... © Province Courses
Actualité - 02.10.2020

Dans un marché difficile, Les foals en haut de l’affiche

M. Dubois soutient ses étalons comme Fabulous Wood
Christian Le Barbey au sujet du lot 20, une pouliche de Fabulous Wood

Le bilan au terme de l’après-midi de vente d’Osarus Trot est très contrasté avec un tableau de yearlings très compliqué et une partie foal plus active mais également portée par quelques gros numéros. Au final, le chiffre d’affaires s’établit à 457 500 €.

Une chose est sûre : ce sont les foals qui ont porté le marché de la session de sélection d’Osarus Trot. Le top-5 est au crédit des foals avec les deux enchères les plus élevées pour un tandem inhabituel : Christian Le Barbey qui a agi au nom de Jean-Pierre Dubois. Celui-ci, par téléphone, a été jusqu’à 50 000 € pour un foal mâle de Follow You (lot 24) (photo) et 48 000 € pour une pouliche de Fabulous Wood (lot 20). Deux lots qui ont en commun d’être des produits de la première génération de leur père, lequel, dans un cas comme dans l’autre, appartient à Jean-Pierre Dubois. « M. Dubois veut défendre ses étalons et remercier les éleveurs qui leur ont fait confiance », explique Christian Le Barbey. Le message est clair.
Le chiffre d’affaires global de 457 500 € ne peut évidemment être comparé aux 722 000 € de 2019, dans le cadre d’une vente au format et contenus très différents. Le prix moyen de 16 944 € renvoie à des réalités bien distinctes, entre celle des yearlings (prix moyen de 10 912 €) et celle des foals (29 944 €). Et c'est bien sûr le taux de vendus (39 %) qui déçoit les organisateurs.
Au moment d'un premier bilan, à chaud, Arnaud Angéliaume, directeur des ventes de Trot à Osarus, met en avant le rôle d'entraînement des foals dans ce format mixte inédit : « Ce qu’il faut retenir de cette vente est le soutien des « étalonniers » aux éleveurs avec plusieurs achats importants. Comme on pouvait s’y attendre, l’écart de densité du catalogue entre les foals et les yearlings s’est faite sentir sur le ring et les résultats. Les foals ont été les moteurs de la vente alors que l’offre des yearlings a été à la peine. Le fait d’avoir décalé cette vente nous a sans doute été aussi préjudiciable dans le tableau des yearlings. Beaucoup d’acheteurs avaient déjà fait leur marché ailleurs avant. En conclusion, je dirais que la proposition des foals sur le marché a été une initiative bien accueillie. »
Avec un top-foal à 50 000 €, Osarus Trot signe la deuxième meilleure enchère de l'année sur ce créneau particulier, la première étant celle réalisée par un fils de Face Time Bourbon, à 110 000 €, lors de la dernière vente des Rouges Terres, également organisée par Osarus Trot.

Les principaux faits de la vente

#1 Korsico (M) (lot 24) par Follow You et Corsica (Coktail Jet)
Prix : 50 000 € - Acquéreur : Christian Le Barbey
Commentaire de Christian Le Barbey : « C’est un achat que j’ai fait au téléphone avec M. Dubois qui veut défendre ses étalons dont Follow You dont il s’agit ici de la première production. »

#2 Kalinka Bond (F) (lot 20) par Fabulous Wood et Cerisella (Goetmals Wood)
Prix : 48 000 € - Acquéreur : Christian Le Barbey
Commentaire de Christian Le Barbey : « C’est un autre achat pour M. Dubois qui soutient ses étalons dont Fabulous Wood. »

#3 Kanon Oxford (M) (lot 21) par Face Time Bourbon et Comtesse Bourbonne (Sam Bourbon) (photo ci-dessous)
Prix : 45 000 € - Acquéreur : Trotting Bloodstock
Florent Fonteyne agit ici en terrain de connaissance comme il nous l'explique : « J’avais fait acheter la mère du poulain l’an dernier à un client. Je trouve que son poulain a du chic et marche bien. Cet achat est pour une association de clients. »
#4 Keep on de Nappes (M) (lot 28) par Face Time Bourbon et Diane Pierji (Goetmals Wood)
Prix : 35 000 € - Acquéreur : Avenir Bloodstock pour Ecurie Cachène
Le représentant de l’Ecurie Cachène nous explique : « Je l’ai acheté pour un ami. C’est une famille que je connais bien car je possède une poulinière qui est une sœur de la mère du poulain. Je trouve que ce n’est pas cher à ce prix et c’est d’ailleurs pourquoi j’ai insisté pour avoir ce poulain. »

#5 Keep on de Nappes (M) (lot 77) par Love You et Valley Victoria (Défi d’Aunou)
Prix : 34 000 € - Acquéreur : Christophe Bridault
Christophe Bridault a été à la manœuvre sur ce fils de Love You : « Le papier du poulain est de belle consistance, avec une mère sœur d’Une Sérénade. Mon client avait vu le cheval et il lui avait beaucoup plu. Il faut d’ailleurs que je l’appelle pour lui dire qu’il a le cheval. »

Le premier yearling de la vente arrive au sixième rang du classement. Il s'agit du lot 5, premier temps fort de la session.
#6 Jazz Burois (M) (lot 05) par Bird Parker et Ariane du Fruitier (Caballio in Blue)
Prix : 28 000 € - Acquéreur : Thierry Duvaldestin
Bon signé par Thierry Duvaldestin dans le cadre d’une association avec Guy Barou (le propriétaire de Briac Dark), lequel nous explique : « Je l’ai vu hier hier chez son éleveur et il m’avait emballé. J’ai eu un coup de foudre. Je suis vraiment content de l’avoir. Et puis je suis très heureux d’acheter un fils de Bird Parker que Briac a si souvent affronté et qui était son voisin de box à Vincennes. Maintenant, c’est à l’entraîneur de jouer (en s’adressant à Thierry Duvaldestin). »

L'association Philippe Allaire et l'Ecurie des Charmes ont procédé à deux achats, soit deux pouliches de Feeling Cash : Karmen et Kapricia Princesse.
Karmen (F) (lot 22) par Feeling Cash et Corelie du Goutier (Goetmals Wood)
Prix : 15 000 € - Acquéreur : Philippe Allaire
Philippe Allaire nous a expliqué : « Elle possède un très beau modèle, avec de bons pieds. J’adore son père évidemment, vous le savez, et la grand-mère, Orélie de Retz, était une crack. C’est un achat en association avec l’Ecurie des Charmes. Pour ne rien gâcher, elle a un très joli nom : Karmen ! »

Kapricia Princesse (F) (lot 59) par Feeling Cash et Rodea Josselyn (Himo Josselyn)
Prix : 16 000 € - Acquéreur : Philippe Allaire
C’est Jacky Marteau, de l’Ecurie des Charmes, qui nous a commenté cet achat : « C’est une association 50 % Ecurie des Charmes 50 % Philippe Allaire pour ce lot comme pour le n°22, également par Feeling Cash. Cela s’inscrit dans la politique de soutien aux éleveurs qui ont fait confiance à notre étalon Feeling Cash. C’est pour nous un juste retour des choses. L’éleveur de ce poulain est, par exemple, aussi un porteur de part de Feeling Cash. »

Le focus du jour : Gonzague Baijot
James of Carly (M) (lot 67) par Rolling d’Héripré et Thea de Jelma (Giant Cat)
Prix : 13 000 € - Acquéreur : Trotting Bloodstock
Gonzague Baijot (Ecurie Louis d’Aur) : « Le cheval me plaisait, c’est le propre-frère de Carly. Et j’aime beaucoup Rolling d’Héripré avec lequel j’ai été heureux avec Brune des Forges. Je l’ai acheté en association avec Sébastien Guarato chez qui il va bien sûr à l’entraînement. J’ai aussi acheté le lot 40, un beau foal d’Eros du Chêne avec une association d’amis. Sébastien Guarato en prendra aussi sans doute une part. »

Top acheteurs :
• Christian Le Barbey (pour Jean-Pierre Dubois)
98 000 € (2 lots)
• Trotting Bloodstock (Florent Fonteyne)
68 000 € (3 lots)

A voir aussi :
...
Iermont : nouvelle méthode,
nouvelle victoire

On avait découvert un Iermont entreprenant, vainqueur après avoir coanimé son épreuve à Laval, le 20 février, lors de ses débuts. Cette fois, Maxime Bézier s'est évertué à le faire attendre. Cela n'a nullement changé le résultat ...

Lire la suite
...
Florian Desmigneux fait
briller Ego Turgot

Au terme d'une course menée avec beaucoup d'à-propos Florian Desmigneux mène au succès Ego Turgot (Sancho Turgot), trotteur de qualité mais pas de tous les jours.

Lire la suite
...
Godfather dans un
temps record pour un 5 ans

Labellisé course B, le Prix de Toulon a souri à l'Écurie Louis Baudron qui signe le jumelé gagnant bien que le favori Faithful soit resté en rade, disqualifié. Mais Godfather a lui brillé, faisant afficher un top-chrono.

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite