... (© ScoopDyga)
Actualité - 28.09.2021

Vincennes : l'été de tous les possibles

Gagner un Critérium, je ne pensais pas que cela pouvait arriver aux petites écuries.
Séverine Raimond

Le rideau est tombé sur le meeting d’été de Vincennes dimanche à l’issue d’une dernière réunion d’une séquence débutée le 21 août. Au-delà des chiffres, il se dégage comme un air de fraîcheur et de nouveauté voire même d’inédit. Un sentiment auquel contribuent les victoires de Groupe 1 de Galius, Hastronaute et Girly Béco, issus de structures qui n’avaient encore jamais gagné à ce niveau, mais aussi de Gladys des Plaines et Ganay de Banville à certains titres.

On connaissait la structure du meeting d’été de Vincennes avec ses dix-huit réunions, proposant plus de cent quarante courses, ses séquences fortes composées par son samedi des Critériums (4 et 5 Ans), son dimanche des Prix de Normandie et de l’Étoile et son baisser de rideau avec le Prix des Élites. On savait aussi que l'on devrait faire sans le leader du trot français, Face Time Bourbon (Ready Cash), faisant faux bond à ce meeting pour la première fois de sa carrière afin de préparer la « Loterie » napolitaine. On savait encore que Gu d’Héripré (Coktail Jet), le leader des 4 ans, devrait aussi faire l’impasse sur l’été.
En revanche, on ne savait pas que l’on verrait autant de nouveaux visages monter sur les podiums des plus grandes épreuves. Trois des cinq Groupes 1 ont été en effet remportés par des entraîneurs dont c’est la première mention à ce niveau, à savoir chronologiquement Séverine Raimond avec Galius (Love You), Yannick Henry avec Hastronaute (Booster Winner) et Maxime Bézier avec Girly Béco (Tiego d'Etang). Idem pour les casaques que chacun de ces nouveaux vainqueurs classiques défendent, soit celles de Séverine Raimond et Yannick Henry encore, et de Hervé Guérin. Idem encore très majoritairement pour leurs éleveurs.
La « Présidente » Gladys des Plaines (Opus Viervil) en est, elle, à son deuxième classique, ce qui n’est pas non plus ce que l’on peut considérer une habitude, surtout qu’Ausgutin Radu, son propriétaire, n’avait pu être présent à Vincennes il y a plus d’un an en raison de la crise sanitaire et que sa joie de pouvoir vivre « en live » le triomphe de sa championne n'en était que plus forte et communicative. Même dans la victoire de Ganay de Banville (Jasmin de Flore) il y a un aspect inédit, double d’ailleurs, puisque la casaque de l’écurie de Jean-Michel Bazire n’avait jamais gagné un Groupe 1 en France et que la famille Duprey, éleveur de Ganay de Banville, est aussi « primo-accédant » à ce niveau de compétition. Quand on dit que cet été à Vincennes a été celui de tous les possibles…
Et plus particulièrement celui des petites structures. C'est d'ailleurs ce que n'a pas manqué de souligner Séverine Raimond dans la foulée de la victoire de Galius dans le Sulky 5 Ans Finale où il devançait Gangster du Wallon (Let's Go Along), entraîné par Damien Lecroq, insistant sur le règne des petites structures : « Gagner un Critérium, je ne pensais pas que cela pouvait arriver aux petites écuries. Damien Lecroq a une petite structure comme nous. On se voit d'ailleurs régulièrement sur la plage de Cabourg avec nos deux chevaux. C’est génial ».


1'09''8 : le meilleur chrono
Ce sont dans les deux Groupes 1 de l'été courus sous la formule course-poursuite entre les 3 ans et leurs aînés qu'ont été enregistré les chronos les plus rapides de ce meeting d'été sur une piste dont la qualité de sol a été louée par les acteurs. Dans le Prix de l'Étoile, Ganay de Banville a ainsi fait afficher 1'09''8, soit le quatrième meilleur chrono de l'histoire de la course (après les 1'09''4 de Face Time Bourbon l'an dernier et les 1'09''7 réalisés dans son sillage par Frisbee d'Am et Fakir du Lorault). Dans le Prix des Élites, Girly Béco et Granvillaise Bleue se partagent le nouveau record en 1'10''5. À noter aussi bien sûr que Gladys des Plaines a pulvérisé celui du Prix de Normandie en 1'12''3 et que Hastronaute a égalé celui du Critérium des 4 Ans en 1'11''7.

Alors que les structures en question totalisent chacune entre une vingtaine et une trentaine d'éléments - ce qui est aussi le cas de celles de Gilles Curens à Grosbois et de Maxime Bézier aux portes de Laval -, celle de Yannick Henry à Castelsarrasin est composée d'un effectif supérieur qu'il a développé progressivement ces dernières années, suivant la courbe ascendante de ses résultats. Parmi les révélations du meeting d'hiver 2020-2021, où il avait intégré le top 20 des entraîneurs au nombre de victoires avec un total de 10 (pour 28 partants seulement), Yannick Henry a transformé en quelque sorte cet essai en remportant le Critérium des 4 Ans avec Hastronaute (Booster Winner). Dans l'ordre de l'été de tous les possibles, celui-ci a indéniablement sa place au sens où il est devenu au trot le premier cheval acheté à réclamer à remporter un Groupe 1.

Une hiérarchie qui résiste
Si la hiérarchie a été en quelque sorte bousculée lors des épreuves majeures de ce meeting d'été à Vincennes, elle résiste comme le montrent les classements des différentes catégories. Ceux-ci font en effet apparaître des valeurs sûres et habituelles dans leur ensemble.


TOP 5 DES ENTRAÎNEURS (par les gains)
Rang / Entraîneurs / Courses / Victoires / Places / Gains
1. Philippe Allaire 39 / 8 / 12 / 518 770 €
2. Jean-Michel Bazire 30 / 7 / 7 / 450 780 €
3. Laurent Abrivard 52 / 9 / 7 / 408 210 €
4. Fabrice Souloy 42 / 6 / 7 / 246 180 €
5. Sébastien Guarato 49 / 3 / 8 / 171 450 €

Si les Groupes 1 ne lui ont pas apporté les résultats qu'il pouvait espérer, notamment dans le Prix de l'Étoile, Philippe Allaire n'en finit pas moins en tête des entraîneurs en termes de gains. Son avance est même conséquente puisqu'elle est de plus de 60 000 € sur Jean-Michel Bazire, dont le ratio gains/partant est supérieur à 15 000 €, et de plus de 100 000 € sur Laurent Abrivard, leader au nombre de victoires.

TOP 5 DES PROPRIÉTAIRES (par les gains)
Rang / Propriétaires / Courses / Victoires / Places / Gains
1. Philippe Allaire 16 / 7 / 5 / 330 930 €
2. Écurie Hervé Guérin 6 / 2 / 0 / 152 380 €
3. Michel Gallier 6 / 0 / 4 / 148 960 €
4. Jean-Yves Rozé 17 / 2 / 4 / 147 540 €
5. Écurie Jean-Michel Bazire 7 / 1 / 2 / 138 900 €

Numéro un chez les entraîneurs, Philippe Allaire l'est aussi au classement des propriétaires, porté notamment par les triples succès dans des Groupes 2 de ses 3 ans Callmethebreeze, Italiano Véro et Ici C'est Paris. Pour moins de 4 000 €, Hervé Guérin, propriétaire sous les couleurs duquel court Girly Béco, devance Michel Gallier qui, s'il n'a pas vu sa casaque s'imposer, totalise deux deuxièmes places dans les Groupes 1 grâce à Granvillaise Bleue.

TOP 5 DES DRIVERS (par les victoires)
Rang / Drivers / Courses / Victoires / Places / Gains
1. Franck Nivard 67 / 9 / 18 / 467 380 €
2. Jean-Michel Bazire 27 / 8 / 6 / 428 330 €
2. David Thomain 56 / 8 / 9 / 421 860 €
4. Yoann Lebourgeois 63 / 7 / 13 / 306 480 €
5. Alexandre Abrivard 66 / 6 / 14 / 412 850 €

Sur la lancée d'une saison plus conforme à ses standards, Franck Nivard termine tête de liste de ce meeting d'un top 5 au pied duquel on trouve le double Sulky d'Or en titre. Cela s'est joué à une victoire près aux dépens de Jean-Michel Bazire, qui vise le plus souvent juste avec un taux de réussite sur le podium supérieur à 51 %, et de David Thomain.

TOP 5 DES JOCKEYS (par les victoires)
Rang / Jockeys / Courses / Victoires / Places / Gains
1. Mathieu Mottier 21 / 6 / 7 / 301 140 €
1. Alexandre Abrivard 24 / 6 / 9 / 251 650 €
3. Yoann Lebourgeois 10 / 3 / 1 / 69 490 €
3. Guillaume Martin 14 / 2 / 3 / 189 650 €
5. Éric Raffin 19 / 2 / 6 / 161 770 €

Ils sont deux à se partager la première place avec 6 victoires chacun, à savoir Mathieu Mottier et Alexandre Abrivard, soit aussi les deux premiers du classement de l'Étrier d'Or. Le premier fait la différence aux gains notamment par sa victoire de Groupe 1 dans le Prix de Normandie.

TOP 5 DES ÉTALONS (par les gains)
Rang / Étalons / Courses / Victoires / Places / Gains
1. Ready Cash 62 / 3 / 9 / 361 660 €
2. Prodigious 50 / 7 / 8 / 256 000 €
3. Love You 40 / 2 / 7 / 226 420 €
4. Village Mystic 27 / 3 / 6 / 195 340 €
5. Booster Winner 27 / 1 / 6 / 182 960 €

Sans surprise, l'étalon numéro un Ready Cash arrive très nettement en tête avec les gains de ses produits (c'est aussi lui qui a eu aussi le plus de partants de ce top 5). Il devance Prodigious et Love You, soit exactement le classement national depuis le début de l'année.

A voir aussi :
...
Grégor impressionne Charley Mottier

Auteur d’une année 2021 remarquable avec six victoires à la clé avant sa course de ce mercredi aux Sables-d’Olonne dans le Trot Open des Régions – Ouest réservé aux chevaux de 5 ans, Grégor (Rolling d'Héripré) a ...

Lire la suite
...
Izoard Védaquais reçu 10/10

Démonstration, c'est le mot juste pour qualifier la nouvelle victoire de l'impressionnant Izoard Védaquais (Bird Parker) ce mercredi aux Sables-D'Olonne. Pour sa rentrée après plus de deux mois sans compétition, le représentant de Philippe ...

Lire la suite
...
Imoko Atout confirme ses constants progrès

Dans l'épreuve qualificative à Le Trot Open des Régions - Grand Nord réservée aux 3 ans, Imoko Atout (Timoko) a facilement dicté sa loi. Le pensionnaire de Guillaume Jouve montre un nouveau visage depuis sa castration. Ce mercredi, ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite