...
Actualité - 26.12.2021

Hohneck le sacre, enfin !

HOHNECK, LE SACRE, ENFIN !

Le roman américain du trot des Qualifs au Prix d'Amérique ZEturf a désigné deux nouveaux héros ce dimanche. Un héros attendu avec Hohneck chez les 4 ans et un peu moins chez les 5 ans avec Galius. L'entourage de chacun d'eux demande le temps de la réflexion pour répondre favorablement (ou non) à l'invitation gagnée ce dimanche au départ de la Legend Race, le 30 janvier.

Place d'abord à la Q#3 - Critérium Continental (Gr.1). Devenu ces derniers mois la valeur de référence de sa génération, Hohneck (Royal Dream) ne disposait pourtant pas de grand titre classique à son palmarès. Il a effacé cette immense lacune en disposant avec autorité du Critérium Continental et s'ouvre aussi la possibilité d'une participation à la Legend Race du 30 janvier. Mais, sur ce point, Philippe Allaire veut du temps pour prendre sa décision.

Un temps canon mais une épreuve qui n'a pas avancé !
Le paradoxe est frappant à l'heure de l'analyse de l'épreuve par ses différents protagonistes. La course n'a pas "avancé", permettant à deux compétiteurs qui ont voyagé nez au vent, en ouverture des deuxième et troisième épaisseurs, Hohneck et Hussard du Landret (Bird Parker), de prendre les deux premières places. Et pourtant, la réduction kilométrique finale du vainqueur, 1'10''4, est évidemment excellente et le place tout prêt du record de 1'10''3 détenu par Eridan (Ready Cash).

Le déroulement
En fait, les candidats italiens ont dynamité la mise en jambes sur une centaine de mètres seulement. Une fois installé en tête, Bleff Dipa (Mister JP) n'a pas cherché à imprimer grand train. Il a été relayé par Bepi Bi (Donato Hanover) en plaine. Hohneck et Hussard du Landret se sont alors installés à ses côtés. Chacun avait trouvé sa place. Et le driver du vainqueur, François Lagadeuc, revient sur son choix de voyager nez au vent : « J’avais peur que ce soit une course de folie et, en fait, cela a été tout le contraire, on s’est tous regardés. J’ai eu l’opportunité de me dégager dès la plaine. Heureusement que j’ai fait ce choix autrement on risquait de ne pas pouvoir nous exprimer. Je contrôlais à la course en étant à « deux nez au vent ». Je n’ai jamais été inquiet. J’ai jaugé mes adversaires qui arrivaient dans le final et ai toujours été en contrôle. C’est un crack, le meilleur de la génération. Il est heureux d’être aux courses, a un moral d’enfer. C’est ce qui compte pour les cracks. Il faut que le moral suive. »





Pass pour le Prix d'Amérique : Philippe Allaire demande le temps de l'analyse et du partage
Sur l'utilisation ou non du pass américain reçu ce dimanche, Philippe Allaire n'a pas de réponse définitive : « Je ne sais pas encore si on va accepter l’invitation dans le Prix d’Amérique. Il maintenant voir les lignes, notamment avec la performance d’Ampia Mede Sm dont Hohneck a fini deuxième lors d’une course de rentrée [À cet instant, Philippe Allaire ne connaissait pas le dénouement du Prix Ténor de Baune]. Il y a un Groupe 1 le même jour que le Prix d’Amérique pour les 5 ans avec 300.000 €. Mais un Prix d’Amérique est un Prix d’Amérique. Je vais discuter avec tout l’entourage, les éleveurs, les « Guay » qui sont coéleveurs avec moi. C’est un cheval sûr qui va dans tous les coups. Dans l’Amérique, il y a Face Time Bourbon mais, après, c'est très ouvert. » Le Groupe 1 dont parle Philippe Allaire est le Prix Bold Eagle (Gr.1) pour lequel les trois premiers du jour, Hohneck, Hussard du Landret et Hooker Berry (Booster Winner) reçoivent une invitation.

UNE TRIPLE GRANDE PREMIÈRE
Ce succès permet au cheval et driver de remporter leur premier Groupe 1. Quant à Philippe Allaire, il obtient ici son premier titre dans le Critérium Continental, ce que l'entraîneur résume lui-même par ces mots : « Je gagne le Continental pour la première fois. C’est le premier Groupe 1 de François Lagadeuc et de mon cheval. C’est génial. Hohneck est tout le temps dans le coup. Il va bien vieillir. » De son côté, François Lagadeuc commente : « J’ai eu la chance de tomber sur ce cheval-là en début d’hiver et je remercie Philippe (Allaire). Une victoire de Groupe 1, c’est énorme. »

Le Prix d'Amérique reste le Prix d'Amérique.
Philippe Allaire

© ScoopDyga
Même final entre Hohneck et Hussard du Landret
L'un à côté de l'autre durant le dernier kilomètre, Hohneck et Hussard du Landret affichent les mêmes chronos sur la partie finale de l'épreuve : 1'11''5 pour les mille derniers mètres et 1'08''1 sur les derniers 500 mètres.
Il s'agit incontestablement de la plus grande performance d'Hussard du Landret. Benoît Robin a lui aussi expliqué son choix tactique sur Equidia : « Si je continue à me bagarrer en plaine en voulant prendre la tête, la course était finie pour nous. Je me suis dit : « on ne bouge plus ». Evidemment, il a été courageux car, même sans avancer, il a tout fait en épaisseur. La dernière fois, j’avais l’impression qu’il avait monté une marche mais, là, il me surprend encore. »

Les bonnes notes
■ Dans le dos d'Hohneck dans le dernier tournant, Hooker Berry a dû changer de ligne dans la ligne d'arrivée pour trouver son couloir. C'est lui qui a conclu le plus vite (1'04''4 ses derniers 200m contre 1'06''0 pour le vainqueur et 1'05''9 pour Hussard du Landret), échouant tout près à la troisième place. Voilà un nouvel accessit dans un Groupe 1 à son actif après sa 2e place dans le Critérium des Jeunes, sa 2e dans le Prix Albert Viel et sa 3e dans le Critérium des 3 Ans.
■ Les premiers pas à Vincennes de Bleff Dipa (Mister JP), quatrième, est aussi à retenir avec l'analyse de son driver Pierre Levesque : « Il était parfait aujourd’hui et il n’y a vraiment aucun regret. Si j’étais sorti un peu plus vite du dos de Bepi Bi, il aurait pu être un peu plus près mais, franchement, il est à sa place. C’est encourageant pour la suite car il s’est parfaitement adapté à la piste de Vincennes. »

La faute dommageable
Dans le sillage d'Hussard du Landret, Hokkaïdo Jiel (Brillantissime) se préparait à passer à l'offensive à la sortie du tournant final lorsqu'il a pris le galop. Son pilote Alexandre Abrivard a expliqué : « Il s’est affolé quand je lui ai débouché les oreilles. C’est dommage. J’aurais bien aimé voir sa ligne droite car il avait encore du gaz. »

La vérité était en tête
Les déceptions sont venues d'Hirondelle Sibey (Gazouillis) et Havanaise (Ricimer) dans le camp tricolore. Les pouliches ont en fait été piégées par leur déroulement de course. Trop loin pendant le parcours, elles n'ont jamais pu refaire du terrain sur les premiers dans une épreuve où tous les protagonistes à l'arrivée ont vite été pointés aux premiers rangs.


4e | PRIX D'AMERIQUE RACES ZETURF Q3
Att - 2100 m - Groupe 1 - 200 000 €
HOHNECK 1'10"4
Royal Dream x Caranca (Ready Cash)
Driver : F. Lagadeuc - Entraîneur : Ph. Allaire
Propriétaire : Ph. Allaire - Eleveur : J. P. Guay
2e Hussard du Landret 1'10"5 Bird Parker x Anakine du Bellay
3e Hooker Berry 1'10"5 Booster Winner x Osaka Berry
4e : Bleff Dipa - 5e : Sayonara (swe) - 5e : Helgafell - 7e : Blackflash Bar

D'où vient-il ?

C'est un euphémisme d'écrire qu'Hohneck est bien né ! Issu du croisement de Royal Dream 1'10'' avec une fille de Ready Cash 1'10'', soit le jumelé gagnant du Prix d'Amérique 2013, à l'origine aussi de Havana d'Aurcy, la lauréate du Critérium des Jeunes, il est le premier produit de Caranca 1'14'' (quatre victoires et 53.120 €). Caranca est, tout bonnement, la propre soeur des classiques Dawana 1'10'' et Gotland 1'11''.

Love You 1'10''2 Coktail Jet 1'11''2
Royal Dream 1'10''7 Guilty Of Love 1'17''1
Ida Bourbon Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
HOHNECK Ocre Et Verte 1'17''1
Ready Cash 1'10''3 Indy de Vive 1'11''9
Caranca 1'14''5 Kidea 1'18''2
Sanawa 1'13''0 Jeanbat du Vivier 1'10''3
Himalayenne 1'19''0
GALIUS AU SOMMET DE SON ART

Les mêmes causes provoquent les mêmes effets, prétend-t-on. Présenté dans la même configuration que lors de son succès dans le Critérium des 5 Ans (déferré, bandages, peaux de mouton), Galius a produit le même type de valeur. Et même mieux encore selon son partenaire Yoann Lebourgeois. Quant à l'utilisation ou non de l'invitation au départ du Prix d'Amérique ZEturf délivrée ce dimanche, l'entourage du vainqueur demande le temps de la réflexion. Pas d'emballement.

Galius (Love You) a joué une partition parfaite dans la Qualif#4 - Prix Ténor de Baune (Gr.2). Une partition qui n'est pas sans rappeler celle réalisée dans son Critérium des 5 Ans (Gr.1) victorieux au début du mois de septembre. Venu à son rythme en tête sans jamais se mettre dans le rouge, il a relayé en plaine Empire (Västerbo Prestige). Sans réellement faire d'effort. Il a pu encore négocier la montée sans pression et attendre l'intersection des pistes pour commencer à vraiment dérouler. Dans ce contexte, le pensionnaire de Séverine Raimond peut produire 500 mètres à un rythme très soutenu. Jamais personne ne pourra jamais s'en approcher dans le final.
Pendant ce temps, les malheurs s'abattaient sur la grande favorite Ampia Mede Sm (Ganymède) que Franck Nivard a lancée à mille du but et qui n'a jamais pu dépasser le dernier tournant (lire en page suivante). Un déroulement de course qui fait dire à Yoann Lebourgeois au micro d'Equidia : « Il gagne facilement. Je ne lui ai pas débouché les oreilles et il s’est encore repris pour finir. On était en progression quand j’ai vu que la jument (Ampia Mede Sm) était loin. Je ne voulais pas qu’elle vienne à nos côtés trop facilement. Il était plus tonique que d’habitude, moins froid aussi, et on a eu une bonne course en voyageant devant sans aller trop vite au départ. J’ai été à notre rythme en montant. »






LES 6 QUALIFIÉS AUX TERMES DES 4 PREMIÈRES QUALIFS
Ils sont six destinataires des places réservées au départ du Prix d'Amérique ZEturf aux termes des quatre premiers volets des épreuves qualificatives.
Face Time Bourbon (deux fois avec la Q#1 (1er) et Q#2 (2e))
Etonnant (deux fois avec la Q#1 (2e) et Q#2 (1er))
Ganay de Banville (3e de la Q#1)
Rebella Matters (3e de la Q#2)
Hohneck (1er de la Q#3)
Galius (1er de la Q#4)


Je pense que c’est une année trop tôt pour que Galius participe au Prix d'Amérique. Mais on va réfléchir.
Séverine Raimond

© ScoopDyga
© ScoopDyga
Ampia Mede Sm : la douche froide
Contrainte de voyager le nez au vent depuis la descente mais à distance des leaders, Ampia Mede Sm a connu plusieurs malheurs lors de sa tentative de rapprochement. À mille mètres du but, Armour As (Varenne) se décale devant elle. Il faudra faire l'extérieur de cette dernière à l'amorce du tournant final au moment où la partenaire de Nicolas Bazire se met au galop. En troisième épaisseur à cet instant, Ampia Mede Sm va vite mais n'efface pas sa rivale à la faute à son intérieur. C'est alors que la grande favorite de l'épreuve prend elle-même le galop. Son driver Franck Nivard confiera ensuite sur Equidia : « Je n’ai pas trop d’explication en fait. Elle a mis l’arrière-main à gauche dans le virage quand on était en troisième épaisseur. En fait, je ne méfiais pas car elle ne fait pas cela habituellement et je ne lui ai donc pas mis la barre de côté. » Ce dimanche soir, Ampia Mede Sm est engagée dans les deux prochaines et dernières Qualifs des Prix d'Amérique Races ZEturf.

Meilleur que dans le Critérium des 5 Ans
Selon Yoann Lebourgeois, « Galius a été bon. Il progresse encore. Je trouve qu’il a été même meilleur que dans le Critérium des 5 Ans. Il est très bien quand il est déferré des quatre pieds avec deux bandages, comme il l'était déjà dans le Critérium ».

Le Prix d'Amérique ? Pas de oui spontané
C'est avec de la réserve que Séverine Raimond évoque une possible participation de son représentant Galius au Prix d'Amérique dans le cadre du pass qu'il reçoit ce dimanche : « Je ne sais pas encore. Personnellement, je ne suis pas motivée. Même si aucun cheval n’est imbattable, je pense que Face Time Bourbon l’est un peu dans le Prix d’Amérique. Il y aura des chevaux hyper endurcis comme Etonnant. Or Galius n’est pas encore vraiment endurci. Je pense que c’est une année trop tôt pour lui. Evidemment, en théorie, une invitation pour participer au Prix d’Amérique ne se refuse pas. On va réfléchir. »

La belle fin de course de Ganay de Banville
Empire a été aspiré par Galius dans le final et a su résister à la belle fin de course de Ganay de Banville (Jasmin de Flore) auteur des meilleurs 200 derniers mètres en 1'05''5 (contre 1'08''3 à Galius). Mission accomplie pour ce dernier selon les propos de Jean-Michel Bazire sur Equidia : « Le cheval fait une course parfaite. J’ai voulu marquer Ampia Mede Sm et le déroulement de course n’a pas été à notre avantage. Cela m’importe peu. En fait, je voulais que le cheval finisse fort et c’est qu’il a fait. Je suis très satisfait. »

LA QUALIF#5 RÉSOLUMENT INTERNATIONALE
À quelques heures de la clôture des engagements, la Qualif#5 - Prix de Bourgogne (Gr.2), qui aura lieu dimanche prochain, compte 28 inscrits. On relève la présence de grosses pointures étrangères comme Don Fanucci Zet (Hard Livin) et les transalpins d'Alessandro Gocciadoro Vernissage Grif (Varenne) et Vivid Wise As (Yankee Glide). L'épreuve doit aussi être le cadre de la rentrée de Gu d'Héripré (Coktail Jet). Délia du Pommereux (Niky), Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) et Billie de Montfort (Jasmin de Flore) sont également sur la liste.
7e | PRIX D'AMERIQUE RACES ZETURF Q4
Att - 2700 m - Groupe 2 - 100 000 €
GALIUS 1'12"5
Love You x Star de Villeneuve (Jag de Bellouet)
Driver : Y. Lebourgeois - Entraîneur : S. Raimond
Propriétaire : S. Raimond - Eleveur : S. Raimond
2e Empire (den) 1'12"6 Vaesterbo Prestige x Gossip Gal
3e Ganay de Banville 1'12"6 Jasmin de Flore x Anais de Banville
4e : Power - 5e : Gospel Pat - 6e : Grand Art - 7e : Amon You Sm

D'où vient-il ?

Fils de Love You 1'10'', Galius est le deuxième produit, en même temps que le deuxième vainqueur, engendré par Star de Villeneuve 1'13'' (Jag de Bellouet), après Fief 1'16'' (Goetmals Wood), gagnant de six courses et de 44.380 €. En compétition, Star de Villeneuve s'imposa à quatorze reprises, dont plusieurs fois en région parisienne, achevant sa carrière de courses avec près de 260.000 € de gains. Elle a un 4 ans par Ganymède, Hotot 1'15'', qui compte deux succès puis un 2 ans par Bird Parker baptisé Jack, qualifié à la fin du mois de juillet à Caen (en 1'20''0). On trouve ensuite un yearling Kanann, un fils de Magnificent Rodney, et un foal de Love You, à qui elle a, de nouveau, été présentée ce printemps. C'est la parentèle, toute proche,de Quif de Villeneuve 1'11'' m. (915.220 €), lauréat du Prix de Cornulier 2012.

A voir aussi :
...
16 restants dans la Prix d'Amérique Races ZEturf Q2 qui sonne le retour de Vivid Wise As

Les contours du Prix d'Amérique Races ZEturf Q2 - Prix du Bourbonnais (Gr.2), dessinés après la phase des forfaits, ce mercredi, sont peut-être ceux de la grille de départ définitive. On ne retrouve en ...

Lire la suite
...
Jubla Viking ne va pas en rester là

Encore peu expérimentée par rapport à certaines de ses adversaires du jour, Jubla Viking (Kepler) avait une certaine marge de progression pour réussir à s'imposer ce mercredi. Elle était en effet à près de 40 mètres des leaders à 1 200 mè...

Lire la suite
...
David Békaert : record battu !

Non seulement pour la troisième année consécutive, David Békaert fait partie du club des 100, celui des pilotes qui ont gagné 100 courses et plus en une année. Mais en ce premier mercredi du mois de dé...

Lire la suite
...
Jimmy Ferro Br
change de braquet

Après une quatrième place obtenue dans un Groupe 1 le 20 novembre en Italie, l'allemand Jimmy Ferro Br a été très séduisant pour son retour à Vincennes. Pieds nus pour la première fois en France (il s'était ...

Lire la suite