... © ScoopDyga
En bref - 03.08.2021

#2. Habitué des rings et des podiums Le Bois-Josselyn toujours présent

Pendant les prochaines semaines, 24H au trot se mettra à l'heure ses ventes. Vous trouverez chaque jour le portrait d'un acteur, qu'il soit éleveur/vendeur, acheteur, consigner ou courtier. Voici le deuxième épisode.

Le Haras du Bois-Josselyn est un habitué des ventes publiques de yearlings depuis, déjà, un bon moment. Le « top-price » qu’il y a fait afficher a été pour Barrio Josselyn, en 2012, vendu 190.000 euros à l’Ecurie des Charmes. Pascal Bernard, l’homme du Bois-Josselyn, nous évoque différents souvenirs et nous parle différents lots qui passeront sur le ring cette année.

Concernant le top-price maison, établi par Barrio Josselyn (Scipion du Goutier) en 2012, Pascal Bernard se souvient : « Ce fut une heureuse surprise. Jusque-là, cette année-là, je n’avais pas très bien vendu. « Barrio » représentait la première production de Scipion du Goutier et j’étais dans l’expectative. Disons que j’espérais le vendre 60.000 ou 70.000 euros. Or, le marteau est tombé à 190.000 euros, au terme d’une longue bataille d’enchères, finalement gagnée par Lucien Urano. C’est le jeu des ventes. Vous y avez de bonnes et de mauvaises surprises. Après quoi, Barrio Josselyn a récompensé son acheteur, amassant quelque 500.000 euros au cours de sa carrière. Gagnant du quinté de samedi dernier et de plus de 250.000 euros, Eadshot Josselyn, acquis pour 20.000 euros, fut une belle affaire, en 2015. Quant à nos « I » passés en vente, 70 % d’entre eux sont qualifiés. L’année dernière, enfin, nous avons vendu deux pouliches qui s’annoncent bien, dès maintenant, à savoir Jahika Josselyn, la propre sœur de Galiléa Money, adjugée 70.000 euros à l’Ecurie Hunter Valley, qui s’est qualifiée en 1’17’’3, à Caen, et a débuté plaisamment, dimanche, à Enghien, et Jolia Josselyn, que l’Ecurie du Haras d’Erable nous a achetée 80.000 euros, qui a également satisfait au test de la qualification et que son entraîneur, Jean-Michel Baudouin, tient en bonne estime. »
Cet été, aux ventes d’Arqana Trot, Pascal Bernard amène onze yearlings, parmi lesquels Kyle Josselyn, le frère des susnommées Galiléa Money et Jahika Josselyn, par l’étalon de première production Express Jet, et Kélina Josselyn, le produit initial, par Face Time Bourbon, de Félina Josselyn, trois quarts sœur de Bélina Josselyn : « Kélina Josselyn devrait être, je pense, mon « top-price » de l’année, juge son éleveur. C’est une très belle pouliche, qui allie papier et modèle. Sa mère, petite-fille, à la fois, de Love You et de notre matrone, Quézira, est gagnante et a un record de 1’15’’ à 3 ans. Elle était un peu compliquée et je l’ai fait venir de bonne heure à la reproduction, l’envoyant à l’étalon à 4 ans, comme plusieurs autres dans cette génération-là, telles Fédérova d’Orgères, Faéna Love et Family Josselyn, dont je présente aussi les premiers produits aux ventes, respectivement par Bold Eagle, une femelle, Brillantissime, un mâle, et Love You, une femelle. J’ai un lot très homogène, dont se détachent deux ou trois éléments. Je conserve, par ailleurs, quatre pouliches, que je ferai courir, puis dirigerai, le moment venu, vers le haras. »
L’effectif à l’élevage de Pascal Bernard a régulièrement augmenté, ces dernières années. Trente-six juments ont été inséminées cette saison. Trente-cinq d’entre elles sont pleines et le budget de saillies s’élève tout de même à 400.000 euros. Afin de réduire un peu la voilure, le Haras du Bois-Josselyn procédera à une réduction d’effectif, lors de la vente d’automne, à Cabourg, au cours de laquelle plusieurs poulinières seront mises sur le marché.

Des nouvelles de « Bélina »
On sait que la championne maison, Bélina Josselyn, est suitée, cette année, de son premier produit, une fille de Ready Cash baptisée Liza Josselyn, et elle a été à nouveau présentée à Ready Cash, dont elle est pleine. Liza Josselyn ne sera pas à vendre l’an prochain, ce dont s’explique Pascal Bernard : « Vendre une telle pouliche reviendrait, dans mon optique, à aller contre l’élevage, lequel est notre raison d’être au Bois-Josselyn. En revanche, quand j’aurai un mâle de Bélina, j’en serai vendeur, mais en partie seulement, visant à en garder de l’ordre de 20 % et à ce qu’il puisse faire, un jour, un étalon. »

A voir aussi :
...
Gouvernance du PMU : Philippe Augier devient président exécutif

Le Conseil d'Adminstration du GIE PMU, réuni ce mardi soir pour définir la nouvelle gouvernance du GIE après la révocation la semaine dernière de Cyril Linette, l'ex directeur général du GIE, a dé...

Lire la suite
...
Comme une rennaissance d'Ibaya des Forges

Remarquée, récemment, à Enghien - fautive dans le premier tournant, elle avait ensuite remarquablement terminé, se classant neuvième -, Ibaya des Forges (Carat Williams) était très en vue ce mardi à Vincennes et n'a pas déçu ses ...

Lire la suite
...
Un come-back attendu :
et Diable ressort de sa boîte

C'était la belle course du jour et elle a tenu toutes ses promesses, sa phase finale mettant aux prises les trois concurrents les plus en vue, avec, en fin de compte, la victoire du concurrent le plus titré dans ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite