... © Aprh
Actualité - 18.10.2021

Julien Raffestin, à fond la forme !

Jérémy Lehericey

Il est le seul entraîneur à avoir cumulé trois succès lors du week-end. Julien Raffestin est l'homme en forme des dernières heures et ce, d'autant plus qu'il a lui-même mené au succès deux de ses pensionnaires. Dans le seul tableau des pilotes, Eric Raffin a repris ses droits, concluant en tête grâce à cinq victoires sur les deux jours.

Julien Raffestin est installé à Grosbois mais n'hésite pas à faire des kilomètres et à entreprendre des raids loin de ses bases. Pour preuve, son beau week-end avait été annoncé jeudi dernier par un doublé signé à... Marseille-Borély. Dès lors les statistiques du professionnel, sous sa casquette d'entraîneur, sont sans faille : ses cinq derniers partants se sont imposés ! Après son doublé marseillais, ce sont Houffe du Flinois (Boccador de Simm) et Idole de la Boete (Booster Winner) qui ont marqué dimanche à Gournay-en-Bray dimanche, pilotés par leur entraîneur, alors que Fleuron d'Ormoy (Atlas de Joudes), confié à Lucas Cueff, a gagné à Moulins. Belle série en cours.

Le TOP 4 des pilotes du week-end (3 victoires et plus)
Driver-jockey : Courses / Vict. / Places / % vict.
Eric Raffin : 13 / 5 / 3 / 38
François Lagadeuc : 14 / 4 / 2 / 29
Benjamin Rochard : 12 / 3 / 2 / 25
Guillaume Martin : 7 / 3 / 0 / 43

Les premières victoires du week-end
■ Catherine Gourdet comme propriétaire avec Fleuron d’Ormoy (Atlas de Joudes), dimanche à Moulins.
■ Koen de Graeve comme propriétaire et entraîneur (première victoire en France) avec Hairos de Lahaye (Amiral Sacha), dimanche à Châlons-en-Champagne.
■ Ecurie Jumelle comme propriétaire avec Huracan (Villeroi), dimanche à Graignes.

Douze entraîneurs à deux victoires et plus
Dans le tableau des entraîneurs toujours, derrière le triplé de Julien Raffestin, onze autres professionnels ont signé un doublé dont certains avec seulement deux partants (les cas de Nicolas Bridault et Damien Bonne) ou trois partants (les cas d'Antoine Raffini et de Jacques-Etienne Thuet).
Presque étonnement, compte tenu de sa vitesse de croisière actuelle, Thierry Duvaldestin ne fait pas partie du groupe aux deux victoires. Son effectif n'a marqué qu'une seule fois durant le week-end (avec 11 partants), grâce à Falcon du Vivier (Saxo de Vandel) à Lisieux. La tête de liste des entraîneurs de la saison en est désormais à 216 victoires en 2021. Sous l'angle des gains, c'est Jean-Michel Bazire qui a fait la bonne opération du week-end grâce à la victoire de Cleangame (Ouragan de Celland) dans la "grosse" épreuve au programme : le Grand Prix du Sud-Ouest (Gr.2). L'effectif de JMB a recueilli 109.200 € et précède celui de Thierry Duvaldestin à 35.475 €.

Drivers et jockeys : Eric Raffin garde le rythme
Auteur d'un triplé samedi aux Sables-d'Olonne et d'un doublé dimanche à Nantes, Eric Raffin fait mieux que François Lagadeuc (4 victoires), Benjamin Rochard (3) et Guillaume Martin (3). Par les gains, la palme revient à Jean-Michel Bazire avec 85.200 € contre 57.140 € à François Lagadeuc et 39.950 € à Eric Raffin. Ce dernier est toujours sur le rythme de son record personnel de 2019 (345 victoires dans l'année), par ailleurs record national codétenu avec Jean-Michel Bazire. Dimanche 20 octobre 2019, au soir du troisième week-end d'octobre, Eric Raffin affichait à son tableau de marque 269 victoires. Il est était dimanche soir (18 octobre) à 271. En l'absence pour plusieurs semaines de Yoann Lebourgeois, deuxième aux classements des Combiné et Sulky d'Or, Matthieu Abrivard grignote son retard. Il en est à 198 victoires cette année comme pilote (Yoann Lebourgois affiche 222) et a profité du week-end pour enregistrer son 100e succès d'entraîneur.
À noter qu'un seul driver a réussi un coup de deux durant le week-end avec deux partants. Il s'agit de David Janvier, lauréat à Biguglia avec First Géma (Offshore Dream) et Chibairo d'Iraty (Imoko), deux pensionnaires d'Antoine Raffini.

La série en cours : Falcon du Vivier
S'il n'est pas le trotteur qui a signé le plus de succès cette saison (Falto des Landiers et First Géma en sont à 11), Falcon du Vivier (10 titres cette année) est bien celui qui réalise la plus longue série de succès consécutifs. Il en est à huit depuis sa dernière marque dominicale. Personne n'a fait mieux en la matière en 2021.




Le TOP-10 des étalons du week-end (en victoires)
Rang - Père - nbre de gagnants / nbre places / gains cumulés
1. Booster Winner - 4 gagnants / 2 places / 47.910 €
2. Singalo - 4 gagnants / 2 places / 35.070 €
3. Uniclove - 4 gagnants / 0 place / 24.310 €
4. Look de Star - 3 gagnants / 2 places / 39.720 €
5. Ni Ho Ped d’Ombrée - 3 gagnants / 2 places / 23.000 €
6. Prodigious - 2 gagnants / 7 places / 39.660 €
7. Ready Cash - 2 gagnants / 2 places / 39.210 €
8. Royal Dream - 2 gagnants / 2 places / 27.990 €
9. Niky - 2 gagnants / 0 place / 25.920 €
10. Django Riff - 2 gagnants / 0 place / 19.470 €
Six autres étalons ont enregistré deux victoires durant le weekend avec un cumul de gains inférieur à celui de Django Riff (19.470 €).
Par les gains, sans surprise, c'est Ouragan de Celland qui domine le week-end grâce à son champion de fils Cleangame, grand vainqueur du 44e Grand Prix du Sud-Ouest (Gr.2).

50e victoire pour Jérémy Lehericey
Désormais au service de Jean-Paul Marmion, Jérémy Lehericey a remporté dimanche à Maure-de-Bretagne sa 50e victoire et quitte du même coup les rangs des apprentis-lads jockeys. Il s’est imposé pour son employeur – pour lequel il signe un 4e succès – au sulky d’Hestiva Bella (Jam Pridem). Âgé de 25 ans – il fêtera ses 26 ans en fin d’année –, Jérémy Lehericey ne monte plus en courses depuis la fin d’année 2019 mais compte néanmoins 16 victoires « sur la selle » en début de carrière. C’est d’ailleurs au monté qu’il a signé son premier succès, le 28 avril 2013, associé à Swing du Domaine (Jag de Bellouet) à Beaumont-de-Lomagne.

A voir aussi :
...
La pépite du mois
Just Love You ouvre la voie

LeTROT vient de lancer une nouvelle consultation sur son compte Twitter baptisée "La pépite du mois". Chaque mois, il s'agira d'élire son coup de cœur au sein d'une liste d'espoirs qui se sont mis en lumiè...

Lire la suite
...
Etoile de Quesny : la patience paie

Belle jument alezane, Etoile de Quesny (Legs du Clos) n'a pas mis longtemps à retrouver son meilleur niveau. Après une rentrée en octobre, la protégée de Jean-Pierre Thomain était présentée pieds nus et s'est ré...

Lire la suite
...
It's A Dollarmaker :
une machine à rêve est en marche

Doté d'un physique de déménageur, It's A Dollarmaker a fait étalage de toute sa classe pour ses débuts sur la grande piste de Vincennes. Ce propre frère de Dollar Macker est tout simplement resté invaincu en ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite