... © ScoopDyga
Actualité - 02.12.2021

Bilan et perspectives étalonnage, d'une saison à l'autre

Une saison chasse l'autre. En termes d'élevage, c'est la prochaine saison de monte qui occupe déjà l'actualité. Le marché de l'étalonnage va accueillir de nouveaux acteurs, les nouveaux étalons. Parallèlement, le Syndicat des Etalonniers Particuliers de Trotteurs (SEPT) vient de renouveler son bureau, portant à sa présidence Jean-Yves Lhérété. Mais quel bilan aussi tirer de la saison 2021 ? Chiffres à l'appui, nous vous proposons un dossier sur l'étalonnage français, complété d'un volet sur la Suède qui vient de publier ses données sur l'exercice 2021.

Les premiers indicateurs 2021 liés à l'étalonnage en Europe pointent dans la même direction : celle de la baisse. Au Danemark et en Norvège mais aussi en Suède où le nombre de juments saillies en 2021 dans le pays a été de 2,5 % inférieur à celui de 2020. En France, nos données sont différentes et permettent de parler plutôt de stabilité (-0,7 %). Parallèlement de nouveaux étalons sont annoncés pour la prochaine saison. Nous vous proposons de les découvrir en lançant dans ce numéro une série qui va durer plusieurs semaines. Nous donnons aussi la parole à Jean-Yves Lhérété, le nouveau président du SEPT.

TROIS QUESTIONS À JEAN-YVES LHÉRÉTÉ

Jean-Yves Lhérété a été élu Président du Syndicat des Étalonniers Particuliers de Trotteurs (SEPT) ce mardi 30 novembre, prenant la suite de Thierry Besnard. Il a répondu à nos questions.

24h : Comment accueillez-vous cette élection ?
J'étais déjà vice-président et je suis très honoré que mes confrères m'aient élu Président. Mon rôle personnel n'est pas très important en tant que tel. Ce qui compte réellement, c'est d'avoir une équipe du bureau soudée et capable d'écoute et de dialogue. À nous de faire avancer du mieux possible les dossiers qui se présentent à nous.

Quels sont les thèmes principaux justement ?
Le sujet majeur est celui de l'avenir des haras purs. Je crains qu'ils disparaissent au profit des haras d'entraîneurs où sont stationnés les étalons. Or les entraîneurs ne pourront pas gérer tout le parc à un moment ou à un autre. Il n'y aura pas d'issue pour certains s'il n'y a plus d'étalonniers capables de vivre de leur métier. Il va falloir se concerter avec les courtiers en premier lieu pour trouver des solutions afin de palier la situation actuelle : on prend de plus en plus d'étalons syndiqués, lesquels suscitent de l'activité pour les porteurs de parts mais pas pour les étalonniers qui supportent pourtant la majorité des frais. Notre rôle va être de limiter la casse car le processus est en route et très difficile à contrer. Mais il faut trouver un meilleur équilibre et une meilleure régulation pour que chacun puisse vivre de son métier, je le redis. Des petites structures sont appelées à disparaître, cela semble ineluctable. Imaginez que plus d'une dizaine d'étalons n'a pas trouvé d'affectation pour 2022 ! C'est à nous donc de trouver des solutions pour que la pluralité subsiste dans un milieu de compétition toujours plus acérée, à tous les niveaux.

Le monde de l'élevage est-il selon vous assez bien représenté au trot ?
Non et ce sera l'autre enjeu des prochains mois, des prochaines années : les différentes associations historiques n'ont plus assez de poids et il faut réfléchir à créer une grande association-élevage commune au trot. J'y crois et les membres de mon bureau aussi.










Nouvelle composition du bureau du SEPT
Président - Jean-Yves Lhérété (Haras de Sassy)
Vice-Présidente - Emilie Landré (Haras du Boulay)
Trésorier - Xavier Martin (Haras de la Barbotière)
Secrétaire - Cathy Mary (Haras de la Potardière)

Membres du bureau
Daniel Burlin (Haras du Loisir)
Adrien Delaroque (Haras de Vains)
Claude Guegan (Haras du Mont Goubert)
Christian Le Barbey (Haras du Belair)
Gilles Lherpinière (Haras de Visais)
Membre d'honneur : Thierry Sodoir

EXCLUSIF : des Assises de l'Elevage en 2022
LeTROT organisera les 1res Asssises de l'Elevage en 2022 selon les principes des Assises du Trot de juillet 2020. Une consultation en amont apportera du grain à moudre aux échanges avec les représentants de tous les acteurs de l'élevage lors de la manifestation. Les ambitions de ces Assises : se nourrir du passé, analyser le présent pour construire l'avenir de l'élevage du trotteur en France.


©ProvinceCourses

Il va falloir limiter la casse avant tout et trouver une meilleure régulation
Jean-Yves Lhérété

LES CHIFFRES 2021 DE L'ETALONNAGE EN FRANCE

À notre dernier pointage, ce sont 13.630 saillies ont été enregistrées cette saison pour la race Trotteur Français. C'est 94 de moins que 2020 (13.724), soit -0,7 %. On peut parler ici de belle stabilité. C'est en revanche un millier de moins que 2019 (14.632). Sur la période 2010-2021, le maximum d'activité a été enregistré en 2010 avec 17.278 juments saillies. Depuis, le cumul annuel ne cesse de baisser de manière régulière.
393 étalons actifs en 2021
Au total 393 étalons ont été sollicités lors de la dernière saison de monte avec la répartition d'activité suivante dans le seul domaine du stud-book français (sans compter les poulinières étrangères) :
■ 126 ont eu moins de 10 saillies,
■ 76 ont servi entre 10 et 19 juments,
■ 35 entre 20 et 29,
■ 30 entre 30 et 39,
■ 16 entre 40 et 49,
■ 10 entre 50 et 59,
■ 15 entre 60 et 69,
■ 9 entre 70 et 79,
■ 16 entre 80 et 89
■ 26 entre 90 et 99,
■ 34 à 100.
En considérant les reproducteurs à 98 et 99 saillies déclarées dans la catégorie "Liste pleine", ce sont une cinquantaine d'étalons qui peuvent revendiquer d'avoir atteint le maximum sur le parc français.
Face Time Bourbon frôle les 100 poulinières étrangères
Avec l'appoint des juments étrangères, ils sont 34 étalons à afficher 100 saillies et plus. Le champion toutes catégories est Face Time Bourbon (Ready Cash) qui a servi 95 trotteuses étrangères cumulant ainsi 196 promises au printemps. Onze sires affichent dix juments étrangères ou plus à leur carnet de noces : Face Time Bourbon (95), Bold Eagle (89), Helgafell (43), Fabulous Wood (34), Ready Cash (26), Brillantissime (23), Love You (23), Bird Parker (23), Charly du Noyer (20), Booster Winner (12) et Django Riff (11).
Le fait remarquable dans cette liste sélective est qu'elle est quasiment du ressort de la seule Ready Cash connection (Ready Cash et ses fils). Seuls Love You et Booster Winner y trouvent leur place sans être porteur du sang du Haras de Bouttemont. Quant à Ready Cash lui-même, il voit son activité auprès des juments étrangères en sensible baisse après avoir culminé à 104 en 2018.

Un marché export stable
Les juments étrangères saillies par les étalons français se chiffrent à 501 en 2021. C'est similaire à 2020 (502) et inférieur au pic établi en 2018 avec 631 unités. Le total marché national et international de l'étalonnage français produit une baisse d'activité de 95 saillies en 2021 par rapport à 2020 (14.131 contre 14.226, soit -0,7 %). On peut parler encore une fois de stabilité.



LES CHIFFRES SUÉDOIS

Deuxième acteur du trot européen, la Suède vient de publier ses données d'élevage 2021. Les mettre en perspective avec les indicateurs français est évidemment naturel.
Le marché domestique suédois, à l'image du nôtre, est en baisse. 3.614 trotteuses ont été saillies en Suède au printemps contre 3.717 l'an dernier. C'est 107 juments de moins et une régression de 2,5 %.
Quatre étalons ont fait liste pleine en Suède (fixée à 150 juments) : Maharajah, Nuncio, Readly Express et Who's Who. Tous sont stationnés à Menhammar Stud, le premier acteur suédois de l'étalonnage. On peut ajouter à cette liste Googoo Gaagaa qui affiche 149 saillies. Quatre autres sires ont dépassé le seuil de 100 saillies : Power, Mosaïque Face, SJ's Caviar et Donato Hanover.

945 poulinières suédoises ont été saillies à l'étranger
L'activité à l'étranger des juments suédoises est importante - c'est là la grande différence avec l'étalonnage français. Elles ont été 945 ce printemps, soit 20 de plus qu'en 2020 - une saison impactée par le début de la crise de la Covid. Au total, en cumulant le marché domestique et l'activité export, ce sont 4.559 juments suédoises qui ont été déclarées à la reproduction. C'est 83 de moins qu'en 2020.

Les étalons français convoités en Suède
C'est un élément français qui est en tête des étalons stationnés à l'étranger les plus sollicités par les éleveurs suédois. Il s'agit d'Orlando Vici (Quadrophénio) avec 67 juments servies. Il précède dans ce créneau des étalons non installés en Suède Trixton (60) et Fabulous Wood (52). Le phénomène américain Walner (Chapter Seven), dont les premiers produits font beaucoup parler d'eux et qui a terminé n°1 des étalons des dernières ventes de yearlings sélectionnés de Lexington (Kentucky - Etats-Unis), a pour sa part sailli 20 poulinières suédoises.

Les rendez-vous des Salons des Etalons 2022
■ Expo-étalons : le 28 janvier à Vincennes (par Arqana Trot)
■ Salon de Saint-Lô : 4 février (par le Conseil des Chevaux de Normandie)
© ScoopDyga

Face Time Bourbon, n°1 des étalons français en 2021

A voir aussi :
...
M. Abrivard : "Je vais remonter directement dans le Cornulier"

Aune semaine tout juste du Prix de Cornulier (Gr. 1) dont il est le tenant du titre avec Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) annonce qu'il ne va se remettre en selle en course que le jour J, lui qui a passé ...

Lire la suite
...
Equinoxe : c'est bon pour le moral

Depuis son retour à la compétition après son accident le mois dernier, Matthieu Abrivard n'avait pas encore repassé le poteau en tête. Voilà qui est chose faite à une semaine du Prix de Cornulier où il se remettra en ...

Lire la suite
...
Diamant de Tréabat,
nettement un ton au-dessus

Dans le Prix Djérid (Groupe 3) ouvert aux chevaux d'âge n'ayant pas gagné 675 000 €, Diamant de Tréabat avait face à lui une opposition largement dans ses cordes, quand bien même la courte distance et la petite piste n'étaient ...

Lire la suite
...
Idao de Tillard
enchaîne et prend date

Fils et petit-fils de deux vainqueurs de Critérium Continental, Idao de Tillard (Sévérino) a la vitesse qui coule dans ses veines. Mais pas seulement. La preuve aujourd'hui avec son succès convaincant dans ce Prix de Riberac, ...

Lire la suite