... © Aprh
Actualité - 04.09.2021

La grande fête des Critériums fait dans l'inédit

J’ai toujours pensé que c’était un crack.
Yannick Henry

La grande journée classique de fin d'été, celle dorénavant parée de deux Critériums, a souri aux audacieux et à des professionnels qui goûtent à leur premier succès classique. Galius a d'abord remporté en patron, après avoir tenu le peloton sous son emprise, le Critérium des 5 Ans (Gr.1). Puis Hastronaute a imprimé sa marque, également comme animateur du Critérium des 4 Ans (Gr.1), mais cette fois sans faire dans la retenue. Il égale le record l'épreuve. Avec eux, c'est une vague de professionnels, Sérerine Raimond et Cyril Raimbaud pour Galius, Yannick Henry pour Hastronaute, qui vit sa première consécration à ce niveau.

C'est à une suite de premières qu'a mis en scène ce grand samedi de Vincennes. Outre les premiers titres des entourages, les Critériums des 4 et 5 Ans ont consacré des vainqueurs aux profils bien différents. Hastronaute (Booster Winner) a été acquis à réclamer par Yannick Henry en juin 2020. Un peu plus d'un an plus tard, il remporte un Groupe 1, classique parmi les classiques, pour ses propriétaires et offre un premier Groupe 1 à son éleveur, un certain... Sébastien Guarato. Drôle de scénario encore épaissi en précisant qu'Hastronaute devient le premier vainqueur de Critérium issu d'un achat à réclamer [lire plus en page 4]. Quant à Galius (Love You), il récompense une histoire d'élevage sans doute inédite. Séverine Raimond et Cyril Raimbaud ont en effet racheté Star de Villeneuve qu'ils avaient exploitée en courses pour en faire une poulinière. Elle leur donnera Galius. Voilà des histoires fortes pour des vainqueurs qui sont devenus samedi les nouveaux chefs de file de leur promotion.

CRITÉRIUM DES 5 ANS

GALIUS, LE GRAND TITRE DE L'INITIATIVE ET DE L'AUDACE

Son entourage avait fait des projections précises sur la façon de disputer le Critérium des 5 Ans (Gr.1) au mieux de ses intérêts. Il s'agissait pour Galius de jouer l'animateur sans puiser dans ses réserves. C'est-à-dire se lancer dans une course d'attente en tête avant de produire un gros dernier kilomètre. Pari audacieux, tenté, appliqué et réussi.

L'émotion est à son comble pour le couple Séverine Raimond Cyril Raimbaud à l'arrivée du Critérium des 5 Ans (Gr.1). Leur représentant Galius (Love You), dont ils sont par ailleurs coéleveurs, vient de remporter l'épreuve en patron, après avoir pris la tête et pu imposer le tempo (réduit) qu'il désirait. En passant en 1'14''5, la marque des mille derniers mètres, il a connu le scénario rêvé et largement imaginé comme nous l'explique Séverine Raimond : « J’avais demandé à Yoann [Lebourgeois] ne de pas trop le démarrer, qu’il ne fasse pas fort dans les 600 mètres en montant au départ. Je lui avais demandé qu’il ne se rabatte pas en tête avant les raquettes de départ placées devant les tribunes, de faire plus calme ensuite avant de relancer aux 700 derniers mètres. Dans le dernier tournant, j’ai dû crier vingt-cinq fois à Yoann depuis les tribunes de lui déboucher les oreilles. Quand il l’a enfin fait, je le vois décoller et je me dis : « Cela va aller notre affaire. » Ensuite, mes jambes ont flanché, j’ai dû perdre 10 centimètres d’un coup. » Cyril Raimbaud ajoute pour sa part : « Je ne pensais pas vivre cela un jour. Quand il a pris la tête, il a mis un petit go pour dissuader les autres de venir. C’est là qu’il a gagné la course car, ensuite, ils l’ont laissé faire et il a pu reprendre. Et il est fort pour faire les mille derniers mètres. Les petites œillères australiennes l’ont aussi stimulé. »

Evidemment, compte tenu du déroulement de course, le verdict du chronomètre (1'13''0) n'est pas mémorable mais reste correct, identique par exemple à la performance de Carat Williams en 2017.
L'autre grande performance de l'épreuve est à mettre au crédit de Gangster du Wallon (Let's Go Along). Le partenaire d'Alexis Collette est parti à faux et a perdu une bonne soixantaine de mètres lors de sa mise en jambes laborieuses. Il a ensuite voyagé côté corde en profitant du couloir intérieur largement ouvert lors de son retour. Sa fin de course a été la plus incisive des cinq premiers concurrents. Il a même échoué de peu face à un Galius qui s'est repris à la fin.

Gu d’Héripré et Gelati Cut, les absents qui attendent Galius
Tous les deux sont sur la touche pour des motifs et des durées différentes. Mais il est certains que les affiches de l’hiver entre les meilleurs 5 ans, avant qu’ils ne basculent dans les rangs des chevaux d’âge, devraient avoir en grosses lettres Gu d’Héripré, Gelati Cut et Galius. À moins que le dernier cité ne soit complètement orienté au monté, sachant l’annonce faite ce samedi par Séverine Raimond sur le podium : « Il va aller monté aussi à l’avenir. »

Pour l'entraîneur de Gangster du Wallon, Damien Lecroq : « C’est génial. Il est parti au galop et il a dû rendre au moins 70 mètres. Il a pu ressortir comme il faut pour finir très vite. C’est un champion que je suis en train de retrouver à son top niveau. Il prouve qu’à l’attelé, il peut aller avec les meilleurs. Je suis heureux, vraiment heureux. Je l’ai travaillé plus sur la vitesse et la tonicité ces deux dernières semaines à la plage. Je pense que c’est le gagnant moral de la course aujourd’hui. Je ne sais pas encore si je vais le présenter dans le Prix de Normandie compte tenu de sa performance attelée du jour. »
Troisième, Ganay de Banville (Jasmin de Flore) a dû voyager longtemps en épaisseur, faisant dire à Jean-Michel Bazire : « Je trouve que mon cheval fait une grande course car il est le nez au vent lors du dernier kilomètre et il fait le dernier tournant en troisième épaisseur. On ramène en plus Go On Boy et je pensais qu’il allait nous sauter pour finir. Mais mon cheval a su se relancer et je suis très fier de lui. »


Les autres battus :
■ Romain Derieux (Go On Boy - 4e) : « Il court bien mais l’épreuve n’a pas été assez sélective et c’est impossible de refaire du terrain quand tout le monde fait très fort les 800 derniers mètres. Il finit bien quand sachant qu’il a beaucoup de poids par rapport aux autres. »
■ Alexandre Abrivard (Goût Baroque - 5e) : « Il court bien mais il préfère les courses plus sélectives car il a une bonne pointe de vitesse. Là, le fait que la course se soit durcie en montant n’est pas trop son sport. »

Le règne des petites structures
Comme le souligne Séverine Raimond, l’arrivée du Critérium des 5 Ans a été le règne « des petites structures. On voit Damien Lecroq régulièrement sur la plage de Cabourg avec nos deux chevaux. C’est génial ».

CRITERIUM DES 4 ANS

HASTRONAUTE EN MODE PATRON SUPERSONIQUE

C'est comme dans l'opus des 5 ans, l'animateur qui a remporté le Critérium des 4 Ans (Gr.1). La différence est qu'Hastronaute a bâti son succès sur le rythme élevé qu'il a imprimé à l'épreuve. Sa réduction kilométrique d'1'11''7 est tout simplement le record de l'épreuve égalé.

Autre similitude avec l'édition des 5 Ans, le vainqueur du Critérium des 4 Ans (Gr.1) représente un professionnel jamais vu à l'honneur dans un classique. Yannick Henry est à la fois copropriétaire et entraîneur d'Hastronaute (Booster Winner). Il avait demandé à Matthieu Abrivard d'animer l'épreuve, sûr de la forme et du potentiel de son pensionnaire. Il nous a développé ses sentiments et la manière dont il a abordé ce qui constitue dorénavant la plus belle victoire de son palmarès : « Je suis plus qu’heureux, je suis sur le toit du monde. Je ne suis pas surpris, j’y croyais dur comme fer mais je ne voulais pas être déçu et je parlais d’être dans les trois premiers. Quand j’ai vu à l’intersection des pistes qu’Hokkaïdo Jiel était bloqué et qu’Hooker Berry avait déjà les œillères rabattues, j’ai pensé qu’Hastronaute devait gagner s’il était un vrai. Et il a montré qu’il était un vrai. J’ai toujours pensé que c’était un crack. Je tiens à remercier Alice Dubert qui l’a eu tout le mois de juillet et a fait un top travail avec le cheval. On s’était dit avant la course qu’il ne fallait pas compter sur les autres et qu’il devait aller devant. Et avant nous, aujourd'hui, le Critérium des 5 Ans a récompensé l’animateur. Hastronaute a gagné en patron. C’est un cheval qui n’a pas de défaut : il peut aller devant, venir de derrière. Il est dur et possède deux accélérations. Il est beau, il a tout pour lui. J’avais décidé d’emmener le cheval à Grosbois les trois dernières semaines chez Matthieu. L’effervescence du centre lui a été bénéfique. » Emu, le professionnel ajoute encore : « Je tiens à dédier cette victoire à mon père. »

Inédit : la victoire d'un cheval acquis à réclamer
C'est l'une des nombreuses premières de cette victoire. Jamais un vainqueur classique n'avait été acquis au préalable dans un réclamer (12 111€ !). Le scénario est connu au galop, comme en plat avec Polytain, vainqueur du Prix du Jockey Club (Gr.1), Mille et Mille, au palmarès du Prix du Cadran (Gr.1), ou Fair Mix, gagnant du Prix Ganay (Gr.1). Tous avaient été acquis dans un réclamer par leur propriétaire.


Un premier Groupe 1 comme éleveur pour... Sébastien Guarato
Il reconnaît ne pas avoir pensé repartir de Vincennes ce samedi avec un titre de Groupe 1 attaché à son nom. Pourtant, c'est bel et bien Sébastien Guarato qui pose sur le podium pour recevoir le trophée remis à l'éleveur. Une première aussi pour lui à ce niveau. Il nous apprend : « C’est super d’avoir élevé un vainqueur de Critérium des 4 Ans même si j’aurais préféré le gagner en tant qu’entraîneur. Le poulain s’était bien qualifié mais quand j’ai vu que mon équipe n’arrivait à le faire gagner en province en début de carrière, on l’a mis à réclamer. Il s’était imposé de trente mètres [à Beaumont-de-Lomagne]. Il n’y avait personne sur place et on ne l’a pas défendu. Le cheval n’a fait que progresser depuis. Il ne ressemble ni à son père, ni à sa mère. Parmi mes pensionnaires, Horace [du Goutier] a fait une course offensive et a pris un coup au moral en haut de la montée. Les autres sont tout simplement meilleurs. »

Certains des favoris n'ont pu répondre présent dans ce Critérium des 4 Ans, derrière le vainqueur qui bouscule, avec ce succès, la hiérarchie. On pense ici à Hirondelle Sibey (Gazouillis), septième, à propos de laquelle Eric Raffin nous dira : « On a eu la bonne course. On s’est fait bien ramener par Hooker Berry mais elle n’avait pas de gaz. »
Il reste que la véritable déception est venue d'Hokkaïdo Jiel (Brillantissime) qui n'a pu apporter sa contribution à l'exceptionnelle réussite de la casaque de Jean Luck en amont dans la réunion grâce aux succès d'Equinoxe Jiel et de Détroit Castelets dans le Prix de Beaugency (Gr.3). Huitième en 1'12''1, le partenaire de Pierre-Yves Verva n'a pas été capable d'accélérer à la fin après avoir toujours voyagé le nez au vent, à flanc de peloton. Un point sur lequel est bien sûr revenu son entraîneur Jean-Luc Dersoir : « Il n’a pas eu un parcours trop à son avantage. C’est plus un petit pisteur. En fait, il est trop bien parti et n’a pu se garer comme il fallait. C’était compliqué de se mettre à trois à la queue leu-leu le long du rail pour, après, de se retrouver enfermé. »

Rien de tout cela en revanche pour Hanna des Molles (Village Mystic), excellente deuxième en refaisant du terrain sur le lauréat. Alexandre Abrivard nous déclare : « Ma jument a été parfaite. » Le driver regrette néanmoins de ne pas avoir pu sortir plus tôt tant sa partenaire a conclu vite.
Au tracking, les meilleurs chronos dans les 500 derniers mètres sont à mettre aux crédits d'Havanaise (Ricimer), neuvième (1'09''6 dans la portion finale), et d'Harvest de Bulière (Charly du Noyer), cinquième (1'09''8). Ils sont les deux seuls à avoir signé moins de 1'10'' dans le final.

D'où vient-il ?

En provenance de l'élevage Guarato, Hastronaute est le premier produit, par le "Groupe I", attelé-monté, Booster Winner 1'10'', d'Une Etoile Bleue 1'14'' (Kool du Caux), gagnante de sept courses et de près de 150.000 €. Le suivent Idilka d'Etoile, une fille de Prince d'Espace, et Jolie Bénilat, une "Valko Jénilat". Une Etoile Bleue est la sœur du valeureux Auteur 1'12'' (Overtrick), sept fois victorieux, pour 185.000 € de gains. Leur mère, Onéso 1'17'' (Illico Presto), a pour frères le classique Daso 1'14'' (Paso Fino) et le semi-classique Fébrile 1'14'' (And Arifant). C'est une souche Feuillet qui est ici représentée.

7e | SULKY 4 ANS FINALE - CRITERIUM DES 4 ANS
Att - 2850 m - Groupe 1 - 200 000 €
HASTRONAUTE 1'11"7
Booster Winner x Une Etoile Bleue (Kool du Caux)
Driver : M. Abrivard - Entraîneur : Y. Henry
Propriétaire : Y. Henry - Eleveur : E. S. Guarato
2e Hanna des Molles 1'11"8
3e Hohneck 1'11"9
4e : Hooker Berry - 5e : Harvest de Buliere - 6e : Helgafell - 7e : Hirondelle Sibey
Love You 1'10''2 Coktail Jet 1'11''2
Booster Winner 1'10''2 Guilty Of Love 1'17''1
Quille Viretaute 1'13''8 Elvis de Rossignol 1'13''0
HASTRONAUTE Aube Et Vire 1'23''4
Kool du Caux 1'09''8 Bijou du Bignon 1'14''0
Une Etoile Bleue 1'14''1 Venus de La Bonde
Oneso 1'17''5 Illico Presto 1'14''9
Quilote 1'19''0
A voir aussi :
...
Des victoires avec
l'Amérique en toile de fond

Cette journée de samedi était résolument européenne au trot avec le Grand Prix des Nations à Milan en Italie, le Prix de la Ville de Caen chez nous en Normandie et la Finale du Tour Européen du ...

Lire la suite
...
Réunion très européenne dimanche à Enghien

À l'instar de ce samedi qui nous aura menés à travers l'Europe, la réunion de ce dimanche à Enghien est très continentale avec trois courses au label européen pour la moitié des courses. La plus dotée d'entre elles ...

Lire la suite
...
Des ténors dans le Prix Isara mardi soir à Vincennes

Il y aura du beau monde mardi soir au départ du Prix Isara à Vincennes, course qui permet à des chevaux n'ayant pas gagné 30 000€ depuis le 1er avril et en vue de monter en puissance pour le meeting d'hiver. On retrouvera ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite