... ©Scoopdyga
Actualité - 16.10.2021

Grand Prix du Sud-Ouest : un nouveau challenge pour Cleangame

Le saviez-vous ?
Jorma Kontio est triple lauréat du GP du Sud-Ouest

Le Grand Prix du Sud-Ouest, dont la quarante-quatrième édition est programmée dimanche sur l’hippodrome de Beaumont-de-Lomagne, constitue l’événement de ce week-end. En quête d’un quarantième succès et d’une deuxième victoire dans cette compétition, en même temps que d’un troisième titre consécutif dans un Grand Prix régional, le hongre de 9 ans Cleangame en est le participant vedette. Il faut dire que cette course est devenue, au fil des années, changement de calendrier à la clef, un terrain de jeu privilégié pour nos meilleurs trotteurs privés de leurs attributs.

Le Grand Prix du Sud-Ouest est une épreuve internationale du Groupe 2, de création relativement récente, puisque sa première édition remonte à 1978. Il s’agit d’une course que l’on peut qualifier d’itinérante, dans la mesure où elle se dispute, tour à tour, sur l’un des quatre grands hippodromes régionaux de trot, c’est-à-dire Agen, Beaumont-de-Lomagne, Bordeaux et Toulouse, tous dotés d’une corde à droite. Depuis une dizaine d’années, la compétition a lieu à l’automne, mais elle était initialement programmée au printemps, au mois d’avril, dans la foulée du meeting d’hiver et du rendez-vous du Grand Critérium de Vitesse, à Cagnes-sur-Mer. Sa distance a varié avec les années et continue d’être sensiblement différente selon l’hippodrome retenu, mais elle a pour habitude de se situer autour de 2.400 mètres. Le départ est donné avec l’aide de l’autostart.

Après l’ère des gagnants de Prix d’Amérique, le règne des champions hongres
Les noms de nos meilleurs trotteurs ornent le palmarès du Grand Prix du Sud-Ouest, qui, dès son édition initiale, se déroulant à Beaumont-de-Lomagne, vit s’imposer le champion d’Alec Weisweiller et Léopold Verroken, Eléazar, lequel réédita, d’ailleurs, l’année suivante, aux dépens du même Hadol du Vivier qu’il avait devancé la saison précédente. Après quoi, Idéal du Gazeau vainquit à trois reprises, en 1980, 1981 et 1982, n’étant privé du coup de quatre –et du grand chelem, sur les quatre hippodromes– que par son grand rival, Ianthin, en 1983.
S’égrènent ensuite les noms de Lurabo (1984), Lutin d’Isigny (1985), Ourasi (1987), Sea Cove (1993), Abo Volo (1995), Général du Pommeau (1999) et autres Gigant Neo (2003), pour ne citer que les vainqueurs du Prix d’Amérique. En effet, pendant longtemps, ceux-ci ont pris part au Grand Prix du Sud-Ouest, étape phare de leur campagne printanière, avant, peu à peu, de le délaisser, à plus forte raison depuis que la course a lieu au mois d’octobre, période de transition entre la fin du meeting d’été et le début du meeting d’hiver.
De la sorte, le Grand Prix du Sud-Ouest est plutôt, maintenant, le rendez-vous des champions hongres et ce n’est pas le fait du hasard si ces derniers sont les quadruples tenants du titre, de Aubrion du Gers (2017, 2018) à Bugsy Malone (2020), en passant par Cleangame (2019). D’autres fameux hongres figurent, du reste, plus lointainement au palmarès, tels Général du Lupin, le premier d’entre eux à avoir « fait tilt », en 2004, Nimrod Boréalis (2010), Roi du Lupin (2012) et Swedishman (2014).

Cleangame et Ce Bello Romain, en point de mire
Cette saison encore, il faudra être fort pour dompter les castrats. A commencer par Cleangame (Ouragan de Celland), qui est là pour rééditer sa victoire de 2019 dans cette même course, alors disputée sur l’hippodrome de Toulouse. Après un an passé sur la touche suite à une blessure, le champion de la team Bragato-Rancoule a retrouvé son niveau ainsi que l’attestent ses trois derniers succès. Dans ces conditions, le cheval sera difficile à battre, d’autant qu’il a tiré un bon numéro derrière la voiture, en l’occurrence le 3. Venant de s’octroyer le Grand Prix du Nord (Groupe 3), à Amiens, et le Grand Prix Anjou-Maine (Groupe 3), à Angers, il vise la passe de trois dans les Grands Prix régionaux, puis, à terme, le Grand Chelem donc. Il aura face à lui un autre hongre de talent en son contemporain Ce Bello Romain (Jam Pridem), dont on n’a pas oublié la splendide série printanière, ponctuée par des succès dans les Groupes 3 Prix du Plateau de Gravelle et du Bois de Vincennes, puis dans le Critérium de Vitesse de Basse-Normandie (Groupe 2) et dans le finlandais Kymi Grand Prix (Groupe 1).

Deuxième de Face Time Bourbon dans le Grand Prix de Wallonie (Groupe 1), cet été, le protégé de Sylvain Dupont a ensuite été victime d’un coup de sang, en Suède, mais sa récente cinquième place dans le Grand Prix du Nord, non loin de Cleangame en fin de compte, sans avoir toutes ses aises, le montre revenu dans les meilleures dispositions. Il s’élancera en pleine piste, au couloir numéro 5. Troisième et dernier hongre en lice, Brillant Madrik (Lilium Madrik) ne semble pas tout à fait du même niveau : il a tiré le numéro 1 derrière l’autostart.

En plus de Cleangame, Jean-Michel Bazire aligne Rebella Matters (Explosive Matter) et Fairplay d’Urzy (Ready Cash), qui s’élancent tous deux en seconde ligne, aux emplacements 9 et 10. L’un et l’autre viennent de se placer, dans le dos du champion, la femelle à Amiens, deuxième, dans le même chrono record (1’11’’1), le mâle à Angers, troisième, en partant vingt-cinq mètres devant lui. Ils apparaissent compétitifs pour une belle place, surtout la jument qui avait suscité un bel enthousiasme cet été après sa victoire dans le Grand Prix du Conseil Municipal à Vichy.
Incontournable dans la région, dès lors qu’un Grand Prix s’y dispute, l’infatigable Bilooka du Boscail (Look de Star) tente à nouveau sa chance dans une course dont elle avait pris la troisième place en 2019, derrière Cleangame et Balbir. L’excellent Etonnant (Timoko) est l’autre représentant du Sud-Ouest au départ. Il évoluera ferré, mais a déjà fort bien fait dans cette configuration, notamment lors de sa victoire dans le Prix de Paris, l’hiver dernier. Bilooka du Boscail et Etonnant n’ont pas hérité du meilleur tirage, aux couloirs 6 et 7. Dreammoko (Timoko) réussit surtout, maintenant, sur le mile. Au couloir 8, il n’a qu’une chance d’outsider.
Bahia Quesnot et Flamme du Goutier : les juments de Gr.1
Reste le cas des deux championnes, Bahia Quesnot (Scipion du Goutier), lauréate en titre du Prix de Cornulier, en prélude à des accessits dans les Prix d’Amérique et de France, et Flamme du Goutier (Ready Cash), dauphine de la précédente dans le « Cornulier » et elle-même gagnante de trois Groupes 1 dans la spécialité du trot monté (Prix de Normandie, Prix de l'Ile-de-France, Prix des Centaures), tout en ayant également fait ses preuves attelée. Bahia Quesnot (numéro 2) rentre, après quatre mois d’absence et va avoir besoin de courir, Junior Guelpa, son mentor, la disant à 70 % de ses possibilités (N.D.L.R. : voir, à ce sujet, notre édition de mercredi). Flamme du Goutier (numéro 4), de son côté, après un break de plus de six mois, a déjà deux parcours dans les jambes et va sûrement se présenter ici en progrès, déferrée des postérieurs et plaquée devant. Elle serait la mieux à même de donner la réplique aux hongres que cela ne nous étonnerait pas.

Les juments contre les stats
Depuis la création de la course, deux femelles, seulement, ont pu s’y imposer, s’agissant de Pussy Cat, lauréate en 1990, et de la suédoise Västerbo Daylight, à l’honneur en 2005. C’est peu, en quarante-trois éditions, et c’est dire la difficulté de la tâche qui attend les quatre candidates de dimanche, Bahia Quesnot, Flamme du Goutier, Bilooka du Boscail et Rebella Matters. Cela dit, c’est, à chaque fois, sur le site de Beaumont-de-Lomagne que les juments ont pu vaincre.


La France fait la course en tête
La France mène très largement au score du nombre de victoires dans la course, nos représentants étant montés à trente reprises sur la plus haute marche du podium depuis 1978. La Suède est, par ailleurs, celle qui tire le mieux son épingle du jeu, avec sept succès. Elle n’est pas représentée cette année. Seule scandinave au départ, mais sous l’entraînement de Jean-Michel Bazire, Rebella Matters est de nationalité norvégienne.









« JMB », force 7
Jean-Michel Bazire est le driver le plus titré dans la course, y ayant signé sept victoires, depuis celle de Gigant Neo, en 2003, jusqu’à celle de Cleangame, en 2019, en passant par celles de Général du Lupin, en 2004, de Jardy, en 2006, d’Igor Font, en 2009, et d’Aubrion du Gers, en 2017 et en 2018. Les autres drivers ayant le plus performé dans l’épreuve sont Eugène Lefèvre, grâce aux trois succès consécutifs d’Idéal du Gazeau, au début des années 1980, Jos Verbeeck, vainqueur avec Sea Cove, en 1993, Abo Volo, en 1995, et Timoko, en 2013, et Jorma Kontio, qui a mené à la victoire Houston Laukko, en 1996, Remington Crown, en 2000, et Opal Viking, en 2008. Parmi les drivers au départ, dimanche, outre « JMB », seul Anthony Barrier, partenaire de Ce Bello Romain, figure déjà au palmarès de la compétition, remportée avec Roi du Lupin en 2012.

Cleangame, pour rejoindre le club des cinq

En lice pour un coup de deux cette année, Cleangame va tenter, ce faisant, de rejoindre au palmarès les cinq présents doubles lauréats de la course, à savoir Eléazar (1978, 1979), Potin d’Amour (1988, 1989), Jackhammer (2001, 2002), Timoko (2013, 2016) et Aubrion du Gers (2017, 2018), ce dernier étant l’unique hongre pour l’heure doublement titré. Quant à Idéal du Gazeau, il demeure le seul à avoir réussi un triplé, en 1980, 1981 et 1982.

PARTANTS BEAUMONT DE LOMAGNE - Dimanche 17 Octobre
8 44 EME GD PX DU SUD-OUEST - PARIS-TURF - (15H32)
Course Premium - Attelé - Gr 2 - Internationale-autostart - 150 000 € - 2 400 m
1BRILLANT MADRIKD4L. Abrivard
2BAHIA QUESNOTJ. Guelpa
3CLEANGAMED4J.-M Bazire
4FLAMME DU GOUTIERPAT. Duvaldestin
5CE BELLO ROMAINPAA. Barrier
6BILOOKA DU BOSCAILD4Y. Hurel
7ETONNANTR. Westerink
8DREAMMOKOD4A. Lherete
9REBELLA MATTERSD4Ch. Martens
10FAIRPLAY D'URZYDPR. Congard
A voir aussi :
...
Tony Parker au sulky à Vincennes !

Invité par l'opérateur ZEturf dont il est l'ambassadeur et partenaire via son entreprise hippique Infinity Nine Horses, Tony Parker était ce mardi soir à Vincennes. Une immersion totale puisque l'ancien champion de NBA est allé jusqu'à s'installer dans un sulky ...

Lire la suite
...
Jérusalem : Diablo du Noyer ouvre son score

Parée de la casaque de Claude Guedj, Jerusalem (Diablo du Noyer) a offert une première victoire en tant qu'étalon à son géniteur Diablo du Noyer (Jasmin de Flore) ce mardi. Avec 60 produits enregistrés au SIRE (8 d'entre ...

Lire la suite
...
Tout sur le programme
Premium de 2022

C’est au cours d’une conférence commune que les directions techniques de LeTROT et France Galop ont présenté ce mardi le calendrier des réunions PREMIUM de 2022. Le fait que les deux maisons-mères présentent dans ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite