... © ScoopDyga
Actualité - 27.12.2021

Stop ou encore vers l'Amérique pour Hohneck et Galius ?

Le processus a franchi une nouvelle étape dimanche. L'octroi des invitations réservées aux vainqueurs des Qualifs #3 et #4 aux Prix d'Amérique Races ZEturf met maintenant leur entourage respectif dans la position du choix. Y aller ou non ? Stop ou encore vers l'Amérique ? Revue des arguments en faveur ou en défaveur d'une participation à la Legend Race, le 30 janvier prochain.

Il va falloir répondre à la même question dans les prochains jours ou semaines à venir. D'une part pour Philippe Allaire et ses associés au sujet d'Hohneck (Royal Dream), lauréat du Critérium Continental - Q#3, et d'autre part pour Séverine Raimond et Cyril Raimbaud en ce qui concerne Galius (Love You), le gagnant du Prix Ténor de Baune - Q#4.
Dans les deux cas, les demandes sont les mêmes : prendre le temps de la réflexion et pas de position arrêtée définitivement. Il y a plusieurs façons d'aborder la question.
D'abord en s'interrogeant si la question mérite par elle-même d'être posée en apportant une réponse définitive du type : « Une invitation à participer au Prix d'Amérique (sous entendu : la plus grande course du monde) ne se refuse pas. » Dans ce cas-là, fin de l'histoire. Philippe Allaire et Séverine Raimond ont évoqué ce caractère impérieux de la course qui oblige en quelque sorte. Pour le premier, cela s'exprime par : « Il faut réfléchir mais... un Prix d'Amérique est un Prix d'Amérique ! » Pour la seconde, cela devient : « Evidemment, en théorie, une invitation au Prix d’Amérique ne se refuse pas. »
Et puis, il y a toutes les arguments sportifs et de gestion de carrière de chaque compétiteur. Une approche raisonnée qui passe par l'analyse de la concurrence et les ambitions objectives que pourront nourrir Hohneck et Galius le 30 janvier. C'est l'objet des deux pages suivantes.

UNE CONSULTATION SUR TWITTER FAVORABLE AUX DEUX PARTICIPATIONS MAIS SANS MAJORITÉ
Lancée ce lundi via le compte Twitter de Province Courses, notre consultation sur qui devrait courir le Prix d'Amérique (Hohneck et/ou Galius) s'est finalisée sur 40 % en faveur de la participation des deux vainqueurs dominicaux. À noter qu'un quart des répondants pense que ni l'un ni l'autre ne devrait tenter sa chance.
Selon vous, qui devrait courir le Prix d'Amérique ZEturf ?
■ Galius : 15,2 %
■ Hohneck : 18,8 %
Les deux : 40,6 %
■ Aucun des deux : 25,5 %

HOHNECK, LA QUESTION D'UN 5 ANS AU DÉPART DU PRIX D'AMÉRIQUE

C'est la question du 5 ans au départ du Prix d'Amérique qui s'invite toujours dans le scénario du ticket d'invitation remis au vainqueur du Critérium Continental, âgé de 4 ans. C'est le bel âge pour certains, comme Sébastien Guarato, qui l'a d'ailleurs mis en pratique avec ses deux cracks Bold Eagle et Face Time Bourbon, vainqueurs de la Legend Race à 5 ans après une victoire dans le "Continental".

LE POUR
■ les aptitudes d'Hohneck sont un plus au départ de la Legend Race : il est maniable, capable de suivre tous les trains et dispose d'une pointe de vitesse finale acérée.
■ ses chronos sont aussi de son côté. Il s'est imposé en 1'10''4 dans le Critérium Continental - c'est mieux (disons plutôt dans les mêmes eaux) que les performances réalisées au même âge par Bold Eagle (1'10''5) et Face Time Bourbon (1'10''6). Dans le registre du parcours des 2.700 mètres de la grande piste, il affiche un record de 1'12''2 (en mai). Bold Eagle affichait au même âge 1'12''9 (réalisé en décembre de ses 4 ans), Face Time Bourbon 1'11''2 (en août de ses 4 ans) et Gu d'Héripré 1'12''7 (en décembre de ses 4 ans). À noter que sur 2.850 mètres de la Grande Piste, Hohneck dispose d'une marque d'1'11''9.
■ sa entente parfaite avec François Lagadeuc, un des hommes en forme du début de meeting.
■ un profil similaire à celui de Gu d'Héripré. Tous les deux comptaient plusieurs accessits classiques avant un premier sacre de Groupe 1 dans le Critérium Continental.
■ les éléments classiques et complets - le profil d'Hohneck - ont plutôt bien réussi dans leur tentative américaine à 5 ans. Même en mettant de côté les cracks Bold Eagle et Face Time Bourbon (les seuls vainqueurs depuis 2010, le précédent cas étant Offshore Dream en 2006/2007), on peut citer Gu d'Héripré (3e dans le Prix d'Amérique), Timoko (5e) et Sévérino (6e).




LE CONTRE
■ une édition 2022 qui s'annonce relevée et "bouchée" avec les présences de Face Time Bourbon et Etonnant. Des candidats étrangers titrés mais difficiles à cerner seront aussi présents le jour "J" : Don Fanucci Zet et Zacon Gio.
■ un Groupe 1 pour seuls 5 ans, la Sulky World Cup - Prix Bold Eagle, est à sa disposition lors de la même réunion du 30 janvier. Dotée de 300.000 €, l'épreuve offre 135.000 € à son gagnant. C'est grosso modo l'équivalent de la troisième place du Prix d'Amérique (140.000 €). Un titre de Groupe 1 supplémentaire n'est-il pas plus valorisant qu'une place (3e, 4e ou 5e) dans la Legend Race ?

Plusieurs de ces points ont été évoqués à chaud par Philippe Allaire quelques minutes après le triomphe de son représentant. Pour rappel, voici ses propos : « Je ne sais pas encore si on va accepter l’invitation dans le Prix d’Amérique. Il maintenant voir les lignes (...) Il y a un Groupe 1 le même jour que le Prix d’Amérique pour les 5 ans avec 300.000 €. Mais un Prix d’Amérique est un Prix d’Amérique (...) Dans l’Amérique, il y aura Face Time Bourbon mais, après, c'est très ouvert. »

Je ne sais pas encore si on va accepter l’invitation dans le Prix d’Amérique.
Philippe Allaire

© ScoopDyga
GALIUS : ENTRE PATIENCE ET OPPORTUNITÉ

Séverine Raimond et Cyril Raimbaud gèrent depuis toujours la carrière de Galius sur le temps long. Pas de précipitation dans leurs décisions. Une volonté de monter en puissance régulière qui a permis à leur élève et représentant de rester invaincu lors de ses 12 premières sorties. C'est bien dans cette logique qu'il faut reprendre ses propos de dimanche sur une participation ou non au Prix d'Amérique : « Je ne sais pas encore. Personnellement, je ne suis pas motivée. Même si aucun cheval n’est imbattable, je pense que Face Time Bourbon l’est un peu dans le Prix d’Amérique. Il y aura des chevaux hyper endurcis comme Etonnant. Or Galius n’est pas encore vraiment endurci. Je pense que c’est une année trop tôt pour lui (...) On va réfléchir. »

LE POUR
■ un cheval en progrès permanent dont on ne connaît finalement pas vraiment les limites. Son fidèle partenaire Yoann Lebourgeois a même déclaré dimanche : « Galius était plus tonique que d’habitude, moins froid aussi (...). Il progresse encore. Je trouve qu’il a été même meilleur que dans le Critérium des 5 Ans. Il est très bien quand il est déferré des quatre pieds avec deux bandages, comme il l'était déjà dans le Critérium. »
■ les lignes de la promotion des "G" dans les rencontres intergénérationnelles sont souvent à leur avantage. Gu d'Héripré a conclu 3e du Prix d'Amérique en début d'année, Ganay de Banville s'est qualifié pour le Prix d'Amérique en concluant 3e de la Q#1 devant des aînés pourtant affûtés. Le même a remporté le Prix de l'Etoile durant l'été en 1'09''8 en rendant 50 mètres aux 3 ans.
■ des lauréats du Prix Ténor de Baune ont performé dans leur tentative américaine : Up And Quick (2e à 6 ans), Bélina Josselyn (2e), Readly Express (1er), Looking Superb (2e).
■ dans quelle condition de forme sera Galius dans un an ?

LE CONTRE
■ les deux derniers vainqueurs du Prix Ténor de Baune (Excellent et Féerie Wood) ont manqué leur prestation dans le Prix d'Amérique.
■ les chronos de Galius sur 2.700 mètres (record d'1'12''5 établi dimanche) peuvent sembler un ton au-dessous des principaux protagonistes attendus qui ont tous des références en 1'11'' et fractions sur le parcours.
Galius a besoin d'une course à sa convenance, avec une partie montante de la Grande Piste qui n'est pas avalée trop rapidement, pour donner sa pleine mesure. Un scénario difficile à envisager dans un Prix d'Amérique.
■ l'édition du Prix d'Amérique ZEturf 2022 s'annonce relevée avec un Face Time Bourbon toujours à son sommet. Séverine Raimond cite évidemment ce point parmi ses réserves. Elle a aussi déjà évoqué l'édition 2023 en référence à Face Time Bourbon. Ce dernier va vivre une saison 2022 chargée et internationale (avec par exemple une première tentative dans l'Elitloppet). Spéculer sur un crack moins souverain l'an prochain n'est pas illogique.

Le cas Qwerty
Lauréat du Prix Ténor de Baune en 2010, Qwerty (Quadrophénio) remportait alors son premier titre semi-classique et dominait notamment Queen's Glory (Love You), la gagnante du Critérium des 5 Ans quelques mois plus tôt, et Quaker Jet (Love You). Pierre Levesque ne voulut pas présenter Qwerty dans le Prix d'Amérique le jugeant alors encore trop tendre. L'épreuve a été remportée par Oyonnax devant... Quaker Jet. Quant à Qwerty, au palmarès du Prix René Ballière quelques mois plus tard, jamais il ne participa au Prix d'Amérique.

DES RÉACTIONS À NOTRE CONSULTATION TWITTER
Jean-Baptiste Morel : « Franchement, vu le profil de Galius, cheval dominateur, il a tout à y perdre. Hohneck, en revanche, il ferait un joli 3e, 4e, 5e en venant chercher les morts. »
TexasCharm : « Vu le nombre de concurrents complètement hors concours, ils ont tout intérêt à le courir. »

Galius n'est pas encore vraiment endurci.
Séverine Raimond

© Aprh

A voir aussi :
...
Kennedy, Vincennes avant de s'envoler vers les Etats-Unis

Kennedy (Joke Face) sera l'un des opposants à Etonnant (Timoko) dans le prochain International Trot (Groupe 1) du 15 octobre, à New York, connu pour son aéroport John F. Kennedy... C'est dire la renommée acquise par ce fils de la championne Lisa ...

Lire la suite
...
Jonquille de Meat émerge d'un très bon lot

C'est un lot dont il faudra se souvenir à coup sûr. Cet hiver, beaucoup des participants du Prix Une de Mai, disputé ce lundi à Craon, seront vus à Vincennes, avec l'ambition de s'imposer. Sur une piste rendue lourde par les fortes ...

Lire la suite
...
Joker Darling donne des promesses

Une très belle impression. Si le favori Joaquim Dieschoot (Scipion du Goutier) sera à reprendre (quatrième, sans démériter, malgré deux fautes). Joker Darling (Love You) n'a pas rencontré d'opposition dans l'épreuve du jour des 3 ans de ...

Lire la suite
...
I Am des Mottes, un succès qui en appelle d'autres

L'avenir lui appartient. À 4 ans, I Am des Mottes (Real de Lou) est en train de prendre une autre dimension. Lundi, il a enfin réussi à passer le poteau en tête, lui qui s'était bien comporté à plusieurs reprises, aprè...

Lire la suite