...
En bref - 18.08.2021

#17. Patrick Dupont et les Blary En lice pour une première

Tout au long du mois d'août, 24H au trot se met à l'heure des ventes. Vous trouverez chaque jour le portrait d'un acteur, qu'il soit éleveur/vendeur, acheteur, consigner ou courtier. Voici le dix-septième épisode.

Patrick Dupont est l'homme de l'Elevage de Blary, habitué des vacations de yearlings depuis plusieurs années. Son élevage monte en puissance au fil des ans et les résultats obtenus aux ventes suivent le mouvement. Il peut compter, cette année, sur sept yearlings aux sessions d'Arqana Trot et il a le secret espoir que l'un d'entre eux atteigne le cap des 100.000 euros, ce qui serait une première pour lui.

Sur les huit yearlings qu'il a présentés aux ventes en 2020, six ont déjà passé favorablement le test de la qualification et c'est, évidemment, une grande satisfaction pour Patrick Dupont. "De même, enchaîne-t-il, parmi les quatre pouliches que j'ai amenées aux ventes en 2019, trois sont de valeur parisienne, à savoir Inès de Blary, In Love de Blary et Ivresse de Blary. Aussi, j'aborde l'édition 2021 avec un peu de confiance." D'autant que Patrick Dupont y aligne deux filles de Face Time Bourbon, Kora de Blary et Karabane de Blary, dont il va de soi qu'il est en droit d'escompter le meilleur comportement: "Kora est le premier produit d'Ebène Griff, une jument qui a trotté 1'13'' à Paris et qui est la demi-soeur, par Prodigious, du classique Caïd Griff; la pouliche est belle, dotée d'un bon dos, avec le rein long. Quant à Karabane, c'est la soeur du bon Houston de Blary et de Jasmine de Blary, qui vient de se qualifier; physiquement, elle ressemble vraiment beaucoup à Face Time Bourbon; elle a de l'amplitude au pas; on la sent pleine de vitesse."

Trois femelles et quatre mâles


Parmi les produits issus de jeunes étalons, Patrick Dupont a aussi une fille de Fabulous Wood, baptisée Kelly de Blary, dont il fait grand cas: "C'est la souche des "Boscail". La mère a bien produit, sans rencontrer, forcément, les meilleurs étalons. Et la pouliche est une peinture..." Ses quatre autres prétendants au ring deauvillais sont des mâles et sont nés de géniteurs plus confirmés. Il y a là Kieffer de Blary, un fils de Booster Winner, issu d'une soeur du classique Quérido de Blary; Kingston de Blary, un fils de Carat Williams et de la semi-classique Agora de Blary, elle-même propre soeur de la classique Balade de Blary; Kyoto de Blary, un frère, par Bilibili, de la semi-classique Vendange de Blary; et Kiwi de Blary, un fils de Quaro, apparenté de près à Cleangame. "Dans leur genre, mes mâles sont tout aussi plaisants que mes femelles. Je vais à Deauville avec un vrai beau lot d'ensemble", complète Patrick Dupont. Et, ajouterons-nous, il y va en voisin, puisque l'Elevage de Blary, qu'il a créé il y a maintenant une bonne vingtaine d'années, est situé non loin, dans le Calvados, à Monceaux-en-Bessin, dans l'une des plus fertiles régions de France. Notre homme y veille, pour son propre compte, sur une douzaine de poulinières et leurs produits, qui ont à leur disposition quelque quarante hectares.

A voir aussi :
...
Gazoline du Seux carbure au succès

Déjà lauréate sur le mâchefer parisien il y a deux semaines, Gazoline du Seux (Opium) a doublé la mise de bonne manière dans la première course de cette nocturne. Après un faux départ ...

Lire la suite
...
Pour un peu, c'était deux "Rib" !

Il y avait deux courses intéressantes, à l'attelage, pour les 3 ans, version pouliches et version poulains, ce vendredi à Caen. Dans les rangs des femelles, c'est l'élève et partenaire de Joël Hallais, Idole du Rib (Love You), qui, ...

Lire la suite
...
Un week-end de Groupes 1 en Europe

Ce sont pas moins de cinq Groupes qui se disputeront ce week-end sur le vieux continent. Samedi à Solvalla, les Kriterium et Oaks sacreront les meilleurs poulains et pouliches de 3 ans suédois. Dimanche à Vincennes, le Prix des Elites (Gr.1) sera ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite