... (© APRH)
Actualité - 04.12.2021

Cleangame à l'épreuve des mètres

La 40ème édition du Grand National du Trot ParisTurf a tenu dans l’ensemble ses promesses avec un format enrichi d’une étape supplémentaire. Elle est surtout indécise jusqu’à son terme. C’est en effet seulement à l’issue de la Finale à Vincennes, dimanche, que l’on connaîtra les vainqueurs des différents classements, à commencer par celui des chevaux que se disputent le leader Crack Money, avec deux points seulement d’avance, et son dauphin Deganawidah. Pour ajouter une part supplémentaire de suspense, Cleangame retente son pari de rendre 50 mètres enlevé haut la main il y a deux ans sans aborder le défi dans les mêmes conditions.

Un moment d’exception comme le sport pratiqué au plus haut niveau est capable d’en procurer. En ce 1er décembre 2019, Cleangame va prendre une nouvelle dimension encore, à la mesure d'un talent rare.
Dans la Finale du GNT où il doit rendre 50 mètres sur les 2 850 mètres de la grande piste de Vincennes, ce que seul Swedishman a tenté avant lui, trois ans plus tôt, avant de devoir se contenter d’une sixième place, il est en mission que Jean-Michel Bazire définit ainsi à quelques heures de la course : « Il va lui falloir trotter sur le pied de 1’11’’ pile ou un peu moins, mais c’est un cheval exceptionnel ».
Impossible n’entre pas alors dans le vocabulaire utilisé pour décrire les performances du fils d’Ouragan de Celland, quand bien même il a laissé échapper trois mois plus tôt ce qui aurait été sa plus belle victoire aux dépens de Propulsion dans le Prix d’Été. Alors que la pression repose sur les épaules d’Éric Raffin qui supplée l’homme aux vingt Sulkys d’Or à pied ce jour-là, la mission se révèle surtout être d’une rare et confondante facilité même si, pour cela, Cleangame doit en effet trotter sur le pied de 1’11’’ et même très exactement en 1’11’’5, soit le nouveau record du parcours (contre 1’11’’7 précédemment). Un record provisoire avant qu’il ne le porte en 1’11’’2 un mois et demi plus tard, dans les mêmes conditions dans le Prix de Brest. Dans la finale du GNT, il avait bouclé le dernier tour de piste en 2’20’’51, un temps à rapprocher de celui de Face Time Bourbon (Ready Cash) dans le dernier Prix d’Amérique Legend Race qui a été de 2’18’’75, en prenant en compte le fait qu’il avait parcouru deux cents mètres supplémentaires par rapport au dernier cité.

PARTANTS VINCENNES - Dimanche 05 Décembre
4 FINALE DU GNT PARIS TURF - (15H15)
Premium - Att. - (2) - 130 000 € - 2 850m
1. EDDY DU VIVIERF. Nivard
2. DOUX PARFUMD. Bekaert
3. DEGANAWIDAHY. Lebourgeois
4. COPSIB. Goop
5. BAD JULRYA. Barrier
6. GOUT BAROQUEA. Abrivard
7. FIRELLOE. Raffin
8. FREYJA DU PONTN. Bazire
9. CRACK MONEYC. Terry
10. FRIC DU CHENEF. Lagadeuc
11. EROS DU CHENEP. Ph. Ploquin
12. BLUES D'OURVILLEP. Houel
13. ELVIS DU VALLOND. Thomain
14. EXPRESS JETG. Gelormini
15. CLARCK SOTHOM. Abrivard
16. BLUES DES LANDIERSB. Rochard
17. ECLAT DE GLOIREL. Garcia
18. CLEANGAMEJ.-M Bazire

Imprenable ou presque sur ce parcours

Depuis le début de sa carrière, Cleangame a couru à onze reprises sur le parcours des 2850m. de la grande piste de Vincennes qu'on s'accorde à décrire comme l'un des plus sélectifs, avec sa partie montante pour commencer. Non seulement, il détient le record du parcours en 1'11''2 (Prix de Brest 2019 où il rendait aussi 50m.) mais il ne compte qu'un seul échec, étant monté sur le podium les dix autres fois, avec à la clé huit victoires !

Deux ans plus tard, Cleangame se soumet donc de nouveau à l’épreuve des mètres dans la Finale du GNT ParisTurf que Jean-Michel Bazire a remporté sept fois comme driver et comme entraîneur. Mais justement vingt-quatre mois ont passé et ils n’ont pas été un long fleuve tranquille pour le champion de Jean-Pascal Bragato. Il a été éloigné des pistes onze mois durant en raison d’une sensibilité au suspenseur d’un antérieur qui capte toute l’attention de son entourage depuis son retour à la compétition l’été dernier. « Avec lui, chaque jour est un nouveau jour », rappelle prudent le propriétaire gersois.

Cleangame : le même et un autre qu'en 2019
Mais un cheval qui a désormais ses limites, comme il l’a montré dans l’étape du GNT à Nantes, là où, pour la première fois depuis sa rentrée, il devait rendre 50 mètres et là où il s’est montré fautif. « Le gagnant (Eddy du Vivier) marche 1'12'' en tête, il aurait donc fallu que le mien aux 50 mètres soit sur le pied de 1'10''7 pour l'emporter. C'est tout simplement trop dur, nous avait alors débriefé Jean-Michel Bazire. À l'entrée de la ligne droite, il a essayé comme d'habitude de bien faire, mais il s'est « effondré » au niveau des raquettes de départ. » Voilà qui forcément interpelle quand, deux ans plus tôt, il pulvérisait le record des 3000m. de Nantes avant de s’attaquer à celui des 2850m. de la grande piste de Vincennes. Reste que Jean-Michel Bazire n'est pas homme à tenter un tel challenge s'il n'est pas sûr de la condition de son cheval. « Ce challenge me plaît même s'i n'est pas gagné d'avance », a-t-il d'ailleurs annoncé dans sa rubrique hebdomadaire dans ParisTurf.
« Il ne faut pas que les chevaux de tête attendent Cleangame car ce sera plus compliqué une fois qu’il sera là », prévient Charles Cuiller, l’entraîneur d’Elvis du Vallon (Rêve de Beylev) qui s’élance au poteau intermédiaire. Il faudra donc trouver ceux qui accepteront de tirer les marrons du feu pour les autres, comme cela avait été le cas à Nantes où le rythme très soutenu avait fini par faire mettre un genou à terre au grandissime favori quand il avait permis à Eddy du Vivier (Rolling d'Héripré) de se faire oublier avant de placer sa pointe de vitesse.

Qui lancera la course ?
Nantes n’étant pas Vincennes et inversement, les mêmes effets ne produiront pas nécessairement les mêmes conclusions. Et il n’est pas sûr (c’est un euphémisme) qu’il faille compter par exemple sur Goût Baroque (Offshore Dream), très bien engagé au premier échelon, pour jouer ce rôle et se brûler les ailes alors qu’il est l’un des plus sérieux prétendants au podium. « Dimanche, le lot est bien composé. Partir en tête est évidemment un avantage. Il peut essayer un temps devant tout seul mais ce n’est pas mieux non plus si c’est pour se faire ramasser à la fin, juge son entraîneur Thierry Raffegeau. Comme dans le Critérium des 5 Ans, c’est le jour où il faut déferrer. Le seul hic est le parcours des 2850 mètres de la grande piste. Sur ce que je vois quand il court en province, il semble meilleur sur les pistes plates, en tout cas c’est mon idée. » Reste que Goût Baroque a remporté le Prix Albert Demarcq (Groupe 2) sur ce parcours au printemps et a terminé cinquième du Sulky Finale 5 ans-Critérium des 5 Ans sur 3000 mètres. « Devant, il faut voir comme cela va se passe, il y a beaucoup de chevaux qui courent cachés, poursuit Charles Cuiller. Si le nôtre peut se faire ramener tranquillement car il a besoin d'être caché lui aussi pour faire les trois cents derniers mètres, ce serait génial. »



Un match dans le match
C'est l'un des nombreux enjeux de cette Finale. Quand bien même l'un comme l'autre semblent barrés pour la victoire, Crack Money (Singalo) et Deganawidah (Kaisy Dream) vont se livrer un duel pour l'obtention du titre du classement des chevaux et indirectement celui des entraîneurs. En tête depuis sa deuxième victoire d'étape à Laval en juin où il détrônait son rival, Crack Money va encore une fois devoir rendre 25m. à Deganawidah qui vient de le devancer au Mans dans ces conditions. Seuls deux points les séparent à la veille de cette finale où les points attribués sont doublés. Si aucun des deux ne terminent dans les sept premiers, les positions ne varieront pas et Crack Money apportera un premier succès dans le circuit à son propriétaire, Maurice Maige, et un deuxième à l'écurie Terry après Rsikaya. Pour remporter le titre et imiter son ex-compagnon d'entraînement, Tiger Danover, Deganawidah a l'obligation de terminer dans les sept premiers tout en devançant l'actuel leader.
La victoire de Goût Baroque (6) dans l'étape de La Capelle. (© ScoopDyga)

A voir aussi :
...
I Wanna Be Queen redore son blason

Cela faisait un an et deux mois que la fille de Bilibili n'avait pas réussi à gagner. C'est désormais de l'histoire ancienne. I Wanna Be Queen, déferrée des quatre pieds pour la première fois (deuxième ...

Lire la suite
...
Hohneck s'impose en futur
prétendant au podium américain

Déjà très convaincant dans le Prix d'Amérique Races ZEturf Qualif #3 - Critérium Continental, Hohneck (Royal Dream) se montre souverain dans le Prix de Croix (Gr.2) ce samedi à Vincennes. À deux semaines du Prix d'Amérique Legend Race, ...

Lire la suite
...
Qualif#6 : la dernière
marche vue de l’étranger

La presse spécialisée étrangère parle aussi de la Qualif#6 – Prix d’Amérique Races ZEturf, le temps fort du week-end. Voici une sélection des informations sur le Prix de Belgique vu de l’étranger. Les italiens ...

Lire la suite
...
Cornulier : Florida Sport sera montée par David Thomain

Àune semaine du Prix de Cornulier, les contours du peloton des prétendants à la succession de Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) se précisent de mieux en mieux, alors que la clôture des engagements est fixée à 9 heures lundi. ...

Lire la suite