... ©Aprh
Actualité - 29.07.2021

Delfino : à son tour de faire l'actualité

Vainqueur du Prix de Buenos Aires, samedi, à Enghien, Delfino met en exergue la famille Mottier, Mathieu, le fils, dans le rôle de l’entraîneur et du driver, et Dominique, le père, dans celui de l’éleveur et du propriétaire. Depuis deux générations, la parentèle de Delfino s’exprime, avec réussite, au sein de l’élevage maison. C’est une souche fameuse, qui est aussi celle de Davidson du Pont.

Ses victoires les plus marquantes, Delfino (Speedy Blue) les a signées à la belle saison. Vrai cheval d’été, il a ainsi remporté, en juillet de ses 4 ans, le Grand Prix de Pontorson, au Mont-Saint-Michel, puis, en juin de ses 5 ans, le Prix Adalberta, à Vincennes, et en juin de ses 6 ans, l’étape du Grand National du Trot, à Reims, tandis que, de mai à juillet de ses 7 ans, il a enchaîné trois succès, dans le Prix Georges Dreux, à Caen, le Prix du Quercy, à Laval – en lieu et place de Vincennes –, et le Prix de la Manche, à Enghien ; cette année, enfin, il vient de faire coup double dans le Prix de la Manche et d’allonger le tir, le week-end dernier, dans le Prix de Buenos Aires, sur le même site d’Enghien.
C’est également durant l’été qu’il se classa probant sixième du Critérium des 5 Ans, en 2018, devancé par des « pointures » de la trempe de Davidson du Pont, Délia du Pommereux, Détroit Castelets, Django Riff et Diable de Vauvert. Il a cependant aussi quelques références hivernales, principalement comme
deuxième, à 4 ans, de Django Riff, qu’il poussa dans ses retranchements ce jour-là, dans le semi-classique Prix Octave Douesnel.
Au total, Delfino compte, à ce jour, douze victoires, pour un peu plus de 400.000 euros de gains, avec, à la clef, un record de 1’12’’ et fractions.

Miss Volo, une poulinière prolifique et douée

Delfino est un fils du vainqueur du Critérium des 4 Ans Speedy Blue 1’13’’ a.-m., dont il est le deuxième produit le plus riche, après l’excellente Evangélina Blue 1’11’’ m. (neuf victoires et 693.500 euros), double lauréate du Prix des Centaures et placée du « Cornulier ». Sa mère, Miss Volo 1’21’’, sans performances, ou quasiment, est par le très améliorateur Gazouillis 1’12’’, ce qui est un gage d’autant plus significatif qu’elle a pour frères utérins deux éléments de valeur en Evolo 1’18’’m et Hardi Volo 1’14’’, l’un et l’autre par Podosis. Evolo fut classique, se classant deuxième d’Eclair de Vandel dans le Prix de Vincennes, en 1995 ; après quoi, sa carrière fut contrariée. Hardi Volo, de son côté, est le gagnant de sept courses et d’un peu plus de 175.000 euros, en monnaie transformée, de la fin des années 1990 au début des années 2000.

Si Delfino est le meilleur produit de Miss Volo, celle-ci est une poulinière prolifique, à laquelle on doit une demi-douzaine d’autres vainqueurs, parmi lesquels on détachera Taphir 1’13’’m (Blue Dream), sextuple lauréat à Vincennes, Agino 1’15’’a-m (Nédéo), gagnant de douze tournois provinciaux, ou encore l’actuelle Glamina 1'12’’ (Booster Winner), qui a signé, pour l’heure, quatre victoires, pour un peu plus de 45.000 euros de gains, et qui vient de se classer deuxième, en début de semaine, à Rochefort-sur-Loire. Ses deux produits répertoriés les plus récents sont Idola, une fille de Canadien d’Am dont les débuts, à la mi-juillet, aux Sables-d’Olonne, se sont soldés par une disqualification, et Jomino, un mâle de 2 ans par Rolling d’Héripré, qui est à qualifier.











La souche de Girl Blanche et de « Davidson »

La souche est belle, puisqu’elle remonte à Lucrèce IV 1’28’’ (1955-Acrobate II), cinquième mère de Delfino, qui, par une autre branche, a procuré la championne de Georges Moreau Girl Blanche 1’17’’ (Seddouk), triple lauréate classique, à la faveur du Critérium des Jeunes, du Prix Capucine, aujourd’hui Prix Albert Viel, et du Critérium des 5 Ans. Or, Girl Blanche nous emmène jusqu’au présent élève phare de la famille Rayon, Davidson du Pont 1’10’’, dont elle est la troisième mère. Girl Blanche est également l’ancêtre, entre autres, de Romcok de Guez 1’12’’, Historien 1’14’’, Beauty Turgot 1’12’’ et Rachmaninov Seven 1’11’’, tous quatre au-delà du seuil des 400.000 euros de gains.
Pour l'anecdote, les lointains cousins Delfino et Davidson du Pont se sont croisés quatre fois en compétition à Vincennes avec un bilan qui tourne radicalement en faveur du second. Il n'y a là rien de plus logique compte tenu de leurs titres respectifs et de l'aptitude supérieure de Davidson à la grande piste quand Delfino est nettement plus compétitif sur les pistes plates.

Des consanguinités qui attirent l’attention
Le pedigree de Delfino est particulièrement bien construit, présentant, aux cinq premières générations, plusieurs inbreedings intéressants. Les deux plus proches concernent la matrone de Jean-Yves Lécuyer, Ua Uka (4x4), et l’étalon de Roger Ledoyen, Istraéki (4x4). Les trois autres s’appliquent au père de celui-ci, Paléo (6x7x5x5), ainsi qu’aux chefs de race Carioca II (5x7x7x7x5) et Kerjacques (5x6x5), le troisième membre du fameux triptyque, Fandango, n’étant présent qu’à partir de la sixième génération, mais via la bagatelle de huit courants de sang.
Echo 1'11''8 Qlorest du Vivier 1'17''8
Speedy Blue 1'13''1 Jolie Perle 1'18''8
Mathilda Blue Gai Brillant 1'14''7
DELFINO Alexane 1'13''3
Gazouillis 1'12''8 Lutin d'Isigny 1'14''3
Miss Volo 1'21''1 Utiska 1'17''4
Uvella Jet du Vivier 1'18''5
Hotesse Blanche
Delfino et la famille Mottier l'entourant

A voir aussi :
...
Héroïne du citrus exacte au rendez-vous

"Héroïne du Citrus (Bilibili) est bien sur la fraîcheur !" Voilà les premiers mots d'Alexandre Abrivard, son partenaire, à son retour aux balances. La représentante de l'Ecurie de Jean-Pierre Barjon s'est imposée avec beaucoup de facilité dans ...

Lire la suite
...
Isla Jet
comme une pouliche de groupe

Auteure d'un retour sortant de l'ordinaire, Isla Jet est revenue arracher la décision au prix d'un sprint décoiffant dans le Prix de Picardie, qui réunissait un lot de 4 ans très intéressants.

Lire la suite
...
Un "Banville"
peut en cacher une autre

Troisième, Jewel de Banville n'a pas démérité. Mais dans ce Prix Urgent (Groupe 3), les lauriers sont revenus à Jessy de Banville, également élevée par la famille Duprey.

Lire la suite
...
Fée de Ranchval se transcende

Meilleure finisseuse, dans une arrivée serrée, Fée de Ranchval (Opium) remporte son deuxième Quinté+, associée à Matthieu Abrivard. La femelle de 7 ans a donné raison à son entraîneur, Emmanuel Varin, qui pour la première a ...

Lire la suite