... ©ScoopDyga
Actualité - 16.09.2020

Hongre dans le Prix d'Amérique : Le Comité dit non

On est dans un système associatif et la règle est qu'au final les votants disent s'ils sont d'accord ou pas
Jean-Pierre Barjon

La réunion du Comité de LeTROT avait un format XL entre l'ensemble des questions budgétaires dans cette période post-Covid et un ensemble de propositions nouvelles portées dans la suite des Assises du Trot du 1er juillet. Sur certains points, le Comité a dit non, comme sur la question de l'ouverture du Prix d'Amérique et du Prix de Cornulier au meilleur hongre du moment.

La proposition avait été l'une des déclarations spectaculaires des premières Assises du Trot du 1er juillet dernier. Dans Province Courses l'hebdo, elle avait été classée en tête des annonces les plus spectaculaires sous la libellé : "Ouvrir le Prix d'Amérique au meilleur hongre". Le principe valait aussi pour le Prix de Cornulier. Mais ce ne sera pas pour 2021 car l'idée n'a finalement pas été validée au Comité de la société-mère ce mardi. « Le Comité est l'endroit où se lancent les orientations et où est acté l'ensemble de l'activité de LeTROT », nous avait précisé le président de la société-mère, Jean-Pierre Barjon, dans l'interview qu'il nous a accordée quelques heures plus tôt (lire notre précédent numéro).
La concrétisation est donc le rejet de cette proposition malgré un dossier complet présenté par l'équipe dirigeante, allant même jusqu'au travail sur la thématiques des grands duels dans l'histoire du sport. Face Time Bourbon contre Cleangame à l'instar d'un match Ali contre Frazier, ce ne sera donc pas pour 2021. Jean-Pierre Barjon a voulu rappeler le processus lancé autour de ce projet : "On s'est saisi du sujet via les Assises, puis on a instruit le dossier avec la Commission des programmes afin de trouver le meilleur système, et après de nombreux allers-retours, on a défini le principe du hongre le mieux classé dans les trois premiers du Prix de Bourgogne qualifié pour le Grand Prix d'Amérique. C'était au Comité de voter pour ou contre, il a manqué quatre voix."
Dans le registre du code des courses, le Comité a entériné le passage du nombre maximal de foulées à 18 (sur l'ensemble d'une course) contre 15 aujourd'hui.
Autre aménagement au code des courses : un entraîneur ne pourra plus dorénavant présenter plus de quatre pensionnaires dans une même épreuve.
Innovation de l'été, et laissés à la discrétion des professionnels jusqu'alors, les émojis qui représentent le niveau de confiance des entraîneurs au moment de la déclaration des partants vont devenir obligatoires à partir du début du meeting d'hiver.

En toute fin de journée, Jean-Pierre Barjon nous a livré sa réaction.
Quel est votre sentiment à l'issue de ce Comité ?
"Des 40 points votés aujourd'hui, certains vont n'en retenir que deux, les hongres dans le Prix d'Amérique et la clause de confidentialité, mais je tiens à préciser que c'est réducteur par rapport à ce qui a été présenté aujourd'hui : 120 slides, témoins du travail considérable abattu ces derniers mois par toutes les équipes de LeTROT, lequel a été globalement bien accueilli.
Concernant le sujet des hongres, l'histoire retiendra qu'on a été les premiers à proposer cette nouveauté au Comité après avoir consulté les clients et établi un dossier très fort. L'idée n'a pas été votée, de peu, c'est ainsi. Mais on ne regrette pas toute cette démarche qui correspond à la promesse faite à tous nos électeurs, à savoir : comprendre, imaginer, construire, faire un travail collaboratif et essayer de mettre en oeuvre. La dernière marche du long escalier a été trop haute. Il y avait des accroches incroyables, le Prix d'Amérique devant être pour beaucoup la plus belle course du monde et les meilleurs doivent être là. Cela dit, notre raison d'être est de faire des propositions, de travailler et les idées rencontrent ou pas l'adhésion."

Cela veut-il dire qu'il sera difficile de réformer LeTROT comme vous y êtes engagé ?
"Non je ne crois pas. En milieu associatif, à la fin, les gens votent et disent s'ils sont d'accord ou pas. Mais je retiendrai avant tout les 120 visuels présentés aujourd'hui et tout le travail réalisé."




EXTRAITS DU COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LeTROT

Dans son rapport d’activité, le Président a rappelé la place centrale occupée par les deux piliers de sa stratégie pour cette mandature : le joueur et le propriétaire.
(...) Le développement d’une base de données des chevaux à vendre est également à l’ordre du jour. Cette plateforme accessible sur Infonet augmentera considérablement la visibilité de l’offre et dynamisera le propriétariat.

Situation financière au 1er semestre 2020

La stratégie de réduction des coûts porte ses fruits et l’objectif des 15 M€ d’économies annoncées pour la société-mère est confirmé. L’effort continu de remise en question de l’organisation des courses se traduit par l’ouverture de nombreux chantiers d’ores et déjà porteurs de résultats et de gains en termes d’optimisation.
La progression importante du chiffre d’affaire du PMU depuis mi-juin permet de sortir du budget de crise tel qu’établi en mars dernier. Face aux incertitudes liées à la situation sanitaire actuelle et aux conséquences économiques et sociales, le Conseil d'Administration reste prudent et se prononcera sur le niveau des allocations et l'évolution future en octobre 2020, après avoir eu la tendance observée au cours des deux derniers mois quant aux enjeux. (...)

Orientations retenues pour le programme du Meeting d’Hiver 2020 / 2021

Le Meeting d’Hiver 2020/2021, allongé d’une semaine, débutera à Vincennes le mercredi 28 octobre et se terminera le samedi 6 mars 2021. Il comportera 824 courses réparties sur les 100 réunions organisées sur les hippodromes de Paris-Vincennes, Caen et Cabourg.
Pour optimiser le programme, la proportion des courses au trot monté passe de 28,6% à 26,9% et un effort significatif du nombre de courses réservées aux apprentis et lads jockeys a été apporté au trot attelé.

Modifications réglementaires

(...) Dans le but d’améliorer la régularité et la transparence, les enquêtes des courses premium seront prochainement accessibles sur le site letrot.com, l’audition systématique des concurrents ne participant pas à l’arrivée est désormais la norme. Une révision globale du code des courses est annoncée pour février 2021, avec notamment la création d’une commission d’appel des décisions prises à l’occasion des courses.
Jean-Philippe Mary, Président du Comité du Programme, nous a livré sa réaction à la sortie de ce "très très long comité".

Quelle est votre première réaction ?
La journée a été très longue et riche en débats. Le sujet principal a été celui de l'éventualité d'avoir un hongre, je dis bien un hongre, au départ du Prix d'Amérique. Résultat, une majorité de contre. On a eu le mérite de lancer le débat qui était fermé depuis longtemps.

Cela ne le referme-t-il pas définitivement ?
Non je ne crois pas. Je pense que la réflexion peut se poursuivre, le début de celle-ci n'ayant d'ailleurs finalement débuté que le 26 juin dernier. Peut-être a-t-on présenté cette réforme trop tôt ? Cela nous permettra de remettre le sujet sur la table. Je note par ailleurs que nombre de journalistes, depuis longtemps déclarés pour une ouverture ou du moins pour un débat, ont retourné leur veste ces derniers temps, c'est comme ça.

Cela n'a pas été le cas au sein même de la Commission du Programme ?
Pas du tout, on est restés sur nos positions. La semaine passée, j'ai réuni un comité régional où nous étions 20, avec 16 pour et 4 contre. Avec Serge Peltier dans le Centre-Est, le résultat était de 17 contre 3. Dans d'autres régions, d'évidence cela n'a pas été la même chose : on pensait que certaines étaient pour et en fait elles étaient contre.

Déçu ?
On voulait du changement, c'était l'occasion et finalement on voit bien que le conservatisme est bien présent. Le Prix d'Amérique est une course internationale et aurait pu se transformer en rencontre des meilleurs. La sélection des reproducteurs c'est dans les Critériums selon moi. Mais je respecte le fait que d'autres pensent différemment et il faut respecter la démocratie.

Quelle était l'ambiance générale ?
Il y a eu beaucoup d'esprit de contradiction et parfois de l'opposition systématique. C'est ainsi. Mais on a été élus pour faire bouger les choses : on est toujours pour le changement mais ce n'est pas simple à faire, la preuve.











Caroline Sionneau : « Le Comité s'est trouvé un peu pris en otage sur la question du hongre dans le Prix d'Amérique »
S'affirmant dans l'opposition au président Jean-Pierre Barjon, et membre du Conseil d'Administration de LeTROT, Caroline Sionneau nous a précisé : « Nous avons voté deux décisions à bulletin secret. D'abord, la question du hongre dans le Prix d'Amérique et le Prix de Cornulier. On nous a bien précisé que cela ne concernait qu'un hongre. Je pense qu'il y a eu un problème de communication sur ce sujet. Cela a été débattu aux Assises comme cela et, d'un seul coup, il faut le voter au Comité ! Mais cela n'a pas été débattu avant par les instances représentatives en régions. Pas mal ont été surpris. Mon sentiment est que le Comité s'est trouvé un peu pris tout de suite en otage. Beaucoup ont eu l'impression que tout était déjà prévu et avait été fait sans leur accord. Il faut respecter les institutions et le Comité est souverain. L'autre résolution à bulletin secret concernait la modification des statuts du Cheval Français qui consistait à mettre de la confidentialité aux administrateurs. Les deux résolutions ont été rejetées. Pour ce dernier vote, il fallait la majorité des 3/4 (75 % de oui), or il y a eu un peu moins de 60% pour. » L'administratrice qui avait refusé de voter une telle charte au début de son mandat (de même que Thierry Besnard) continue : « Par contre, cette décision a été démocratique, il y a eu débat. J'ai pu exprimer mon opposition à ce principe et expliquer pourquoi je n'avais pas signé comme administratrice la charte de confidentialité. En plus, la proposition de nouveaux statuts était bizarrement rédigée, il y avait une chose et son contraire. C'était individuel mais le président pouvait a priori pratiquer la censure sur qui il voulait. C'était confus. On a par ailleurs adopté dans les statuts le droit de réunir le Comité en visio-conférence. On a tous attiré l'attention qu'il ne fallait pas que cela glisse en seule visio-conférence car rien ne remplace le présentiel et le débat. »

Bruno Muel : « Le vote du Comité est conforme à mes consultations personnelles »
Président du Comité du Trot Régional du Sud-Ouest, Bruno Muel avait fait le déplacement depuis le Gers pour participer au Comité ce mardi. Il nous a commenté : « Le président Jean-Pierre Barjon a été brillant dans sa présentation et le futur de notre métier et la façon de le gérer. On a passé du temps sur le sujet du hongre dans les Prix d'Amérique et de Cornulier. Je sais que, dans ma fédération, les gens n'étaient pas trop pour. On n'avait pas débattu du sujet en Comité régional mais mes consultations m'avaient amené à estimer à 60 % contre et 40 % pour. Le résultat du vote du Comité est conforme à cela. Quant à la confidentialité, s'il faut la mettre, il faut la mettre au Comité et pas au seul CA. Comment expliquer que cinq minutes après le vote sur les hongres, tout était sur Twitter ? C'est pas normal. La personne qui a fait cela pouvait attendre une heure et, au moins, par décence attendre le communiqué de LeTROT. »

A voir aussi :
...
Global Empire à l'aube d'une belle saison

C'est avec une belle autorité que Global Empire a remporté cette course comptant pour l'Open des Régions des 5 ans. Et plusieurs indices laissent à penser qu'il a les moyens de bien faire ce printemps, voire toute l'année.

Lire la suite
...
Charley Mottier,
Monsieur 60 % au Croisé-Laroche

Les cinq heures de route effectuées par Charley Mottier pour rejoindre Le Croisé-Laroche depuis le nord Mayenne ne laisseront aucune amertume. Le professionnel présentait deux partants et est reparti avec deux victoires.

Lire la suite
...
Suspension des rencontres équestres jusqu'au 28 mars

La Fédération Française d'Équitation et le Groupement Hippique National ont fait savoir ce lundi par voie de communiqué : "Afin de maitriser le développement d’une épidémie de Myeloencéphalite - EHV1 (rhinopneumonie) après ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite