... ©Aprh
Actualité - 27.09.2020

Journée "Club des Propriétaires" Hugues Rousseau, acteur engagé

Directeur Général d’Arqana Trot, Hugues Rousseau fait partie des principaux acteurs de la journée du 29 septembre à Vincennes, consacrée au propriétariat sous l’appellation « Club des Propriétaires ». Il nous parle contenus et organisation de la manifestation.

24H au TROT.- Avant de nous parler du volet vente de la journée du Club des Propriétaires du 29 septembre, comment définiriez-vous l’ensemble de l’opération ?
Hugues Rousseau.- Le pilier de la politique de Jean-Pierre Barjon, c’est d’avoir le plus d’égard possible pour les parieurs et les propriétaires. Il faut que nous, acteurs des courses, prenions notre bâton de pèlerin pour conquérir de nouveaux propriétaires. Tout est parti de l’idée du président de LeTROT d’organiser une journée qui s’adresserait aux propriétaires, pour encourager et faciliter l’accès à la propriété.

Vous mêlez informations sur le propriétariat à l’achat de chevaux ?
Effectivement, il y a une logique d’ensemble. On a imaginé de faire courir des chevaux, les mettre en situation, faire l’évidence d’un minimum de qualité et d’accompagner ceux à qui on s’adresse au travers la mise en place d’un espace conférence. Il y aura ainsi cinq thématiques importantes pour tout propriétaire, en particulier néophyte :
- Le rôle de LeTROT à l’initiative ce de cette manifestation, notamment dans son rôle d’organisateur de toute l’activité du trot en France ; j’interviendrai alors pour présenter Arqana Trot et le principe des ventes aux enchères,
- Se faire conseiller pour acheter un cheval avec les courtiers,
- Toutes les questions autour de l’entraînement, de l’hébergement et des coûts d’un cheval avec les entraîneurs,
- La dimension fiscale d’un cheval de courses (sur l’achat, la vente, les gains de courses…) avec des fiscalistes,
- Les questions d’assurance avec les assureurs.

Parlez-nous du principe de la vente « Achat en piste ».
C’est un concept nouveau, complètement différent des courses à réclamer qui affichent des prix de vente. Nous, on passe les chevaux aux enchères. Pour les propriétaires et les entraîneurs qui ont des chevaux dans les trois courses associées à cette vente (NDLR : une pour 2 ans, une pour 3 ans et une pour 4 ans), il y a obligation de présenter leur(s) représentant(s) sur le ring lors de la vente organisée après la réunion de courses. Et pour ne pas dissuader les gens de jouer le jeu, on a créé une franchise de rachat de 40 000 € pour tous les chevaux qui passent à cette vente.

Que peut-on dire du catalogue ?
On propose un catalogue de 56 numéros que nous avons bouclé à la déclaration des partants des trois courses. A la demande de Jean-Pierre Barjon, on a ajouté des 2 ans qualifiés et inédits qui seront filmés en mouvement en début d’après-midi. Et on a aussi des chevaux plus capés au catalogue qui auront la capacité de disputer des épreuves à Vincennes dans les prochains mois. Je suis content car cette initiative n’a pas vidé les trois épreuves associées à la vente de leur contenu. Elles ont fait quasiment le plein de partants.

Quelles attentes peut-on attacher à une telle manifestation ?
Mon regret est de réaliser cette opération qui a du sens au plus mauvais moment avec le passage d’une jauge publique à 1 000 personnes à cause de la crise sanitaire. Mais, de toute façon, cette première édition a valeur de test. On va voir comment réagissent les gens que cela intéresse. On n’a pas d’objectifs en termes de chiffre d’affaires. Ce qui est sûr, c’est que le concept est à la fois attractif et nouveau : chevaux clés en main, de qualité Paris, proposés à Vincennes. L’idée est de répondre aux envies de propriétaires d’acheter un cheval en dehors des autres circuits souvent complexes. On va d’abord voir si la formule plaît et si l’organisation vis-à-vis des professionnels les satisfait. On a eu beaucoup de plaisir à travailler sur cette opération avec les équipes de LeTROT qui se sont totalement mobilisées et ont eu la bonne idée d’appeler cette journée « Club des Propriétaires ». Ce concept devra sans doute être rôdé et pourrait être décliné plusieurs fois dans l’année.

A voir aussi :
...
Profiter du contexte européen
pour réussir à se relancer

Une seule éliminatoire au Grand Prix de l'UET (course A) cette année en France. Avec un champ de sept partants, on peut ajouter que l'appel européen et ses mannes (400.000 € sont distribuées dans la finale du Grand Prix ...

Lire la suite
...
Explication entre millionnaire
et aspirant millionnaire

Rendez-vous important pour les meilleurs chevaux d'âge sous la selle, le Prix Georges Dreux (Gr.3) n'a réuni que sept partants. Les trois candidats les plus riches, dont l'ogre Clegs des Champs, devront rendre 25 mètres à un quatuor incluant ...

Lire la suite
...
Matthieu Abrivard: le record avec Evita

Au sulky d'Evita Peron (Saxo de Vandel), Matthieu Abrivard lève le bras en signe d'allégresse : il tient sa vingt-cinquième victoire au cours du meeting de Vichy, commencé au début du mois de mai et se terminant ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite