... ©APRH
En bref - 28.09.2020

Cleangame sur la touche

Alors qu'il s'annonçait comme l'attraction du Grand Prix Anjou-Maine, mercredi, qui se dispute pour la première fois sur l'hippodrome du Mans, Cleangame (Ouragan de Celland) ne figure pas dans la liste des douze partants de ce Groupe 3 dont les têtes d'affiche deviennent Tony Gio, Violetto Jet et Bugsy Malone, alors que Jean-Michel Bazire alignera quand même pas moins de cinq représentants. La raison ? L'actuel meilleur hongre qui restait sur une nouvelle éclatante démonstration dans le Prix d'Eté (Groupe 2) est victime d'un problème au suspenseur d'un antérieur.

"C'est ce qui peut arriver malheureusement quand on travaille avec de la matière vivante. On est souvent confrontés à ce genre de nouvelles quand on est propriétaire, a réagi Jean-Pascal Bragato, qui partage la propriété de Cleangame avec Jean-Michel Rancoule. On a connu pire vous savez... Par la force des choses, on tire un trait sur la fin de la saison qui était de toutes façons assez limitée au niveau des opportunités pour courir. Maintenant, le nécessaire va être fait pour le soigner comme il faut dans un premier temps et le repréparer dans un second temps pour l'année prochaine."
La saison 2020 de Cleangame s'achève donc prématurément sur le bilan suivant : 7 courses, 4 victoires deux dont Groupes 2 (Grand Prix du Conseil Municipal de Vichy, Prix Jean-Luc Lagardère et Prix d'Eté).

Etalons : Ready Cash survole le week-end

Meilleur et seul étalon à avoir enregistré quatre succès lors du dernier week-end, de vendredi 25 à dimanche 27 septembre, Ready Cash (Indy de Vive) est aussi - et surtout - numéro un sous l'angle des gains cumulés par sa production. Grâce à quatre victoires et cinq places dans les trois premiers, l'étalon affiche 174 490 € sur les trois jours. Evidemment le Prix des Elites (Gr.1), où deux de ses produits ont composé le couplé gagnant (Feeling Cash et Flamme du Goutier), contribue pour beaucoup à ce total. Le deuxième, également sur les deux tableaux - victoires et gains - est Love You (3 victoires et 53 540 €).

Etalons avec 2 victoires et plus en France du 25 au 27 septembre 2020
Classés par ordre décroissant des gains
■ 4 victoires : Ready Cash (174 490 €)
■ 3 victoires :
Love You (53 540 €), Jag de Bellouet (45 160 €), Gazouillis (39 495 €), Rockfeller Center (37 000 €), Village Mystic (34 600 €), Oiseau de Feux (31 575 €), Niky (26 020 €)
■ 2 victoires :
Timoko (46 425 €), Prodigious (40 510 €), Repeat Love (36 355 €), Neutron du Cébé (34 960 €), Up And Quick (32 950 €), Brillantissime (32 800 €), Scipion du Goutier (31 930 €), Echo (30 950 €), So Lovely Girl (26 860 €), The Best Madrik (26 835 €), Cristal Money (19 810 €), Tucson (18 090 €), Halimède (16 970 €), Ludo de Castelle (16 900 €), Utoky (15 710 €), Opium (14 885 €)

Emeric Hernot accidenté

Vendredi dernier, Emeric Hernot a chuté sur la piste de son centre d'entraînement dans la Manche alors qu'il était associé à l'un des jeunes protégés actuellement au débourrage. Souffrant de la jambe, le professionnel manchois a été dirigé vers le centre hospitalier d'Avranches. Victime d'une fracture du fémur, il a dû être opéré samedi. Il va lui falloir désormais observer plusieurs semaines de convalescence.

A voir aussi :
...
Allegra WF et Björn Goop
l'Europe triomphe

Après les 59/1 affichés par Étonnant dans le Prix de Paris, les 36/1 de Geisha des Prés, voici les 94/1 d'Allegra WF dans ce Prix Reverdy - Prix de la Mayenne.

Lire la suite
...
Diamant de Tréabat
de son plus bel éclat

Abonné aux petites places dans les belles épreuves montées pour chevaux d'âge, Diamant de Tréabat a décroché la plus belle belle pépite de sa carrière en cette fin de meeting.

Lire la suite
...
Châtillon-sur-Chalaronne : un an après

L'hippodrome de Bel Air à Châtillon-sur-Chalaronne (Ain) ouvrira ses portes demain lundi après un an sans course. Frappée de plein fouet par le confinement l'an dernier, la Société des Courses n'avait pas souhaité rouvrir en juin à huis-clos. ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite