...
Actualité - 02.02.2023

Une sélectivité accrue aussi dans le marché du milieu

Un adjectif a accompagné le jour 2 des ventes de yearlings sélectionnés. Le marché intermédiaire du catalogue deauvillais s’est montré, à l’image du jour 1, sous un jour sélectif. Le prix moyen est en hausse sensible à 18 099 € mais le taux de vendus a aussi baissé sur 2020 (son niveau était exceptionnellement haut) et 2019 (voir chiffres en page 2). Moins de vendus mais des lots vendus plus chers donc.

L’empire du milieu n’a pas présenté le même visage que l’an dernier. Le marché de sélection dans son segment le plus abordable, celui dans lequel nombre d’entraîneurs viennent faire leurs « emplettes » à des prix raisonnables pour des clients aux budgets tenus, s’est resserré par rapport à 2020. De 78,3 % en 2020, le taux de vendus est descendu à 65,5 %. C’est moins également qu’en 2019 (72,5 %). En revanche, le prix moyen a sensiblement progressé, passant de 15.554 € à 18.600 €. Les acheteurs se sont donc concentrés sur les mêmes numéros, délaissant une plus grande partie de l’offre. Un observateur nous résume : « Dès que c’est bien, c’est beau et que cela se déplace, il y a du monde. C’est un marché de connaisseurs. » Les clients préfèrent acheter plus cher mais en quantité moindre dans ce segment également. A moins que ce soit le nombre d’acheteurs qui se soit rétréci. Impossible évidemment de l’affirmer sur une seule session. Par effet de bord, on imagine maintenant possible de voir des acheteurs non servis ce jeudi, pour des lots jugés trop chers, se reporter vers le grand marché ouvert de Caen. Les prochaines semaines en diront plus sur cette hypothèse.
Avec presque 7 M€ générés sur les deux premiers jours, l’édition 2021 reste très au-dessus de la précédente (5,89 M€) et de 2019 (6,04 M€). C’est tout simplement le chiffre d’affaires le plus élevé sur les deux premiers jours depuis 2012. Connaissant la qualité et le potentiel du jour 3, avec des jeunes étalons très attendus, les 10,4 M€ record de 2018 semblent désormais en danger.

TOP VENDEURS DES JOURS 1 ET 2
# Vendeur / Vendus / Prix moyen / Total
1. Ecouché / 23 / 47 565 € / 1 094 000 €
2. Madrik / 19 / 45 053 € / 856 000 €
3. Etre / 17 / 38 529 € / 655 000 €
4. Tour de Vandel / 8 / 56 500 € / 452 000 €
5. Clare Kelly (Ec. Foxglen) / 7 / 47 857 € / 335 000 €


Le top-3 du jour 2

#175 // 70.000 €
Kerlove (F) par Doberman et Susy Love (Love You)

Présentée par l’Ecurie des Charmes mais membre de la grande lignée maternelle signée Dubois comme fille de Susy Love, une fille de Daisy Chain (la mère de Kaisy Dream), elle a séduit Jean-Luc Bigeon qui a dû batailler contre Pierre Julienne pour l’obtenir : « Elle me plaisait dans son modèle et son pedigree est évidemment de premier plan. C’est un papier d’élevage pour une future poulinière. »
Côté pedigree : Il s’agit d’une grande famille Dubois à laquelle appartiennent Rainbow Runner et Kaisy Dream. Un fond de pedigree évidemment très solide et très proche en même temps.

#332 // 57 000 €
Kapgarde (M) par Bold Eagle et Cambridge (Coktail Jet)

Le courtier Claude Guégan l’a acquis pour un client étranger et nous a commenté : « Je l'ai acheté pour un client finlandais, Macapelli Stable, avec lequel je travaille depuis quelques mois. Il a notamment beaucoup de chevaux en Suède chez Timo Nurmos. Il a aussi en France Gaz Oil à l'entraînement chez Philippe Daugeard, chez qui ira aussi le poulain. C'est un très beau modèle, pas un petit "Bold Eagle" dans le sang. Il n'a pas de défaut. J'avais été le voir à l'herbage et il m'avait déjà beaucoup plu. On s'aperçoit encore une fois que le marché est très sélectif sur des poulains sans défaut. »

#240 // 50.000 €
Kodiac (M) par Booster Winner et Vea du Vivier (Jeanbat du Vivier)

L’entraîneur Franck Leblanc achètera trois lots ce jeudi dont le #240 au sujet duquel il nous déclare : « Je l’avais vu lors de mes visites et je trouve qu’il se déplace très bien. La seule réserve serait de dire qu’il manque un peu de taille. On verra par la suite qui parmi mes propriétaires sera également associé sur ce cheval. »

Découverte : Elevage de Choc
Présentée par l’Elevage de Choc, le lot 193 Kiara de Tillard (Uniclove) a fait monter les enchères à 31.000 €. Mission accomplie pour Charline Roger et Gabin Chocu, le couple qui officie derrière le label Elevage de Choc. Il s’agissait tout simplement de leur premier consignement. Nous les avons rencontrés après leur vente : « On s’est installé il y a trois ans à Montreuil-la-Cambe, à proximité de Trun. On fait de l’élevage et de la présentation aux ventes. C’est par les chevaux de sport et les poneys qu’on s’est lancés avant d’opérer dans le trot. Comme éleveurs, on a commencé à inséminer nos premières poulinières il y a deux ans. Cette première vente s’est très bien passée et nous remercions les propriétaires de la pouliche qui nous ont toujours fait confiance et nous ont portés vers le haut. » L’élevage de Choc va enchaîner. Dès ce vendredi, le duo présentera trois lots (389, 417 et 536). Mais au fait, pourquoi élevage de Choc ? Gabin Chocu répond : « J’ai retiré la dernière lettre à mon nom pour faire Choc. » Tout simplement.





Top du jour 2 : Kerlove à 70.000 €

TOP ACHETEURS DES JOURS 1 ET 2
# Acheteur / Lots obtenus / Prix moyen / Total
1. SARL Trotting Bloodstock / 8 / 58 625 € / 469 000 €
2. Jean-Luc BIGEON / 5 / 86 400 € / 432 000 €
3. Mickaël CORMY / 9 / 47 333 € / 426 000 €
4. Ecurie L.CL. Abrivard / 7 / 40 143 € / 281 000 €
5. Franck LEBLANC / 5 / 49 000 € / 245 000 €

L’attraction visuelle
#169 // 28.000 €
Keops des Charrons (M) par Sam Bourbon et Diva de Nacre (Norginio) - voir la vidéo
Björn Goop a obtenu l’attraction visuelle de la vente, Kheops des Charrons, dont la robe quasiment blanche, attire inévitablement les regards et sort des sentiers battus. Le Suédois s’est imposé au terme d’une bataille d’enchères contre Richard Westerink. Le professionnel suédois nous a déclaré : « Il y aura plusieurs propriétaires suédois. Je suis très content de l’obtenir. J’ai eu sa mère à l’entraînement et je connais donc bien cette famille. Ce poulain sera plus grand que sa mère mais lui ressemble beaucoup par ailleurs. »
Côté pedigree : Le poulain propose un inbreeding sur Sharif di Iesolo via Goetmals Wood en lignée paternelle et Capriccio en lignée maternelle. Les deux éléments classiques de cette famille sont Orélie de Retz et Un Team de Nacre, sous la troisième mère.

L'avis de Jean-Luc Bigeon
Deuxième acheteur des ventes aux termes des deux premiers jours, mais premiers sous le statut d'entraîneur, Jean-Luc Bigeon a obtenu 5 lots (4 mercredi et 1 jeudi). Il analyse cette édition en ces termes : « On a eu les chevaux qu’on voulait, ceux qu’on avait sélectionnés chez les préparateurs. De beaux modèles sans problème d’aplombs. Je trouve qu’il y a des propriétaires, français et étrangèr, actifs. C’est rassurant pour la filière. Cela veut dire que l’économie existe pour l’élevage et les courses. »

Les propriétaires sont actifs et c'est rassurant pour la filière.
Jean-Luc Bigeon

©DR

A voir aussi :
...
Kennedy, 1er gagnant sur la nouvelle piste de San Siro

C'est un événement en Italie. La piste milanaise de l'hippodrome de San Siro, longtemps l'anneau de référence transalpin, n'avait plus accueilli de courses au trot depuis des années. Après d'importants travaux, elle a rouvert à la ...

Lire la suite
...
Vladimir Vinchon, des courses
aux Jeux Paralympiques

Son parcours de vie est de ceux qui sortent de tous les cadres. Le Mayennais Vladimir Vinchon vient d'être confirmé dans la sélection française des cavaliers qui représenteront la France lors des Jeux paralympiques de Paris. À 50 ...

Lire la suite
...
15 "M" en piste lors du week-end

Deux épreuves de 2 ans sont programmées dans les prochaines heures. À Rânes, ce samedi, neuf candidats seront en lice. Cette course qui est la troisième proposée, chronologiquement, à cette génération, après les deux du pré...

Lire la suite
...
Laïka de Houelle se montre accrocheuse

Troisième en dernier lieu sur le gazon de Rambouillet, Laïka de Houelle (Feliciano) a bien résisté au favori Le Concorde (Very Nice Marceaux) dans l'épreuve d'ouverture, ce vendredi sur la côte bretonne. Dans une épreuve ...

Lire la suite