... ©APRH
Actualité - 27.09.2020

Feeling Cash C'est fait et bien fait !

Il me fait énormément penser à First de Retz, un grand cheval de M. Urano, qui a très bien vieilli.
Philippe Allaire

Cela restera dans son palmarès déjà très riche comme une course à part, complètement à part même. Feeling Cash a décroché ce dimanche son premier Groupe 1, tant attendu, et établi simultanément le nouveau chrono record de l'épreuve. Une sorte de Grand Chelem pour un ex oublié des palmarès.

Dans une course poursuite, pour que la poursuite ait un sens, il faut avoir un ou des animateurs convaincus, voire un ou des fuyards. Au sein des 3 ans, Hope On Victory (Booster Winner) cochait les bonnes cases, ayant déjà fait ses preuves dans l'animation d'une course échevelée - en juin dans le Prix d'Essai (Gr.1) où elle a tout perdu dans les derniers mètres. C'est bien elle qui a prix ses responsabilités ici encore, affichant une réduction kilométrique de 1'08''4 à la marque des 1 500 derniers mètres. Mangés par les 5 ans en haut de la monté, Hope On Victory et les autres 3 ans ont laissé la scène à leurs aînés dont la liste s'est vite circonscrite à un duo composé de Feeling Cash (Ready Cash) et Flamme du Goutier (Ready Cash). Un duo de "Ready Cash" qui a offert un duel dont est sorti vainqueur sans contestation possible le mâle. Un premier Groupe 1 pour Feeling Cash dans le chrono de 1'10''6, nouveau record de l'épreuve. La réaction immédiate de Philippe Allaire, à la fois copropriétaire et entraîneur, se focalise sur le mérite : « S'il y a un cheval qui méritait de remporter un Groupe 1, je crois que l'on peut dire que c'est lui. »
Une trajectoire hors-norme pour un vainqueur hors-norme
Nettement dominé par Flamme du Goutier (et Flèche Bourbon, disqualifiée ici) dans le Prix de Normandie, Feeling Cash a pris une éclatante revanche. Mais toute l'histoire de Feeling Cash est étonnante, comme tient à nous le rappeler Philippe Allaire, avant son premier grand sacre ce dimanche. Il débute dans la même épreuve que Face Time Bourbon à 2 ans à Montier-en-Der. Il croise le fer avec les meilleurs, à l'attelé comme au monté, quelquefois avec succès, se classe troisième du Prix de Cornulier à l'âge de 5 ans. Bref, un grand et riche roman du trot accompagne déjà Feeling Cash repris par son entraîneur et admirateur : « Il a débuté à 2 ans dans une course où il tombe sur Face Time Bourbon dont il termine deuxième, puis il est battu lors de sa course suivante par Fakir du Lorault. Et après, il n'a affronté que des champions tout au long de sa carrière. Je suis vraiment fier de mon cheval ! Je suis content vous ne pouvez même pas imaginer combien ! Il remporte son premier Groupe 1 en passant la barre du million de gains. Il le fait de la tête et des épaules et ce n'est pas sa dernière course. Il va recourir un "Cornulier". Il me fait énormément penser à First de Retz, un grand cheval de M. Urano, qui a très bien vieilli. »

Décryptage de l'épreuve et avenir
Philippe Allaire poursuit son analyse : « Eric (Raffin) a monté une grande course, on dit toujours ça quand on gagne mais c'est la vérité. Il n'a pas bougé, il n'a pas pris le vent. Ce sont dans ces courses-là avec les poulains (NDLR : les 3 ans) devant qui vous emmènent que vous battez des records. Il y a eu un train d'enfer malgré les conditions. Sur cette distance, il est bien évidemment un peu moins pénalisé avec ses fers que sur 3 000 mètres où l'on a l'impression qu'il a des brodequins sous les pieds face à des chevaux déferrés. Ce n'est pas le poids l'ennemi de la vitesse, c'est le déséquilibre. Là, il était parfait, c'est un métronome. Il a eu un tout petit décollement qui m'a empêché de le déferrer dans le Prix de Normandie, ce qui nous coûte cher. On va garder ça pour le "Cornulier" maintenant. »
Le chrono de 1'10''6 (nouveau record de l'épreuve et du parcours des 2 200m de la grande piste) est d'autant plus remarquable qu'il a été réalisé sur une piste peu propice à la vitesse et avec un vent soutenu ce dimanche à Vincennes.

Deux nouveaux millionnaires le même week-end
Avec ce succès, Feeling Cash passe nettement la barre du million d'euros, affichant désormais un compte en banque de 1 040 410 €. La veille, Bahia Quesnot a, elle aussi, franchi ce seuil symbolique en s'imposant à Hyères (lire page 4).


Une victoire importante
Embarqué dans cette grand histoire, Carlos Lerner, copropriétaire Feeling Cash, juge cette victoire vraiment particulière : « C'est fantastique ! Je m'intéresse au trot depuis longtemps mais je n'ai pas de chevaux depuis très longtemps et j'ai la chance d'avoir avec M. Urano et Philippe (Allaire) Feliciano et Feeling Cash ! C'est une victoire très importante dans ma carrière de propriétaire de chevaux de courses. Avec Feeling Cash, on attendait cette victoire dans un Groupe 1, il la tient aujourd'hui et c'est amplement mérité ! » Du côté d'Eric Raffin, les propos vont aussi dans le sens du mérite et du courage : « C'est un top cheval et c'est tout simplement normal qu'il gagne aujourd'hui. Dans le dernier tournant, avec Flamme du Goutier dans notre dos, je me suis un peu inquiété car si elle avait bondi comme dans le "Normandie", cela aurait pu être difficile. Mais le mien a remis son cœur sur la piste et c'était fini. Il passe le million d'euros, ce n'est pas un hasard. »

L'échec des tentatives de doublé
Deux candidates, Flamme du Goutier et Flèche Bourbon, étaient en position d'inclure un succès dans ce Prix des Elites dans une série particulière. L'enchaînement "Normandie/Elites" n'a donc pas été transformé pour la première. Elle échoue finalement d'assez peu et laisse percer quelques regrets à son jockey Antoine Wiels : « Je suis bien parti et je voulais avoir le dos de Feeling Cash. J'ai donc eu le parcours que je souhaitais. Comme dans le Prix de Normandie, de la mi-tournant final à l'entrée de la ligne droite, je ne peux pas bouger avec elle, c'est dommage parce que je pense que cela me coûte la victoire quand on voit l'écart à l'arrivée. »
Fautive en plaine, sans raison apparente, Flèche Bourbon n'a pas été en mesure de défendre pleinement son titre, avec la réalisation d'un doublé difficile dans cette épreuve à l'âge de 4 et 5 ans (lire notre précédente édition). Sébastien Guarato, après avoir débriefé avec Alexandre Abrivard, nous a appris : « Quand Alexandre a tenté de la décaler d'un dos en plaine, elle a réagi par une une faute, comme cela lui est déjà arrivé par le passé. »

Un podium de très haute tenue
Avec Fado du Chêne (Singalo) - trois Groupes 1 à son palmarès - sur la troisième marche du podium, c'est à la fois le triomphe des 5 ans et des performers ultra classiques. Son entraîneur Julien Le Mer a savouré cet accessit même si son représentant n'a jamais pu se mêler à la lutte des deux premiers : « Je suis très content de mon cheval, vraiment ! Il a eu un petit passage compliqué dans le dernier tournant, ce qui peut s'expliquer par le fait qu'il avait besoin de souffler à ce moment du parcours, mais il s'est bien relancé pour finir. C'est un soulagement de le revoir sur un podium de Groupe 1 ! »


D'où vient-il ?

Feeling Cash est un fils de l'étalon numéro un Ready Cash 1'10 et de la semi-classique Royale Star (Coktail Jet), trois-quarts sœur du vainqueur du Critérium des Jeunes (Gr.1) et excellent étalon Look de Star 1'12. Elle compte cinq vainqueurs et a aussi donné Colonel (527 580 €) et Baldi Star (384 240 €).

6e | PRIX DES ELITES
M - 2200 m - Groupe 1 - 170 000 €
FEELING CASH 1'10"6
Ready Cash x Royale Star (Coktail Jet)
Jockey : E. Raffin - Entraîneur : P. Allaire
Propriétaire : C. Lerner - Eleveur : E. d. Charmes
2e Flamme du Goutier 1'10"6
3e Fado du Chene 1'11"6
4e : Hope On Victory - 5e : Fille Vauloger - 6e : Hispanien - 7e : Flore de Janeiro
A voir aussi :
...
Allegra WF et Björn Goop
l'Europe triomphe

Après les 59/1 affichés par Étonnant dans le Prix de Paris, les 36/1 de Geisha des Prés, voici les 94/1 d'Allegra WF dans ce Prix Reverdy - Prix de la Mayenne.

Lire la suite
...
Diamant de Tréabat
de son plus bel éclat

Abonné aux petites places dans les belles épreuves montées pour chevaux d'âge, Diamant de Tréabat a décroché la plus belle belle pépite de sa carrière en cette fin de meeting.

Lire la suite
...
Châtillon-sur-Chalaronne : un an après

L'hippodrome de Bel Air à Châtillon-sur-Chalaronne (Ain) ouvrira ses portes demain lundi après un an sans course. Frappée de plein fouet par le confinement l'an dernier, la Société des Courses n'avait pas souhaité rouvrir en juin à huis-clos. ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite