...
Actualité - 30.11.2021

Tout sur le programme Premium de 2022

C’est au cours d’une conférence commune que les directions techniques de LeTROT et France Galop ont présenté ce mardi le calendrier des réunions PREMIUM de 2022. Le fait que les deux maisons-mères présentent dans le même temps les résultats de leurs travaux n’a rien d’anodin en termes de symbolique. Il s’agit de construire des calendriers cohérents, répondant à des grandes lignes communes et avec un objectif partagé : générer le meilleur chiffre d’affaires possible. C’est donc la stratégie de l’offre nécessaire à la projection optimiste annoncée la semaine dernière dans le cadre des revalorisations des encouragements qui est exposée.




C’est un peu comme si nous avions assisté ce mardi matin plus à une conférence de la cellule optimisation des courses françaises qu’à celle des Directions Techniques à proprement parlé (la première dépend bien des secondes). L'approche est clairement exposée : s'il s'agit encore de jouer sur l'équilibre trot/galop sur l'année et de construire un programme de sélection, mode sociétés d’encouragement à l’élevage, on parle aujourd’hui de « créneaux porteurs » et autres « potentiels de chiffre d’affaires » en pensant avant tout à l’offre proposée aux opérateurs de paris, le PMU en tête mais pas seulement. Notons bien que les deux philosophies sont compatibles et c’est bien ce qu'ont démontré les deux directions techniques de LeTROT et France Galop à l'heure de la présentation de leurs calendriers PREMIUM qui ne font qu'un.

Les principes structurants
Globalement, la stratégie définie depuis 2019 est maintenue et confirmée dans ces grands principes : maîtrise du nombre de courses PREMIUM (voir tableau ci-contre) selon un système d’enchaînement de courses entre 11h et 21h (ou plus parfois) et le remplacement des courses étrangères par des courses françaises dès que cela est possible.
Pour construire leur programme PREMIUM commun, les deux sociétés-mères ont donc suivi cinq règles majeures, guidant leurs travaux :
1. Offre forte (quantitative et qualitative) entre le 6 et le 10 de chaque mois
C’est certainement la meilleure illustration de notre introduction. L’offre de courses françaises, lesquelles sont privilégiées par rapport aux courses étrangères, est renforcée à la période du mois où les Français disposent d’un plus fort pouvoir d’achat qui se transforme dans notre cas en pouvoir de jouer. Tous les chiffres le prouvent : à ces dates-là, l’activité est forte à très forte, elle mérite donc d’être soutenue. Une technique dont ne se prive pas la Française des Jeux.
2. Alternance Trot/Galop privilégiée tout en évitant une concurrence trot/trot pouvant impacter le nombre de partants sur la course événement organisée notamment au trot à Paris
C’est un principe désormais bien connu et éprouvé dans le cadre de l’approche « course par course », différente de celle du bloc événementiel (Quinté+ au PMU). En fonction de leur préférence, les parieurs peuvent alterner les deux spécialités avec un maximum de 30 minutes d’intervalle. Pour les autres, c’est le rythme du quart d’heure qui prévaut.
3. Programmation d’une réunion dite « parisienne » par jour (galop ou trot)
Même remarque que précédemment : il s’agit d’une règle désormais bien connue à propos de la demande des clients.
4. Offre renforcée en quantité lorsque celle-ci est considérée de faible qualité
Le niveau de l’offre en termes qualitatifs ne peut être maintenu 365 jours par an et, en cas de faiblesse pressentie et corroborée par les chiffres antérieurs, les directions techniques ont inscrit quatre réunions au lieu de trois selon la règle initiale.
5. Allégement de l’offre estivale galop au profit d’une densification hivernale
C’est un aménagement technique qui a pour conséquence de supprimer trois mercredis au mois d’août à Clairefontaine, dans une période où les opportunités de courir sont nombreuses et ayant pour conséquence un manque de partants sur certains secteurs de courses.



Les pratiques évoluent
La pause-midi serait-elle vouée à disparaître ? En tout cas, à modifier ses usages ? C’est une des causes possibles (elles peuvent être nombreuses) d’un constat des changements de comportement des parieurs a indiqué Benoît Fabrega, de la Direction Technique de LeTROT. « On connaît plus de difficultés en milieu de journée et il convient pour nous, sociétés-mères, de nous adapter » a-t-il ajouté. Au fil du temps, le créneau le plus porteur a de fait glissé vers la seconde partie d’après-midi : de 16 à 19h voire 20h.


Densification ou non ?
C’est l’un des préceptes très important de la stratégie mise en place depuis 2019 : le nombre de réunions PREMIUM ne doit pas augmenter. Dans les faits, on peut parler de statut-quo entre 2022 et 2021 avec un différentiel seulement de trois réunions (voir tableau ci-dessous). Comparée à 2019, l’augmentation de réunion atteint les 30 unités (1851 vs 1821), soit 1,6 % de plus. Mais notons que certaines réunions PREMIUM comportent parfois plus de courses.

Le découpage du nombre de réunions PREMIUM en 2022


Ce qui change en 2022
La modification principale concerne la course-événement. Toujours aussi structurante en termes de revenus pour la filière et faute de réel rebond au niveau de son attractivité, il convient de trouver des parades pour tenter de colmater les brèches. Et c’est donc vers les usages des consommateurs là aussi que les directions techniques se sont tournées.

Un test sera réalisé en juillet et août et l’horaire du Quinté sera déplacé :
Lundi et mardi à 18h
Du mercredi au vendredi à 20h15
Le week-end : 15h15 (horaire maintenu)

Grâce à ces deux mois d’essai, il sera possible de comparer les CA entre les différents horaires, les impacts sur le bloc événementiel, ceux sur les enjeux course par course et enfin sur le Produit Brut des Jeux.
Le diffuseur TNT RMC Découverte saura adapter ses programmes afin de proposer les Quintés en direct.
Autre nouveauté annoncée dans le costume du test : six réunions hybrides (trois au trot - des lundis du Croisé-Laroche- et trois au galop) seront créées selon le principe de quatre courses PREMIUM qui remplaceront des courses étrangères et quatre courses CSI (pour internet).

Et la lumière fut
On a eu l’occasion d’en parler à plusieurs reprises dans ces colonnes, si ces aménagements de programme peuvent être toujours plus nombreux et (relativement) plus souples, c’est aussi grâce à l’illumination de deux pistes importantes pour le trot et le galop : le grand anneau de Vincennes bien sûr et la PSF de Deauville.
À Vincennes, les nouveaux agencements génèrent pour le moment une moyenne de ‘+4 %’ de chiffres d’affaires sur les courses concernées, conformément aux premières attentes et simulations. Quant aux courses de la petite piste en plein jour, qui ne manquent pas d’interpeler au moins l’œil, « elles conservent leur niveau d’enjeux » a précisé Benoît Fabrega. Pour rappel, elles ont été souhaitées par la Commission des Programmes pour permettre au chevaux de petite catégorie de ne pas risquer l’écœurement sur la Grande Piste.
Au galop, les premières échéances de courses sur la piste deauvillaise illuminée ont été des grandes réussites : « le 4 novembre nous avons atteint un niveau d’enjeux très élevé avant de réaliser le lendemain un record » a même annoncé Pierre Laperdrix de France Galop.





Les outils d'une projection optimiste
Les annonces parallèles d'augmentation des enveloppes des encouragements aussi bien au trot qu'au galop en 2022 de la semaine dernière découlent d'une certaine façon aussi de cette construction de programme, résolument tourné vers l'optimisation. Guillaume Maupas, Directeur Technique LeTROT, nous a dit : "Il y a un travail quotidien de la cellule d'optimisation entre les équipes d'Henri (Pouret) et les miennes pour travailler sur les positionnements et les offres de paris sur les différentes courses. Notre rôle et notre recherche permanente est de proposer le meilleur produit aux clients et aux opérateurs tout en cherchant à s’adapter aux comportements des parieurs. On se doit d’avoir la meilleure offre possible en termes de calendrier de réunions, puis de programme, et enfin de positionnement de course au quotidien dans les journées. Les opérateurs de paris peuvent ainsi ensuite optimiser de leur côté leur offre selon le produit-courses. Il y a des discussions permanentes entre le trot et le galop pour aller dans ce sens."

Il y a un travail quotidien de la cellule d'optimisation entre les deux sociétés-mères
Guillaume Maupas

Henri Pouret, Directeur général adjoint de France Galop : "L’annonce des revalorisations des engagements repose sur un budget et sur une estimation du PMU. Dans le cadre de la réalisation de ce calendrier, nous recherchons de manière incessante une optimisation de l’existant. L'éclairage à Deauville apporte deux avantages : une marge de manoeuvre importante et un meilleur positionnement de Quinté, moins tard dans la réunion, ce qui optimise les enjeux sur les courses suivantes, plus elles sont nombreuses mieux c’est. Il y a un effet d’entrainement. Toute notre action est guidée vers une optimisation des partants, comme on l’a fait cette année pour l’obstacle (création de handicaps de qualité, lesquels ont été suivis d’effet). Il y a donc de quoi faire preuve d’optimisme. Nous avons tous les éléments permettant d’avoir raisonnablement confiance."

Au trot spécifiquement
Ce calendrier de 2022 se jouxte à une refonte complète du programme de sélection des 3, 4 et 5 ans trotteurs, lequel entre dans sa dernière phase. Une modification importante concerne la journée du Prix des Ducs de Normandie : elle se disputera à présent un samedi (au lieu d’un mercredi), toujours à la mi-mai. N’y figurera plus le Saint-Léger des Trotteurs (Gr.1 pour les 3 ans) qui sera proposé en octobre, le 8, lors d’une réunion avec Quinté et le Prix d’Automne.

Six journées exceptionnelles sont à cocher sur les agendas :
29-30 janvier / Finales Sulky World Cup 4 et 5 ans
5 mars / Course poursuite 3 ans, 4 ans et 5 ans (Prix de Sélection & Prix des Centaures)
26 juin / Finales Etrier Summer Races 3 ans, 4 ans, 5 ans
18 septembre / Finales Sulky Summer Races 3 ans, 4 ans et 5 ans
14 octobre / Finales Championnats Européens
18 décembre / Finales Etrier World Cup 4 et 5 ans

LES DEUX CIRCUITS TROT EN 2022

GNT 2022
Mercredi 9 mars AMIENS
Mercredi 30 mars SALON DE PROVENCE
Mercredi 13 avril REIMS
Mercredi 27 avril CHÂTEAUBRIANT - NOUVEAU
Mercredi 25 mai LE CROISE LAROCHE
Mercredi 8 juin LAVAL
Mercredi 22 juin TOULOUSE
Vendredi 15 juillet CABOURG
Mercredi 10 août SAINT-MALO
Mercredi 7 septembre MESLAY DU MAINE
Mercredi 28 septembre VIRE
Mercredi 19 octobre FEURS
Mercredi 9 novembre NANTES
Mercredi 23 novembre MAUQUENCHY
Dimanche 4 décembre VINCENNES - Finale

TROPHÉE VERT 2022
Dimanche 3 avril L’ISLE/SORGUE
Dimanche 17 avril ECOMMOY
Dimanche 1er mai BERNAY
Dimanche 15 mai EAUZE
Dimanche 29 mai LANDIVISIAU
Dimanche 12 juin ALENCON
Dimanche 19 juin ERBRAY
Dimanche 26 juin LE TOUQUET
Dimanche 3 juillet SABLE/SARTHE
Dimanche 17 juillet ROYAN
Dimanche 31 juillet CARENTAN
Dimanche 7 août AIX-LES-BAINS
Dimanche 21 août MONTIER-EN-DER
Lundi 5 septembre CRAON - Finale

A voir aussi :
...
Série en cours pour Galet Sted

La quatrième course du programme, le Prix Laiterie de Saint-Malo-Groupe Sill avait pour attraction, Galet Sted (Paris Haufor) et il n’a pas dessus ses nombreux preneurs. La casaque de Stéphane Brouard a brillé pour la 5e fois ...

Lire la suite
...
Il était
une fois Grosbois (1/2)

Il y a soixante ans, durant l’été 1962, Grosbois était acquis par la Société du Cheval Français, qui allait en faire, en peu d’années, un centre d’entraînement ultramoderne, un formidable outil, appelé, dans la ...

Lire la suite
...
Début des opérations de qualifications avancé d'une heure

RAPPELLe début de la séance de demain à Caen est avance à 7h00 (1er lot). De plus, les modalités d'organisation de la séance seront les suivantes : ◊ Seuls 20 lots seront ouverts ◊ Le nombre de poulains par lot est porté à 10 (...

Lire la suite
...
Jéricho, en poulain d'avenir

Les poulains de 3 ans étaient présents en début de programme de cette réunion délocalisée de Saint-Malo à Pornichet. Et la casaque de Yannick Desmet se met une nouvelle fois à l’honneur. Jéricho (Bold Eagle) avait ...

Lire la suite