... ©Aprh
Actualité - 19.10.2021

Diamant de Tréabat, tellement Trotteur Français

Venant de signer deux succès consécutifs à Vincennes et de remporter, avec brio, sur le pied de 1’12’’9 (2.850 mètres, petite piste), son premier Groupe 3, le Prix Gordonia –enregistrant aussi, ce faisant, sa onzième victoire–, Diamant de Tréabat 1’11’’ m. (Kuadro Wild) dépasse, maintenant, allègrement, le demi-million d’euros de gains. Son pedigree est une rareté, aujourd’hui, dans la mesure où il est totalement exempt de jeune sang américain. Il est, en outre, frappé du sceau d’une souche historique des Rouges-Terres. Passons-le donc à la loupe.

Que ce soit du côté de son père, Kuadro Wild 1’13’’, ou de sa mère, Sud Africa 1’18’’ m., nulle trace de courants standardbreds récents. C’est si peu fréquent, de nos jours, que c’est à souligner. Au lieu de cela, en haut du pedigree, un Quadrophénio 1’13’’, un Minou du Donjon 1’11’’, un Sabi Pas 1’17’’, un Atus II 1’25’’… Et, en bas, un Urfist des Prés 1’14’’, un Vip Tilly 1’15’’, un Jet de Prapin 1’16’’, un Jamin 1’14’’… On croit remonter dans le temps, revenir à une autre époque. La réussite de Diamant de Tréabat est un bain de jouvence pour le trotteur français !

La réussite de Diamant de Tréabat ? Un bain de jouvence pour le trotteur français !

Diamant de Tréabat est le produit le plus riche de son père, Kuadro Wild, avant Be Cool d’Eb 1’11’’ (365.195 euros), autre hongre monté de qualité, comptant d’ailleurs parmi ses présents principaux rivaux, et la classique sous la selle Asada Trembladaise 1’13’’ a.-m. (309.300 euros ; deuxième du Saint-Léger des Trotteurs). Elle aussi classique montée, Rêverie d’Ar 1’13’’ m. (243.860 euros) fait pareillement partie des meilleurs produits de Kuadro Wild, avec Viking du Pilet 1’12’’ (278.590 euros), Djembé d’Orgères 1’13’’ (265.060 euros) ou encore Speed Pacha 1’13’’ m. (249.210 euros). Kuadro Wild montra de la classe de bonne heure, aux soins de Didier Dauverné, gagnant quatre de ses cinq premières courses, au début de son année de 3 ans, puis se classant deuxième du semi-classique Prix Kalmia (Groupe 2), entre Kaisy Dream et Koréan.
Ainsi s’annonçait-il parmi les meilleurs de sa promotion, mais un problème de santé allait interrompre sa carrière pendant quinze mois et le stopper dans son élan. Il eut ensuite, en effet, du mal à se retrouver et, même s’il y parvint en partie –courant jusqu’à l’âge de 9 ans et signant, au total, seize victoires, y compris sous la selle ou bien sur l’herbe–, on ne peut s’empêcher de penser qu’il est passé à côté de son vrai palmarès. D’ailleurs, ses résultats au haras, intéressants à plus d’un titre –par exemple quant au gain moyen par produit qualifié, qui dépasse 50.000 euros–, viennent corroborer notre propos. Il est vrai que Quadrophénio, son père, fut lui-même un améliorateur et que son association avec une fille de Minou du Donjon avait déjà donné, l’année d’avant Kuadro Wild, le classique Joé l’Amoroso, lui-même bon étalon.

Le fruit de la conjugaison d’étalons améliorateurs

Sud Africa, la mère de Diamant de Tréabat, était entraînée par le même Pascal Monthulé qui veille sur le fils. En dix tentatives, à 3 et 4 ans, elle s’est placée sept fois, en province, se montrant régulière. Si elle avait pu poursuivre sa carrière plus longtemps, elle serait probablement parvenue à s’imposer. Poulinière, elle n’a eu que deux produits : Diamant de Tréabat et Ezel de Tréabat, un fils de Kallighan qui ne s’est pas qualifié.

Sud Africa est par le semi-classique Urfist des Prés, un fils du champion de Georges Moreau, Borgia III 1’19’’ m., grand rival de Bellino II dans leurs jeunes années, vainqueur d’un Prix des Centaures et dauphin du crack de Maurice Macheret dans les Prix du Président de la République, de Normandie, des Elites et de Cornulier. Urfist des Prés s’est montré fort efficace à la reproduction, donnant :
Quoumba de Guez 1’10’’ (1.192.469 euros)
Nègre du Digeon 1’12’’ m. (1.140.806 euros)
Rapide du Digeon 1’11’’ m. (885.622 euros)
Fiesta d’Anjou 1’11’’ (854.705 euros)
Ico Kiki 1’11’’ (670.110 euros)
Shadow d’Odyssée 1’12’’ (501.410 euros)…

Or, il prolonge cette efficience en tant que pères de mères, rôle dans lequel on lui doit non seulement notre sujet, mais, pour n’en citer qu’un autre, l’excellent L’Océan d’Urfist 1’11’’ (773.199 euros). Sud Africa a une fratrie modeste. Sa mère, Henzolina 1’19’’, est par le classique Vip Tilly (Prix de Sélection, deuxième du Critérium des 3 Ans et troisième du Critérium des 4 Ans), petit-fils, à la fois, de Paléo 1’19’’ et de Chambon P 1’20’’, et Unité du Verger 1’26’’ m., compétitrice anonyme, mais poulinière assez influente, ancêtre également de la classique et véloce Renommée d’Obret 1’09’’ (huit victoires et 739.762 euros), lauréate du Championnat Européen (Groupe I), sur le mile, en Italie, et deuxième du Critérium des 5 Ans, entre autres.


Justice est faite !

Unité du Verger est elle-même par Jet de Prapin et Karina du Vicomte, une fille du crack Jamin et de Fralina 1’24’’ (Tiki R), laquelle se trouve être, par d’autres canaux, la grand-mère de la toute bonne Désirade des Feux 1’14’’ (dix victoires et 431.050 euros) et l’arrière-grand-mère des classiques Notre Haufor 1’11’’ (onze victoires et 730.390 euros), lauréat du Critérium des 5 Ans, puis deuxième du Prix de Paris, et Terre d’Haufor 1’14’’ m., placée du « Président ». Fralina est issue d’une sœur de Nystag 1’20’’ (Abner), qui fut deuxième du Prix de l’Etoile ou encore troisième du Critérium des 4 Ans et du Prix du Président de la République, et de Sétina 1’33’’ (Hermès D), aïeule du fameux champion au bonnet jaune Poroto 1’14’’, gagnant des Prix de Paris et de France, avant de se classer deuxième du quatrième Prix d’Amérique d’Ourasi.

La souche remonte à la célèbre Justice (1931-Cormontreuil), arrière-grand-mère de Fralina et matrone de l’élevage Olry-Roederer, aux Rouges-Terres. De Justice descendent, en effet, pêle-mêle et sans prétendre être exhaustif, les Olinus 1’28’’ m. (Prix d’Essai), Karolyne 1’19’’ (Prix de Vincennes, Prix du Président de la République, Critérium Continental), Ricia 1’21’’ (Critérium des Jeunes), Ulric 1’18’’ m. (Prix de Normandie et des Elites), Agrippa 1’19’’ (Prix de Vincennes et des Centaures), Effiat 1’20’’ (Prix d’Essai), Greyhound 1’17’’ (père d’Ourasi), Œillet du Corta 1’18’’ (Critérium des 4 Ans), Derby du Gîte 1’11’’ (Critérium des Jeunes, Prix Capucine –aujourd’hui Prix Albert Viel–, Grand Prix de l’U.E.T.), Astor du Quenne 1’11’’ m. (Prix de Normandie), etc.
À la lumière de cette énumération, reconnaissons que Diamant de Tréabat brille d’un tout autre éclat encore.

Un « Diamant » que l’on se partage

Diamant de Tréabat a été élevé en Ille-et-Vilaine, par Jean-Pierre Gicquel, au lieu-dit Tréabat, sur la commune de Sixt-sur-Aff, non loin de l’endroit où a grandi Clegs des Champs, chez les Vallée. Ceux-ci sont des amis, en fait, de Jean-Pierre Gicquel et il est amusant qu’il ne soit pas sans arriver aux deux chevaux de s’affronter ; au reste, ils devraient continuer de se croiser dans les semaines et les mois qui viennent, ayant un programme potentiellement similaire. Jean-Pierre Gicquel a conservé une partie de son cheval, dont il partage la propriété avec son entraîneur, Pascal Monthulé, installé en Mayenne, et avec Henri Béasse, breton d’origine, mais mayennais d’adoption, tenant un bar P.M.U., à Argentré.

Quadrophenio 1'13''9 Dekeel
Kuadro Wild 1'13''7 Halte A La Biche
Alexandra Gitane 1'21''5 Minou du Donjon 1'14''0
DIAMANT DE TREABAT Infante du Cadran 1'21''8
Urfist des Pres 1'14''8 Borgia Iii
Sud Africa 1'18''4 Javastrale 1'22''9
Henzolina 1'19''6 Vip Tilly 1'15''7
Unite du Verger 1'26''7
A voir aussi :
...
Coupe des Amateurs :
la finale des passionnés

C’est l’un des rendez-vous majeurs de la saison pour les amateurs. Après avoir gagné leurs billets lors des demi-finales la semaine dernière, quatorze amateurs disputent samedi à Vincennes le Prix Maurice Thévenon, la Finale de la ...

Lire la suite
...
Le Prix Jacques de Vaulogé,
un Critérium avant la lettre

Le Prix Jacques de Vaulogé est au menu des prétendants au Critérium des 3 Ans depuis les années 1930, honorant la mémoire d’une figure, normande, de l’institution des courses au trot, de la fin du dix-neuviè...

Lire la suite
...
Le Prix Jacques de Vaulogé,
un Critérium avant la lettre

Le Prix Jacques de Vaulogé est au menu des prétendants au Critérium des 3 Ans depuis les années 1930, honorant la mémoire d’une figure, normande, de l’institution des courses au trot, de la fin du dix-neuviè...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite