... © Aprh
Résultat de course - 02.12.2021

Boss du Meleuc : la victoire d'un ami de 10 ans

Il défie les lois du temps et de la gravité qui vont souvent de pair, rendant le sol plus proche et dangereux en cas de chute. Boss du Meleuc a remporté le Prix Paul Buquet (Gr.2) à l'âge de 10 ans. Il fait partie de ces athlètes d'exception qui durent encore et encore. Et emmène avec lui son entourage dans le camp de l'émotion forte et puissante. Celle qui naît des histoires d'amitié les plus plus longues.

Personne n'y croyait vraiment autour de lui. Tous arguaient que la roue avait tourné comme nous l'explique son entraîneur de toujours et plus fidèle soutien de Boss du Meleuc (Lucky Blue) Yannick-Alain Briand : « Je me disais tout le temps quand je le travaillais : il ne gagnera plus le pauvre. Il est barré par Clegs et des nouveaux arrivent toujours. J’ai changé quelques trucs à l’entraînement, on n’a pas mis ses œillères, Clegs n’était pas dans un grand jour et aujourd’hui, tout cela réuni a payé. »
YAB reconnaît encore : « Cette victoire est vraiment belle car elle était inespéré. » Même réaction de son fidèle partenaire Alexandre Abrivard : « Je suis très heureux car je m’étais mis dans la tête qu’on se contenterait de places dorénavant avec Boss du Meleuc, jusqu’à la fin de sa carrière. Le revoir gagner, c’est un peu une surprise et un bon moment. »

Moins enragé au départ
Comme si souvent par le passé, Boss du Meleuc s'est donné à fond pour prendre le meilleur à la fin à Mindyourvalue W.F. (Hövding Lavec), aussi froid et efficace que d'habitude. Alexandre Abrivard nous apprend encore : « Yannick a changé sa façon de l’entraîner, on a changé sa bride. On a aussi décidé de le mettre plus vite dans la bagarre et quand il se retrouve trop loin, il n’est pas bon. Quand on a pris l’avantage, je savais qu’il ne lâcherait plus car il est dur. » Longtemps estampillé spécialiste de la courte distance de Vincennes, Boss du Meleuc s'impose ici sur le parcours de tenue, celui des 2.850 mètres. Alexandre Abrivard ajoute à ce sujet : « Comme il ne part plus aussi vite qu'avant, je le préfère dorénavant sur plus long. » Yannick-Alain Briand explique aussi : « Alexandre a baissé les œillères mais cela lui a fait l’effet inverse, il s’est repris. Alors Alexandre a vite tout remonté. La dernière fois déjà, ce n’était pas si mal car il a refait du terrain sur les premiers dans le dernier kilomètre. Le truc et qu’il ne démarre plus comme avant, il est moins enragé au départ. »Un tempérament hors norme
Yannick-Alain Briand parle du vainqueur du jour comme d'un alter-ego. Un ami qu'il connaît parfaitement : « C’est un personnage. Comme tous les bons chevaux, il a de la personnalité. Il est très gentil mais, sur la piste, tu as du mal à l’arrêter certaines fois. Les bons chevaux comme lui sortent toujours du troupeau. Ce ne sont jamais des moutons. Je le connais tellement bien. Depuis qu’il est poulain, il ne doit pas y avoir plus de quatre personnes à part moi à l’avoir trotté. Il est tellement spécial à travailler que c’est moi qui le prends. Souvent au premier lot quand il fait encore nuit, comme cela il n’y a pas trop de monde autour de lui. »

Continuer dans le respect du Boss
Réussir sa sortie n'a jamais rien d'évident. Avec son pensionnaire âgé de 10 ans, YAB est taraudé par la question : « On se demandait si on devait continuer à courir par respect mais, comme au travail, il me montre toujours autant d’énergie, il fallait continuer. Il a toujours autant d’envie. Si un jour, c’était moi qui l’obligeais à y aller, j’arrêterais. En plus, il y a longtemps que je ne l’ai pas vu aussi si peu souffler après une course. Je pense qu’il a moins forcé que d’habitude. Tant qu’il ne demande pas à arrêter, on continue. »

La vie d'après est déjà imaginée
Et après alors ? Dans quelques mois, quand toutes les portes de la compétition lui seront fermées en France ? L'entraîneur a sa petite idée : « Il ne partira pas de la maison. Je veux le garder avec nous. Il restera dans son box. Il aime bien son petit confort. Ça n’arrive jamais dans une vie un cheval comme cela. Quand je pense à toutes les joies qu’il nous a apportées, à tous les Groupes qu’il a gagnés. C’est pour cela qu’à chaque fois qu’il court, je viens. »

DU CÔTÉ DES BATTUS

Peu à l'aise dans ses allures et hésitant plusieurs fois lors de la partie initiale de l'épreuve, Clegs des Champs (Legs du Clos) a produit un bel effort ensuite avant d'être disqualifié dans le tournant final.
Troisième, Florida Sport (Tornado Bello) a enchanté son entraîneur Charles-Antoine Mary : « Elle a été super en se montrant accrocheuse. Elle est moins endurcie que les premiers et se montre encore brillante. C’est pour cela que je la préfère sur un 2.175 mètres. Si elle reste bien, j’ai envie de me faire plaisir dans le Prix de l’Île-de-France. »








D'où vient-il ?

Boss du Méleuc excelle sur le tracé court de Vincennes, mais pas que comme il le prouve aujourd'hui. Il est l'oeuvre majeure de sa mère, Rafale du Méleuc (Talassius), gagnante de deux courses, à Marseille, et n'ayant eu que quatre produits, dont un autre vainqueur, en devenir, à savoir Guépard du Méleuc (Uno du Méleuc), également pensionnaire de Yannick-Alain Briand, qui compte deux succès et deux places de deuxième, en cinq sorties, en tout et pour tout, cette année. Fils du valeureux Lucky Blue, Boss du Meleuc a pour bisaïeule la toute bonne Jézabel d’Ouches (1975-Caprior), qu'exploita, avec l'efficacité qu'on lui connaît, Jean-Pierre Dubois, la faisant s'imposer dans le "Pontavice du Heussey", se classer deuxième du "Cornulier" ou encore troisième, à l'attelage, du Critérium des 5 Ans et du Prix de l'Etoile.

7e | PRIX PAUL BUQUET
M - 2850 m - Groupe 2 - 100 000 €
BOSS DU MELEUC 1'12"9
Lucky Blue x Rafale du Meleuc (Talassius)
Jockey : A. Abrivard - Entraîneur : Y. A. Briand
Propriétaire : Y. A. Briand - Eleveur : J. Cos
2e Mindyourvalue W.f. 1'13" Hovding Lavec x Mind Your Manners
3e Florida Sport 1'13"1 Tornado Bello x Victoria Sport
4e : Helena Di Quattro - 5e : Best Of Bourbon - 6e : Chalimar de Guez

Ça n’arrive jamais dans une vie un cheval comme cela.
Yannick-Alain Briand

Extreme Dream 1'14''7 Quito de Talonay 1'13''5
Lucky Blue 1'12''8 Tahitienne
Sarchidee 1'16''3 Istraeki 1'14''4
BOSS DU MELEUC Jorchidee 1'22''9
Talassius 1'17''1 Quioco
Rafale du Meleuc 1'16''3 Gamelia
Classical Melody Fakir du Vivier
Jezabel d'Ouches 1'16''3
A voir aussi :
...
I Wanna Be Queen redore son blason

Cela faisait un an et deux mois que la fille de Bilibili n'avait pas réussi à gagner. C'est désormais de l'histoire ancienne. I Wanna Be Queen, déferrée des quatre pieds pour la première fois (deuxième ...

Lire la suite
...
Hohneck s'impose en futur
prétendant au podium américain

Déjà très convaincant dans le Prix d'Amérique Races ZEturf Qualif #3 - Critérium Continental, Hohneck (Royal Dream) se montre souverain dans le Prix de Croix (Gr.2) ce samedi à Vincennes. À deux semaines du Prix d'Amérique Legend Race, ...

Lire la suite
...
Qualif#6 : la dernière
marche vue de l’étranger

La presse spécialisée étrangère parle aussi de la Qualif#6 – Prix d’Amérique Races ZEturf, le temps fort du week-end. Voici une sélection des informations sur le Prix de Belgique vu de l’étranger. Les italiens ...

Lire la suite
...
Cornulier : Florida Sport sera montée par David Thomain

Àune semaine du Prix de Cornulier, les contours du peloton des prétendants à la succession de Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) se précisent de mieux en mieux, alors que la clôture des engagements est fixée à 9 heures lundi. ...

Lire la suite