...
Actualité - 26.11.2021

Face Time Bourbon : raisons et sentiments

L’annonce de l’entourage de Face Time Bourbon de bousculer ses plans initiaux pour présenter le crack au départ de la Qualif#2 des Prix d’Amérique Races ZEturf – Prix du Bourbonnais (Gr.2) n’a rien d’anodin. C’est un tsunami qui sème la pagaille dans les rangs adverses. Il y aura des gagnants et des perdants dans les rangs. Les raisons sont logiques et ont donné lieu à un exposé propre et implacable. Une belle lettre de justification dont le crack pouvait se passer mais pas les hommes qui l’entourent, les médias et ses supporters. Les conséquences sont nombreuses et parmi elles celles de mettre Face Time Bourbon en face d’un nouvel exploit, totalement inédit à notre connaissance.

Sébastien Guarato n’en est pas à son premier revirement dans ses déclarations de programme avec Face Time Bourbon (Ready Cash). L’an dernier, il avait changé son fusil d’épaule en le présentant au départ du Prix Marcel Laurent (Gr.2) après sa défaite dans le Grand Prix de la Loterie (Gr.1) face à Zacon Gio (Ruty Grif). Il s’agissait alors d’effacer l’affront et la défaite italienne le plus vite possible. Il avait eu raison et nous avait alors déclaré : « Je suis content d’avoir couru ce Prix Marcel Laurent. Je savais que Face Time Bourbon avait bien récupéré. Son comportement a été parfait aujourd’hui. Il n’était pas nerveux, bien délié dans les allures. » La suite avait aussi été une succession de programme/contre programme. La séquence initiale du meeting d’hiver 2020/2021 « Prix Ténor de Baune/Prix d’Amérique » devenant « Bourbonnais/Bourgogne/Amérique ». À chaque fois, les revirements sont argumentés et justifiés. Et surtout productifs.


Échange Q#5 contre Q#2
De fait, le metteur au point a toujours su prendre les bonnes décisions avec son champion, le palmarès qu’il lui a construit en est la meilleure promotion (42 courses, 35 victoires et 6 deuxièmes places). Y compris lorsqu’il était dans un exercice imposé, comme dans les tentatives italiennes de Face Time Bourbon selon la volonté du propriétaire Antonio Somma. Le changement de programme qui nous intéresse concerne en fait la prochaine course de Face Time. Sébastien Guarato joue au jeu des sept familles en échangeant la carte Bourgogne (Qualif#5) contre celle du Bourbonnais (Qualif#2). Et tout est argumenté dans ce rétropédalage. Merveilleusement construit même à partir des points forts de Face Time.

Capitaliser sur les points forts
Parler de points faibles pour Face Time Bourbon est bien sûr incongru tant la palette du surdoué est complète. Pourtant, aujourd’hui dans tous les discours, ce sont les points forts qui sont mis en avant tant par Sébastien Guarato qu’Éric Raffin, soit le triptyque « fraîcheur, distance, expérience ». Son driver résume tout cela dans sa déclaration sur Equidia jeudi : « Le parcours des 2.700 mètres est son meilleur parcours et on évite le Bourgogne avec l'autostart et le tirage au sort des places au départ. Participer à un 2.100 mètres pourrait aussi le retendre. Cela lui fera sept semaines sans courir avant le Prix d'Amérique, exactement comme entre la Loterie et le Bourbonnais. Il n'a pas du tout tiré dimanche. Il court très bien sur sa fraîcheur et il lui faudra enchaîner après le Prix d'Amérique le Prix de France. » De son côté, l’entraîneur a ajouté sur Equidia : « Courir le Bourbonnais départ volté évite le départ autostart du Bourgogne où il pourrait devenir « gazé ». À chaque fois qu'il court avec beaucoup de fraîcheur, il gagne. Il était vraiment au-dessus des autres dimanche et il aura donc encore beaucoup de fraîcheur au départ du Prix d'Amérique. » Le mot qui fâche à Vincennes est lâché : l'autostart. On l'évite avant l'Amérique. Malgré ses démonstrations dans deux Prix René Ballière avec le record général de Vincennes à la clé (1'09''4), Face Time Bourbon a connu ses deux plus cinglantes défaites parisiennes dans le Prix de France, sur 2.100 mètres autostart.

Les stats favorables à Face Time Bourbon
■ Invaincu sur plus de 2.200 mètres à Vincennes
■ Invaincu avec plus de 45 jours entre ses courses

Atout fraîcheur maximale : une constante
Passer directement du « Bourbonnais » le 12 décembre au Prix d’Amérique Legend Race le 30 janvier induit une période de sept semaines (49 jours) entre les deux courses. C’est capitaliser sur la fraîcheur maximale qui rend Face Time meilleur que jamais (invaincu dans ce contexte - lire tableau). « C’est un pur-sang qui se plaît sur la fraîcheur » a toujours répété Sébastien Guarato. Ce grand écart est aussi inspiré de son premier Prix d’Amérique en 2020. Il était alors passé directement du Critérium Continental à la Legend Race (soit cinq semaines sans courir). Ce faisant, il ne s’était même jamais frotté aux « vieux » avant de les surclasser dans l’Amérique. Gonflé, osé et réussi.
Les sept semaines sans compétition avant la séquence Prix d’Amérique/Prix de France peuvent aussi avoir un effet sur la seconde épreuve. On peut imaginer qu’une victoire dans la Speed Race n’est pas reléguée à un objectif de second plan cette année après deux échecs.

Un scénario totalement inédit
Jamais, un vainqueur de Prix d’Amérique depuis les années 1970 (et sans doute même avant) n’a été absent sept semaines avant son sacre. Parmi les vainqueurs tricolores, aucun ne s’est permis le luxe de faire l’impasse sur le Prix de Bourgogne et du Bourbonnais ou, au moins, sur une sortie en janvier (à Cagnes pour certains). Quant aux lauréats étrangers, eux aussi sont arrivés avec des courses récentes dans les jambes. On est là dans un scénario totalement inédit.

Le report sur le Prix de Belgique : un choix risqué
La Qualif#6 - Prix de Belgique (Gr.2) peut devenir la nouvelle priorité pour certains de trouver leur pass américain. Il s’agira de la seule épreuve qualificative pour vieux chevaux avec départ volté sans l’emprise de Face Time Bourbon. Le podium sera ouvert à tous. Le problème est que le « Belgique » constitue la fin de la route qualificative. Tout miser sur lui pour Fakir du Lorault, Frisbee d’Am, Violetto Jet et consorts est un choix sans retour. Quant au Prix de Bourgogne, pour ceux qui y participeront, ils auront sur leur route Vivid Wise As (Yankee Glide), autre représentant de la Scuderia Bivans et sorte de doublure de Face Time Bourbon.

OUVERTURE DE LA BILLETERIE DU PRIX D'AMÉRIQUE LEGEND RACE
Après une édition à huis clos, le Prix d'Amérique Legend Race 2022, le dimanche 30 janvier, va retrouver son public. Une très bonne nouvelle. LeTROT a ouvert ce vendredi la billetterie. Plusieurs tarifs sont proposés (10 € ou 15 € en tribune couverte) ainsi qu'une formule avec parking (15 € en offre de lancement). Réservations par ce lien.

A voir aussi :
...
I Wanna Be Queen redore son blason

Cela faisait un an et deux mois que la fille de Bilibili n'avait pas réussi à gagner. C'est désormais de l'histoire ancienne. I Wanna Be Queen, déferrée des quatre pieds pour la première fois (deuxième ...

Lire la suite
...
Hohneck s'impose en futur
prétendant au podium américain

Déjà très convaincant dans le Prix d'Amérique Races ZEturf Qualif #3 - Critérium Continental, Hohneck (Royal Dream) se montre souverain dans le Prix de Croix (Gr.2) ce samedi à Vincennes. À deux semaines du Prix d'Amérique Legend Race, ...

Lire la suite
...
Qualif#6 : la dernière
marche vue de l’étranger

La presse spécialisée étrangère parle aussi de la Qualif#6 – Prix d’Amérique Races ZEturf, le temps fort du week-end. Voici une sélection des informations sur le Prix de Belgique vu de l’étranger. Les italiens ...

Lire la suite
...
Cornulier : Florida Sport sera montée par David Thomain

Àune semaine du Prix de Cornulier, les contours du peloton des prétendants à la succession de Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) se précisent de mieux en mieux, alors que la clôture des engagements est fixée à 9 heures lundi. ...

Lire la suite