Ventes - 29.09.2021


Le Haras de Lou ne regrettera pas sa venue à Caen

Après une journée record hier mardi, les Ventes de Caen jouaient ce mercredi le cinquième acte de leur saison 2021, lequel aura été marqué par un primo-vendeur sur cette place de marché, le Haras de Lou : deux yearlings présentés (et par ailleurs un absent) pour le top-price à 26 000€ (voir ci-dessous) et un 17 000€ pour un fils de l'étalon-maison Real de Lou, Kontio de Lou.

Les chiffres-références du jour
Présentés : 94
Vendus : 66 (70,21 %)
CA : 416 300 €
Moyenne : 6 307 €

Rappelons que le format a changé cette année avec une journée supplémentaire mais, à titre de comparaison, la deuxième journée de la deuxième session de 2020 avait enregistré des résultats supérieurs en termes de pourcentage de vendus mais inférieur en ce qui concerne la moyenne. Les chiffres d'affaires sont quasi équivalents.

Autre indicateur, notons que onze chevaux ont atteint ou dépassé la barre des 10 000€ et deux ont été rachetés dans ce sous-groupe.

Le top-price (voir détails en page suivante) est l'apanage de Kyoto de Lou (Ouragan de Celland), parfait symbole de l'évolution permanente de ces vacations normandes puisque présenté par un nouveau venu à Caen, le Haras de Lou, et acheté par un propriétaire international, le Finlandais Rainer Björkroth pour le compte de la Team Ojanpera. Le poulain sera prochainement envoyé chez Tomas Malmqvist au Haras de la Perrière. Pour son éleveur, ce niveau de vente est une bonne surprise : "Kyoto de Lou a une très bonne lignée maternelle, mais on ne pensait pas le vendre à ce prix-là. On espérait en tirer 12 ou 15 000 euros au maximum, c'est donc une très belle surprise. Mais c'est ça les ventes : vous allez présenter un beau poulain, avec du papier, que personne ne va regarder et, d'un côté, vous pouvez vendre un poulain sans grandes prétentions à un tarif intéressant. Cela fait partie du folklore. C'est la première année que l'on vient à Caen. On est plus habitués à Deauville. Mais il se trouve que cette année on avait beaucoup de poulains à vendre, alors on a essayé de répartir les effectifs sur les deux sites. Les critères pour aller sur telle ou telle vente sont assez difficiles à déterminer, mais on essaye de se fixer des objectifs en s'appuyant sur le modèle et les origines, en essayant de s'adapter aux réalités de chaque vente, mais on n'a pas la science infuse et les ventes sont un peu irrationnelles."
Rainer Björkroth qui a donc signé le bon de vente nous a quant à lui dit : "Il y a longtemps que je fréquente cette vente et j'ai eu l'occasion d'y acheter une vingtaine de poulains. Kyoto de Lou m'a beaucoup plu car il a un très beau modèle et une bonne conformation. Je savais que le prix serait élevé pour un poulain comme celui-là, alors il a fallu se défendre jusqu'au bout pour l'avoir."

Kracotte (Booster Winner) a elle aussi généré de l'intérêt et c'est Alain Chavatte qui a eu le dernier mot : "Elle a beaucoup de points forts, comme sa façon de se déplacer tout en légèreté. Elle a aussi un très bon papier, sa grand-mère étant une soeur de classique (Bamaro King)."

Du jamais-vu !
Cette cinquième journée des ventes de Caen a été marquée par une pluie inédite d'absents. Seize au total, soit un chiffre-record dont se seraient bien passés les organisateurs et certainement ceux qui avaient fait le déplacement parfois spécialement pour un des lots forfaits, quelques-uns des yearlings les plus attendus faisant partie de ce groupe. D'ailleurs, à l'énoncé traditionnel de cette liste d'absentéisme, l'amertume de Mme Lemelletier était même perceptible.

Encore deux vacations cette semaine
Le marathon caennais se poursuit demain jeudi et se conclura vendredi avec toujours des yearlings sur le ring et toujours à suivre en direct sur www.province-courses.fr. Il restera une huitième et dernière date, celle du 12 octobre où les foals prendront le relais de leurs aînés.

A voir aussi :
...
Eric Raffin ne lâche pas la proie pour l'ombre

En retard sur Alexandre Abrivard au début de l'été dans le tableau du Sulky d'Or (116 victoires contre 127 à son confrère au 1er juillet), Eric Raffin a beaucoup engrangé pendant l'été et aborde le dernier quart temps de ...

Lire la suite
...
La promesse d'un beau match jusqu'à la fin d'année

Avec 460.000 € d'écart entre les deux premiers du classement général des pères de gagnants 2022 à l'entame du dernier trimestre, la fin d'année promet d'être chaude. Rien n'est encore joué entre celui a longtemps été indétrô...

Lire la suite
...
Boccador de Simm, père du champion des 3 ans

Le troisiième trimestre 2022 vient de se clôturer. Que nous apprennent les classements dans les différentes catégories au moment d'entrer dans le dernier quart temps de l'année ? Tour d'horizon des leaders actuels. Dans le tableau des ...

Lire la suite
...
Ready Cash reprend son sceptre chez les 4 ans

Précédé il y a quelques semaines par Bird Parker (Ready Cash) dans le tableau des pères de gagnants de 4 ans, Ready Cash reprend la main grâce au sacre d'Italiano Véro dans le Critérium de ...

Lire la suite