... © Aprh
Actualité - 31.07.2021

Go On Boy, Go la jeunesse, Go !

Vivid Wise As n'est plus invaincu en France sur le mile. Le champion italien n'est pas passé loin du succès mais a dû s'incliner dans le derniers mètres face à Go On Boy. Le benjamin du peloton concrétise dans un tournoi relevé son retour au premier plan annoncé depuis plusieurs semaines.

Invaincu sur le mile français mais également à Enghien (en deux tentatives), Vivid Wise As (Yankee Glide) n'a pu résister à Go On Boy (Password) qui l'avait pris comme poisson-pilote dès le départ. Le partenaire de Romain Derieux n'est pas venu sur un court sprint final mais plutôt au terme d'une longue et patiente accélération. Aucun empressement dans les gestes et les commandes de Romain Derieux. Plutôt la volonté de contrôler au maximum son cheval, de ne pas commettre la suprême bévue de la faute finale. C'est en ces termes qu'il réagit à chaud au micro d'Equidia : « On sait depuis longtemps que c’est un bon cheval. Les dernières fois, il n’avait été très heureux. On a eu la bonne course en étant dans le dos de Vivid Wise As. Dans la ligne d’arrivée, je lui ai demandé de venir gentiment car je ne voulais pas qu’il prenne le galop. C’est un super cheval car Vivid Wise As, ce n’est pas n’importe qui ! »
Effectivement, inscrire à son tableau de chasse le deuxième du dernier Elitloppet (Gr.1), crédité à ce jours de huit victoires de Groupe 1, n'est pas donné à n'importe qui. Même dans le cadre d'une rentrée du représentant de l'Ecure Bivans - qui, de toute façon, court peu et est donc souvent en mode rentrée -, cela a du sens et du poids. Ajoutons que les deux premiers ont livré une partition nettement supérieure aux autres, concluant à distance du métronome Violetto Jet (From Above), troisième.

Une nouvelle grande valeur de Vivid Wise As
En signant 1'09''6 comme son tombeur, Vivid Wise As réalise une nouvelle grande performance, ayant eu le mérite de servir de poisson-pilote au gagnant. Pour sa prise de contact avec le champion, Matthieu Abrivard a fait preuve de fair-play : « Il court bien. Au début de parcours, on n’allait pas très vite puis cela a accéléré. J’ai fait travailler mon cheval en face pour éviter toute surprise. Dans le dernier tournant, Dorgos de Guez n’avait plus d’allures et je me suis dit : « Cela va aller ». Mais l’autre [le futur vainqueur Go On Boy] était dans mon dos. Je l’ai eu sur mon porte-bagage toute la route. Il n’y a rien à dire. Sur un 1 600 mètres, cela se joue à peu de chose. On l’a vu aujourd’hui. Le cheval de Romain [Derieux] a été très, très bon et Vivid Wise As ne démérite pas du tout. »
Quant à Davidson du Pont (Pacha du Pont), il a conclu quatrième, à distance des premiers, en étant ajusté à la fin par Violetto Jet. De son côté Dorgos de Guez (Romcok de Guez) est rentré dans les rangs en entrant dans la ligne d'arrivée après avoir animé la ligne opposée.

La sortie lumineuse d'une forme de purgatoire
Cette victoire clot une longue séquence de presque un an que l'on pourrait qualifiée de malheureuse pour le représentant de Romain Derieux. Étincelant vainqueur du Critérium des 4 Ans (Gr.1), le 29 août dernier, Go On Boy avait perdu son titre sur un contrôle positif que les investigations consécutives ont prouvé qu'il fallait le classer dans la catégorie accidentelle. Écarté des pistes contraint et forcé pendant plusieurs mois, le fils de Password n'a pas tout de suite retrouvé son niveau. Romain Derieux l'a confirmé ce samedi sur Equidia : « Il n’était pas bien durant l’hiver, peut-être pas bien mis non plus. Il a encore beaucoup changé ce printemps et commence à arriver à maturité. » Le professionnel nous avait donné le même message en juin après la rentrée victorieuse de son partenaire à Mons : « Il s’est imposé facilement sans puiser dans ses réserves et avec un bon chrono à la clé [1’12’’1 sur 2 300 mètres autotart]. Il m’a vraiment plu, j’ai eu de très bonnes sensations. Je trouve que le cheval a encore évolué ce printemps, qu’il a grandi et pris de la force. »

Vivid Wise As, dans le rôle de la victime libératoire
Sensationnel dans le Prix René Ballière (Gr.1), juste après cette rentrée belge, Go On Boy n'avait pas trouvé l'ouverture à la fin, concluant cinquième avec des regrets. C'est donc Vivid Wise As qui aura servi de victime libératoire. Celle qui permet de dire que Go On Boy est totalement et complètement opérationnel. Il est même probable que le lauréat du jour n'ait jamais été aussi fort.

Objectif Critérium
Cela tombe à pic évidemment à cinq semaines du Critérium des 5 Ans (Gr.1). Romain Derieux ne cache pas ses ambitions (mais comment pourrait-il les cacher) en déclarant ce samedi : « Il va faire partie des favoris du Critérium. » Un Critérium des 5 Ans qui va se transformer en supplétif de celui, perdu, des 4 Ans. Et qui va aussi devenir le Critérium de la revanche sur le sort. Sur la valeur réalisée sur l'anneau du Val-d'Oise, dès lors que Go On Boy pourra la transposer dans l'exercice des 3 000 mètres de la grande piste de Vincennes (mais il a déjà donné la preuve de sa grande tenue), il faudra être fort pour lui résister. Gelati Cut (Coktail Jet), Ganay de Banville (Jasmin de Flore), Gunilla d'Atout (Ready Cash) et les autres sont prévenus.
© Aprh
6e | PRIX DE WASHINGTON
Att - 1609 m - Groupe 2 - 100 000 €
GO ON BOY 1'09"6
Password x Balginette (Hasting)
Driver : R. Derieux - Entraîneur : R. Derieux
Propriétaire : C. Logier - Eleveur : J. Mary
2e Vivid Wise As 1'09"6 Yankee Glide x Temple Blue Chip
3e Violetto Jet 1'10" From Above x
4e : Davidson du Pont - 5e : Fric du Chene - 6e : Dorgos de Guez - 7e : Dreammoko

D'où vient-il ?

Ce fils de Password a été élevé par Jean-Pierre Mary et son fils Pierre-Emmanuel. C'est le premier produit de sa mère Balginette, qui est une sœur de l'excellent performer Vrai Voyou (777 760 € - vainqueur de Groupe 2). Il a été acheté 13 000 € aux ventes de Caen en 2017. Son frère cadet Hani Bird 1'14 (Oiseau de Feux) évolue dans le Sud de la France où il compte une victoire. La 3 ans I Love My Life 1'15 (Rieussec) compte plusieurs places.

A voir aussi :
...
L'Europe du trot
proposera 101 Groupes 1 en 2023

La tendance est à la reconduction de l’offre 2022. Après avoir atteint et finalement dépassé 100 Groupes 1 l’an dernier, le calendrier international européen reprend la même structure et annonce 101 Groupes 1 en 2023. Telles sont les données actuellement à ...

Lire la suite
...
Hulken Sisu montre un tout autre visage

Arrivé dans la team "Bazire" il y a environ deux mois, Hulken Sisu (Readly Express) avait laissé une impression correcte pour ses premiers pas pour son nouvel environnement dans le Prix d'Amérique Races ZEturf Q#4-Prix Ténor de ...

Lire la suite
...
Héroïne des Landes fait la différence pieds nus

Il fallait remonter au 2 février 2022 pour trouver la dernière fois que Sébastien Hardy avait déferré des quatre pieds Héroïne des Landes (Opium). Cette date correspond aussi à sa dernière course à Vincennes. Pieds nus ce ...

Lire la suite
...
Kifil de Bussy s'affirme

Le représentant de José Davet, Kifil de Bussy (Boccador de Simm) avait réussi de brillants débuts au trot monté (le 13 janvier) sous la selle d'Alexandre Abrivard. Quelques semaines plus tard, le style est toujours aussi plaisant. "Kifil ...

Lire la suite