... (© ScoopDyga)
Actualité - 26.11.2021

Coupe des Amateurs : la finale des passionnés

C’est l’un des rendez-vous majeurs de la saison pour les amateurs. Après avoir gagné leurs billets lors des demi-finales la semaine dernière, quatorze amateurs disputent samedi à Vincennes le Prix Maurice Thévenon, la Finale de la Coupe des Amateurs. Parmi ceux-ci, Didier Bouyne et Sébastien Campain sont deux exemples d’amateurs qui consacrent leurs temps libres à leur passion.

Ce n’est pas leur métier mais leur passion qu’ils sont un peu plus de 700 à vivre via leur licence d’amateurs (chiffres de juillet 2021). Cette passion permet aux plus chanceux d’entre eux ou aux plus talentueux, c’est selon, de courir de temps à autre dans le temple du trot. C’est dans ce cadre que se déroule chaque année en novembre, à Vincennes, la Finale de la Coupe des Amateurs, à l’issue d’un processus de sélection en province et de deux demi-finales une dizaine de jours auparavant. « Courir à Vincennes pour un amateur est déjà un vrai plaisir, insiste Sébastien Campain qui a couru 130 fois sur le mâchefer parisien depuis dix-huit ans qu’il évolue dans cette catégorie. Participer à une finale de la Coupe signifie que l’on a été régulier tout au long de l’année. C’est donc le fruit de tous nos efforts. »
Et quand une victoire dans l’une des deux demi-finales de la Coupe est une première à Vincennes, cela vous peut même bouleverser un amateur des plus chevronnés qui compte plus de 1950 courses ! Alors qu’il s’est imposé le 18 novembre avec For Ever Mix (Pablo), Didier Bouyne (photo) a été saisi d’une émotion face à laquelle il était impossible de rester indifférent. Entre deux sanglots, l’amateur venu de son Sud-Ouest nous avait confié : « Le rêve est devenu réalité. J’attendais ça depuis si longtemps… Gagner enfin à Vincennes... Je remercie l’écurie de Michel Charlot et celle de François Giard de m’avoir fait de gagner ma première course à Vincennes. Cela fait quarante-deux ans que je cours pour Michel et cela ne m’avait jamais souri ici, alors qu’on a à peu près cent dix victoires ensemble. Un jour, j’avais course gagnée et il a fallu que ce soit un autre amateur du Sud-Ouest qui vienne m’accrocher à mi-ligne droite et ne m’empêche de gagner… ».

« Le rêve est devenu réalité. J’attendais ça depuis si longtemps… Gagner enfin à Vincennes... » Didier Bouyne

« Pour moi, quand on est amateur, les deux mots clés doivent être plaisir et passion, définit le fils de l’ancien entraîneur Claude Campain dont l’entreprise est spécialisée dans l’entretien des sulkys de courses et d’entraînement. Cela n’empêche pas qu’il faut être compétiteur dans l’âme pour y arriver. » On ne gagne pas en effet près de cent courses (96 à ce jour), comme c’est son cas, sans cet esprit. Un esprit avec lequel il analyse la cinquième place qualificative d’Elicio Bello (Niky) dans sa demi-finale : « Ça a été mi-figue mi-raisin. Il court correctement mais on n'a pas eu le meilleur des parcours en se retrouvant à deux le nez au vent dans la montée même si je n’ai pas fait de train pour préserver mon cheval. Il a manqué d’un vrai parcours, ce qui s’explique par sa faute avant même le départ la fois précédente. J’espère pouvoir au moins rentrer aux balances dans la finale. L’ambition est surtout de donner un bon parcours et, si on peut faire mieux, on ne s’en privera pas ». Surtout que jusqu’à maintenant son meilleur résultat dans les trois finales de la Coupe des Amateurs qu’il a disputées s’est soldé par une quatrième place avec Requin du Relais (Go Lucky) en 2012 avec lequel il avait gagné l’une des demi-finales. Et si, après avoir attendu si longtemps avant de gagner à Vincennes, Didier Bouyne faisait coup double en l’espace de moins de dix jours ? « La finale sera une autre course, prévient-il. Avec ce cheval, il faut courir battu car il a deux cents mètres très vite. »

VOIR LES PARTANTS DE LA FINALE DE LA COUPE EN PAGE 14

A voir aussi :
...
Avec Bird Parker en héritage

Chaque hiver, elle s’octroie son Groupe I. Après le Prix de Vincennes, voilà deux ans, et le Prix Jag de Bellouet, lors du dernier meeting, c’est au tour du Prix des Centaures de la consacrer. Idéale ...

Lire la suite
...
Idéale du Chêne,
plus exceptionnelle que jamais !

On attendait un match entre les meilleurs performers montés de chaque génération des 4, 5 et 6 ans. Et le dénouement du Prix des Centaures (Gr.1) a bien livré l’explication attendue, finalisant une hiérarchie qui met au ...

Lire la suite
...
Quand la symbiose
cheval-homme se fait parfaite

Bien sûr, il y a les chiffres : la 30ème victoire en carrière, la sixième au cours de cet hiver dont quatre au niveau Groupe 1, le 100%, le nouveau record de l'épreuve, le fait qu'il passe pour la ...

Lire la suite
...
Troty et Marc Fesneau au Salon de l'Agriculture

Le Ministre de l'Agriculture Marc Fesneau en aura rencontré des personnalités au Salon de l'Agriculture. Voici la photo d'une main qu'il ne s'attendait peut-être pas à serrer, celle de Troty, croisé ce samedi sur le stand des courses hippiques. ...

Lire la suite