... ©ScoopDyga
Résultat de course - 30.09.2020

Go Winner dans le rôle de l'invité surprise

Mon cheval est un vrai sniper.
Léo Abrivard

L’épreuve qualificative LeTrot Open des Régions - Anjou-Maine réservée aux 4 ans est tombée dans l’escarcelle de Go Winner et Léo Abrivard. Le tandem a nettement dominé les débats dans une course où il y a eu un gros combat dans le dernier kilomètre entre Gloire du Lupin et Galiléo Bello.

Abrivard père et fils en chiffres (en 2020)
28 succès de Léo Abrivard
109 vict. pour Laurent Abrivard (entr.)
record annuel : 125 vict. en 2016

Restant sur quatre victoires avant de prendre part à cette course, Gloire du Lupin (The Best Madrik) s’annonçait difficile à battre. Mais la loi des courses est implacable et la pensionnaire de Jean-Paul Marmion termine seulement à la quatrième place. Antoine Wiels a drivé en grande confiance sa partenaire mais sa tâche s’est avérée trop compliquée pour la victoire. Très expérimenté notamment à Vincennes, Go Winner (Royal Dream) a, quant à lui, fait parler sa classe dans la phase finale, clouant ses rivaux sur place sur une simple accélération.
« Dans le dernier tournant, je me suis dit : « si c'est le vrai Go Winner, il n'y a plus de course ! » J'étais juste un peu sceptique après sa dernière course à Vincennes dans la course remportée par Galius. Ce jour-là, il n’avait pas de gaz. Aujourd’hui (lire mercredi), il était bien sur la main, il était parfait. Quand ils ont accéléré fort en face, cela s’est joué pour moi. Mon cheval est un vrai sniper. Il n’est jamais aussi bon que dans cette configuration de course », nous a débriefé Léo Abrivard. Go Winner a couvert son dernier kilomètre en 1'10''8.

Les regrets de Christophe Chalon
La deuxième place de Gala Téjy (Atlas de Joudes) soulève des regrets dans la bouche de Christophe Chalon : « Je suis content mais aussi un peu déçu car je pense que l'on doit la gagner cette course. Simplement, quand ils ont attaqué en face, il ne sait pas encore changer de vitesse comme ça. Je n'ai même pas essayé sinon je connaissais mon sort. Quand je lui ai débouché les oreilles, il a aussitôt pris son mors, c'est seulement la deuxième fois qu'il avait le débouche-oreilles. Il allait vite, très vite même dans les deux cents derniers mètres. On va viser la finale des 4 ans de LeTROT Open des Régions le 15 novembre à Laval avant d'entamer le meeting. »

D'où vient-il ?

Elevé par la SCEA Winner (Agathe Aloisio), ce fils de Royal Dream n’est autre que le frère utérin du champion Booster Winner. Sa mère, Quille Viretaute (151 350€) est la sœur de L’As de Viretaute (181 222€), Rive Viretaute ou encore du "dur à cuir" Astral Viretaute (384 080€).

6e | PRIX FRANCE BLEU MAINE
Att - 2950 m - Course B - 23 000 €
GO WINNER 1'15"9
Royal Dream x Quille Viretaute (Elvis de Rossignol)
Driver : L. Abrivard - Entraîneur : L. C. Abrivard
Propriétaire : E. Winner - Eleveur : S. Winner
2e Gala Tejy 1'15"5
3e Guersling Orange 1'16"9
4e : Gloire du Lupin - 5e : Gold du Calice - 6e : Golden Girl - 7e : Galileo Bello
A voir aussi :
...
Harmoniously confirme à un échelon supérieur

De bons 4 ans étaient au départ du Prix du Palais-Royal, où les deux favoris He And Me (Bird Parker) et Hatha Josselyn (Charly du Noyer) se sont montrés fautifs. La sagesse, c'est l'une des principales qualités d'Harmoniously (...

Lire la suite
...
Jina de l'Ormerie, une 2 ans qui a du talent

Dans l'épreuve réservée aux pouliches de 2 ans, ce mercredi à Enghien, il y a eu un beau match final. Jina de l'Ormerie (Amiral Sacha) a su venir à bout de la la pouliche de Philippe Allaire Jélica Vé...

Lire la suite
...
Fin de carrière pour Eagle Eye Sherry

Meilleure pouliche de 3 ans suédoise l'an dernier, Eagle Eye Sherry (Bold Eagle) ne courra plus a annoncé Björn Goop son entraîneur sur son site internet. Elle a été éliminée en demi-finale de la Breeders Crown dimanche à ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite