... © Aprh
Actualité - 06.12.2021

Les hommes de l'Ouest règnent sans partage

Ce sont les acteurs de l’Ouest de la France qui ont fait l'actualité des derniers jours. Anthony Barrier a réussi un époustouflant week-end avec six victoires, Matthieu Abrivard a aussi engrangé des points tant comme pilote que comme entraîneur dans la continuité d’une exceptionnelle semaine. Sans oublier évidemment Jean-Michel Bazire dont l’effectif a remporté plusieurs des temps forts dominicaux.

Quand on parle d'acteurs de l'Ouest de la France, on peut même préciser dans l’univers du trot que la distribution se focalise sur les professionnels rattachés à la Fédération Anjou-Maine. Dans le tableau des pilotes, le podium est composé de trois d'entre eux : Anthony Barrier, Antoine Wiels et Alexandre Abrivard, les seuls à avoir cumulé au moins trois victoires durant le week-end.

Le TOP-3 des pilotes du week-end (3 victoires et plus)
Driver-jockey : Courses / Vict. / Places / % vict. / gains
Anthony Barrier : 8 / 6 / 0 / 75 / 100.350 €
Antoine Wiels : 10 / 4 / 2 / 40 / 27.370 €
Alexandre Abrivard : 11 / 3 / 1 / 27 / 77.300 €

Les premières victoires du week-end
■ Stall Gunvald AB Stall comme propriétaire en France avec Crack Atout (Niky), samedi à Reims.
■ Pierre Repichet comme propriétaire avec Falencio (Very Pleasant), samedi à Marseille-Vivaux.
■ Luc Aube comme propriétaire avec Hermione Phil (Redlight Jet), dimanche à Mauquenchy.
■ Andres Rigo Alou comme driver (amateur) avec El Amor de Ka (Un Amour d’Haufor), dimanche à Grenade-sur-Garonne.

Le très grand week-end d'Anthony Barrier
Auteur d'un incroyable coup de quatre samedi à Angers, réalisé avec quatre montes soit un tonitruant 100 % de réussite à la clé, Anthony Barrier a encore ajouté deux victoires dimanche, cette fois à Vincennes dans deux des trois Finales des Opens des Régions. Le fait remarquable de ce sextuplé du week-end est qu'il a été réalisé pour six entraîneurs différents (Alain Sinenberg, Pascal Bretaudeau, Emmanuel Varin et Sylvain Dupont à Angers et Vincent Gouin et Joris Filograsso dimanche à Vincennes). Il s'agit par ailleurs de professionnels dotés de petits effectifs, hormis Emmanuel Varin dans cette liste. Voilà de facto un condensé de la réussite d'Anthony Barrier au service d'un tissu d'entraîneurs de toute la France, aux cavaleries réduites. L'exception confirme la règle et sa réussite de l'année avec les pensionnaires de Richard Westerink (Etonnant, Filoé de Jary, Idéal San Léandro et d'autres) valide en quelque sorte une nouvelle grande saison pour le professionnel mayennais. Avec 91 victoires et plus de 2,6 M€ cumulés par ses partenaires depuis le 1er janvier, Anthony Barrier fait mieux que l'an dernier (72 succès et 2,2 M€ dans une année amputée de deux mois de courses pour cause de Covid) et reste dans le volume de ses années précédentes (entre 100 et 110 victoires annuelles).
La continuité entre les programmes en région et parisien est une marque de fabrique d'Anthony Barrier qui nous a, par exemple, déclaré au sujet de son succès avec Ghost des Charrons (Up The Green) dimanche dans LeTROT Open des Régions des 5 ans : « J'avais découvert Ghost des Charrons cet été à Lyon où je m'étais dit que j'avais mené un bon cheval ce jour-là car il gagnait bien et je me voyais une bonne chance pour être dans les trois. Les circonstances de course notamment dans le dernier tournant ont fait que cela s'est bien passé pour nous où on a coulé en dedans. Il fait une très bonne valeur car il a beaucoup tiré les premiers mille mètres, ce qui est un peu son défaut. »

La joie dans le camp de Ghost des Charrons dimanche à Vincennes

L'HOMME EN FORME DU MOMENT : MATTHIEU ABRIVARD

Il réalise un début de meeting d’hiver exemplaire avec un effectif déjà à la tête de 10 victoires, dont le Quinté+ du jour avec Eva de Guérinière (Prodigious), affichant au passage le meilleur taux de réussite gagnant (21,7 %) chez les entraîneurs du haut du classement. Matthieu Abrivard vient de boucler une semaine d’enfer concluant en tête des entraîneurs sur les huit derniers jours sur l’ensemble de l’hexagone avec 6 victoires du dimanche 28 novembre au dimanche 5 décembre. Il réalise tout simplement sa meilleure saison, comme entraîneur et comme pilote.

À 36 ans, Matthieu Abrivard peut tout se permettre. En tant que prodige de précocité des pelotons, il peut déjà se retourner sur le passé pour contempler une œuvre déjà étendue, un palmarès riche. Première victoire à 16 ans, premier Groupe 2 à 18 (avec Litya de Bosens en 2003), premier Groupe 1 (le Prix de Cornulier s’il vous plaît) à 18 ans toujours avec Jag de Bellouet. À 36 ans, il est aussi à la tête d’une organisation d’entraînement sans faille, le fruit d’une distribution des compétences entre le QG de Brion dans le Maine-et-Loire et son antenne parisienne à Grosbois. Une organisation qui passe par son père Loïc et sa compagne Nathalie Henry. Ses connexions avec le frère de celle-ci, Yannick Henry, sont également très fructueuses.
Concernant son début de meeting, Matthieu Abrivard nous apprend : « J’avais des chevaux qui étaient prêts. Ceux qui ont gagné au cours de ce premier mois de meeting sont des chevaux de qualité, ce ne sont pas des surprises. Certains sont arrivés sur le meeting avec une certaine marge. C’est le cas de Gaspar de Brion évidemment. Face Time est une récente recrue qui avait fait voir de jolies choses. Quand tout se passe bien, les courses s’enchaînent, la forme est là. Je savais que j’avais une bonne semaine à faire, on avait visé ces courses et on n’est pas passé à côté. Au contraire même, tout a été dans le bon sens. »

L'année de tous les records pour Matthieu Abrivard
Le tableau de marque 2021 de Matthieu Abrivard :
■ 118 victoires comme entraîneur (record précédent en 2018 avec 92 succès) / Gains : 2.030.090 € (record : 2,77 M€ en 2017)
■ 232 victoires comme pilote (dont 17 au monté) (record précédent en 2012 avec 201 succès) / Gains : 6.189.425 € (record : 7,53 M€ en 2017)
En termes de nombre de victoires, Matthieu Abrivard est bien dans son exercice record. Il s'était fixé de grands objectifs dans le domaine en début d'année et les a déjà atteints en nous apprenant : « Je voulais cette année passer la barre des 100 gagnants comme entraîneur et des 200 comme pilote. On l’a fait plus tôt que prévu dans notre programme mais ce n’est pas grave (sourire). Je n’ai pas spécialement d’ambition pour la fin de l’année, on va voir comment ça va s’enchaîner jusqu’au bout. L’important est d’enchaîner des années régulières pour ne pas avoir de trou. Quand tu as une génération de 2 ans intéressante comme c’est notre cas cette année, on est moins inquiet pour aborder l’année qui suit. »

Jean-Etienne Abrivard est passé professionnel ce week-end
La famille Abrivard a aussi vu ce week-end Jean-Etienne, le frère cadet de Matthieu, signé sa 50e victoire. Cela s'est réalisé à Angers samedi grâce à Goldwin Santigny (Tornado Bello) pour l'entraînement naturellement de... Matthieu Abrivard.


ETALONS : REAL DE LOU PÈRE DE 5 GAGNANTS DURANT LE WEEK-END

Le TOP-12 des étalons du week-end (étalons à 2 victoires et plus)
Rang - Père - nbre de gagnants / nbre places / gains cumulés
1. Réal de Lou - 5 / 2 / 56.500 €
2. Ready Cash - 4 / 3 / 109.190 €
3. Bird Parker - 3 / 2 / 65.940 €
4. Un Amour d’Haufor - 3 / 2 / 21.340 €
5. Ouragan de Celland - 2 / 0 / 67.690 €
6. Love You - 2 / 2 / 66.480 €
7. Ni Ho Ped d’Ombrée - 2 / 2 / 43.260 €
8. Brillantissime - 2 / 0 / 32.470 €
9. Look de Star - 2 / 0 / 23.340 €
10. Bold Eagle - 2 / 2 / 21.570 €
11. Gazouillis - 2 / 0 / 17.080 €
12. Village Mystic - 2 / 0 / 12.600 €.

Seul père de gagnants à avoir enregistré cinq vainqueurs durant le week-end, Real de Lou fait mieux que Ready Cash (4), Bird Parker (3) et Un Amour d'Haufor (3). En termes de gains, Ready Cash reprend sa première place avec 109.190 €. Il précède Ouragan de Celland (67.690 €), porté par le succès de Cleangame dans la Finale du Grand National du Trot (Gr.2).
© ScoopDyga

Jean-Etienne et Matthieu Abrivard en novembre à Vincennes

A voir aussi :
...
Jolie Cottie, signée Ready Cash sans Ready Cash...

Rapidement en tête, Jolie Cottie (Village Mystic) a signé son premier succès parisien après une deuxième place obtenue en début d'année sur le même parcours des 2.850 mètres de la petite piste. L'arrivé...

Lire la suite
...
Arrivée imminente de la "Question du jour" au PMU

Annoncé depuis des mois, le nouveau jeu de la gamme PMU, la "Question du Jour", fait son arrivée dans le paysage des paris hippiques ces prochains jours comme le révèle la vidéo qu'on vous propose de ...

Lire la suite
...
Encore 17 engagés dans le Cornulier

La liste des engagés du Prix de Cornulier (Gr.1) s'est délestée de quatre noms dans les dernières heures dont ceux de Flore de Janeiro (Vanishing Point) et de Détroit Castelets (Néoh Jiel). Ils sont ...

Lire la suite
...
Tanguy de la Bourdonnaye :
"J’ai la passion du vivant"

En quelques mois, son nom a fait la une de plusieurs rubriques hippiques. Tanguy de la Bourdonnaye vient de voir sa casaque briller à haut niveau grâce à Fantaisie, gagnante du Prix du Calvados (Gr.2) et une des protagonistes les plus ...

Lire la suite