... ©Scoopdyga
Actualité - 13.09.2020

Les matrones de la semaine Idole de Tugeras et La Chasse Verte

Une fois n’est pas coutume : au lieu d’une seule, ce sont deux matrones que nous accueillons ici. Elles ont fait, tour à tour, l’actualité de la semaine, leurs descendants s’illustrant dans des exercices différents et, surtout, spécifiques du trot français et aux critères de sélection les plus divers. A l’attelage et sur l’herbe du tracé de Craon, La Chasse Verte, à la progéniture remarquablement dense, s’est illustrée via son fils, Duel du Gers, vainqueur de la Finale du Trophée Vert. Quelques jours plus tard, sous la selle, sur le sélectif parcours des 3 000 mètres de la cendrée de Vincennes, Flamme du Goutier fait un clin d’œil à sa prolifique et talentueuse grand-mère, Idole de Tugeras, en s’imposant dans le classique Prix de Normandie.

Pleins feux sur deux poulinières comptant parmi les plus efficaces de ces quinze dernières années.

Idole de Tugeras : le choix de Jean Cottin

Idole de Tugeras 1’13’’ a d’abord été une bonne jument de course, qu’exploita, dans un premier temps, Jean-Etienne Dubois. Celui-ci lui fit gagner sept courses, de 3 à 5 ans, dont quatre à Vincennes, dans des lots intéressants. Après quoi, la jument rejoignit le Midi et les boxes d’Eric Prudhon, pour lequel elle allait s’imposer à trois reprises
principalement dans le Grand Prix d’Automne (Groupe III), à Marseille-Borély, en battant son aîné, Grisbi de Carless, qui était une référence là-bas, à l’époque – le début des années 2000 –, ayant signé vingt-quatre victoires, pour près de 500 000 euros de gains. Cela situe la qualité d’Idole de Tugeras, qui excellait sur les tracés plats et sur les parcours de vitesse, à Vincennes. Arrêtant sa carrière à 6 ans, elle s’en allait sur dix succès et ayant amassé, pratiquement, 200 000 euros.

Outre ses vertus de compétitrice, Idole de Tugeras pouvait compter sur sa naissance, puisque fille de Coktail Jet 1’10’’ et de la classique Uka des Champs 1’15’’ (1986-Jet de Prapin).
On se souvient que cette dernière fit le bonheur de son jeune mentor d’alors, Thierry Leveau, gagnant dix courses, dont le Prix de Bourgogne (Groupe II) et se classant deuxième du Prix de Sélection (Groupe I), entre les champions Autour d’Aunou et Atout du Closet.

Idole de Tugeras a été le meilleur, d’assez loin, de ses cinq vainqueurs. Lorsqu’il a acquis cette dernière pour l’élevage, Jean Cottin, l’homme des « Goutier » avait eu ce raisonnement simple : « J’achetais une bonne jument de course, fille d’un étalon champion et d’une compétitrice classique. J’espérais bien ne pas me tromper ! » Il ne croyait pas si bien penser. D’emblée, Idole de Tugeras lui a procuré l’excellent Quido du Goutier 1’12’’, vainqueur de six semi-classiques, dans les deux disciplines, et triple placé classique, comme deuxième du Critérium des Jeunes (Groupe I) et du Prix de l’Etoile (Groupe I) ou encore comme troisième du Prix Albert Viel (Groupe I).

Quouky Williams 1'14''2 Fakir du Vivier 1'14''8
Coktail Jet 1'11''2 Dolly Williams 1'19''7
Armbro Glamour (US) Super Bowl (US) 1'12''3
IDOLE DE TUGERAS Speedy Sug (US) 1'17''2
Jet de Prapin 1'16''7 Sabi Pas
Uka des Champs 1'15''1 Lafayette V
Parade du Loir Ruy Blas Iv
Dame Picardy
Sabi Pas Carioca Ii
Hetre Vert Infante Ii
Verte Campagne Jamin
LA CHASSE VERTE La Ronce
Menton 1'18''0 Gazon
Voie Lactee Daline N
Kadira 1'17''1 Bellouet
Decadie
Cinq autres bons gagnants allaient suivre, parmi lesquels le hongre Bosco du Goutier 1’12’’ (sept victoires et 178 340 euros) et, plus encore, les pouliches semi-classiques Utopie du Goutier 1’13’’ (deux victoires et 156 700 euros), troisième du Prix Paul Leguerney (Groupe II) et sixième du Prix Albert Viel (Groupe I), et Galaxie du Goutier 1’12’’ (cinq succès et 105 950 euros), placée du Prix Guy Deloison (Groupe II).
« Utopie » et « Galaxie » sont des trois quarts sœurs de Quido du Goutier, sachant qu’elles sont par Kaisy Dream, là où le mâle est par le père de celui-ci, Extreme Dream.

Dans les pas de leur mère, les filles d’Idole de Tugeras produisent bien, à commencer par Utopie du Goutier, à laquelle on doit Flamme du Goutier 1’12’’ a.-m., qui vient de se révéler dans les deux classiques pour 5 ans du programme – alors même qu’elle n’avait participé à aucune course de sélection jusqu’alors –, en concluant troisième du Critérium des 5 Ans, puis en fournissant la lauréate du Prix de Normandie, les deux fois sur le pied de 1’12’’ et fractions. Ce faisant, la fille de Ready Cash a, du reste, pulvérisé, de près d’une seconde, le record du classique monté de samedi (1’12’’7, au lieu de 1’13’’5).

La Chasse Verte : en vert et contre tout !

Fille de Hêtre Vert 1’15’’ et Voie Lactée (1987-Menton) - voir son pedigree en page précédente -, La Chasse Verte 1’18’’ est, à ce titre, la propre sœur de la toute bonne Hé Lactée 1’13’’ (dix-sept victoires, en quarante-trois tentatives, et 368 263 euros). En compétition, elle était loin de valoir son aînée, ne courant que douze fois, pour cinq accessits, en province.
À la reproduction, en revanche, elle l’a surpassée, de beaucoup, car Hé Lactée n’a eu que quatre produits, dont aucun n’a performé. A l’inverse, La Chasse Verte est la mère de treize poulains et pouliches, parmi lesquels douze sont en âge de courir, pour neuf vainqueurs. Quatre d’entre eux ont franchi le cap des 100 000 euros. Duel du Gers 1’12’’ est l’un de ceux-ci, avec seize succès et plus de 350 000 euros, notamment obtenus dans le Trophée Vert. Aux gains et au nombre de victoires, il précède Express du Gers 1’12’’ (six victoires et 142 730 euros) et Bienvenue du Gers 1’14’’ (deux victoires et 103.400 euros), celle-ci par Quinoa du Gers et celui-là par Coktail Jet.

C’est cependant le produit initial de La Chasse Verte, Roi Vert 1’11’’, qui défraya le plus la chronique, gagnant dix-sept courses, de 3 à 7 ans, dont la plus belle d’entre elles à cet âge, dans le Prix Maurice de Folleville (Groupe II), autrement dit la Clôture du GNT. Roi Vert s’octroya également plusieurs Groupes III et fut placé semi-classique. Lorsqu’il se retira de la compétition, à 8 ans, ce petit cheval alezan, brave et généreux, avait engrangé près de 700 000 euros. Fils d’Achille, il n’avait pas de « jeune » sang standardbred, sa famille maternelle n’en véhiculant pas davantage. A sa différence, Duel du Gers a un profil franco-américain, en tant que fils de Quaker Jet.
-

Sabi Pas Carioca Ii
Hetre Vert Infante Ii
Verte Campagne Jamin
LA CHASSE VERTE La Ronce
Menton 1'18''0 Gazon
Voie Lactee Daline N
Kadira 1'17''1 Bellouet
Decadie
A voir aussi :
...
Ça commence fort pour Thaïs Peltier avec Folie Mix

Jeune apprentie qui a fait ses premières armes auprès de Thierry Raffegeau puis de Maxime Bézier, la jeune Mayennaise Thaïs Peltier ne pouvait espérer mieux commencer dans sa nouvelle écurie, elle qui vient tout juste ...

Lire la suite
...
Et de trois pour Ida de Boitron !

Déjà lauréate de ses deux dernières courses à Caen et à Dieppe, Ida de Boitron (Roc Meslois) confirme sur la piste de Cabourg en ouverture de ce programme de jeudi. Malgré le rendement de distance, Franck Anne lui a ...

Lire la suite
...
2022 : l'année Benjamin Rochard

L'an dernier, Benjamin Rochard avait son entrée dans le club des 100 pour la première fois. À peine dix mois plus tard, le jeune homme de 26 ans fait mieux que confirmer son ascension parmi les pilotes français. Il est ...

Lire la suite
...
Investissements français aux ventes de Lexington

Les ventes de yearlings sélectionnés de Lexington ont poursuivi sur leur lancée mercredi enregistrant des résultats toujours élevés (bien que moins spectaculaires que celles de lundi). Trois achats ont été signés par Florent Fonteyne (...

Lire la suite