... © Aprh
Actualité - 10.09.2021

L’histoire intime entre Cleangame et le Prix d’Été

Les duettistes Détroits Castelets et Feliciano se retrouvent

Le Prix d’Été (Gr.2) est toujours une épreuve de haut niveau. Le casting de l'édition 2021, à l'affiche de la réunion de samedi à Vincennes, ne déroge pas à la règle avec quatre des neufs candidats déjà consacrés au niveau Groupe 1. Et puis il y a Cleangame. Le tenant du titre, hongre d’exception, tente un retour au plus haut niveau après des soucis de jambes qui auraient pu l’éloigner à jamais des pistes. Son défi sera le cœur battant de l’épreuve. D’autant plus qu’entre Cleangame et le Prix d’Été, il y a déjà une longue histoire.

Entre le Prix d’Été et Cleangame (Ouragan de Celland), on peut parler de passion, déceptive dans un premier temps et enflammée dans un deuxième. Il reste maintenant à vivre le troisième volet. Rembobinons le fil de leur histoire. En 2019, le représentant de Jean-Pascal Bragato est déjà une vedette. Sa saison est quasi irréprochable. À la mi août, battu dans le Prix Jean-Luc Lagardère (Gr.2) par Valokaja Hindo (Great Challenger), il affiche sept succès et deux premiers accessits en neuf sorties. Ses gains approchent déjà le million d’euros et il se lance à l'assaut du Prix d’Été.

Cleangame en chiffres
■ 57 courses, 36 victoires (24 Groupes dont 9 Groupes 2)
■ 1.448.170 € de gains
■ Dans le Prix d’Été : 1 victoire (2020), 1 disqualication (2019)
D’abord dans l’ombre de son aîné Aubrion du Gers (Quinoa du Gers), son compagnon d’entraînement, au service pour tout dire de la même équipe (Jean-Pascal Bragato et son ami et associé Jean-Michel Rancoule, Jean-Michel Bazire), Cleangame s’est émancipé et trace sa route, captant la lumière et enfilant les victoires comme des perles. Et puis, il y a le drame de juillet 2019, la disparition accidentelle d’Aubrion. Une perte incommensurable pour ses proches et tout le monde hippique. Il s’agit pour Cleangame dès lors d’endosser deux destins, la sienne et celle de son aîné, tout juste auréolé d’une deuxième place dans l’Elitloppet (Gr.1).

Le Prix d'Eté 2019 : un cauchemar
Le 7 septembre 2019, Cleangame entre dans un autre monde. Si son palmarès s’orne de quatre victoires dans les Groupes 2 à l’époque, s’il compte à son tableau de chasse des concurrents comme Blé du Gers, Délia du Pommereux, Carat Williams, il affronte dans le Prix d’Été Bold Eagle (vainqueur à Mons quelques semaines plus tôt et du Prix René Ballière en juin), Milligan’s School (Yankee Glide) et Propulsion (Muscle Hill) dans une version boostée de l’épreuve, avec le label de Finale de l’European Trotting Masters 2019. Favori de l’épreuve, il est magnifique et semble parti pour la gloire, tient en respect Propulsion dans le final quand le monde s’écroule à quelques mètres du but. Le partenaire de Jean-Michel Bazire prend le galop. Voilà donc un premier acte sous forme de passion contrariée.

Le Prix d'Eté 2020 : une perfection
L’an dernier, la passion est devenue fusion. Cleangame s’impose en solitaire, réalisant peut-être son chef d’œuvre sportif dans la réduction kilométrique de 1’11’’0, record de l’épreuve, tout près de la marque de référence du parcours (1’10’’8 par Traders et Face Time Bourbon). Blessé peu après (au suspenseur d’un antérieur), il a été patiemment remis sur la route du haut niveau par son entourage depuis.

Une suite de carrière sur le fil du rasoir
Les blessures et défaillances physiques sont le lot des sportifs. Jean-Pascal Bragato nous avait déclaré l’an dernier au sujet de la blessure de son protégé : « C'est ce qui peut arriver malheureusement quand on travaille avec de la matière vivante. » Un an après, le potentiel sportif de Cleangame semble toujours immense comme en témoigne sa rentrée à Saint-Malo. Jean-Michel Bazire nous a appris : « La rentrée de Cleangame dans l'étape du Grand National a été bonne, il a fait ce que j'attendais de lui en sachant qu'il n'avait pas couru depuis onze mois. Il est bien rentré de sa course. Avec lui, on sait que l'on ait sur le fil du rasoir. Jusqu'à maintenant, il n'a jamais boité mais on se doute que le jour où il boitera, sa carrière sera compromise. Dans la foulée, on a un peu réduit le travail avant de reprendre un travail plus intensif depuis la semaine dernière. La piste à Vincennes est magique en ce moment, c'est pourquoi je vais le courir déferré. L'an dernier, dans ce Prix d'Été, c'était sûrement l'une des plus belles victoires de sa carrière avec celle dans la finale du GNT quand il avait rendu 50 mètres. »

La marque de hongres d'exception
Tenant du titre, Cleangame défend avec lui le statut des hongres. Ils ne sont que cinq à figurer au palmarès depuis 2000 et le constat est sans appel : il s'agit de compétiteurs d'exception avec Général du Lupin (2004), Rapide Lebel (2010), Commander Crowe (2011), Aubrion du Gers (2017 et 2018) et donc Cleangame.

Les autres pensionnaires de Jean-Michel Bazire : ambitions pour Davidson du Pont et Dorgos de Guez
Le professionnel présente quatre partants et nous a précisé sur chacun d’eux : « Qu'il s'agisse de Davidson du Pont ou de Dorgos de Guez, ils auraient une première chance si Cleangame n'était pas de la partie. Rebella Matters sera aussi au départ avec Christophe Martens, elle fera le petit parcours en dedans. »

Quatre vainqueurs de Groupe 1 au départ
Green Grass (Bold Eagle), Etonnant (Timoko), Feliciano (Ready Cash) et Davidson du Pont (Pacha du Pont) composent le quatuor détenteur de Groupe 1 au départ de l’édition 2021 du Prix d’Été. Les trois derniers sont en forme et peuvent nourrir de légitimes ambitions pour monter sur le podium. Pour la première (Green Grass), seule 5 ans au départ, lire juste après.

La réussite des 5 ans
Les 5 ans sont très présents au palmarès du Prix d’Été. Ils sont 11 depuis 1980 et deux se sont imposés après avoir décroché le Critérium des 5 Ans (Pan de la Vaudère en 1986 et Balou Boy en 1994). Green Grass, élément classique mais devenue insaisissable ces derniers temps, possède une chance théorique à condition qu’elle ne perde pas sa course au départ. Le changement de main, avec le recours à Tony Le Beller, sera le levier de la possible relance.

Détroit Castelets en confirmation, Fire Cracker en découverte
Revenu au top cet été (2e du Prix René Ballière, vainqueur dernièrement du Prix de Beaugency), Détroit Castelets (Neoh Jiel) vient de prendre l'ascendant sur Feliciano et peut nourrir de grandes ambitions dès lors que l'épreuve "roulera" suffisamment pour cet ultra attentiste. Fire Cracker (Quaro) s'essaie pour sa part pour la première fois à ce niveau. Sa tâche n'apparaît pas évidente.

Un doublé difficile

Un doublé mettrait Cleangame sur le même plan qu’Aubrion du Gers (2017-2018), Ready Cash (2012-2013), Olga du Biwetz (2008-2009) et Minou du Donjon (1983-1985), les seuls à l'avoir réalisé depuis 1980.

PARTANTS VINCENNES - Samedi 11 Septembre
5 PRIX D'ETE - (16H36)
Course Premium - Attelé - Gr 2 - Internationale - 170 000 € - 2 700 m
1REBELLA MATTERSD4C. Martens
2FIRE CRACKERD4E. Raffin
3GREEN GRASSD4T. Le Beller
4DETROIT CASTELETSD4M. Abrivard
5FELICIANOPAD. Thomain
6ETONNANTD4A. Barrier
7DORGOS DE GUEZPAA. Abrivard
8CLEANGAMED4J. Bazire
9DAVIDSON DU PONTPAN. Bazire
A voir aussi :
...
Cleangame débute sa tournée des régions

La brillante démonstration de Cleangame (Ouragan de Celland) dans le Prix d'Eté (Gr.2), dimanche 11 septembre, prouve que le champion de Jean-Michel Bazire a retrouvé toutes ses sensations. Son entraîneur avait, à chaud, évoqué le Grand Prix de la Fé...

Lire la suite
...
Imhotep Madrik de plus en plus fort

Après un premier succès à Vincennes décroché le 1er septembre au prix d'un extrême courage, Imhotep Madrik (Prodigious) a réitéré mais avec une marge nettement plus confortable. Le parcours du jour, les 2.175 mètres de ...

Lire la suite
...
100e victoire d'Emilie Le Beller,
ce mardi à Vincennes

Cela faisait presque dix mois qu'Emilie Le Beller n'avait pas franchi le poteau d'arrivée en tête à Vincennes. La dernière fois, c'était le 30 novembre dernier, en selle sur Héros du Pré (Rieussec) qui se permettait de ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite