... ©GérardNifort
Actualité - 01.08.2021

Face Time Bourbon se joue de toutes les adversités

Comme prévu Face Time Bourbon a remporté son second Grand Prix de Wallonie ce dimanche à Mons. Si le résultat n'a fait aucun doute, il a tout de même fallu faire preuve d'adaptabilité aux circonstances très particulières pour gagner. Et la team Face Time Bourbon a su faire corps.

Les conditions climatiques du jour en Wallonie ont en effet contraint les organisateurs à modifier un pan capital de la course : son mode de départ. Les fortes précipitations ont rendu la piste trop difficile pour y accueillir un autostart amené à lancer les trotteurs à grande vitesse pour 2300m de course. Et parmi eux peut-être le meilleur cheval du monde, en tout état de cause d'Europe : Face Time Bourbon (Ready Cash). Pas question de prendre le moindre risque de dérapage et la décision a donc été prise de lancer la course sans la voiture mais en faisant comme si elle était là. C'était alors à Éric Raffin de gérer la situation comme la team Guarato l'a fait un peu plus tôt en coupant les plaques posées aux antérieurs du crack selon le souhait initial de son entraîneur pour ce Grand Prix de Wallonie. Un détail d'importance pour éviter de faire ventouse sur cette piste rendue de fait collante par les précipitations.

Eric Raffin : "Merci Face Time !"
Retour au départ donc et à l'option prise par Éric Raffin : pas question de tenter de suivre un fantôme (la voiture) et le Sulky d'Or de décider de partir à sa main, sans forcer, quitte à se faire déborder. Aux commandes, Éric Raffin contrôlait et analysait dans son sulky la situation (commentaire d'après-course au micro d'Equidia) : "Tous les drivers ont été très respectueux au signal et avec Drôle de Jet en tête, lui qui courait pour la 2ème fois après une absence, je n'ai pas hésité à venir et à la sortie du dernier tournant j'ai pu prendre la tête. À partir de ce moment-là, je me suis régalé. Mon cheval, il ne tire pas, il est vraiment bien. Il faut profiter de ces moments-là, c'est un privilège, merci Face Time !"
Une fois en tête, la course n'a en effet été qu'une formalité pour le trotteur désormais aux 16 victoires de Groupe 1. Comme en Finlande il y a deux semaines, nul besoin de baisser les oeillères ou de déboucher les oreilles : Face Time Bourbon a repris le large pour finir et couper la ligne en solitaire alors qu'Eric Raffin prenait le temps de savourer et de lever le bras dans les cent derniers mètres.
C'est le sixième Grand Prix de Wallonie pour Sébastien Guarato qui devient l'entraîneur le plus titré de ce "jeune" rendez-vous.

Les six Grands Prix de Wallonie de Sébastien Guarato
2021 et 2020 : Face Time Bourbon
2019 et 2017 : Bold Eagle
2011 : Rapide Lebel
2008 : Olga du Biwetz

Le chrono d'1'13''1 n'est qu'anecdotique étant données les conditions climatiques. Face Time Bourbon visera désormais le Graal pour son propriétaire principal Antonio Somma : le Grand Prix de la Loterie, le 3 octobre à Naples (Italie).

Les bonnes places derrière l'intouchable
À quelques sulkys, Ce Bello Romain (Jam Pridem) a trouvé exactement ce qu'il était venu chercher : une médaille d'argent. Son entraîneur Sylvain Dupont nous a dit : "C'est super. Il a eu une bonne course et il n'a pas pris dur je pense. Il a été bon au sprint et de toute façon, Face Time n'est pas une dimension mais deux dimensions au-dessus de nous ! Anthony (Barrier) a eu de très bonnes sensations au sulky et c'est une bonne course au moral." Prochaine étape pour Ce Bello Romain : le Grand Prix d'Aby le 14 août.
Excellente à Vichy dans le Grand Prix du Conseil Municipal, Rebella Matters (Explosive Matter) prend la troisième place tout près... de Ce Bello Romain et confirme son niveau de compétitivité actuel.

D'où vient-il ?

Dimitria 1'15'' (1969-Mario), la cinquième mère de Face Time Bourbon, fut, en son temps, une championne, dont le fils de Ready Cash 1'10'' tient beaucoup. Douée de vitesse, particulièrement à son aise sur piste plate et sur le tracé court de Vincennes, Dimitria sera ensuite vendue en Suède, à la même vente, "Goulandris" où Jean-Pierre Dubois acheta son futur champion, High Echelon. Après quoi, sa fille, par Speedy Crown 1'12'', Une Crown 1'19'', fit le chemin inverse et se trouve être, aujourd'hui, la quatrième mère du crack, par l'entremise, successivement, d'Etta Extra 1'18'' (Florestan) -d'où les championnes Mara Bourbon 1'10'' et Qualita Bourbon 1'12''-, de Kaméra Bourbon 1'13'' (Cézio Josselyn) et de Vita Bourbon 1'12'' (Love You).

4e | GP DE WALLONIE
Att - 2300 m - Groupe 1 - 120 000 €
FACE TIME BOURBON 1'13"1
Ready Cash x Vita Bourbon (Love You)
Driver : E. Raffin - Entraîneur : S. Guarato
Propriétaire : S. Bivans Srl - Eleveur : S. H. Saint Martin
2e Ce Bello Romain 1'13"6
3e Rebella Matters 1'13"7
4e : Et Voila de Muze - 5e : Cicero Noa - 6e : Feerie Wood - 7e : Drole de Jet
Indy de Vive 1'11''9 Viking's Way 1'15''6
Ready Cash 1'10''3 Tekiflore 1'19''8
Kidea 1'18''2 Extreme Dream 1'14''7
FACE TIME BOURBON Doceanide du Lilas 1'16''8
Love You 1'10''2 Coktail Jet 1'11''2
Vita Bourbon 1'12''7 Guilty Of Love 1'17''1
Kamera Bourbon 1'13''7 Cezio Josselyn (US) 1'12''2
Etta Extra 1'18''0
A voir aussi :
...
Des victoires avec
l'Amérique en toile de fond

Cette journée de samedi était résolument européenne au trot avec le Grand Prix des Nations à Milan en Italie, le Prix de la Ville de Caen chez nous en Normandie et la Finale du Tour Européen du ...

Lire la suite
...
Réunion très européenne dimanche à Enghien

À l'instar de ce samedi qui nous aura menés à travers l'Europe, la réunion de ce dimanche à Enghien est très continentale avec trois courses au label européen pour la moitié des courses. La plus dotée d'entre elles ...

Lire la suite
...
Des ténors dans le Prix Isara mardi soir à Vincennes

Il y aura du beau monde mardi soir au départ du Prix Isara à Vincennes, course qui permet à des chevaux n'ayant pas gagné 30 000€ depuis le 1er avril et en vue de monter en puissance pour le meeting d'hiver. On retrouvera ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite