En bref - 08.08.2021

Yvan Bernard n’est plus

Retiré, depuis plusieurs années, à Cannes, Yvan Bernard s’y est éteint, paisiblement, samedi matin, à son domicile, à l’âge de 94 ans. Même s’il avait pris du recul et laissé la main à son fils, Pascal, au sein de l’écurie maison, il n’en avait pas moins savouré, à distance, les exploits de Bélina Josselyn, à commencer par le triomphe de celle-ci dans le Prix d’Amérique, en 2019. Yvan Bernard, c’est l’homme des « Josselyn », le créateur du label, l’initiateur du haras. Son mérite est d’autant plus grand qu’il n’était, à l’origine, nullement dans la partie, y compris familialement. Mais il a vite appris, sachant écouter, s’entourer, prendre les bonnes initiatives, au point que les « Josselyn » sont aujourd’hui, tout bonnement, une marque de fabrique. Dès les années 1970 et 1980, Yvan Bernard a fait naître et élevé de grands gagnants, tels les classiques Lévorino (deuxième des Prix de Vincennes et de l’Etoile) et Nodesso (Critérium des 4 Ans, Grand Prix de Bavière) ou encore le champion hongre Upéro (750.000 euros de gains, en monnaie transformée). A partir de 1990, le label « Josselyn » fut adopté et ce furent les classiques Cézio Josselyn, Déa Josselyn, Ezira Josselyn, Himo Josselyn, Imia Josselyn, Lézira Josselyn, Lulo Josselyn, etc. Après quoi, Yvan Bernard passa le témoin à son fils, qui continua de valoriser la descendance d’Ezira, la matrone de son père, naguère achetée aux ventes, à Vincennes, en un choix décisif.
Yvan Bernard était un grand monsieur des courses et de l’élevage, auquel nous rendrons plus longuement hommage dans nos prochaines éditions. Pour l’heure, que tous les siens soient assurés de nos plus sincères condoléances.

Jaguar Wit, le premier 2 ans à compter deux victoires

Lauréat de toute une distance du Prix Jean Leroy ce dimanche à Saint-Malo, Jaguar Wit (Eridan) comptabilise désormais deux succès après ses débuts victorieux le 19 juillet à Bréhal. Il est le premier élément de cette promotion à afficher deux victoires. Dans l'autre épreuve de 2 ans dominicale, c'est le débutant Jazzy Touch (Village Mystic) qui a fait tilt d'entrée de jeu. Le représentant de Julien Dubois, qui était à son sulky, a vite pris les devants, évoluant avec 70 mètres d'avance sur le reste du peloton en entrant dans le dernier tournant. L'écart s'est réduit à la fin, le driver se contentant de laisser son partenaire dérouler à son rythme jusqu'au bout. Là encore, on peut évidemment parler d'un succès très confortable.

A voir aussi :
...
Leader de Joudes avec brio

Dans une course qui a vu son favori Lugano De Lou (Up And Quick) faire la faute à l’amorce du premier tournant et être disqualifié, c’est l’écurie de Thierry Duvaldestin et la casaque de Philippe Beauvisage qui se ...

Lire la suite
...
À la santé
d'Hurricane Carter !

Le boxeur Rubin Carter, surnommé Hurricane par Bob Dylan, avait gagné 27 de ses combats. Le trotteur Hurricane Carter (Niky) en est lui à 14 victoires consécutives ! Il est le cheval du moment et nous avons voulu savoir comment cette histoire s'est ...

Lire la suite
...
Fakir du Lorault n'est plus

Nous avons appris ce mercredi après-midi la disparition du champion français Fakir Du Lorault (Vaillant Cash) à l'âge de 9 ans. Il n'a pas survécu à une fracture consécutive à une accident à l'entraînement en Suisse, pays qu'il avait ...

Lire la suite
...
Victoire par KO pour Monzon Normand

Lauréat de la première course réservée à la génération de 2022 qui a eu lieu sur l’hippodrome de Bernay, devant sa compagne d'entrainement Melody Cool (Ready Cash) qui s'est ensuite imposée à Enghien, Monzon Normand (...

Lire la suite