...
En bref - 08.08.2021

#7. L’Elevage de la Tour de Vandel : un incontournable

Pendant les prochaines semaines, 24H au trot se mettra à l'heure des ventes. Vous trouverez chaque jour le portrait d'un acteur, qu'il soit éleveur/vendeur, acheteur, consigner ou courtier. Voici le septième épisode.

L’Elevage de la Tour de Vandel est un incontournable des ventes de yearlings. Cette année, la structure normande animée par Antoine Besnard fait le voyage de Deauville avec treize produits, se répartissant sur les trois jours. C’est lors de la première vacation qu’elle sera la plus représentée, avec sept yearlings, parmi lesquels deux fils de Ready Cash.

Des deux fils de Ready Cash, c’est le premier produit de la championne maison Athéna de Vandel, lauréate de quatorze courses, dont un Prix des Centaures, qui attire d’abord l’attention ; baptisé Kronos de Vandel, il fait dire à Antoine Besnard : « C’est un poulain qui sort de l’ordinaire, comme on aime en avoir. Il se déplace vraiment très bien. Il va de soi qu’il est porteur de beaucoup d’espoir pour nous. » L’autre, Kodiac de Vandel, est également un premier produit ; sa mère n’est pas une « Vandel », s’agissant de Corona de Joudes, mais c’est une fille de Saxo de Vandel, raison pour laquelle Antoine Besnard s’en était rendu acquéreur : « Nous voulions soutenir « Saxo » à ses débuts au haras et avions acheté cette pouliche, aux ventes de yearlings, pour 32.000 euros. Elle était un peu compliquée, mais toute bonne, ayant gagné six courses et près de 150.000 euros. Elle aurait cependant dû faire bien mieux, si elle n’avait souffert des suspenseurs. Elle allait montée. C’était une jument pour courir un « Cornulier ». Elle méritait de rencontrer Ready Cash et elle nous a donné un joli poulain, que nous sommes impatients de présenter aux acheteurs. »

Un lot de mâles spécialement dense
Antoine Besnard compte aussi, en particulier, sur Kazan de Vandel, « un magnifique fils de Follow You », et sur Kondor de Vandel, un frère utérin d’Athéna de Vandel et de Daélia de Vandel par Fabulous Wood. « Je suis très bien armé dans les rangs des mâles, au nombre de huit, poursuit-il. Parmi les femelles, je détacherai Kiara de Vandel, une splendide « Charly du Noyer », sœur d’Hadès de Vandel. » Un Hadès de Vandel qui participe, précisément, de l’actualité de l’Elevage de la Tour de Vandel sur les pistes, où il montre une valeur semi-classique. Gagnant de Groupe 3, deuxième de la Yearling Cup et quatrième du Prix Abel Bassigny, ce fils de Ganymède a été préservé et semble avoir encore une marge de progression : « Nous l’avions vendu yearling, se souvient Antoine Besnard, mais il s’était fait une atteinte quelques jours avant la vente et les enchères n’étaient montées qu’à 25.000 euros. Sans avoir été bousculé, il a, aujourd’hui, plus de 150.000 euros de gains. »

La permanence des résultats
La réussite d’Hadès de Vandel fait suite à celle, au cours de la décennie écoulée, d’un trio de femelles de premier plan, composé d’Athéna de Vandel, Daélia de Vandel ou encore Daïda de Vandel. Quant au meilleur prix de vente obtenu, dans le même temps, par un « Vandel », il est l’apanage de Chaparal de Vandel, un fils de Ready Cash, qui prend place entre Athéna de Vandel et Daélia de Vandel dans la production de Maélia de Vandel, et avait fait tomber le marteau à 160.000 euros en 2013.

A voir aussi :
...
Ventes des Critériums Arqana Trot : quel est le concept ?

Nouvelle arrivée sur le calendrier des ventes 2022 et venant clore la toute nouvelle journée des Critériums le 18 septembre, la vente du même nom organisée par Arqana Trot se veut d'un nouveau genre. Explications avec Hugues ...

Lire la suite
...
Heliade du Goutier en lice dans le Championnat Européen des juments

Save The Quick (Jasmin de Flore), Anna Mix (Ludo de Castelle), sans oublier Uza Josselyn (Love You). Tels sont les noms français figurant au palmarès du Championnat Européens des Juments - Prix Maharajah, qui aura lieu mercredi ...

Lire la suite
...
Première victoire prémium pour Alexandre Guérin

La joie d’Alexandre Guérin faisait plaisir à voir au passage du poteau du Prix de l’AFASEC dans la deuxième épreuve d’Amiens. La casaque de l’écurie de l’Iton s’est illustrée pour la quinziè...

Lire la suite
...
Il était
une fois Grosbois (2/2)

Suite et fin de notre rétrospective et de notre dossier sur Grosbois, à la faveur du soixantième anniversaire de son acquisition, par la Société du Cheval Français, le 26 juillet 1962. Grosbois n’est pas seulement un centre d’...

Lire la suite