... (© APRH)
Résultat de course - 24.07.2021

De la Manche à Buenos Aires, Delfino reste intraitable

j'ai pris le risque de me faire enfermer mais je n'étais pas trop inquiet.
Mathieu Mottier

Vainqueur du Prix de la Manche sur ce parcours deux semaines plus tôt, Delfino a doublé la mise dans l'ancien marathon d'Enghien, le Prix de Buenos Aires, mais à l'issue d'un scénario complètement différent.

Les chrono en attestent, les Prix de la Manche (1'12''4) et de Buenos Aires (1'14''8) ont eu un même vainqueur cet été à Enghien mais leur déroulement a été à l'opposé. Autant, cela avait roulé fort dès le début dans le premier, autant le second s'est déroulé dans sa première partie sur un train de sénateur. Tant et si bien que les supporters de Delfino (Speedy Blue) ont se faire quelques chevaux blancs en le voyant parmi les derniers à la corde aux tribunes. Mathieu Mottier, lui, n'était pas plus inquiet que cela comme il l'expliquait lors du débrief : "Je me doutais que Django du Bocage allait prendre la tête et que je ne l'aurais pas avant lui. Donc, dans ma tête, avant le coup, je m'étais dit que je ne ferais que le dernier kilomètre. Le rythme était très peu soutenu aux tribunes mais, si je viens à ce moment-là, cela ne faisait pas le dernier kilomètre mais les derniers quinze cents mètres. Je me suis dit tant pis, je prends mon mal en patience. Du coup, j'ai pris le risque de me faire enfermer mais on n'était pas très nombreux et je n'étais pas trop inquiet". Et ce d'autant plus que le pilote mayennais savait pouvoir compter sur les capacités de son partenaire. "On le connaît aussi, il a un gros dernier kilomètre, décrit-il avant de poursuivre. J'étais un peu sûr de moi à mi-ligne droite et je n'ouvrais pas trop les mains tout en faisant attention car il lui est déjà arrivé de faire des bêtises. Mais il a quand même bien repoussé l'attaque de Feydeau Seven. "
L'été de Delfino à Enghien aura donc été un sans-faute. "Il a toujours été très bon, avec un gros potentiel, mais il commence à prendre de la maniabilité. Je peux le mettre où je veux dans un parcours, ce qui va l'aider pour la fin de sa carrière", se projette Mathieu Mottier.

D'où vient-il ?

Issu de l'élevage Mottier, Delfino est le frère cadet du valeureux hongre Taphir (7 victoires et 159 550 €). Sa mère, Miss Volo, est la sœur utérine du classique Evolo, deuxième d'Eclair de Vandel dans le Prix de Vincennes, et du bon Hardi Volo (7 succès et 175 771 €). Elle compte dix qualifiés au total à ce jour.

6e | PRIX DE BUENOS-AIRES
Att - 2875 m - Course A - 80 000 €
DELFINO 1'14"8
Speedy Blue x Miss Volo (Gazouillis)
Driver : M. Mottier - Entraîneur : M. Mottier
Propriétaire : E. D. Mottier - Eleveur : D. Mottier
2e Feydeau Seven 1'14"8
3e Freyja du Pont 1'14"9
4e : Brillant Madrik - 5e : Golden Bridge - 6e : Express Jet - 7e : Digne Et Droit
A voir aussi :
...
Gouvernance du PMU : Philippe Augier devient président exécutif

Le Conseil d'Adminstration du GIE PMU, réuni ce mardi soir pour définir la nouvelle gouvernance du GIE après la révocation la semaine dernière de Cyril Linette, l'ex directeur général du GIE, a dé...

Lire la suite
...
Comme une rennaissance d'Ibaya des Forges

Remarquée, récemment, à Enghien - fautive dans le premier tournant, elle avait ensuite remarquablement terminé, se classant neuvième -, Ibaya des Forges (Carat Williams) était très en vue ce mardi à Vincennes et n'a pas déçu ses ...

Lire la suite
...
Un come-back attendu :
et Diable ressort de sa boîte

C'était la belle course du jour et elle a tenu toutes ses promesses, sa phase finale mettant aux prises les trois concurrents les plus en vue, avec, en fin de compte, la victoire du concurrent le plus titré dans ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite