... © Aprh
Actualité - 15.12.2021

Comment seront distribués les 29 M€ supplémentaires en 2022 ?

Le Comité de LeTROT s'est réuni ce mercredi pour ratifier les dernières décisions de l'exercice 2021 et valider la feuille de route complète de 2022. Le dossier le plus attendu était bien sûr les annonces liées à l'augmentation de 29 millions d'euros de l'enveloppe des encouragements pour 2022. Savoir où allait aller l'argent en quelque sorte.

Le Comité de LeTROT a entériné ce mercredi les propositions du Conseil d'Administration en termes de dotation du programme de courses pour 2022. L'augmentation globale des encouragements s'élève, tous montants confondus (un tel budget inclut les allocations, primes à l'éleveur et le budget spécifique alloué aux dédoublements de courses) à 29 M€ d'augmentation. La hausse des allocations se chiffre à 11,5 % sur le montant alloué en 2021 pour atteindre 285 M€. Cette revalorisation inclut la décision de repasser la prime à l'éleveur à 12,5 %, soit son niveau d'avant 2018. Elle était fixée à 12 % depuis.
Réinjecter 29 M€ dans un programme comme celui des courses revient à s'attaquer aux couches d'un mille-feuilles. Le travail a été fait avec méthode pour que tous les étages de la pyramide des courses au trot bénéficient de cette revalorisation. Les niveaux de 2018 ont servi de boussole aux différents travaux. Dans le même temps, les épreuves de sélection, les Groupes 1 et 2, ont été revalorisées (là encore sur les bases de 2018) pour qu'ils assurent pleinement leur rôle de moteur de l'ensemble. Jean-Philippe Mary, président de la Commission du Programme, nous résume l’esprit des travaux réalisés : « Il s’agissait d’une part de retrouver un équilibre du programme parisien (les grandes courses avaient perdu 30 % et plus) qui doit jouer un rôle d’attraction et de moteur et, d’autre part, d’assurer dans le même temps la revalorisation de l’ensemble des courses du programme de province. Notre ligne de conduite a été de n’oublier personne. Chaque président de Comité régional, et donc chaque Comité, a été consulté et associé aux décisions. »

Les repères pour 2022
■ 285 M€ d'encouragements : +29 M€ et +11,5 % sur 2021
■ Répartition de l'augmentation des encouragements du programme des courses modélisables (hors Groupes, courses rattachées à un circuit comme le GNT et courses d'amateurs) : 66 % (16 M€) vont en régions / 33 % (8,8 M€) à Paris

Une augmentation des encouragements qui rassure
Jean-Philippe Mary va plus loin que les seuls chiffres. La hausse de la distribution des encouragements et donc des richesses partagées par le système au trot est aussi un signal de confiance : « Après deux années très difficiles, cette augmentation des allocations permet d'envisager l'avenir avec de l'espoir pour l'ensemble de la filière. » Régulièrement annoncée comme le cœur de toutes les décisions, la capacité à réévaluer (à la hausse) les allocations et donc distribuer du pouvoir d'achat à l'ensemble du système socio-professionnel trouve ici sa parfaite concrétisation. Jean-Philippe Mary met encore en perspective : « Cela se vit bien de prendre une telle décision dans une mandature. Il nous fallait être capables de distribuer à l’élite et à l’ensemble des autres catégories, c’est ce que nous faisons. Il y a eu pourtant beaucoup de choses contre nous, dont la crise Covid. Je trouve qu’il y a beaucoup de choses qui ont été faites en deux ans et le bilan est très satisfaisant. Il y a quelqu’un aux commandes qui s’investit beaucoup et les commissions travaillent dur au services des professionnels et des allocations. En voilà le résultat. »

Les deux grands axes des travaux
La Commission du programme et la direction technique de LeTROT ont travaillé selon deux axes.
1. Revaloriser le programme de sélection qui avait le plus impacté par la baisse de 2019 en introduisant les éléments de la refonte de ce programme décidées depuis 2020. L'année 2018 a été prise en référence pour revaloriser les courses de Groupe 1 et 2 qui retrouvent leur niveau standard d'alors, hors cas particulier, soit 240.000 € d'allocations pour un Groupe 1 (contre 200.000€ aujourd'hui) et 120.000 € pour un Groupe 2 (contre 100.000 € aujourd'hui).

Cette augmentation permet d'envisager l'avenir avec espoir.
Jean-Philippe Mary

■ Certaines épreuves bénéficient des mêmes dotations particulières qu'en 2018 comme le Prix d'Essai (200.000 € contre 170.000 € aujourd'hui) ou le Prix Comte Pierre de Montesson (200.000 € contre 170.000 € aujourd'hui).
■ Les Critériums des 3, 4 et 5 Ans se verront surdoter à 300.000 €. Ils se disputeront le même jour dans le cadre d'une réunion à plus d'1 M€ d'allocations. Selon Guillaume Maupas, directeur technique de LeTROT, « on est là dans la création d'un événement à haute valeur d'attraction pour tous et bien sûr les parieurs. On est dans l'esprit des grandes affiches spectaculaires et médiatisées que l'on voit à l'international ».
■ Les nouveaux Groupes 1 hivernaux (Sulky World Cup 4 Ans et 5 ans) seront aussi à 300.000 €. Pour Guillaume Maupas toujours : « On apporte ici de la cohérence et de l'événementiel dans la programmation. On revalorise le programme de sélection qui est un moteur pour l'ensemble de la filière et aussi et surtout ouvert à tous. Des derniers vainqueurs classiques sont là pour le prouver (Gladys des Plaines, Galius, Gangster du Wallon, Hastronaute). Et il ne faut pas oublier qu'un cheval de Groupe emmène souvent toute une écurie avec lui. »
■ Pas de revalorisation pour les grandes courses de l'hiver qui avaient déjà retrouvé leur niveau de 2018 (Prix d'Amérique, de Cornulier, de France, etc.).
■ Pour les Groupes 3, la valeur nominale de référence pour 2022 est remontée à 90.000 € (sauf quelques rares exceptions).
■ L'enveloppe pour l'ensemble de ces courses (Groupes et circuits comme le GNT) est de +4,14 M€ en 2022 :
+ 2,01 M€ pour les Gr.1,
+1,86 M€ pour les Gr.2,
+0,27 M€ pour les Gr.3.

2. Les courses concernées par la modélisation
■ Il s'agit de la plus grande partie de la pyramide des courses, celles qui entrent dans la catégorisation A à H. C'est la base et les premiers étages de l'ensemble du programme. La ligne de conduite a été ici de repartir de la base de modélisation créée en 2018 avec une course de référence, l'unité de base, à partir de laquelle se déploie l'ensemble de la structure. Dénommée V0, cette unité de base est une course pour 3 ans disputée sur un hippodrome de 3e catégorie. Cet indice de base (valeur 100) augmente de 7,63 % en 2022 avec un nominal de V0 qui passe de 10.220 € à 11.000 €. L'ensemble des épreuves du programme (définies par âge, catégorie (A à H), catégorie d'hippodrome, label Premium ou PMH) est indicé par rapport à la V0. Chaque épreuve se voit donc revalorisée comme le précise Guillaume Maupas : « L'augmentation des allocations concerne l'ensemble du programme. »
■ Enveloppe totale pour les courses modélisables : 24.813.492 € (environ 25 M€)
■ Répartition Paris/Province. Cette enveloppe supplémentaire des courses A à H se répartit comme telle :
- 16 M€ pour les régions (66 %)
- 8,8 M€ pour le programme parisien (33 %).
■ Sur ces augmentations, Guillaume Maupas ajoute : « D'après nos projections, cela équivaut, sur chaque réunion, à la création d'une course supplémentaire. »

DES EXEMPLES CONCRETS
■ course F PMH pour 5 et 6 ans sur hippodrome de 3e catégorie comme La Clayette : 15.000 € en 2022 vs 13.000 € en 2021
■ course F Premium pour 6 ans sur hippodrome de 2e catégorie comme Marseille-Vivaux : 19.000 € en 2022 vs 17.000 € en 2021
■ course E Premium pour 4 ans sur hippodrome pôle régional A comme Laval : 20.000 € en 2022 vs 18.000 € en 2021
■ course D PMH pour 5 et 6 ans sur hippodrome 2e catégorie comme Compiègne : 20.000 € en 2022 vs 18.000 € en 2021

L'ensemble des régions bénéficiaire des augmentations
Chaque région va bénéficier, en fonction de son programme, de la hausse des allocations. Les 25 M€ d'augmentation des courses modélisables (catégories A à H) sont ainsi distribués à tous les professionnels, quel que soit leur lieu d'exercice.

Les courses pour amateurs revalorisées
Le schéma actuellement retenu pour la revalorisation des courses d'amateurs accorderait une enveloppe de 463.500 € supplémentaires pour 2022.
Pas d'augmentation pour les épreuves à réclamer
Les épreuves à réclamer conserveront en 2022 le même niveau d'allocations que celui de 2021, sans augmentation donc.


L'augmentation des allocations concerne l'ensemble du programme.
Guillaume Maupas

Les autres informations du Comité du 15 décembre

LeTROT a diffusé un communiqué de presse dans lequel, outre le dossier des allocations 2022, les autres thèmes de ce dernier Comité de 2022 ont été précisés.

COMMUNIQUÉ LeTROT
Le dernier Comité 2021 s’est réuni ce mercredi 15 décembre : les réformes sont là, les encouragements retrouvent de la hauteur.

Malgré l’empreinte de la crise sanitaire, 2021 aura été une année très riche pour LeTROT. Ce dernier Comité en a apporté l’illustration, avec un ordre du jour particulièrement dense offrant de nouvelles perspectives pour la filière.
Les motifs de satisfecit principaux sont les engagements tenus côté allocations versées cette année, l’augmentation programmée de 11% des prix de courses pour 2022 et de 15% des primes aux éleveurs, par rapport à 2019. La série de mesures prises ou en cours d’être actées pour accélérer le changement et les process au sein de l’institution vient compléter ce volet financier.

Un rapport d’activité axé sur l’expertise et la transformation
Pour Jean-Pierre Barjon, l’achat, effectué par France Galop et LeTROT il y a quelques jours, de l’immeuble THEMIS appelé à être partagé avec les équipes du PMU est révélateur d’un profond changement. « Jamais, jusqu’à présent, les personnels des Sociétés de courses et du GIE PMU, n’avaient travaillé sous un même toit. Cette décision de bon sens pour mieux travailler ensemble, partager les savoirs, développer des synergies, va devenir une réalité et un vrai levier de croissance pour les années à venir. »

Dans son rapport d’activité, le Président a insisté sur la nouvelle dynamique de transformation. « LeTROT entend plus que jamais jouer un rôle moteur, non seulement au sein sa propre entité, mais aussi des organismes communs de l’Institution. A l’image d'une entreprise, nous entendons prendre nos responsabilités, en partageant une vision à court, moyen et long terme pour créer plus de richesses à l’attention de l’ensemble de nos socioprofessionnels. Depuis fin 2019, nous nous nous efforçons de mettre en place, mois après mois, ces procédures vertueuses. Elles concernent déjà, à titre d’exemples, la création d'une nouvelle direction de l’emploi et de la formation afin de délivrer de meilleures solutions aux entraîneurs ou encore le soutien à la Fédération des courses hippiques dans le cadre de ses missions d’intérêt général que sont le bien-être animal et le contrôle des médications. »

Coté réformes, les dossiers sont instruits en temps réel, tant en interne qu’en concertation avec France Galop, le PMU ou bien encore auprès de nos Ministères de tutelle, selon les sujets. Sur l’évolution de nos statuts, les travaux collaboratifs se poursuivent en vue d’aboutir à une présentation prochaine au Comité. Jean-Pierre Barjon, Président d'Equidia et tous les acteurs concernés réfléchissent, par ailleurs, à une optimisation du pôle Médias de l’Institution. Enfin, dans le cadre du marketing de l'offre et dans une volonté permanente d'optimisation des enjeux, nos équipes travaillent chaque jour à une meilleure performance.

Les bases du budget 2022
Présenté par François Laurans, Directeur administratif et financier, le budget 2022 de LeTROT a été établi sur trois socles.
Le premier repose sur une maîtrise des charges de fonctionnement en interne. Le second sur une prévision à la hausse des enjeux PMU, à hauteur de 5,8%, pour un CA hippique attendu de 9,3 milliards d’euros. Le troisième tiendra compte des chiffres observés trimestre après trimestre, afin de coller au mieux à la réalité des enjeux constatés.
Sur ces bases, LeTROT prévoit de délivrer en 2022, 285 millions d’euros d’encouragements, soit +11% pour les prix de courses et +15% pour les primes à l’éleveur par rapport à 2019.

Allocations 2022 : 29 millions supplémentaires
Guillaume Maupas, Directeur technique, a rappelé la démarche suivie pour élaborer la nouvelle dotation des prix de courses 2022, validée par la Commission des Programmes. Les lignes directrices en sont les suivantes :
- L’objectif est de revenir au niveau des allocations de 2018. Pour ce faire, outre une augmentation des allocations des courses de groupe I, II & III pour une enveloppe de 4 millions d’euros, la dotation des prix de série (courses A à H) augmente de 16 millions d’euros en région et de 8.8 millions d’euros à Paris (Vincennes & Enghien), soit une répartition de 66% en région et de 34% à Paris.
Si l’on ajoute 1,1 million d’euros de dédoublements de courses de fin d’année, l’enveloppe totale des allocations est prévue à hauteur de 248,8 millions d’euros (+11%)
- Pour les éleveurs, compte tenu du retour de la prime à un taux de 12,5%, le montant distribué sera de 29 millions d’euros, soit une progression de 15% soit + 4 millions d’euros.

De nouveaux aménagements au Code, concernant notamment l’interdiction d’administration de certains antibiotiques et de l’imidocarbe dans les quatre jours précédant une course, ainsi que l’interdiction des injections intra-articulaires à compter de la clôture des engagements, ont été votés.

Les « Emojis », destinés à évaluer la chance des partants par leurs entraîneurs, devraient évoluer prochainement afin de continuer à informer nos clients parieurs.

A voir aussi :
...
I Wanna Be Queen redore son blason

Cela faisait un an et deux mois que la fille de Bilibili n'avait pas réussi à gagner. C'est désormais de l'histoire ancienne. I Wanna Be Queen, déferrée des quatre pieds pour la première fois (deuxième ...

Lire la suite
...
Hohneck s'impose en futur
prétendant au podium américain

Déjà très convaincant dans le Prix d'Amérique Races ZEturf Qualif #3 - Critérium Continental, Hohneck (Royal Dream) se montre souverain dans le Prix de Croix (Gr.2) ce samedi à Vincennes. À deux semaines du Prix d'Amérique Legend Race, ...

Lire la suite
...
Qualif#6 : la dernière
marche vue de l’étranger

La presse spécialisée étrangère parle aussi de la Qualif#6 – Prix d’Amérique Races ZEturf, le temps fort du week-end. Voici une sélection des informations sur le Prix de Belgique vu de l’étranger. Les italiens ...

Lire la suite
...
Cornulier : Florida Sport sera montée par David Thomain

Àune semaine du Prix de Cornulier, les contours du peloton des prétendants à la succession de Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) se précisent de mieux en mieux, alors que la clôture des engagements est fixée à 9 heures lundi. ...

Lire la suite