... ©ProvinceCourses
Actualité - 03.09.2021

Face Time Bourbon booste le jour 3 dans une vente très sélective

Le jour 3 des ventes de yearlings sélectionnés d'Arqana Trot a finalement ressemblé aux deux premiers opus. Des prix élevés pour les numéros qui concentrent toutes les attentions mais un taux de vendus en régression. Face Time Bourbon a bien sûr joué le rôle attendu de locomotive ce vendredi, signant le top de la vente (Kirghize Speed en photo) et plaçant quatre de ses produits dans le top-5.

Les attentes étaient grandes lors de ces ventes de yearlings d'Arqana Trot, au regard d'un catalogue estimé d'un niveau jamais atteint par de très nombreux acteurs des ventes. Avec 9,55 M€, le chiffre d'affaires est le deuxième de l'histoire de l'agence et, à 29 206 €, le prix moyen flirte avec le record. Mais derrière ce constat brut, on assiste à la montée en puissance d'une sélectivité qui concentre sur moins de numéros qu'auparavant le marché. À 63,5 % de vendus sur l'ensemble des trois jours et seulement 58,3 % ce vendredi (contre 63,5 % l'an dernier), on obtient les ratios du genre les plus faibles depuis 2014 avec, donc, une profondeur du marché qui s'est réduite. La sélectivité du marché entraîne dans sa suite une perte d'acheteurs. Un signal qui tempère les autres indicateurs en hausse.
L'analyse d'Hugues Rousseau, Directeur Général d’Arqana Trot, va également dans ce sens : « On a une augmentation de l'ordre de 20 % du chiffre d’affaires qui approche les 10 M€. Si on parle de masse globale, on a toutes les raisons d’être satisfaits. Mais on avait un peu plus de chevaux que d’habitude et, au regard de la qualité du catalogue de la première soirée et de l’arrivée d’un certain nombre de jeunes étalons vedettes, il était obligatoire que l’on progresse. Les chiffres collent donc à la réalité d’un catalogue beaucoup plus fort que d’habitude. On est moins à l’aise sur le pourcentage de vendus qui reste néanmoins acceptable (63,5 %), alors qu'il était exceptionnellement haut l'an dernier (supérieur à 70 %). »

ZOOM SUR LE TOP-3 DU JOUR 3

#436 // 170.000 €
Kirghize Speed (M) par Face Time Bourbon et Ursula Speed (Ludo de Castelle)
Acheteur : Nicolas de Watrigant (Mandore International Agency)
Une association trot - galop a été bâtie autour de ce poulain, à l’instigation de Nicolas de Watrigant et Thomas Bernereau pour le compte notamment d’Alain Jathière, un propriétaire très actif au galop et qui entre ici dans sa première association au trot. Il s’intègre dans l’association des vendeurs qui restent copropriétaires, laquelle est composée de la famille Bernereau et de Pierre Pilarski. « Il s’agit d’une réassociation autour du ring sur un cheval qui sort de l’ordinaire », nous confirme Thomas Bernereau. Cet achat-vente s’inscrit aussi dans une logique de soutien de l’étalon Face Time Bourbon, dont la carrière d’étalon est gérée par Thomas Bernereau. La démarche permet par ailleurs de développer la transversalité trot - galop, une priorité de Nicolas de Watrigant (qui signe ici son premier achat au trot) et Thomas Bernereau depuis plusieurs semaines. Ce dernier nous a commenté sur le pedigree : « C’est un super poulain dont la mère était très bonne (la classique Ursula Speed) et qui a déjà donné Hugo Speed, qui s’annonçait le meilleur « H » de Sébastien Guarato avant de voir sa carrière perturbée par des problèmes de santé. »

#388 // 126.000 €
Kelina Josselyn (F) par Face Time Bourbon et Felina Josselyn (Rocklyn)
Acheteur : Victor Langlais (Trotting Bloodstock) pour Ecurie Hunter Valley
Le courtier nous explique sur cet achat : « C’est une très belle pouliche, bien faîte avec beaucoup de sang. C’était notre premier choix parmi les pouliches de cette vente avec un des plus beaux physiques. C’est évidemment un achat important dans le domaine de l’élevage. Le prix est peut-être un peu plus élevé que ce que l’on pensait, compte tenu de sa position dans les premiers numéros du jour, mais elle vaut ce prix tous les jours. » Matthieu Millet, créateur et gérant de Hunter Valley, nous a aussi appris : « C’est une pouliche qui dégage quelque chose de spécial. Dès qu’on la sollicite, elle réagit et montre beaucoup de présence. »
Vendeur, Pascal Bernard nous a dit être « très satisfait du prix qu’elle a réalise. J’en voulais 100.000 € mais, avec le jeu des visites et des ventes, des murmures disaient qu’elle pouvait faire plus. Au final, 126.000 € est un prix très satisfaisant. »

#512 // 100.000 €
Kaiser de Sacy (M) par Eridan et Bombe Winner (Quaro)
Acheteur : Philippe Allaire

Félicité par Marie Tourainne qui présentait ce lot, Philippe Allaire nous a précisé : « Il nous avait beaucoup plu, avec ma femme, lorsque nous l’avions vu lors des visites. En fait, je l’ai trouvé un peu plus lourd aujourd’hui mais je suis resté sur mon impression initiale et on s’est battus pour l’avoir. »
Vendeur : Marie Tourainne (Haras d'Écouché) : « Depuis le début de la préparation des yearlings, c'est notre joker ! C'est un très beau poulain, avec une robe flatteuse, dont l'éleveur, Didier Aubert, nous confie des yearlings depuis plusieurs années. Quand il se déplace, il prend beaucoup de terrain. Et puis, il a la tête au travail ! Il est fait en vrai cheval de courses. Bref, on était sûrs que cela allait fonctionner. »

Chiffre d'affaires vs prix de saillies
Les 2,78 M€ du chiffre d'affaires sont à mettre en relation avec le coût de ce jour 3, côté prix de saillie (tarif 2019). Le plateau sous l'angle des saillies valait 888.500 €.


Focus sur l'Écurie des Charmes
Un des vendeurs les plus attendus de ces trois jours, l’Écurie des Charmes a vendu 6 de ses 16 lots pour un total de 230 000 € (prix moyen 38 333 €). Jacky Marteau, responsable, commente : « Tout ce qui a atteint son prix est parti, le reste a été racheté. Nous avons comme tous les vendeurs des coûts de conception et d’élevage incompressibles et nous ne pouvons vendre à perte. Dans le contexte actuel, vendre n’est pas facile et je constate qu’on n’est pas loin des statistiques de ce dernier jour avec taux de vendus qui s’établit juste au dessus de 50 %. »

126 000 € est un prix très satisfaisant.
Pascal Bernard


ZOOM SUR FACE TIME BOURBON

■ Nombre de catalogués : 26
■ Nombre de présentés : 23
■ Nombre de vendus : 14 (60,87 %)
■ Prix moyen : 75 143 €
■ Top : 170 000 € / Mini : 30 000 €

Avec 60,27 % de vendus, Face Time Bourbon affiche un bilan comparable à l’ensemble du jour 3 (58,39 %). Il est le père de quatre membres du top-5 du jour, seul Eridan ayant réussi à placer un de ses fils (lot 521, Kaiser de Kacy) à la 3e place.
Manager de la carrière de l’étalon et par ailleurs vendeur et acheteur du top-price du jour 3 avec un fils de Face Time Bourbon, Thomas Bernereau nous a déclaré : « Quand il y a autant de produits sur le marché, ils ne se vendent pas tous très chers. Les gens se concentrent sur les meilleurs numéros. On a encore vu cela avec Ready Cash. La tendance actuelle du marché est à la qualité vraiment à haut niveau. Plus vous avez beaucoup de numéros d’un étalon en vogue, moins vous avez de chance de générer une moyenne élevée car les gens se dispersent ou se regroupent sur un ou deux lots et laissent les autres lots de côté. »

Trois histoires de Face Time Bourbon

#432 // 85.000 €
King Time to Me (M) par Face Time Bourbon et Belong To Me (Sam Bourbon)
Acheteur : Jack de Jong. Le courtier néerlandais a acheté ce lot pour un compatriote. Le poulain devrait rester en France et aller chez Mike Esper.
Elevé en Bourgogne par Alban Beauzon, éleveur plus connu en obstacle et dans l’univers AQPS, ce poulain réunit une bande d’amis qui compte notamment le journaliste hippique Anthony Grueau, lequel nous apprend : « On a réussi à négocier une saillie par l’intermédiaire de Björn Goop et de Renato Bruni, un des copropriétaires de Face Time Bourbon. C’était un risque non négligeable mais je pensais que c’était le bon moment de le faire avec une mère encore jeune et gagnante à Vincennes. » Alban Beauzon continue : « Il faut aussi que tout s’aligne parfaitement, que le poulain se présente bien et cela a été le cas. »

#502 // 75.000 €
Kyra Gio (F) par Face Time Bourbon et Caracas (The Best Madrik)
Acheteur : Alexandre Buisson. Sa réaction : « Il s'agit d'une jolie femelle qui se présentait bien. Je ne lui trouvais pas de défaut tant et si bien que j'ai fait monter les enchères pour mon client même si celui-ci souhaitait un mâle à la base. Dans les femelles de Face Time Bourbon, elle était mon coup de cœur. Les beaux mâles sont montés à des prix qui ne rentraient pas dans notre budget. »

#510 // 75.000 €
Kaicy Dark (F) par Face Time Bourbon et Queen des Charmes (Look de Star)
Acheteur : Christophe Bridault. Sa réaction : « Elle était notre priorité parmi les femelles de Face Time Bourbon avec la volonté de se rendre acquéreur d'un très beau papier maternel d'une famille très vivante et performante en vue d'une future carrière à l'élevage. Elle est bien faite et a bien évolué depuis que j'avais été la voir au Haras d'Ecouché il y a trois semaines. Le montant est un peu supérieur au budget initial mais la qualité du papier nous a incités à aller jusqu'à 75 000 €. »

9,55 M€ : un chiffre d'affaires élevé
Les données consolidées sur les trois jours composent une édition 2021 relevée. Avec 9,55 M€ collectés sur trois jours, ces ventes se finalisent au deuxième rang depuis 2012. Seule l'année record de 2018 a fait mieux et demeure la seule à dépasser 10 M€ avec 10,3 M€. Quant au prix moyen de 29 206 €, il flirte avec la marque record de 2018 toujours à 29 608 €.

La tendance du marché est à la qualité à haut niveau.
Thomas Bernereau

A voir aussi :
...
Le Prix Roland Jaffrelot marqué par le succès de Douceur du Chêne et l'émotion de Jean-Charles Féron

Au service de Roland Jaffrelot lorsqu'il était apprenti, Jean-Charles Féron était très ému ce lundi sur la Riviera lorsqu'il a triomphé avec Douceur du Chêne (Quif de Villeneuve) dans le Prix Roland Jaffrelot (course A). Décé...

Lire la suite
...
Ghost poursuit sa belle moisson

Son année 2022 est tout simplement remarquable. Lauréat au courage ce lundi aux Sables-d'Olonne pour la cinquième fois depuis le 1er janvier, Ghost (Royal Dream) ne cesse d'apporter des satisfactions à sa propriétaire Mauricette De Sousa, aussi bien ...

Lire la suite
...
Sécheresse : Cherbourg prend les devants

Àdeux semaines de son rendez-vous estival, l'hippodrome de Cherbourg a préféré prendre le temps de bien s'organiser afin d'offrir aux professionnels et à son public les meilleures conditions possibles d'une réunion de courses. Dès dimanche soir, Jea-Philippe ...

Lire la suite
...
Kocktail Love offre un premier succès à Yann Barberot à Bréhal

Pour son premier partant en tant que propriétaire d'un trotteur, Yann Barberot (entraîneur de plat installé à Deauville) a vu ses couleurs briller d'entrée de jeu ce lundi à Bréhal avec Kocktail Love (Love You), un poulain entraî...

Lire la suite