... © Aprh
Actualité - 12.08.2021

Hohneck pose ses jalons, nouveau record pour un « Allaire »

Dans un effectif comme celui de Philippe Allaire, les jalousies peuvent aller bon train entre concurrents de top niveau. Hohneck n'a pas voulu laisser passer son tour dans le Prix de Genève (Gr.3), remportant avec style une épreuve qui conduit dorénavant vers le Critérium des 4 Ans (Gr.1). Et pour faire bonne figure, il a imité son compagnon d'entraînement Bugsy Malone, qui a établi le nouveau record de la piste de Saint-Malo mercredi, en fixant la nouvelle référence pour les 4 ans à Enghien sur longue distance. Pas de jaloux.

On savait Philippe Allaire bien armé dans ce Prix de Genève (Gr.3) avec Hohneck (Royal Dream) et Hatchet Man (Goetmals Wood). Les deux ont livré une prestation impeccable, seul Harvest de Bulière (Charly du Noyer) parvenant à se glisser entre eux. Le premier rôle est revenu à Hohneck qui continue de la sorte sa montée en puissance vers le Critérium des 4 Ans (Gr.1), programmé le 4 septembre. Troisième sur cette même piste le 31 juillet dans le Prix de Milan (Gr.3), il a de nouveau pris l'ascendant sur Harvest de Bulière (4e dans le «Milan »), chacun étant dans la même configuration : ferré pour le vainqueur et plaqué et déferré pour son dauphin. C'est ce dernier qui a lancé les hostilités de loin, dans le dernier tournant, avant de subir l'assaut de Hohneck. C'est à lui que l'on doit le chrono stratosphérique réalisés par le deux premiers : 1'12''2. C'est tout simplement le nouveau record d'un 4 ans sur le parcours des 2.875 mètres d'Enghien, effaçant les 1'12''8 d'Earl Simon (Prodigious) signés dans le Prix Gaston Brunet (Gr.2), en avril 2018.
Voilà donc un deuxième record à l'actif d'un pensionnaire Philippe Allaire en moins de 24 heures, après l'exploit chronométrique de Bugsy Malone, mercredi à Saint-Malo (1'12''7 sur 3.000m). Cet élément est aussi retenu par l'entraîneur dans son analyse de la performance de Hohneck, au micro d'Equidia : « Il avait quatre alus aujourd’hui et il bat le record des 4 ans en 12’’2. C’est très bien. On sait que le cheval qui nous a mis un peu la misère [Harvest de Bulière] est un très bon cheval. On est à moins d’un mois du Critérium et il faut être prêt. Il ne manque pas grand monde aujourd’hui à part Hooker Berry qui est préparé aux petits oignons. » De son côté, pour son retour aux affaires après sa chute de mardi à Cabourg, Franck Nivard s'est immédiatement projeté vers le grand objectif de Groupe du 4 septembre : « Le cheval était bien sans être encore à son top. Je pense qu’il va encore progresser pour le Critérium et il y sera en plus déferré. Ce sera un plus. »
Après avoir animé l'épreuve, Hatchet Man a semblé en difficuté au début de la ligne d'arrivée. Il s'est néanmoins immédiatement ressaisi pour contenir la pression finale d'Hermès Pat (Up and Quick), l'une des bonnes notes de l'épreuve après avoir perdu 25 mètres au départ sur cafouillage. Sur son pensionnaire Hatchet Man, Philippe Allaire a commenté : « Il n’a pas eu les oreilles débouchées et effectuait une vraie rentrée après un break et notre mauvaise idée de le courir au monté [N.D.L.R. : dans le Prix du Président de la République]. Il avait besoin de cette course. »

Chacun pose ses pions
Il y eu en fait matière à satisfaction pour tous dans ce Prix de Genève. De Harvest de Bulière, devenu un fil rouge de la promotion, à Hermès Pat, auteur d'un bon dernier kilomètre. Et que dire de la rentrée d'Hirondelle Sibey (Gazouillis) ? La partenaire de Louis Baudouin aurait pu se classer plus près si elle n'avait trouvé un mur devant elle dans le final. Une prestation qui comble son entraîneur Jean-Michel Baudoin : « J’avais demandé à Louis de ne pas faire d’extérieurs, de seulement suivre côté corde. Elle court très bien car il m’a dit que, si elle avait eu le passage à la fin, elle aurait été troisième. Tout va bien. Aujourd’hui, elle était vraiment ferrée et elle m’a un peu surpris d’être aussi près des premiers. Elle va peut-être courir la dernière épreuve préparatoire contre les seules femelles en étant plaquée. Tout va bien. On va avoir de la pression jusqu’au 4 septembre mais c’est bien. »
Même les absents appellent des louanges. C'est ainsi que Philippe Allaire apprend sur Helgafell (Charly du Noyer) : « Il n’était pas là mais c’est un pur sang, un cheval qui se prépare vite. Il est très bien. Il aura une course dans les jambes quinze jours avant le Critérium, cela lui suffira. »
Tout va bien chez les 4 ans.

1ère | PRIX DE GENEVE
Att - 2875 m - Groupe 3 - 80 000 €
HOHNECK 1'12"2
Royal Dream x Caranca (Ready Cash)
Driver : F. Nivard - Entraîneur : Ph. Allaire
Propriétaire : Ph. Allaire - Eleveur : J. P. Guay
2e Harvest de Buliere 1'12"2 Charly du Noyer x Modern Dance
3e Hatchet Man 1'12"4 Goetmals Wood x Suricate
4e : Hermes Pat - 5e : Hirondelle Sibey - 6e : Hakim Griff - 7e : Hirondelle du Rib

D'où vient-il ?

Hohneck, c’est l’élevage sarthois de Jean-Pierre Guay et des siens, conjugué avec celui de Philippe Allaire, le partenaire de toujours. C’est, en prolongement, une mère par Ready Cash, propre sœur des classiques maison, Dawana (six victoires de Groupe 2 ou de Groupe 3 ; deuxième des Prix du Président de la République et Albert Viel, troisième du Critérium des 3 Ans) et Gotland (neuf victoires de Groupe 2 ou de Groupe 3 ; troisième du Critérium des 4 Ans). C’est, en outre, via son père, Royal Dream, la lignée mâle de Love You et de Coktail Jet, assortie de l’inbreeding sur ce dernier (3x4). Or, Coktail Jet est un vainqueur français de l’Elitloppet ; c’était en 1996, année au cours de laquelle le fils de Quouky Williams fit le doublé avec le Prix d’Amérique. On sait que l’Elitloppet est, justement, le tout prochain objectif d’Hohneck ; aussi, de là à dire qu’il est prédisposé pour…

Love You 1'10''2 Coktail Jet 1'11''2
Royal Dream 1'10''7 Guilty Of Love 1'17''1
Ida Bourbon Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
HOHNECK Ocre Et Verte 1'17''1
Ready Cash 1'10''3 Indy de Vive 1'11''9
Caranca 1'14''5 Kidea 1'18''2
Sanawa 1'13''0 Jeanbat du Vivier 1'10''3
Himalayenne 1'19''0
© Aprh

A voir aussi :
...
Liza Josselyn, la princesse prête à devenir reine

Sa carrière ne compte pour le moment aucun faux-pas dès lors que l'on accepte que sa défaite du 10 février s'inscrivait dans le cadre d'une rentrée après plus de quatre mois d'absence. LIZA JOSSELYN (Ready ...

Lire la suite
...
Luciano Menuet coche beaucoup de cases

Presque trois semaines après le Prix Paul Karle (Gr.2), les dix protagonistes du peloton se retrouvent au départ du Prix Kalmia (Gr.2). On y ajoutera LEARN TO FLY (Uriel Speed), de retour au sein du club d'élite ...

Lire la suite
...
Luciano Menuet coche beaucoup de cases

Djeson d'Ariane défie toujours la jeunesseÀ 11 ans, DJESON D'ARIANE (Cygnus d'Odyssée) est toujours très compétitif. Pour preuve, il s'est imposé deux fois depuis le début d'année en six tentatives et pointe actuellement en tê...

Lire la suite
...
Debrief du lundi : Adrien Lamy, le numéro un

Toutes catégories confondues chez les socio-professionnels, Adrien LAMY est le seul à terminer le week-end avec un capital de 4 victoires. Vainqueur samedi à Enghien, il est l'auteur d'un coup de trois dimanche sur le gazon de Rambouillet. Actuellement 5ème au classement ...

Lire la suite