... © ScoopDyga
Résultat de course - 24.10.2021

John Wick : une apothéose signée Dijon pour Romain Derieux

En s'imposant dans la dernière épreuve du programme avec John Wick (Dijon), Romain Derieux additionne les récompenses. Il signe son premier coup de trois sur un hippodrome parisien, est l'artisan du succès d'un premier produit de son étalon Dijon en région parisienne encore, le tout avec l'ensemble des casquettes de coéleveur, copropriétaire, entraîneur et driver. Difficile de faire plus. Vite installé en tête, John Wick a résisté avec autorité à Jab de Mye (Let's Go Along), disqualifié après enquête pour avoir empiété à l'intérieur de la piste dans le dernier tournant. Romain Derieux nous a confié : « C’est la première fois que je gagne trois victoires à Paris, en plus avec trois chevaux de mon entraînement. C’est super. John Wick est un poulain que j’apprécie beaucoup, qui de la qualité et qui reste très vert. Aujourd’hui, devant, il était très motivé. Il va sûrement continuer à courir mais j’aimerais aussi lui apprendre à évoluer avec les autres, au sein du peloton. »

GO ON BOY SUR LA TOUCHE
Pas revu depuis sa quatrième place dans le Critérium des 5 Ans (Gr.1), le 4 septembre dernier, Go On Boy (Password) est rentré boiteux de l'épreuve, nous a appris ce dimanche Romain Derieux. Depuis, son représentant est cantonné à des séances sur tapis. De nouveaux examens à la fin du mois permettront de décider s'il peut, ou non, reprendre le travail en piste. Il est pour le moment considéré sur la touche.

Ilfuego : préférence pour les pistes plates

Deuxième à Enghien en juillet, en précédant déjà Ipalio (Django Riff) qui est son dauphin du jour, Ilfuego (Brillantissime) a effacé brillamment ses deux récents échecs, tous les deux produits sur la grande piste de Vincennes. C'est justement la grande piste qui explique ses récentes contre-performances selon son driver Christophe Martens : « Il avait déjà couru contre de bons chevaux et est meilleur sur piste plate. Il n’a rien fait du parcours et, quand je lui ai demandé de faire son effort dans la ligne d'arrivée, il a été très vite et a bien prolongé son effort. C’est un bon cheval. »
Il s'agit de la première victoire parisienne comme éleveur de Bernard Verlaine, lequel était propriétaire de Tiby Sly (Coktail Jet), la mère du poulain, qui s'était elle-même imposée à Enghien.

8e | PRIX DU CHAMP DE MARS
Att - 2150 m - Course C - 32 000 €
JOHN WICK 1'15"9
Dijon x Danse Call (Singalo)
Driver : R. Derieux - Entraîneur : R. Derieux
Propriétaire : Ec. Leomy - Eleveur : Ec. du Ril
2e Jewel 1'16"2
3e Juby de Bailly 1'16"4
4e : Jaguar du Gite - 5e : Joker de Janeiro - 6e : Jolicoeur du Mirel - 7e : Jet des Baux
A voir aussi :
...
La pépite du mois
Just Love You ouvre la voie

LeTROT vient de lancer une nouvelle consultation sur son compte Twitter baptisée "La pépite du mois". Chaque mois, il s'agira d'élire son coup de cœur au sein d'une liste d'espoirs qui se sont mis en lumiè...

Lire la suite
...
Etoile de Quesny : la patience paie

Belle jument alezane, Etoile de Quesny (Legs du Clos) n'a pas mis longtemps à retrouver son meilleur niveau. Après une rentrée en octobre, la protégée de Jean-Pierre Thomain était présentée pieds nus et s'est ré...

Lire la suite
...
It's A Dollarmaker :
une machine à rêve est en marche

Doté d'un physique de déménageur, It's A Dollarmaker a fait étalage de toute sa classe pour ses débuts sur la grande piste de Vincennes. Ce propre frère de Dollar Macker est tout simplement resté invaincu en ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite