...
Actualité - 24.10.2021

La filière équine face aux crises : enseignements et perspectives

Il s'agit de savoir comment notre filière s’organise pour anticiper une prochaine crise.
Stéphane Deminguet

La pandémie mondiale de la Covid a bousculé bien des repères et n'en finit pas d'imaginer l'avenir différemment. La filière équine française n'a pas été épargnée par la crise. Le Conseil des Chevaux de Normandie propose cette année, dans le cadre de la grande semaine des Équidays, son colloque annuel sur le thème de la filière équine face aux crises. De la gestion de la crise de la Covid, aux enseignements tirés pour se projeter et affronter de nouvelles crises à venir, sanitaires, énergétiques ou climatiques, le colloque parlera donc du présent et du futur. Et donnera la parole à de nombreux experts lors de présentations et de tables rondes.

Organisé à l'amphithéâtre du Crédit Agricole Normandie à Caen, mardi (le 26 octobre), le rendez-vous parlera des chiffres et des hommes. Le timing est évidemment idéal, avec un premier recul et surtout la consolidation de conséquences chiffrées de la crise de la Covid. Stéphane Deminguet est chargé de projets en développement économique au Conseil des Chevaux de Normandie et en responsabilité de ce colloque. Il nous apprend : « On vient de subir une pandémie qui a touché de plein fouet nos entreprises équines et il est temps aujourd’hui de faire un vrai bilan sur les répercussions économiques, financières et sociales sur l’ensemble de nos acteurs de la filière, dix-huit mois après le premier confinement. »

Les Équidays : le cheval, notre héros
■ Depuis le 23 octobre et jusqu'au 28, le le Conseil des Chevaux de Normandie s'associe au département du Calvados pour mettre le cheval en lumière sous tous les angles. On y découvre une succession d'animations, de conférences, de visites sur tout le territoire calvadosien. Les ânes ont été à l'honneur durant ce week-end. Les Ânes Normands et les Ânes du Cotentin ont ramassé les déchets sur la plage de Ver-sur-Mer et au Rocher de la Houle. Une opération qui a permis de faire rencontrer ces races patrimoniales menacées, de découvrir leur savoir-faire, le tout dans le cadre d'une bonne action pour la planète.
■ Mardi 26 octobre, une opération à destination des professionnels est proposée le matin à 11 heures : la visite du Haras de Bouttemont par Gitte et Philippe Allaire. Créé en 2011 pour et avec Ready Cash, le domaine accueille dix ans plus tard plusieurs des fils du crack à ses côtés.
■ L'après-midi, à partir de 14 heures, le Conseil des Chevaux de Normandie organise son colloque annuel autour des crises dans la filière équine [lire les développements sur ce colloque en pages 1 à 3].
■ Jusqu'au 27 octobre à l'Espace Saint-Patrice de Bayeux, le Conseil des Chevaux de Normandie, en partenariat avec Equi-ressources, propose l'exposition photographique Cheval[RES]. Une carte blanche a été laissée à l'artiste Camille Reynaud qui a posé son regard sur les relations qu’entretiennent les actrices de la filière équine normande avec leurs professions.


24H au Trot.- On imagine qu’il est difficile de parler de crises et de la crise sanitaire que nous connaissons depuis 2020 sans faire un bilan de ses conséquences et effets. Où en est-on dans le domaine ?
Stéphane Deminguet.- On a effectivement prévu de faire un retour de données chiffrées dans différents domaines. Il y aura des éléments comptables avec une première présentation sur l’impact de la crise Covid sur les derniers bilans clôturés en 2020, ce qui permet d’avoir vraiment une vue globale des conséquences sur une année complète post-Covid. Ces données sont sensiblement plus riches que les premiers éléments que nous avions recueillis en période de confinement où on était sur des notions de baisse du chiffre d’affaires par exemple. Dorénavant, on est plus précis sur la répercussion des baisses d’activité dans toutes les composantes de nos entreprises. Nos analyses permettront aussi de voir quelle a été la mobilisation des prêts de trésorerie concédés par l’État, le fameux PGE, dans notre filière. Et on verra aussi si le fait d’avoir contracté ou non ces prêts-là crée aujourd’hui des situations financières dégradées de nos structures.

Rien dans le domaine sanitaire, sur les pratiques par exemple ?
Si, bien sûr, il y a aura aussi une approche sanitaire. La filière a eu à subir la pandémie mais aussi l’épisode de rhinopneumonie, parti de Valence en Espagne. Cela a eu une conséquence immédiate sur l’activité équine et notamment l’arrêt des compétitions pour le monde du sport. Au global, tous ces éléments de description vont nous éclairer sur la situation actuelle de la filière et de nos entreprises.



Comment se projeter à partir de ces données et enseignements ? Le colloque abordera-t-il également la prospective ? Si oui, comment ?
Il y a aura sur ce sujet de l’évolution des pratiques et de la prospective une intervention sur un projet mené par le Conseil des Chevaux de Normandie nommé Equi’Up. Ce projet permet aujourd’hui de mettre à disposition un outil d’aide à la décision de la gestion d’une entreprise équine sous forme d’une application aux professionnelles. Celle-ci propose plusieurs thématiques dont les volets économiques, sanitaires, bien-être animal et social. Un professionnel peut pour une ou plusieurs thématiques de son choix renseigner son niveau de couverture. Par exemple, pour le volet sanitaire, on parle de tenue de registre sanitaire, du niveau de vaccination, c'est-à-dire des caractéristiques techniques qui permettent à l’exploitant de recevoir un score. Par rapport à ce score, Equi’Up lui propose d’avoir accès à de la ressource technique et scientifique ou à des conseils d’experts pour l’aider à évoluer dans ses pratiques. Il s’agit derrière tout cela de pouvoir mieux faire face à une prochaine crise.
Le colloque abordera aussi une réflexion collective, plus globale, pour savoir comment notre filière s’organise pour anticiper une prochaine crise. Difficile d’imaginer que nous ne connaîtrons pas de nouvelles crises sanitaires. Le sujet sanitaire reste et demeure une question sensible.

Sans tout dévoiler, le colloque abordera aussi les crises par d’autres angles ?
Bien sûr et le sujet peut être très vaste. Il y a aussi d’autres thématiques à prendre en compte quand on parle de demain. Le poids et le coût de l’énergie en font partie. Ils vont impacter directement nos entreprises. Je pense aussi à la thématique climatique qui va toucher nos professions et nos pratiques. Tout cela sera aussi abordé dans nos présentations et tables rondes.

PROGRAMME DÉTAILLÉ

14h00 – Introduction de la journée
14h15 – Trajectoire des exploitations équines normandes en 2020 – Emilie YVART, EQUICER
14h45 – Présentation Equi’UP : Donner des outils au x gérants pour mieux affronter les enjeux auxquels ils sont soumis aujourd’hui économique, sanitaire, social, environnemental, bien être animal – Pascal BOUILLE, Conseil des Chevaux de Normandie
15h15 – Analyse financière de l’impact de cette crise sur nos entreprises équines normandes – Jean-Emmanuel ZARAGOZA, Crédit Agricole Normandie
15h45 – L’humain au cœur de la crise sanitaire, demain l’équin : analyse sanitaire de l’impact de cette crise sur la filière équine – Camille VERCKEN, EQUIWAYS
16h15 – Table ronde : des emplois à préserver, des métiers à faire évoluer : impact de la crise sur l’emploi et les métiers équins – Thiphaine DROUOT, EQUIRESSOURCES, Pascal LAUNEY, AFASEC Graignes, Diane LYBECK, Écurie de Diane, Edouard GALLOND, Écurie du Valsemé…
16h45 – Table ronde : une économie à consolider, des modèles économiques à réinventer – Jean-Emmanuel ZARAGOZA, Crédit Agricole Normandie, Christel MARCILLAUD PITEL, RESPE, Laurence MEUNIER, Conseil des Chevaux de Normandie,…
17h15 – Conclusion et cocktail de clôture

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu : amphithéâtre du Crédit Agricole Normandie, 15 Esplanade Brillaud de Laujardière, 14000 Caen
Date : 26 octobre 2021
Horaires : 14h-18h
Prix d’une place : 15€
Pass sanitaire obligatoire – pas de test sur place
Tous les détails et accès à la billeterie par ce lien.

A voir aussi :
...
La pépite du mois
Just Love You ouvre la voie

LeTROT vient de lancer une nouvelle consultation sur son compte Twitter baptisée "La pépite du mois". Chaque mois, il s'agira d'élire son coup de cœur au sein d'une liste d'espoirs qui se sont mis en lumiè...

Lire la suite
...
Etoile de Quesny : la patience paie

Belle jument alezane, Etoile de Quesny (Legs du Clos) n'a pas mis longtemps à retrouver son meilleur niveau. Après une rentrée en octobre, la protégée de Jean-Pierre Thomain était présentée pieds nus et s'est ré...

Lire la suite
...
It's A Dollarmaker :
une machine à rêve est en marche

Doté d'un physique de déménageur, It's A Dollarmaker a fait étalage de toute sa classe pour ses débuts sur la grande piste de Vincennes. Ce propre frère de Dollar Macker est tout simplement resté invaincu en ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite