En bref - 25.08.2021

Des trotteurs enthousiastes en selle à Deauville

Cette victoire ne comptera pas au classement annuel de l'Etrier d'Or mais elle a visiblement laissé de bonnes impressions à ses participants. La première manche du Défi des jockeys, disputée à Deauville en prologue à la réunion, était réservée aux professionnels du trot. Associés à des pur-sang, ils ont offert une épreuve limpide et rythmée, dominée par Alexandre Abrivard associé à Hootton (Wootton Bassett), un 4 ans entraîné par Fabrice Vermeulen doté d'une valeur handicap de 40. Et comme par un coup de stylo moqueur du destin, le scénario s'est finalisé par un podium composé du numéro 2 actuel du monté sur la plus haute marche (Alexandre Abrivard), devant le leader du classement et Etrier d'Or en titre, Mathieu Mottier, sur la troisième marche. Entre eux, s'est glissée Mathilde Collet revenue il y a quelques mois dans la maison du trot après une expérience au... galop.
Les quatre autres participants étaient, dans l'ordre de leur classement à l'arrivée : François Lagadeuc, Adrien Lamy, Antoine Lhérété et Alexis Grimault.

Alexandre Abrivard : « Une démarche qui nous soude avec le galop »

Alexandre Abrivard a pris beaucoup de plaisir et il le clame haut et fort à l'arrivée : « C’était cool. J’adore le galop, je suis passionné et j’ai pris énormément de plaisir. Mes sensations étaient bonnes. Apparemment, j’avais le cheval de la course. Il avait beaucoup de jus pendant le parcours et m’a demandé le mors aux six-cents mètres. Je l’ai laissé avancé. Ce genre de démarche nous soude avec nos confrères du galop. Je ne le fais vraiment pas à contrecœur car j’adore ça. Si c’était organisé une fois par mois, je le ferai également. C’est en tout cas un beau cadeau que les gens du galop nous font en organisant ce genre de course une fois par an. »
Nettement battue mais deuxième après avoir fait regagner plusieurs longueurs à sa partenaire Damned (Iffraaj) dans le final, Mathilde Collet était tout aussi enthousiaste à son retour de piste, parlant de son côté d'un rêve qui se réalise : « Je me suis régalée. Ma jument a été super. Je peux même dire que c’est une vraie jument pour apprendre. J’ai travaillé dans le galop et j’avais l’idée d’y courir mais je n’ai pas été assez patiente. Pour moi, avec cette course, c’est un petit rêve qui se concrétise. »
De son côté, Mathieu Mottier, l'Etrier d'Or en titre qui domine encore nettement cette année le tableau du trot monté, nous a confié après sa troisième place décrochée avec Fernoboy (Rajsaman) : « Mon cheval était gentil et froid et j’ai pris beaucoup de plaisir. »

A voir aussi :
...
À la découverte de Passerelle (#2/3) : valoriser les formidables qualités du Trotteur Français

Suite de notre série en trois volets sur l’association Passerelle, laquelle œuvre afin que la race Trotteur Français puisse développer ses qualités dans toutes les disciplines du sport. Aurélie Malet, présidente fondatrice en ...

Lire la suite
...
Gamin Jaba reprend sa marche en avant

Sanctionné pour ses allures à l'entrée de la ligne droite, Gigolo Lover a laissé les lauriers à son compagnon d'écurie, Gamin Jaba (Kesaco Phedo), qui a pris la mesure d'un Gump du Poncelet, une nouvelle fois remarquable. "C'est un cheval ...

Lire la suite
...
Falco d'Havaroche mate Ingo

Récent lauréat sur le parcours des 2.850 mètres de la grande piste, Falco d'Havaroche (First de Retz) a doublé la mise lors de ce meeting. En costaud, il est venu prendre la mesure d'Ingo, avant de se dé...

Lire la suite
...
170 000 € pour une part de Face Time Bourbon

La première journée des Ventes du Prix d'Amérique Arqana Trot s'est tenue ce jeudi à Deauville avant les Ventes Prestige de demain qui auront également lieu dans l'Établissement Élie de Brignac. De cette session consacrée à l'é...

Lire la suite