... © Elise Fossard et J.-C. Briens
Actualité - 17.07.2021

Jéridia Menuet et Jazzy Perrine : des itinéraires voisins

Entre dimanche après-midi, à Beaumont-de-Lomagne, et mercredi soir, aux Sables-d’Olonne, les 2 ans (« J ») ont tiré leurs premières cartouches. Deux pouliches, Jéridia Menuet et Jazzy Perrine, ont plaisamment sorti leur épingle du jeu, signant de belles victoires. Elles ont du « papier » et certains traits communs. Voilà qui se prête à l’analyse.

Jéridia Menuet 1’20’’ (Ecu Pierji et Classique Smart, par Saxo de Vandel) et Jazzy Perrine 1’17’’ (Django Riff et Trendy Perrine, par Goetmals Wood) sont toutes les deux passées par les ventes de yearlings sélectionnés d’Arqana Trot, à Deauville. Nées des œuvres de jeunes étalons, elles étaient inscrites, l’une et l’autre, à la vente du troisième jour. A quelques numéros d’intervalle – le 420, pour Jazzy Perrine, et le 429, pour Jéridia Menuet –, elles ont fait tomber le marteau à, respectivement, 32.000 euros et 27.000 euros, Sébastien Dewulf se portant acquéreur de celle-ci et Matthieu Millet (Ecurie Hunter Valley) de celle-là. C’est le Haras d’Ecouché qui était délégué, par Jean-François Mary, pour présenter Jazzy Perrine, tandis que c’est le Haras de la Paumardière qui proposait Jéridia Menuet, pour le compte de Michel Menuet.
Un achat inspiré et un coup de coeur pour Michel Menuet

L’élevage de Michel Menuet produit régulièrement de bons chevaux – un sommet ayant été atteint avec Nancy Menuet 1’16’’ m., lauréate du Prix de Vincennes –, avec un effectif relativement réduit de poulinières, au nombre de cinq actuellement. Parmi elles, Classique Smart 1’17’’ m., la jeune mère de Jéridia Menuet, que l’éleveur de La Chapelle-Glain, en Loire-Atlantique, a achetée au sortir de sa carrière de course, en provenance de l’Ecurie Smart : « Classique Smart est une jument bien née dont j’avais suivi la carrière de course, raconte-t-il. J’ai pu l’avoir par l’entremise du courtier Christian Le Barbey. D’un grand modèle, elle allait montée et a pris une douzaine d’accessits, pour environ 15.000 euros de gains. Jéridia Menuet est son deuxième produit, après Invicter Menuet, un fils de Carat Williams que j’ai bien vendu, yearling (N.D.L.R. : 38.000 euros), à Deauville, et qui a débuté troisième, sous la selle, à Vincennes, au printemps. Actuellement, Classique Smart est suitée d’un mâle de Gotland, baptisé Loupio Menuet, et est pleine de Feliciano. Je voudrais bien produire, un jour, un étalon et il se trouve que Classique Smart a un pedigree où les étalons ne manquent pas, tels If, Vaquero du Mont, Achille, Cézio Josselyn… Ainsi est-elle peut-être ma chance en la matière. Ce qui m’a séduit, aussi, dans son profil, ce sont ses pères de mères, Cygnus d’Odyssée, Florestan, Ura, Fandango, Tigre Royal, elle-même étant par Saxo de Vandel ; rien que des géniteurs phares. »

© Arqana Trot/Delaroque
Jazzy Perrine yearling
Tucson 1'13''3 Coktail Jet 1'11''2
Ecu Pierji 1'11''1 Iolanthe 1'15''0
Tosca Pierji 1'16''3 Kaisy Dream 1'12''3
JERIDIA MENUET Intaille 1'17''8
Saxo de Vandel 1'11''8 Coktail Jet 1'11''2
Classique Smart 1'17''0 Lidice de Vandel 1'14''3
Right Light 1'19''8 Cygnus d'Odyssee 1'13''9
Barcelone 1'20''1
Ready Cash 1'10''3 Indy de Vive 1'11''9
Django Riff 1'11''0 Kidea 1'18''2
Rasta Perrine 1'12''8 Look de Star 1'12''7
JAZZY PERRINE Java Perrine 1'17''7
Goetmals Wood 1'11''9 And Arifant 1'16''5
Trendy Perrine 1'20''1 Tahitienne
Grande Perrine 1'20''9 Tenor de Baune 1'14''3
Petite Perrine 1'16''6
Jazzy Perrine : trois ans après Gatsby Perrine
On ne présente plus les « Perrine » de Jean-François Mary. Jazzy Perrine s’annonce comme une nouvelle recrue de choix pour l’éleveur mayennais, qui négocie, maintenant, certains de ses produits en ventes publiques, comme ce sera le cas, cet été, de Kalmia Perrine, une sœur du classique Gatsby Perrine par Django Riff. Un Gatsby Perrine 1’11’’ qui avait débuté victorieusement, il y a trois ans, dans la même course que vient de remporter sa cousine, « Jazzy ». Car tous deux sont apparentés, comme ils le sont, d’ailleurs, à Django Riff 1’11’’, autre élève de Jean-François Mary, en association avec sa compagne, Elisabeth, et avec son beau-frère, Philippe Allaire. Cela confère à Jazzy Perrine, fille de Django Riff et Trendy Perrine 1’20’’ un bel inbreeding (4x3) sur Petite Perrine 1’16’’ (Elpénor), ancêtre de l’un et de l’autre. « Jazzy Perrine est également consanguine, 5x3, sur la grande poulinière de Jean-Pierre Dubois, Tahitienne, prolonge Jean-François Mary. On pourrait penser, à cet égard, qu’il y a un risque d’obtenir de ce type de croisement des sujets un peu sous pression, mais c’est une famille de chevaux très gentils, faciles ; alors, cela ne pose pas de problème. Et puis ma compagne, Elisabeth, fait un travail d’orfèvre avec les foals et les yearlings. Elle s’occupe beaucoup d’eux et nous en récoltons les fruits en termes de caractère. »

Lignée grise
Cette belle famille des « Perrine », dont une autre branche prospère chez Jean-Philippe Mary, le frère de Jean-François, via les « Blue », remonte à Vedette Grise (1943-Imbattable). Celle-ci était grise, comme son nom l’indique, et a transmis sa robe, y compris jusqu’à aujourd’hui, puisque Jazzy Perrine, dont elle est la sixième mère, est identifiée, officiellement, comme étant rouan, un trait devenu excessivement rare : « Vedette Grise est de souche américaine, commente Jean-François Mary, et sa robe vient de là. Dans les années 1920 et 1930, les Américains n’ont voulu conserver que des bais ou des noirs et ils ont exporté les gris et les alezans. C’est ainsi que nous en avons récupéré, chez nous, en France. De nos jours, cependant, il n’y a plus guère de trotteurs français gris ou même mélangés. En fait, il n’y a plus que ceux de cette souche. Ils ne le sont pas tous, bien sûr, mais, immanquablement, de temps à autre, le trait se rappelle à notre mémoire. »

Le souvenir de Jean Mary et de Frelatée
C’est Jean Mary, le père de Jean-François et Jean-Philippe, qui a commencé la souche devenue familiale, à partir de Frelatée 1’21’’ (Toto Williams), une fille de Vedette Grise : « Frelatée est une jument avec laquelle mon père avait gagné plusieurs Grands Prix, en province, raconte Jean-François Mary, et elle l’avait séduit. Aussi a-t-il voulu l’exploiter à l’élevage. Il en a eu plusieurs bons chevaux, dont Belle Touche, une fille de Fandango avec laquelle il s’est imposé dans le Prix Lavater, avant que la jument ne tombe boiteuse dans le « Président » remporté par Bellino II. Belle Touche a principalement tracé chez mon frère, pendant que sa trois-quarts sœur, Douce Touche, faisait de même chez moi. » Douce Touche 1’21’’ (Son Idylle P) est, de la sorte, la quatrième mère de Jazzy Perrine, à laquelle on arrive via la susnommée Petite Perrine, puis via Grande Perrine 1’20’’ (Ténor de Baune) et, donc, Trendy Perrine 1’20’’. Cette fille de Goetmals Wood 1’11’’ n’a couru que deux fois, à 4 ans, sans rien montrer. Jazzy Perrine est le troisième vainqueur de Trendy Perrine, après les utiles Edgy Perrine 1’13’’ et Diva Perrine 1’15’’, tous deux par Roc Meslois. Ses deux produits les plus jeunes sont Kate Perrine, une pouliche yearling par Ulster Perrine, et une propre sœur de Jazzy Perrine actuellement foal, la jument étant à nouveau pleine de Django Riff.

La victoire de Gatsby Perrine dans la première course pour 2 ans en 2018 aux Sables-d'Olonne, la même course remportée en 2021 par Jazzy Perrine.

© J.-C.Briens

Ready Cash 1'10''3 Indy de Vive 1'11''9
Django Riff 1'11''0 Kidea 1'18''2
Rasta Perrine 1'12''8 Look de Star 1'12''7
JAZZY PERRINE Java Perrine 1'17''7
Goetmals Wood 1'11''9 And Arifant 1'16''5
Trendy Perrine 1'20''1 Tahitienne
Grande Perrine 1'20''9 Tenor de Baune 1'14''3
Petite Perrine 1'16''6
A voir aussi :
...
Beads dans le "Luxebourg",
c'est l'Amérique !

Acteur en vue du meeting d'hiver mais finalement passé à côté d'une qualification dans le Prix d'Amérique Legend Race, Beads (Archangel) gagne sa course de prestige, laquelle joue en plein son rôle historique de consolante : le Prix du ...

Lire la suite
...
Anthony Barrier retrouve le sourire

Il y avait du monde pour accueillir Anthony Barrier et Image Charentaise (Canadien d'Am) à l'arrivée de l'épreuve de clôture de cette réunion veille de Prix d'Amérique Legend Race. Une épreuve que le pilote mayennais ne ...

Lire la suite
...
Express de l'Iton transforme en victoire son engagement en or

À 340€ du plafond des gains, présenté avec un émoji vert, Express de l'Iton (Echo) a su transformer ce superbe engagement en victoire dans le Prix de Vittel. Le jour de l'anniversaire de Patrick Terry son entraîneur, il y a ...

Lire la suite
...
Jean-Michel Bazire lance son week-end

On a beau avoir vingt Sulky d'Or à son palmarès, avoir gagné toutes les plus grandes courses de Vincennes, à commencer le Prix d'Amérique Legend Race à quatre reprises, terminer régulièrement tête de liste du meeting d'hiver de ...

Lire la suite