... ©Scoopdyga
Résultat de course - 04.12.2021

Juninho Dry, made in Gérard Olivier

c'est inespéré, je suis très ému.
Gérard Olivier

Belle émotion pour Gérard Olivier, l'homme des Dry, heureux de voir son élève Juninho Dry (Carat Williams) lui offrir un premier succès au niveau Groupe.

Homme passionné qui a porté plusieurs casquettes au trot, Gérard Olivier ne cache pas son émotion au moment de réagir au succès de son élève Juninho Dry (Carat Williams) au micro d'Equidia : "C'est inespéré, je suis très ému. C'est du beau travail pour une équipe travaillant en confiance. Et je suis heureux aussi pour mon associé, un associé merveilleux (NDLR : Haras des Actarus)." Juninho Dry représente son élevage et ses couleurs et lui offre une première distinction dans une course de Groupe.
Dernier assaillant dans une épreuve marquée par un match précoce entre le favori Just A Gigolo (Boccador de Simm) et Jubile Prior (Prince de Montfort), Juninho Dry est imparable au sprint. Il donne satisfaction à Sébastien Guarato, de nouveau vainqueur de cette course, cinq ans après le succès d'Eridan : "C'était déjà super l'autre fois car il finissait bien. Le leader a dû faire un effort pour contrer et cela a joué en notre faveur. C'est un petit cheval généreux, un petit dur." Jaguar Wit, fils justement d'Eridan, conclut 3ème après avoir trop tiré et donne donc à Sébastien Guarato l'occasion de truster deux places sur le podium. Pilote du vainqueur, Paul Ploquin, en vue samedi dernier avec Infant Perrine, valide son bon début de meeting par un deuxième succès : il affiche un très beau 42% de réussite dans les trois premiers. Il drivait Juninho Dry pour la cinquième fois : "Il nous fait plaisir à chaque fois, c'est une vraie voiture de course. J'ai eu du gaz toute la course. Il s'améliore."

D'où vient-il ?

Achetée aux ventes mixtes Arqana Trot de novembre 2016, la mère de Juninho Dry, Delicatessen, est une fille de Prétence qui n'a pas donné dans sa descendance directe de vainqueur mais est la mère d'Aurore des Charmes à qui on doit le classique Gala Tejy (372 990€). En 3ème mère, l'exceptionnelle matrone Slave apparait et donne à ce pedigree du prestige avec la référence Carat Williams comme étalon.

2e | PRIX TIMOKO
Att - 2200 m - Groupe 3 - 60 000 €
JUNINHO DRY 1'15"4
Carat Williams x Delicatessen (The Best Madrik)
Driver : P. Ph. Ploquin - Entraîneur : S. Guarato
Propriétaire : Ec. Dry - Eleveur : G. Olivier
2e Just A Gigolo 1'15"5 Boccador de Simm x Blue Valentine
3e Jaguar Wit 1'15"8 Eridan x Vouaga
4e : Jag Stryck - 5e : Jaspers Turgot - 6e : Jazzy Dancer - 7e : Joyau de Mortree
A voir aussi :
...
Kanem, le parfum de la belle histoire signée Devouassoux

Au chapitre des effets visuels du jour, et toutes choses égales par ailleurs, il y aura eu Ibiki de Houelle, Locki du Fer et KANEM (Express Jet) lors de cette réunion nordiste. Très grosse impression laissée par ...

Lire la suite
...
Devs Definitif lance sa saison 2024

Une course de rentrée à l'attelé aura suffi à DEVS DEFINITIF (Infinitif) pour retrouver son bon niveau. Celui qui lui avait permis de réaliser une belle année 2023 marquée par six podiums et une victoire. Dès sa deuxiè...

Lire la suite
...
Locki du Fer en (très) bon poulain

S'il avait dû partager la victoire avec L'Arc la dernière fois à Amiens, faisant dire au driver de celui-ci, Thierry Duvaldestin, qu'il s'agissait là d'une pointure, LOCKI DU FER (Uriel Speed) confirme ses capacités en remportant un second succè...

Lire la suite
...
La totale pour
Ibiki de Houelle

La victoire d'étape devant le vainqueur en série Ino du Lupin. La tête du classement général. Et le record absolu départ volté au Croisé-Laroche. Auteur d'un grand numéro, IBIKI DE HOUELLE (Love ...

Lire la suite