...
Actualité - 05.01.2022

Des concurrents étrangers qui brillent de mille feux

Ce n'était au départ qu'une impression qui demandait à être documentée. Les concurrents d'origine étrangère ont semblé plutôt actifs dans la première partie du meeting parisien. Les chiffres le confirment désormais avec 29 victoires à leur crédit. Au mitan de la séquence hivernale, ils ont retrouvé leur niveau de performance de leurs meilleures années. Et sont, dans tous les cas, beaucoup plus présents que l'an dernier, lors du premier meeting d'hiver sous l'emprise de la Covid.

À la date du 3 janvier, on compte 29 victoires au crédit d’un trotteur d’origine étrangère. Il n’y en avait que 10 lors du précédent meeting à la même date. Ce niveau était tombé exceptionnellement bas dans le contexte sanitaire que l’on connaissait à l’époque, avec toutes les difficultés de transport transfrontalier associé. 30 victoires à mi-meeting, c’est encore sensiblement supérieur à l'hiver 2019/2020 qui ne comptait « que » 20 victoires de trotteurs étrangers à époque analogue.
Précision importante : les données sont comparables d’un meeting à l’autre. L’an dernier, sur l’ensemble du meeting, on comptait 170 courses ouvertes aux étrangers (soit 21,6 % du programme) avec 140 épreuves labellisées européennes et 30 au statut international. Lors du présent meeting, l’offre est similaire avec 138 épreuves européennes et 32 internationales.

Les éléments de comparaison sur les 3 derniers meetings
2021/2022
■ Victoires chevaux étrangers : 29
■ Gains chevaux étrangers : 1,7 M €

2020/2021
■ Victoires chevaux étrangers : 10
Gains chevaux étrangers : 0,7 M €

2019/2020
■ Victoires chevaux étrangers : 20
■ Gains chevaux étrangers : 1,2 M €

Voilà pour le contexte général. Il reste maintenant à regarder de plus près les profils des vainqueurs.

29 victoires pour 24 vainqueurs étrangers
Les 29 succès au crédit de trotteurs étrangers ont été remportés par 24 compétiteurs différents. Trois d’entre eux ont en effet inscrit leur nom à plusieurs épreuves. C’est le cas d’Ampia Mede Sm (Ganymède) et de Marcello Wibb (Raja Mirchi), à la tête chacun de trois victoires depuis le début du meeting. C’est aussi le cas de Vikens High Yield (Love You) auteur d’un doublé depuis le 3 novembre 2021, date de lancement du meeting.
Pour revenir à Ampia Mede Sm et Marcello Wibb, on peut constater que chacun d’eux avait déjà accumulé des succès à Vincennes avant le début du meeting, des succès qui ne sont donc pas logiquement mis à leur crédit dans notre décompte. Ampia Mede Sm restait ainsi sur trois victoires à Vincennes avant d’ajouter ses trois autres titres de l’hiver. Quant à Marcello Wibb, il s’était imposé le 8 octobre et affiche à ce jour une série de quatre succès consécutifs à Vincennes, dont les trois derniers sont imputés sur son compte du meeting.

Profil type du vainqueur étranger
■ âge moyen et âge médian des 24 vainqueurs : 6,5 ans
■ 33 % de femelles (8 sur 24) / 38 % de hongres (9 sur 24) / 29 % de mâles (7 sur 24)
■ 46 % sont entraînés par un professionnel installé en France (11 sur 24) / 54 % sont entraînés par un professionnel installé à l’étranger (13 sur 24)



Les entraîneurs français en tête des classements avec les trotteurs étrangers
Sous l’angle des seules victoires des trotteurs étrangers, les entraîneurs installés en France tirent la couverture à eux. Ils ont sous leur coupe 11 des 24 vainqueurs et comptabilisent 15 des 29 victoires. Le champion de la catégorie est Jean-Michel Bazire qui est crédité de cinq victoires décrochées par cinq trotteurs étrangers. Fabrice Souloy fait ensuite partie des trois entraîneurs ayant remporté quatre épreuves avec un élément non français. Dans son cas, il y a l’effet Ampia Mede Sm (3 succès) qui joue à fond.

Les entraîneurs avec 2 victoires ou plus avec un trotteur étranger durant le meeting d'hiver
■ Jean-Michel Bazire : 5 (avec Bon Ton Gso, Heading Reference, Rebella Matters, Tjacko Zaz et Victor Ferm)
■ Fabrice Souloy : 4 (avec Bolero Gar et Ampia Mede Sm)
■ Erik Bondo : 4 (avec Calypso di Poggio, Cokstile, Kennedy et Usain Töll)
■ Robert Bergh : 4 (avec Mindyourvalue W.F., Pinto Bob et Vikens High Yield)
■ Vincent Martens : 3 (avec Marcello Wibb)
■ Alessandro Gocciadoro : 2 (avec Always Ek et Cash Bank Bigi)

Remarque : Ingo n'est crédité que d'une victoire durant le meeting même si, depuis novembre, il affiche deux titres à Vincennes. Le premier a été signé le 2 novembre, la veille du lancement officiel du meeting.
Une empreinte française réelle encore plus importante chez les entraîneurs
Dans le tableau des entraîneurs, on peut encore augmenter l’empreinte française. Le seul classement des entraîneurs sur leur pays d’activité officielle (le pays de rattachement dans notre tableau en page précédente) est en effet réducteur. Installé en Italie, Erik Bondo possède par exemple une antenne en France, dans la Sarthe. Il participe donc sous ce registre à l’économie nationale avec du personnel en charge d’un effectif de chevaux dans le territoire. La remarque vaut aussi dans son recours aux fournisseurs nationaux (aliments, matériels notamment). Alessandro Gocciadoro a pour sa part ouvert une antenne à Grosbois depuis le début du meeting. Dans son cas aussi, les chevaux ne font pas (ou peu) d’allers-retours avec l’Italie pour courir à Vincennes. Lui aussi consomme français à Grosbois. Si l’on assimile les six victoires des effectifs Bondo et Gocciadoro au crédit national, on arrive à 21 marques « étrangères » sous empreinte française (sur les 29 au total).

4 vainqueurs étrangers issus de pères français
Sur les 24 vainqueurs de notre liste, 4 sont issus de père français : Ampia Mede Sm (Ganymède), Vikens High Yield (Love You), Calypso di Poggio et Louis E Lobell, deux produits de Ready Cash.
L’analyse des origines des vainqueurs met globalement en avant une belle disparité. Aucun étalon ne tire la couverture à soi. On compte quatre étalons doublement représentés : l’italien Filipp Roc (avec Always Ek et Balsamine Font), le suédois Maharajah (avec Bon Ton Gso et Pinto Bob), le français Ready Cash (avec Calypso di Poggio et Louis E Lobell) et l’italien Varenne (avec Bolero Gar et Zante Breed).





12 victoires dans des Groupes
Les 29 succès étrangers se répartissent comme tel :
■ 12 dans des Groupes (4 Groupes 2 et 8 Groupes 3)
■ 17 dans des courses catégorisées (2 A, 3 B, 4 C et 8 D).
Grâce à ses deux succès de Groupe 2 (Prix Marcel Laurent et Doynel de Saint-Quentin), Ampia Mede Sm est la concurrente étrangère la plus titrée à ce stade. Avec 126.000 € de gains accumulés durant le meeting, elle est aussi, de loin, le concurrent étranger le plus riche (le suivant est Marcello Wibb avec 82.800 €). Elle occupe actuellement le troisième rang, tous concurrents confondus, par les gains depuis le début du meeting, derrière Hohneck (160.000 €) et Idéale du Chêne (140.000 €).

29 victoires : une base élevée pour la première partie du meeting
Les 29 succès au crédit de concurrents étrangers à ce stade du meeting d’hiver sont nettement supérieurs aux 20 du meeting 2019/2020 à période comparable. Ce meeting s’était conclu par 45 victoires étrangères. Depuis l’exercice 2010/2011, la marque finale la plus élevée pour les étrangers s’élève à 57 en 2014/2015. Un record qui devient accessible sur le niveau affiché en première partie de meeting.

Les décomptes des victoires étrangères en fin des meetings d’hiver de Vincennes : 35 en 2020/2021, 45 en 2019/2020, 47 en 2018/2019, 42 en 2017/2018, 42 en 2016/2017, 52 en 2015/2016, 57 en 2014/2015, 43 en 2013 /2014, 37 en 2012/2013, 25 en 2011/2012, 29 en 2010/2011.

Côté gains, le cumul record des concurrents étrangers remonte au meeting 2015/2016 avec 4.269.100 € (lors des dix dernières éditions). Dans ce domaine, ce sont les grands internationaux qui pourront faire la différence. Le niveau actuel des allocations perçues par les candidats étrangers est d’1,7 M€.
© Aprh
Ampia Mede Sm, la concurrente étrangère la plus capée depuis le début du meeting - © Aprh

A voir aussi :
...
Des chouchous des écuries
qui révèlent des histoires

À chaque cheval une histoire. Tous ne sont pas des champions et pourtant ils font le bonheur de leur entourage, qu’ils soient éleveur, propriétaire ou entraîneur. Ils rappellent chaque jour le lien fort qui unit l’homme (et ...

Lire la suite
...
Moni Viking et Björn Goop gagnent à nouveau le Grand Prix d'Åby

Lauréat devant des tribunes vides en 2020 du Groupe 1 suédois, le duo Goop-Moni Viking (Maharajah) gagne une seconde fois le Grand d'Åby (3140m) ce samedi sur l'hippodrome de Göteborg. Très longtemps pointé à l'arrière garde, il ...

Lire la suite
...
Fitzi de Vive en tambour major sur sa piste hyéroise

Pour sa cinquième tentative consécutive sur la piste varoise de Hyères, Fitzy de Vive (Un Amour d'Haufor) remporte une deuxième victoire après avoir enchaîné deux deuxièmes places consécutives. La séquence est ...

Lire la suite
...
Indice Deladou et la forme d'Alexis Collette

Journée faste pour Alexis Collette : après son succès dans le Prix de la Porte de Vitry, en compagnie de Just For Us Tek (Captain Sparrow), c’est en selle sur sur Indice Deladou (Tiégo d’Etang) ...

Lire la suite