... © ScoopDyga
Résultat de course - 09.01.2022

Jazzy Perrine monte le volume

Il ne faut pas courir pour gagner avec elle.
Eric Raffin

Pouliche la plus riche de sa promotion, Jazzy Perrine n'avait pourtant pas encore réussi à décrocher un titre de Groupe. La lacune est effacée grâce à sa victoire du jour dans le Prix Gélinotte.

Son palmarès ne comptait aucune fausse note : deux victoires et cinq premiers accessits en sept tentatives. Jazzy Perrine (Django Riff). Jazzy Perrine a pris son tour ce samedi après Jamaïca Turbo (Charly du Noyer), rapidement fautive cette fois, et Just Love You (Love You), non-partante car fiévreuse. Emmenée par Jet Set Bond (Prodigious) dans le dernier tournant, Jazzy Perrine a mis à profit le flottement de sa rivale, un moment fautive, pour finir le plus vite. Le driver vainqueur Eric Raffin nous parle d'une pouliche "agréable. Il y a juste au moment du départ où il faut faire attention. Ensuite, elle ne sait pas faire de faute. Elle a bien gagné aujourd’hui. Il faut la préserver en course, il ne faut pas courir pour gagner mais elle va faire une belle carrière. Elle est d’ailleurs irréprochable depuis ses débuts".
Jazzy Perrine offre un premier titre semi-classique à son père Django Riff qui vient de passer le cap des 50 victoires (en France) avec ses deux premières générations (les "I" et les "J").
Auteure des meilleurs 500 derniers mètres de l'épreuve (1'10''5 contre 1'10''7 pour la gagnante), Jerusalem (Diablo du Noyer) fait dire à son entraîneur Julien Le Mer : "Sa faute dans la montée lui coûte la victoire je pense. L’important est que maintenant on sait qu’on a le niveau. Je le pensais déjà mais, entre ce qu’il se passe le matin et l’après-midi, il faut concrétiser. Elle possède beaucoup de vitesse mais est aussi dotée de tenue. Elle le prouve aujourd’hui."

D'où vient-elle ?

Sa mère Trendy Perrine 1'20 (Goetmals Wood) n'a couru que deux fois mais a pour elle d'être une petite-fille de Petite Perrine 1'16 (Elpénor), une bonne jument à la robe aubère des années 1980 (107.583 € de gains) devenue grande reproductrice et troisième mère de Django Riff... le père de Jazzy Perrine. Cette dernière propose donc un inbreeding 4x3 sur Petite Perrine. Jazzy Perrine est le sixième produit de sa mère, le quatrième qualifié et désormais son meilleur. Avant elle, on compte essentiellement Edgy Perrine 1'13 (54.540 €). Trendy Perrine est une tante d'Unabella Perrine (379.966 €) ce qui fait de Jazzy et Unabella des cousines.

5e | PRIX GELINOTTE
Att - 2700 m - Groupe 2 - 120 000 €
JAZZY PERRINE 1'17"4
Django Riff x Trendy Perrine (Goetmals Wood)
Driver : E. Raffin - Entraîneur : T. Malmqvist
Propriétaire : Ec. Hunter Valley - Eleveur : J. F. Mary
2e Jerusalem 1'17"5 Diablo du Noyer x Anine
3e Jet Set Bond 1'17"6 Prodigious x Royal Crown
4e : Judith Reine - 5e : Jocosa - 6e : Junon - 7e : Danish Melody
A voir aussi :
...
I Wanna Be Queen redore son blason

Cela faisait un an et deux mois que la fille de Bilibili n'avait pas réussi à gagner. C'est désormais de l'histoire ancienne. I Wanna Be Queen, déferrée des quatre pieds pour la première fois (deuxième ...

Lire la suite
...
Hohneck s'impose en futur
prétendant au podium américain

Déjà très convaincant dans le Prix d'Amérique Races ZEturf Qualif #3 - Critérium Continental, Hohneck (Royal Dream) se montre souverain dans le Prix de Croix (Gr.2) ce samedi à Vincennes. À deux semaines du Prix d'Amérique Legend Race, ...

Lire la suite
...
Qualif#6 : la dernière
marche vue de l’étranger

La presse spécialisée étrangère parle aussi de la Qualif#6 – Prix d’Amérique Races ZEturf, le temps fort du week-end. Voici une sélection des informations sur le Prix de Belgique vu de l’étranger. Les italiens ...

Lire la suite
...
Cornulier : Florida Sport sera montée par David Thomain

Àune semaine du Prix de Cornulier, les contours du peloton des prétendants à la succession de Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) se précisent de mieux en mieux, alors que la clôture des engagements est fixée à 9 heures lundi. ...

Lire la suite