... (© APRH)
Actualité - 18.12.2021

Izoard Védaquais, le premier de cordée

Douze. Un nombre de victoires qui interpelle forcément dans une carrière de compétiteur, encore plus quand elles ont été obtenues de manière consécutive. C’est avec un palmarès vierge de défaite que se présente Izoard Védaquais au départ du Critérium des 3 Ans dimanche à Vincennes pour son premier essai dans un Groupe 1. Dans la lignée de chevaux invaincus, le poulain de la famille Guay et de Philippe Allaire va chercher à être le premier de cordée d’une génération dont il affronte l’élite pour la première fois.

Se présenter invaincu au départ d’un Critérium n’est pas légion. Dans la mémoire collective surgit aussitôt le nom de Ténor de Baune qui remporta dans le Critérium des 4 Ans sa onzième victoire de suite avant de s’imposer dans le Critérium des 5 Ans fort de vingt-six victoires de rang ! Un exploit qui semble aujourd’hui d’un autre temps. Pourtant, ce concept, Izoard Védaquais (Bird Parker) entend le reprendre à son compte dimanche dans le Critérium des 3 Ans, fort de son invincibilité depuis le jour de ses débuts à Graignes à l’automne de ses 2 ans six mois après sa qualification sur l’hippodrome de Caen (voir la vidéo ici). Les courses depuis se sont enchaînées, régulièrement espacées et toutes gagnées, jusqu’à ce troisième dimanche de décembre 2021. « Ce n'est pas anodin de gagner onze courses de suite », insistait Éric Raffin après le succès de Nantes au mois de novembre pour ne surtout pas banaliser la performance du jeune surdoué.
Des propos que le triple Sulky d’Or (ce n’est plus qu’une question de jours) aurait pu tout autant avoir après sa dernière victoire. Ce jour-là, il a toutefois mis à juste titre l’accent sur la performance chronométrique du pensionnaire de Philippe Allaire : « 1'12''8 à 3 ans sur 2875 mètres, ce n'est pas commun ! ». « C’est un chrono qui lui aurait permis de terminer deuxième de Cleangame (Ouragan de Celland) dans la finale du Grand National du Trot, prolonge en écho Jean-Pierre Guay. Il en a estomaqué plus d’un. » Son éleveur sarthois le premier ! « C’est vrai que l’on a été impressionnés par le train qui a été le sien et la facilité avec laquelle il a gagné », ajoute-t-il.


Les Groupes 1 de l'élevage Guay
À ce jour, l'élevage de la famille Guay peut se prévaloir de quatre mentions au niveau Groupe 1. La première remonte à Sanawa (Jeanbat du Vivier) en 2009 dans le Critérium des Jeunes. Puis viennent Thorens Védaquais (Cygnus d'Odyssée) dans le Prix des Élites l'année suivante, Dhikti Védaquais (Thorens Védaquais) dans le Saint-Léger des Trotteurs 2016 et Hudson Védaquais (Thorens Védaquais) dans le Prix d'Essai de l'an dernier.

Chaque chose en son temps pourtant aux yeux du patriarche de la famille installée à Vaas, à une cinquantaine de kilomètres au sud du Mans, quand on évoque le Critérium des 3 Ans de dimanche. « Ça se court différemment », prévient-il. Une prudence et une réserve que l’on trouvait aussi dans les propos de Jean-François, l’un des deux fils de la famille, au lendemain de la dernière victoire du fils de Bird Parker et de Dokha Védaquaise : « Il n’a encore jamais affronté les meilleurs de la génération. Le jour J, le rythme au départ sera sûrement plus rapide et le départ n’est pas forcément son point fort. Dès lors, il lui faudra peut-être venir à trois et non plus à deux comme dimanche ». Des considérations qui font en quelque sorte écho au passé récent de l’élevage sarthois dans ce Critérium des 3 Ans où les espoirs d’une cinquième mention dans un Groupe 1 ont été douchés, autant avec Gotland (Ready Cash) en 2019 qu’avec Hohneck (Royal Dream) l’an dernier, alors que l’un et l’autre faisaient partie des chevaux les plus en vue, le second cité étant même le favori. « C’est vrai que l’on n’a pas été chanceux dans ce Critérium. Avec les deux, cela ne s’est pas passé comme cela aurait pu se passer. Une course n’est jamais gagnée tant qu’elle n’est pas courue », témoigne Jean-Pierre Guay avec lucidité et réalisme.

Mais le présent du Critérium des 3 Ans se nomme Izoard Védaquais pour la famille Guay. « On ne va évidemment pas le crier sur les toits mais c’est de la fierté d’avoir élevé un poulain comme lui, ça nous touche même si le ressenti n’est pas tout à fait le même quand vous avez eu la chance comme nous d’avoir plusieurs bons chevaux, poursuit l’éleveur. Philippe (Allaire) nous fait prendre de mauvaises habitudes car on gagne assez souvent. Mais on reste réalistes. » Poulain, « Izoard » se signalait par son caractère joueur. « C’était un gentil poulain qui était joueur avec nous, se souvient très bien Jean-Pierre Guay. Physiquement, il a pris la robe de son père et non de sa mère qui est alezane. C’était un beau petit poulain assez éclaté par rapport à sa taille. Il n’en mettait pas plein la vue comme cela arrive parfois mais il n’avait pas de défaut. »


Izoard Védaquais et les invaincus
Il ne faut pas remonter très loin pour trouver trace d'un cheval invaincu en 12 courses. Son nom ? Galius (Love You) qui avait gagné ses 12 premières courses avant d'enregistrer sa première défaite pour son essai dans les semi-classiques. Quelques années plus tôt, Brétigny (Ganymède) s'arrêta à onze succès de rang. Tchao de Loiron (Love You) réussit lui aussi la passe de douze ! Mais il y a eu mieux encore avec Eole de la Barre (Toscan Poterie), avec 16, Sancho Pança (Champon P), vainqueur à dix-huit reprises de suite avec deux Groupes 1 à la clé, et bien sûr l'incomparable Ténor de Baune (Le Loir) dont on parlait en introduction.


(© APRH)

Philippe (Allaire) nous fait prendre de mauvaises habitudes car on gagne assez souvent. Mais on reste réalistes.
Jean-Pierre Guay

On ne lui en a pas vraiment trouvés non plus depuis ses débuts même s’il n’a pas la même faculté que certains à s’élancer très vite mais il compense cela par un fond inépuisable. « Sa grande force est qu'il n'est jamais fatigué. Il a une sacrée amplitude. Il ferait 4 000 mètres, sans problème », disait de lui Éric Raffin dernièrement.

Une longue et riche historie avec Philippe Allaire
De quoi écrire une nouvelle page du livre d'or de la collaboration entre les Guay et Philippe Allaire qui remonte à Bamba de la Chaise (Florestan), une fille d'Iluska que Jean-Pierre Guay et son beau-frère, Charles Touchard, avait achetée pour son papier à une vente Veslard au Haras de Ginai. « Philippe Allaire nous avait acheté Rocco de la Chaise, un fils de Janus de Crillé avec lequel il avait bien réussi. Aussi était-il attiré par notre élevage, raison pour laquelle il se tourna vers "Bamba", rappelait Jean-Pierre Guay dans ces colonnes en juillet dernier. Celle-ci lui plaisait beaucoup, mais elle ne parvenait pas à tourner, ce qui explique qu'elle ne put faire carrière. Cependant, du fait de l'impression qu'elle lui causa, Philippe voulut être associé à sa production. C'est ainsi que tout a commencé. » Sanawa, la première lauréate classique de l'élevage sarthois avec le Critérium des Jeunes pour l'entrainement du fils de Pierre Allaire, est une petite-fille de Bamba de la Chaise, qui est la troisième mère d'Izoard Védaquais. « Je me souviens que Philippe (Allaire) nous avait appelé la veille du Critérium de Sanawa pour nous dire qu'il se voyait autant de chances que l'année précédente avec Ready Cash ! Mon épouse n'en avait pas dormi de la nuit. » Des années après, Jean-Pierre Guay raconte ce souvenir le sourire aux lèvres. Pour la petite histoire, Sanawa, comme d'ailleurs Ready Cash un an plus tôt, avait le n°13 qui aura été un numéro porte bonheur pour les « Guay ». De quoi voir la treizième course d'Izoard Védaquais comme une chance et non comme un mauvais signe !
PARTANTS VINCENNES - Dimanche 19 Décembre
4 CRITERIUM DES 3 ANS - (15H15)
Premium - Att. - (1) - 200 000 € - 2 700m
1. I WANT YOUL. Baudron
2. ILLUSIVE ARTISTY. Lebourgeois
3. IKACOU DES CINTYG. A. Pou Pou
4. INFERNO PIPERCh. Martens
5. ICONE DE CASTELLEA. Abrivard
6. INSTINCT D'AMG. Gelormini
7. IDYLLE SPEEDJ.-M Bazire
8. INFANT PERRINEP. Ph. Ploquin
9. IDYLLE A VIEJ.-Ph. Monclin
10. I LOVE MET. le Beller
11. IMPRESSIONISTB. Goop
12. IZOARD VEDAQUAISE. Raffin
13. IDEAL LIGNERIESF. Nivard
14. INOUBLIABLEJ.-Ph. Dubois
15. ITALIANO VEROD. Thomain

Ready Cash comme Kerjacques ?

Lui-même au palmarès de ce Critérium des 3 Ans, Ready Cash a déjà donné quatre vainqueurs de l'épreuve avec, successivement, Bold Eagle, Charly du Noyer, Face Time Bourbon et Gunilla d'Atout. L'édition 2021, dans laquelle il est représenté par trois produits (Italiano Vero, Impressionist et Idylle à Vie), peut lui permettre de faire aussi que Kerjacques, cinq fois au palmarès avec sa production, avec Toscan, Une de Mai, Bill D, Gamelia et Jorky.

Izoard Védaquais lors de son dernier succès dans la Finale de LeTROT Open des 3 Ans. (© ScoopDyga)

A voir aussi :
...
M. Abrivard : "Je vais remonter directement dans le Cornulier"

Aune semaine tout juste du Prix de Cornulier (Gr. 1) dont il est le tenant du titre avec Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) annonce qu'il ne va se remettre en selle en course que le jour J, lui qui a passé ...

Lire la suite
...
Equinoxe : c'est bon pour le moral

Depuis son retour à la compétition après son accident le mois dernier, Matthieu Abrivard n'avait pas encore repassé le poteau en tête. Voilà qui est chose faite à une semaine du Prix de Cornulier où il se remettra en ...

Lire la suite
...
Diamant de Tréabat,
nettement un ton au-dessus

Dans le Prix Djérid (Groupe 3) ouvert aux chevaux d'âge n'ayant pas gagné 675 000 €, Diamant de Tréabat avait face à lui une opposition largement dans ses cordes, quand bien même la courte distance et la petite piste n'étaient ...

Lire la suite
...
Idao de Tillard
enchaîne et prend date

Fils et petit-fils de deux vainqueurs de Critérium Continental, Idao de Tillard (Sévérino) a la vitesse qui coule dans ses veines. Mais pas seulement. La preuve aujourd'hui avec son succès convaincant dans ce Prix de Riberac, ...

Lire la suite