... (© APRH)
Actualité - 09.01.2022

Fantaisie superbe et fidèle à elle-même

Le fait qu'une potentielle qualification pour le Prix de Cornulier (Groupe 1) soit en jeu n'a rien changé à l'affaire. Révélation de sa catégorie de la saison dernière chez les chevaux d'âge dans la spécialité, avec à la clé des chronos qui lui donnaient l'espoir de rivaliser au plus haut niveau, Fantaisie a été égale à elle-même en s'imposant dans le Prix du Calvados dans la réduction kilométrique de 1'12''8, le troisième meilleur temps de la course depuis qu'elle se dispute sur 2850 mètres.

Si Bilibili (Niky) disputait pour la cinquième fois ce Prix du Calvados qu'il a remporté trois années de suite (de 2018 à 2020) après avoir terminé troisième lors de sa première participation en 2017, à l'inverse c'était une grande première pour Fantaisie (Un Mec d'Héripré). De loin la moins riche, avec moitié moins de gains que Freeman de Houelle (Vigove) qui portait le tapis de selle n°2, la représentante de Tanguy de La Bourdonnaye s'est pourtant bien montrée impériale dans cette édition 2022 où elle ne disputait que le deuxième Groupe 2 de sa carrière après un échec assez net à ce niveau treize mois plus tôt.
La saison 2021 aura constitué une incroyable rampe de lancement pour la jument entraînée par Nicolas Bridault qui, comme elle et comme son propriétaire, n'avait encore jamais gagné une épreuve de ce prestige.
Au moment de célébrer ce grand succès, Tanguy de La Bourdonnaye rappelait aussi que tout cela avait tenu à peu de chose : "En début d'année dernière, elle a eu deux courses difficiles, ici et à Caen. Elle a alors été soignée pour un problème de santé (N.D.L.R. : problèmes pulmonaires), mais on s’est posé la question de l’arrêter et de la mettre à l’élevage". La balance a finalement penché pour la suite de la compétition et, avec le recul, l'entourage de Fantaisie ne peut que s'en féliciter. À son retour à la compétition au printemps, la jument a alors enchaîné les victoires en province, s'adjugeant les records dans la spécialité des pistes de Pontchâteau et du Mont-Saint-Michel par exemple avant de revenir à Vincennes au début de l'hiver, avec un moral de gagnante et un physique sans faille après un break de quelques semaines. "La jument est à 100 % et était équipée mode course par rapport à d’autres qui étaient ferrés ou qui faisaient le petit parcours aujourd’hui (lire dimanche)", rappelle Nicolas Bridault.
Dans ce Prix du Calvados, Fantaisie, au même titre qu'un Fado du Chêne (Singalo) ou qu'une Gladys des Plaines (Opus Viervil), même sans son bonnet et en étant ferrée, courait pour la gagne. Débarrassé du premier nommé sanctionné pour ses allures au bas de la montée alors qu'il comptait plusieurs longueurs d'avance, la partenaire de François Lagadeuc s'est retrouvée en tête, dans une configuration de course où elle n'est jamais aussi bonne.

Bilibili trop juste dans le timing ?
En quatre participations au Prix du Calvados, Bilibili (Niky) n'avait jamais terminé plus qu'à la troisième place, ayant remporté trois éditions. Sa cinquième participation comportait un point d'interrogation en ce sens qu'il n'avait pas couru au monté depuis vingt et un mois. Même s'il était venu travailler à l'attelé une dizaine de jours avant, il n'a pas été en en mesure d'accélérer dans la ligne droite comme il en avait l'habitude et a passé le poteau en septième et dernière position. "On pensait qu'il en manquerait moins que ça, a commenté Alexandre Abrivard en fin d'après-midi sur Equidia. Sa foulée est toujours la même mais il ne m'a pas pris le mors à l'intersection des pistes, ni repris un départ au début de la ligne droite. Si nous étions à un mois du jour J, je ne serais pas inquiet, mais là à quinze jours... Je suis sûr qu'il sera meilleur de cinquante mètres dans deux semaines mais, pour sortir par la grande porte, cela sera dur. "
Dès lors, comme lors de ses deux précédents succès sur le même parcours, dont celui dans le Prix Sans Dire Oui (Groupe 3) dans un chrono rigoureusement identique, Fantaisie a déroulé et a joué sa carte maîtresse à fond. "Elle avait une belle carte à jouer, revient François Lagadeuc, son jockey. Tous les bons chevaux faisaient soit des rentrées, soit étaient calmes en vue de la belle. Pour la mienne, c’était sa belle je pense. Il y avait donc un coup amusant à jouer. Le fait que Fado du Chêne qui était notre adversaire premier soit sanctionné a changé la physionomie de la course car il roulait vraiment fort. Mais la jument a été très accrocheuse."
Cornulier ? Pas Cornnulier ?
Fidèle à elle-même, Fantaisie a gagné et son premier Groupe 2 et une qualification pour le Prix de Cornulier alors que ses gains ne lui permettaient pas d'être sur la ligne de départ dans quinze jours. "On espérait se qualifier mais de là à gagner ce n’était pas fait d’avance, confie Nicolas Bridault. Quand elle a gagné le Groupe 3 il y un mois et demi en battant Georgica Gédé qui venait de dominer Freeman de Houelle, on s’est dit pourquoi pas. Elle a couru et gagné une course fermée entre deux et on s’est pris au jeu. On avait besoin de cette course pour se qualifier, on l’a fait !"
Reste que sur la question d'une participation à l'épreuve reine, Thierry de La Bourdonnaye, qui a consenti des investissements importants via des achats comme les étalons Inouï Danica (Boccador de Simm) pour 400 000 € et Heart of Gold (Bird Parker) pour 130 000 €, voulait se laisser le temps de réfléchir avant de donner une réponse ferme et définitive. "On a neuf jours pour décider, je ne sais pas. Il faut qu’elle récupère, le délai est court. Je ne veux pas jouer sa carrière sur une course, moi je l'attends à l'élevage car c'est dans cette optique qu'on l'a achetée, avance-t-il. Et puis, est-ce qu’on aura François (Lagadeuc) ? C’est la question. On a couru le Prix Sans Dire Oui car le lendemain François était à pied et qu’on ne voulait pas que ce soit un autre jockey qui la monte. C’est la jument de François..."
(© ScoopDyga)

On a neuf jours pour décider, je ne sais pas. Il faut qu’elle récupère, le délai est court. Est-ce qu’on aura François (Lagadeuc) ? C’est la question.
Tanguy de La Bourdonnaye à propos d'une participation au Prix de Cornnulier

Le pilote normand, qui s'est engagé depuis longtemps auprès de Philippe Allaire pour monter dans le Cornulier Feeling Cash (Ready Cash) dont il est le partenaire depuis sa rentrée en octobre, va devoir faire un choix.

Zarenne Fas et Bilooka du Boscail qualifiés, Gladys au pied du podium
Après avoir constamment suivi Fantaisie, Zarenne Fas (Varenne) a été le seul à tenter de l'inquiéter dans la phase finale, confirmant ainsi ses récents bons débuts dans la spécialité. " Il a fallu passer à l’action avant le dernier tournant, car ça commençait à venir, détaille Guillaume Martin qui découvrait le cheval de Jerry Riordan. J’y ai cru, sachant que j’avais encore le débouche-oreilles à activer mais la jument de François (Lagadeuc) nous a repoussés. S’il ne lui arrive rien et moi non plus, rendez-vous dans quinze jours." Comme le cheval d'origine italienne, Bilooka du Boscail (Look de Star) a les gains suffisants pour être au départ du Cornulier mais sa troisième place valide sa participation et ses retrouvailles avec Nathalie Henry qui ne l'avait plus montée depuis bientôt six ans ! "J’étais aussi bien qu’il y a quelques années. Elle vieillit très bien. On peut espérer prendre un petit chèque", estime la double gagnante de Groupe 1.
Quant à Glayds des Plaines (Opus Viervil), elle échoue au pied du podium après avoir patienté et donné un bon dernier coup de reins. "Je lui ai enlevé le bonnet fermé, lui mettant seulement un grillage, mais du coup elle regardait les autres, analyse Gilles Curens. J’ai pensé que cela pouvait lui donner plus d’allant mais cela a été le contraire. Elle ne s’est pas occupée de la course. Mathieu (Mottier) a été constamment obligé de la solliciter. À mi-ligne droite, elle a enclenché et a montré qu’elle avait le gaz. On va lui remettre le bonnet fermé et la déferrer des quatre dans la belle en la montant plus près de la tête. On est dans les temps."
6e | PRIX DU CALVADOS
M - 2850 m - Groupe 2 - 150 000 €
FANTAISIE 1'12"8
Acheté aux ventes Arqana Trot 8 500 € par LALOUM Simon
Un Mec d'Heripre x Quita d'Eronville (Quito de Talonay)
Jockey : F. Lagadeuc - Entraîneur : N. Bridault
Propriétaire : T. de la Bourdonnaye - Eleveur : S.N.C. J. Levesque
2e Zarenne Fas 1'12"8 Varenne x
3e Bilooka du Boscail 1'13"3 Look de Star x Mirza du Vivier
4e : Gladys des Plaines - 5e : Etoile de Bruyere - 6e : Freeman de Houelle - 7e : Bilibili
(© ScoopDyga)

D'où vient-elle ?

Née des oeuvres d'Un Mec d'Héripré 1'09, Fantaisie, issue de l'élevage de Jean Levesque, est une fille de la lauréate du Prix du Président de la République, Quita d'Eronville 1'13'' m. (Quito de Talonay). A ce jour, elle est l'un des deux gagnants engendrés par cette dernière, avec son frère cadet, Hannibal 1'16'' (Love You), vainqueur en province. Au printemps dernier, Quita d'Eronville était suitée de Kosmos, un mâle d'Apprenti Sorcier. Fantaisie est passée, en son temps, par la vente mixte de septembre d'Arqana Trot. C'était en 2018. Elle était alors âgée de 3 ans et présentée qualifiée, inédite. Le marteau était tombé à 8.500 €.

Orlando Vici 1'12''7 Quadrophenio 1'13''9
Un Mec d'Heripre 1'09''4 Irlande du Nord
I Love You Darling 1'19''0 Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
FANTAISIE Bye Bye Darling
Quito de Talonay 1'13''5 Florestan (US)
Quita d'Eronville 1'13''2 Dent Blanche
Bosseuse 1'17''0 Pan de La Vaudere 1'14''5
Ouvreuse 1'24''7
A voir aussi :
...
Jolie Cottie, signée Ready Cash sans Ready Cash...

Rapidement en tête, Jolie Cottie (Village Mystic) a signé son premier succès parisien après une deuxième place obtenue en début d'année sur le même parcours des 2.850 mètres de la petite piste. L'arrivé...

Lire la suite
...
Arrivée imminente de la "Question du jour" au PMU

Annoncé depuis des mois, le nouveau jeu de la gamme PMU, la "Question du Jour", fait son arrivée dans le paysage des paris hippiques ces prochains jours comme le révèle la vidéo qu'on vous propose de ...

Lire la suite
...
Encore 17 engagés dans le Cornulier

La liste des engagés du Prix de Cornulier (Gr.1) s'est délestée de quatre noms dans les dernières heures dont ceux de Flore de Janeiro (Vanishing Point) et de Détroit Castelets (Néoh Jiel). Ils sont ...

Lire la suite
...
Tanguy de la Bourdonnaye :
"J’ai la passion du vivant"

En quelques mois, son nom a fait la une de plusieurs rubriques hippiques. Tanguy de la Bourdonnaye vient de voir sa casaque briller à haut niveau grâce à Fantaisie, gagnante du Prix du Calvados (Gr.2) et une des protagonistes les plus ...

Lire la suite