...
Actualité - 19.08.2021

Dorgos de Guez dans son meilleur rôle

Quand on compte 31 succès à son palmarès, il est logique de promener avec soi une réputation de gagneur invétéré et donc de décevoir ses nombreux supporters quand la victoire tant désirée n'est pas au rendez-vous. Alors ce succès du jour dans le Prix Jean-Luc Lagardère a une saveur particulière pour un Dorgos de Guez spectaculaire.

Tout d'abord, pour l'anecdote, car elle efface une statistique aux allures d'une anomalie : il n'avait jamais gagné à Enghien. Cette victoire permet aussi d'oublier ses malheurs du Prix Chambon P quand il avait été disqualifié après enquête pour mouvement illicite dans le dernier virage. Et enfin car le style est époustouflant. À l'entrée du dernier virage, on ne donnait en effet pas cher des chances de Jean-Michel Bazire et Dorgos de Guez (Romcok de Guez), nichés en quatrième ligne côté corde. Mais comme l'a dit Alexandre Abrivard après course : "Même de cette position, il sait s'en sortir." Tel un diable de sa boîte, le duo vainqueur est sorti en pleine piste pour venir ajuster une Féerie Wood (Rockfeller Center) qui semblait partie pour la gloire dès qu'elle avait pris la mesure de Chica de Joudes (Jag de Bellouet), finalement 4ème.
Mais non, Dorgos de Guez, lancé à très grande vitesse, fondait inexorablement sur elle comme un aigle affamé sur sa proie préférée : la victoire. Pour Jean-Michel Bazire, c'est clair, la meilleure tactique pour Dorgos de Guez est de venir finir sur les autres : "La dernière fois je suis allé devant et peut-être n’avait-il pas bien respiré. Il faut venir de derrière avec lui maintenant, c'est mieux pour son moral."
L'impression visuelle est exceptionnelle et Dorgos de Guez, pour sa trente-deuxième victoire personnelle, apporte un septième Prix Jean-Luc Lagardère à son entraîneur, le cinquième consécutif.

Les Prix Jean-Luc Lagardère de Jean-Michel Bazire
2021 - Dorgos de Guez
2020 - Cleangame
2019 - Aubrion du Gers
2018 - Aubrion du Gers
2017 - Valokaja Hindo
2013 - Quoumba de Guez
2006 - Jardy

Dorgos de Guez en chiffres
72 courses
32 victoires
1 066 730€
record : 1'10''6

La prochaine cible de Dorgos de Guez devrait être le Prix d'Été, course dans laquelle l'écurie "JMB" pourrait présenter une cavalerie impressionnante avec donc Dorgos de Guez, mais aussi Cleangame, très bon pour sa rentrée à Saint-Malo en début de mois et pourquoi pas Davidson du Pont (Pacha du Pont), 3ème ici et faisant dire à son driver Nicolas Bazire : "Dommage de ne pas pouvoir sortir plus tôt, sinon j’aurais peut-être gagné."
Bon deuxième avec sa "chouchoute" Féerie Wood (Rockfeller Center), Alexandre Abrivard n'émettait lui pas vraiment de regret mais avouait un sentiment ambivalent : "Je suis 50/50 : content de sa performance mais déçu d’être battu pour finir. Dorgos a dû être grand pour venir nous chercher."
En lice dans ce Groupe 2 après avoir réalisé un été parfait à Enghien, Delfino (Speedy Blue) conclut lui au cinquième rang et donne entière satisfaction à son driver-entraîneur Mathieu Mottier : "On est battu par des chevaux de Prix d’Amérique donc aucun regret. Ça ne s’est pas trop couru pour nous : je n’ai pas voulu faire la course pour les autres en n’avançant pas au dernier kilomètre quand généralement j’avance à ce moment-là. Il ne démérite pas et il y a encore des courses."
Enfin, au rayon des bonnes notes, on citera en priorité le rentrant Feliciano (Ready Cash), plus revu en compétition depuis la fin de l'hiver et plaisant dans le sillage des premiers au poteau. Son driver David Thomain nous a dit : "Dans cette course sans train, on a tous fait 400m et c’est lui qui les a fait le plus vite pour finir. Pour une rentrée, c’est aussi bien de buter sur les autres."

D'où vient-il ?

Dorgos de Guez (Romcok de Guez) est l'un des quatre vainqueurs engendrés par la bonne Lady Fromentro 1'12'' (quatorze victoires et 244.600 euros de gains), tout en étant, de loin, le meilleur. La jument, fille de Quito de Talonay 1'13'' a quitté l'élevage de René Guezille depuis quelque temps. Sa production récente fait état d'un 2 ans fils de Vivaldo Bello, Jusséo, et d'une pouliche yearling fille de Cobra Bleu, Karadja. C'est la famille maternelle, particulièrement dense et développée, de Kravotte 1’20'' (1976-Caprior), troisième mère de Lady Fromentro. Une Kravotte qui est notamment la mère du classique Rainbow Runner 1’14'' (516.594 euros) -par Fakir du Vivier, à l'instar de la mère de Lady Fromentro, Blue Marylin- et la grand-mère du non moins classique Kaisy Dream 1'12'' (1.012.913 euros).

3e | PRIX JEAN-LUC LAGARDERE
Att - 2875 m - Groupe 2 - 130 000 €
DORGOS DE GUEZ 1'13"5
Romcok de Guez x Lady Fromentro (Quito de Talonay)
Driver : J. Bazire - Entraîneur : J. Bazire
Propriétaire : E. Vautors - Eleveur : E. Vautors
2e Feerie Wood 1'13"5
3e Davidson du Pont 1'13"5
4e : Chica de Joudes - 5e : Delfino - 6e : Violetto Jet - 7e : Feliciano
A voir aussi :
...
Des victoires avec
l'Amérique en toile de fond

Cette journée de samedi était résolument européenne au trot avec le Grand Prix des Nations à Milan en Italie, le Prix de la Ville de Caen chez nous en Normandie et la Finale du Tour Européen du ...

Lire la suite
...
Réunion très européenne dimanche à Enghien

À l'instar de ce samedi qui nous aura menés à travers l'Europe, la réunion de ce dimanche à Enghien est très continentale avec trois courses au label européen pour la moitié des courses. La plus dotée d'entre elles ...

Lire la suite
...
Des ténors dans le Prix Isara mardi soir à Vincennes

Il y aura du beau monde mardi soir au départ du Prix Isara à Vincennes, course qui permet à des chevaux n'ayant pas gagné 30 000€ depuis le 1er avril et en vue de monter en puissance pour le meeting d'hiver. On retrouvera ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite