...
Actualité - 06.01.2022

La revue des ténors du monté et le Calvados en question

Ce week-end, à Vincennes, se disputent deux courses qualificatives pour le Prix de Cornulier : le Prix Emile Riotteau (Groupe 2, 2.700 mètres), samedi, pour les seuls 5 ans, dont le gagnant bénéficie d’une priorité de participation dans la grande course – ainsi que dans le Prix de l’Ile-de-France – et, plus encore, le Prix du Calvados (Groupe 2, 2.850 mètres), dimanche, ouvert aux chevaux de 4 à 11 ans, dont les trois premiers accèdent prioritairement au Cornulier comme au Prix de l’Ile-de-France. À dix-sept jours de l’échéance majeure de notre calendrier monté, le moment est venu, au travers du prisme de ces deux tournois préparatoires, de faire le point sur les forces potentiellement appelées à s’affronter le jour J.

On commence par une absente dimanche. Granvillaise Bleue (Jag de Bellouet) est celle qui, d’une certaine manière, a, aujourd’hui, le plus d’atouts dans son jeu, elle qui reste sur deux succès, dans les Prix Edmond Henry (Groupe 2, 2.700 mètres) et Joseph Lafosse (Groupe 2, 2.700 mètres), cette dernière distinction lui ouvrant automatiquement les portes du Cornulier et du Prix de l’Île-de-France. Du coup, la jument s’abstient, dimanche, dans le Prix du Calvados, Pierre Levesque, son mentor, préférant jouer, avec elle, la carte de la fraîcheur. A 6 ans, l’élève de Michel Gallier est à la recherche d’une première victoire de Groupe 1, niveau auquel elle s’est classée deux fois deuxième, à une semaine d’intervalle, lors du meeting d’été, dans le Prix de Normandie (3.000 mètres), puis dans le Prix des Elites (2.200 mètres). Cet hiver pourrait être l’occasion, pour elle, d’ouvrir son palmarès dans une épreuve reine.

Gladys, une ténor de 6 ans dans le Prix du Calvados
Tombeuse de Granvillaise Bleue dans le Prix de Normandie, Gladys des Plaines (Opus Viervil) sera encore sur son chemin le 23 janvier prochain. Après une rentrée attelée, dans le Prix Doynel de Saint-Quentin (Groupe 2, 2.850 mètres), elle s’est inclinée, face à sa rivale, dans le Prix Joseph Lafosse. Dimanche, la protégée de Gilles Curens poursuit sa préparation – et sa montée en puissance – dans le Prix du Calvados. Déjà double lauréate de Groupe 1, à la faveur du Prix du Président de la République 2020 et du Prix de Normandie 2021, elle fait partie des ténors attendus dans le Cornulier. L’an dernier, elle y avait été disqualifiée.

Hirondelle du Rib : jamais deux sans trois ?
A l’opposé du vétéran, Bilibili, 11 ans, il y a la cadette, Hirondelle du Rib (Rolling d’Héripré), 5 ans, lauréate en titre du classique Prix du Président de la République (Groupe 1, 2.850 mètres) et candidate, samedi, face à ses seuls contemporains, au Prix Emile Riotteau, après s’être octroyé, en début de meeting, le Prix Olry-Roederer (Groupe 3, 2.850 mètres). Si les choses se passent bien dans ce semi-classique, Joël Hallais – « Monsieur Cornulier », comme on l’a surnommé, sachant qu’il est huit fois au palmarès de la prestigieuse épreuve, avec Kaiser Trot (1981, 1982, 1984), Oligo (1986, 1987), Tout Bon (1993) et One du Rib (2007, 2010) – devrait se laisser tenter et aligner sa jeune élève contre ses aînés le jour fatidique. Il y sera d’autant plus enclin qu’il a déjà gagné deux fois la grande course avec un 5 ans, Kaiser Trot, en 1981, et One du Rib, en 2007. Jamais deux sans trois ?


Fado du Chêne, tenant du titre du Prix du Calvados et chef de file des 7 ans
Au sein de la génération précédente, Fado du Chêne (Singalo) est le plus titré, comptant, au nombre de ses quatorze succès, trois Groupes 1, soit le Saint-Léger des Trotteurs, le Prix d’Essai et le Prix de Vincennes, et huit Groupes 2, parmi lesquels le Prix du Calvados, dont il est le tenant du titre et où il sera encore de la partie, dimanche. Mais, depuis cet été, sa forme est sujette à caution. Ainsi, dans le récent Prix Jules Lemonnier (Groupe 2, 2.700 mètres), a-t-il été nettement dominé par un quatuor de hongres, composé de Clegs des Champs, Carly, Boss du Meleuc et Chalimar de Guez. A ce jour, Fado du Chêne n’a, qui plus est, jamais brillé dans le Prix de Cornulier, y étant disqualifié en 2020 et s’y étant classé décevant huitième en 2021, après avoir, pourtant, gagné le Calvados.

Une génération de 7 ans qui compte d'autres ambassadeurs avec Florida Sport, Freeman de Houelle, Fantaisie
Florida Sport (Tornado Bello), elle, aligne les réussites, s’étant imposée, coup sur coup, dans les Groupes 3 Prix Auguste François (2.175 mètres) et Yvonnick Bodin (2.700 mètres), le « Cornulier » des apprentis. Elle est, maintenant, une possible prétendante au Prix de Cornulier tout court ! Troisième des Prix Edmond Henry et Auguste François, Freeman de Houelle (Vigove) est, lui aussi, un candidat probable au Prix d’Amérique des trotteurs montés, dans lequel il a été disqualifié l’an dernier, après avoir décroché une place de deuxième dans le Prix du Calvados, au départ duquel il est, à nouveau, cette année. Il y retrouve sa contemporaine, Fantaisie (Un Mec d’Héripré), qui reste sur la bagatelle de huit victoires et une deuxième place, en neuf tentatives, notamment dans le Groupe 3 Prix Sans Dire Oui (2.850 mètres), aux dépens de Georgica Gédé. Une place dans les trois premiers, dimanche, assurerait à la pensionnaire de Nicolas Bridault une participation au Prix de Cornulier, là où ses gains pourraient s’avérer insuffisants.

© ScoopDyga
Sévère la lutte à l'arrivée du Prix du Calvados 2021 finalement remporté par Fado du Chêne aux dépens de Freeman de Houelle. Tous les deux se retrouvent dimanche.
L’apéritif du Calvados
C’est à neuf qu’ils vont se partager le Prix du Calvados dominical, à l’avant-goût de Cornulier. Les six évoqués dans notre tour d’horizon – dans l’ordre du programme, Fantaisie, Freeman de Houelle, Gladys des Plaines, Etoile de Bruyère, Fado du Chêne et Bilibili – s’augmentent de deux sujets étrangers, l’expérimenté Jerry Mom (Ready Cash), qui, à 9 ans, « sait lire et écrire » et a d’ailleurs fini quatrième du Cornulier de l’an dernier, et le presque néophyte dans la discipline, Zarenne Fas (Varenne), présenté par Jerry Riordan, quatrième du Prix Auguste François, sur la courte distance, entre Freeman de Houelle et Jerry Mom, pour ses débuts vincennois sous la selle. L’émérite Bilooka du Boscail (Look de Star) fait la troisième, dans la perspective, précisément, de participer à son troisième Prix de Cornulier consécutif, une course dans laquelle elle a, jusque-là, assez radicalement échoué, après, pourtant, un premier accessit, tout près de Bilibili, dans le millésime 2020 du Calvados.

Les vétérans : Etoile de Bruyère et Bilibili bien sûr
Deuxième, puis troisième des deux dernières éditions du Prix de Cornulier, la gagnante du Prix de Normandie 2019, Etoile de Bruyère (Kénor de Cossé) s’annonce, une nouvelle fois, comme l’une des protagonistes de la course vedette. Deuxième du hongre scandinave Mindyourvalue W.F. dans le Prix Reynolds (Groupe 2, 2.175 mètres), elle a, depuis lors, selon une habitude dont elle est coutumière, entretenu sa forme à l’attelage. Dimanche, elle sera en lice dans le Prix du Calvados, dont elle a disputé l’arrivée ces deux dernières années, s’y classant troisième, en 2020, et cinquième, en 2021.
Et puis il y a Bilibili (Niky), bien sûr, dont c’est là l’ultime meeting. Comme lors de sa deuxième victoire dans le Cornulier, en 2020, parachevé par un second Prix de l’Ile-de-France, le protégé de Laurent-Claude Abrivard a commencé sa préparation attelé, mené par son entraîneur, dans les Prix de Bretagne et du Bourbonnais, où il a montré qu’il avait besoin de courir, après une absence de quasiment un an. Dimanche, dans le Prix du Calvados – une course qu’il a déjà remportée, ferré, comme cette année, à trois reprises, en 2018, en 2019 et en 2020, où il faisait le triplé Calvados-Cornulier-Ile-de-France –, il retrouve, à la fois, sa spécialité préférée et le jockey de ses exploits, Alexandre Abrivard. Aussi devrait-il montrer un tout autre visage, à deux semaines de l’objectif de son dernier hiver sur l’hippodrome du Plateau de Gravelle.
© ScoopDyga
Le dernier des trois succès de Bilibili dans le Prix du Calvados en 2020. Il dominait Bilooka du Boscail elle aussi en lice dans l'édition 2022 - © ScoopDyga
PARTANTS VINCENNES - Dimanche 09 Janvier
PX DU CALVADOS - (16H25)
Premium - Monté - (2) - 150 000 € - 2 850m
1. FANTAISIEF. Lagadeuc
2. FREEMAN DE HOUELLEE. Raffin
3. JERRY MOMD. Thomain
4. GLADYS DES PLAINESM. Mottier
5. ZARENNE FASG. Martin
6. BILOOKA DU BOSCAILN. Henry
7. ETOILE DE BRUYEREA. Lamy
8. FADO DU CHENEP.P. Ploquin
9. BILIBILIA. Abrivard

Vasterbö Daylight, l'exception étrangère du Calvados

Un seul trotteur étranger figure au palmarès du Prix du Calvados. Il s'agit de la jument suédoise Vasterbö Daylight (Spotlite Lobell) qui avait fait sensation en 2005 en explosant le record de l'épreuve en 1'11''1 établissant simultanément le nouveau record général sous la selle en France.

A voir aussi :
...
Série en cours pour Galet Sted

La quatrième course du programme, le Prix Laiterie de Saint-Malo-Groupe Sill avait pour attraction, Galet Sted (Paris Haufor) et il n’a pas dessus ses nombreux preneurs. La casaque de Stéphane Brouard a brillé pour la 5e fois ...

Lire la suite
...
Il était
une fois Grosbois (1/2)

Il y a soixante ans, durant l’été 1962, Grosbois était acquis par la Société du Cheval Français, qui allait en faire, en peu d’années, un centre d’entraînement ultramoderne, un formidable outil, appelé, dans la ...

Lire la suite
...
Début des opérations de qualifications avancé d'une heure

RAPPELLe début de la séance de demain à Caen est avance à 7h00 (1er lot). De plus, les modalités d'organisation de la séance seront les suivantes : ◊ Seuls 20 lots seront ouverts ◊ Le nombre de poulains par lot est porté à 10 (...

Lire la suite
...
Jéricho, en poulain d'avenir

Les poulains de 3 ans étaient présents en début de programme de cette réunion délocalisée de Saint-Malo à Pornichet. Et la casaque de Yannick Desmet se met une nouvelle fois à l’honneur. Jéricho (Bold Eagle) avait ...

Lire la suite