...
Actualité - 20.12.2021

L'histoire d'une idylle

La victoire d’Idylle Speed dans le Critérium des 3 Ans (Gr.1) récompense un très grand élevage français, qui connaît pour la première fois les honneurs du plus niveau, et une grande signature professionnelle entrée dans la légende avec Ténor de Baune. L’élevage est celui des « Speed » de Françoise et Michel Triguel. La signature est celle des Bossuet, le fils François-Pierre apposant son nom après celui de son père Jean-Baptiste. Triguel et Bossuet, ce sont aussi deux destins mêlés et intriqués. Deux univers enchevêtrés dans le Sud-Mayenne, dans les environs de Château-Gontier.

Avec Idylle Speed (Carat Williams), on peut tirer les fils de l’histoire et toujours, on revient à un nom et un homme. Triguel, Michel Triguel, pour recourir à la célèbre formule de James Bond. Michel Triguel n’est pas un agent secret de Sa Gracieuse Majesté mais il est, avec sa femme Françoise, dans tous les épisodes de la saga d’Idylle Speed. Le Mayennais septuagénaire a côtoyé, souvent formé et au final réuni tous les acteurs qui ont produit le succès classique dominical.





1. Il a été l’employeur de Jean-Baptiste Bossuet à la fin des années 1970, lequel a été son premier salarié. Premier volet d’une transmission en devenir. JBB s’est ensuite installé et a connu l’incroyable réussite que l’on sait avec au premier rang de tout son chef d’œuvre Ténor de Baune (Le Loir). Le palmarès de JBB est l’un des plus prestigieux de l’époque : huit Critériums avec Ténor de Baune (3), Fleuron Perrine (3), Gavroche Perrine (1) et Hermès Perrine (1) et deux Prix d’Amérique avec Ténor de Baune (1990) et Dryade des Bois (1998). Arnaud Angéliaume est le gendre de Michel Triguel. Il est coéleveur d’Idylle Speed avec sa femme Claire (la fille de Françoise et Michel Triguel). Il nous éclaire ici : « Il y a depuis longtemps une très grande proximité entre les Triguel et les Bossuet. Ils sont restés très proches depuis leurs débuts. Cela s’est concrétisé dans tous les domaines : dans le quotidien des courses avec des camions que l’on a souvent fait ensemble pour aller aux courses, dans l’élevage avec l’utilisation des étalons de Jean-Baptiste par Michel, dans la vie de tous les jours avec des coups de mains permanents. » Claire Angéliaume ajoute aussi : « C’est une belle histoire avec la famille Bossuet. Jean-Baptiste a travaillé pendant des années pour mon père. On a eu aussi de produits de Ténor de Baune. Alors qu’un « Speed » gagne pour eux, c’est une super histoire. »

Louis Baudron : le début du parcours de Michel Triguel
Formé et employé de Louis Baudron, le père de Roger et donc arrière-grand-père du Louis Baudron (Haras des Rouges Terres) que nous connaissons tous, Michel Triguel n’aura connu que ce patron avant de s’installer à son compte. C’est chez Louis Baudron qu’il rencontrera une première fois Jean-Baptiste Bossuet. Ce dernier deviendra ensuite son premier salarié.

2. Aujourd’hui, c’est François-Pierre Bossuet qui endosse le rôle du metteur au point après son père. Nouvelle transmission au sein des Bossuet cette fois. Avec un fils qui est redevable de son père mais affirme désormais son autonomie : « Je suis très fier. J'ai toujours vu tous les trophées des grandes courses à la maison et je connais leur valeur. Ce n’est pas évident de venir après un père comme le mien. Il ne m’a jamais fait sentir de pression. Je commence le chemin de mon côté. Pourvu que cela dure. Dans tous les cas, j’aurais gagné un Critérium. » Le trentenaire a été à bonne école et répète les leçons de son père. Interrogatif sur le niveau de condition d’Idylle Speed dimanche, victime d'une alerte à la toux à la fin du mois de novembre, il analyse la brillante démonstration de sa représentante par une formule que JBB a manié en plusieurs occasions lors de la saga Ténor de Baune : « Les grands champions rattrapent toujours des erreurs (que l’on fait) et ils se remettent toujours de leurs soucis. »

3. Michel Triguel a transmis son art à bien des apprentis et salariés qui sont eux-mêmes devenus des professionnels titrés. Outre Jean-Baptiste Bossuet, citons Didier Dauverné, Pascal Geslin (neveu de Michel Triguel – lire plus loin), Loïc Groussard, Laurent Laudren. Il a aussi travaillé en fin de carrière avec son gendre Arnaud Angéliaume.

4. Michel et Françoise Triguel sont aussi ceux qui ont transmis à des amis leur propre passion. Franck Morineau a acheté la moitié d’Idylle Speed (sur la base de 25.000 €), la part de Claire et Arnaud Angéliaume, lors d’une vente d’Osarus Trot alors que la pouliche était yearling. La transmission est là aussi réussie et assumée de toutes parts avec Franck Morineau qui nous a déclaré dimanche : « Cela fait trente ans que j’ai des chevaux et je n’en aurai jamais d’autres comme elle. Et le fait que cela se fasse avec Françoise et Michel (Triguel), c’est super. Cela fait trente ans qu’on ne se quitte pas. »

REPÈRES SUR MICHEL TRIGUEL
■ Plus de 1.200 victoires comme entraîneur entre 1982 et 2019 dont 4 Groupes 2 (avec Quidam des Maj (deux fois), Indra Speed et Lobell de Mareuil)
■ 1 Groupe 1 et 4 Groupes 2 comme éleveur. Meilleurs élèves : Idylle Speed, Uriel Speed, Ursula Speed, Ice Speed, Indra Speed, Hawk Speed, Trust Speed, Fly Speed, So Speed

Michel Triguel

© ScoopDyga
© ScoopDyga
De gauche à droite, Franck Morineau, Jean-Mchel Bazire et François-Pierre Bossuet
CARAT WILLIAMS : DEUX PREMIÈRES GÉNÉRATIONS PROMETTEUSES
Premier gagnant de Groupe 1 de Carat Williams, Idylle Speed est logiquement son représentant le plus riche avec presque 250.000 € de gains. Entré au haras en 2017, Carat Williams compte dans sa première génération les "I", âgés de 3 ans, la dorénavant classique Idylle Speed, la véloce Ibaya des Forges, gagnante en 1'12 à Vincennes en mai, Inès des Rioults 1'14m, double gagnante à Vincennes sous la selle, Inès de Blary 1'13, Inshot Josselyn 1'13. Chez les 2 ans, il est le père du bon Juninho Dry 1'15, tout récent vainqueur du Prix Timoko (Gr.3). Carat Williams est stationné au Haras de la Meslerie et facture ses services en 2022 à 9.000 € HT (1.000 € à la réservation et 8.000 € poulain vivant). Il est au même prix qu'en 2021.

IDYLLE SPEED : SES DEUX PREMIÈRES MÈRES SE SONT ACCIDENTÉES EN COURSE !

Propriété de Claire et Arnaud Angéliaume, Prudence du Ham (Hulk des Champs), la mère d'Idylle Speed, voit sa production coélevée avec Françoise et Michel Triguel, en charge de l'élevage au quotidien. Arnaud Angéliaume nous raconte l'histoire de Prudence du Ham : « J’ai acheté la mère d’Idylle Speed, Prudence du Ham qu’entraînait mon beau-père, après une course à Enghien où elle avait course gagnée avant de faire la faute et est revenue avec une fracture à un pied (phalange). Je l’ai achetée alors qu’on ne savait pas si on allait pouvoir la sauver. J'aimais beaucoup cette famille qui remontait à Sa Bourbonnaise et donnait des chevaux difficiles à entraîner avec beaucoup de gaz. Pour l'anecdote, le premier cheval que j'ai monté pour Michel a été Flash Tyss, un frère de Prudence du Ham, et j'avais gagné avec lui à Enghien. Prudence a déjà donné un bon produit avec Forever Speed (210.000 € de gains). On a une yearling prometteuse d’Uriel Speed, elle est pleine de Galius et va à Carat Williams l’an prochain. J'ai réservé la saillie la semaine dernière et j'ai bien fait. On a été audacieux mais on est aussi très chanceux. Gagner un Groupe 2 et maintenant le Critérium des 3 Ans, pour l’élevage, c’est énorme. » Sœur du bon Ramsey du Ham (Indy de Vive), riche de quasiment 600.000 € de gains, Prudence du Ham a été mariée deux fois à Uriel Speed (Indy de Vive) pour répéter le croisement avec Indy de Vive.

Une grand-mère qui arrête aussi sa carrière sur blessure
Neveu de Michel Triguel (dont la femme Françoise est la sœur de Paul Geslin, son père), Pascal Geslin se souvient pour sa part de la grand-mère Ufania du Buisson (Mon Ouiton), déjà entraînée par Michel Triguel. « J'ai monté la grand-mère d'Idylle Speed, Ufania du Buisson, et elle a fini sa carrière sur une fracture en course. Je me souviens très bien de sa dernière course. Je venais comme pour gagner avec elle à Vincennes et elle est tombée boiteuse. C'était une super jument. J'ai toujours dit à ma tante Françoise que c'était leur meilleure souche. Ufania du Buisson était dure et "increvable". Elle a bien produit en donnant notamment Ramsey du Ham. »
Au sujet de la réussite de l'élevage de Michel et Françoise Triguel, Pascal Geslin tire son chapeau : « Ils ont beaucoup investi en allant à de bons étalons et sont récompensés de leurs efforts. »

Sa Bourbonnaise en cinquième mère
Du côté maternel, Idylle Speed est de grande naissance, non pas tant parce qu’elle est la sœur du classique et placé du Prix du Président de la République Forever Speed 1’14’’ m. (Uriel Speed) mais parce qu’elle descend, en ligne directe, de la championne et matrone Sa Bourbonnaise 1’23’’ (1940-Karoly II), laquelle figure, dans son pedigree, en position de cinquième mère.

Gagner un Critérium, c'est énorme pour l'élevage.
Arnaud Angéliaume


A voir aussi :
...
Série en cours pour Galet Sted

La quatrième course du programme, le Prix Laiterie de Saint-Malo-Groupe Sill avait pour attraction, Galet Sted (Paris Haufor) et il n’a pas dessus ses nombreux preneurs. La casaque de Stéphane Brouard a brillé pour la 5e fois ...

Lire la suite
...
Il était
une fois Grosbois (1/2)

Il y a soixante ans, durant l’été 1962, Grosbois était acquis par la Société du Cheval Français, qui allait en faire, en peu d’années, un centre d’entraînement ultramoderne, un formidable outil, appelé, dans la ...

Lire la suite
...
Début des opérations de qualifications avancé d'une heure

RAPPELLe début de la séance de demain à Caen est avance à 7h00 (1er lot). De plus, les modalités d'organisation de la séance seront les suivantes : ◊ Seuls 20 lots seront ouverts ◊ Le nombre de poulains par lot est porté à 10 (...

Lire la suite
...
Jéricho, en poulain d'avenir

Les poulains de 3 ans étaient présents en début de programme de cette réunion délocalisée de Saint-Malo à Pornichet. Et la casaque de Yannick Desmet se met une nouvelle fois à l’honneur. Jéricho (Bold Eagle) avait ...

Lire la suite