... © ScoopDyga
Actualité - 14.01.2022

Les enjeux du Belgique ou la fin du feuilleton qualificatif

C’est la der des ders. La qualif#6 des Prix d’Amérique Races ZEturf va finaliser dimanche le processus qualificatif qui mène à la Legend Race. Ils seront 15 en lice dans ce dernier chapitre. Pour certains, l’enjeu est important : l’obtention d’une place sur la grille de départ du Prix d’Amérique. Et transforme l’épreuve en objectif de l’hiver, celui qui conditionnera la suite dans la quête d’un exploit.

Voilà bien la course aux enjeux supérieurs par excellence. Ils sont à géométrie variable en fonction du candidat que l’on considère. Pour certains, une place sur le podium, avec la distribution des pass réservés au départ du Prix d’Amérique ZEturf (Gr.1), le 30 janvier, est une obligation. On pense ici à Violetto Jet (From Above) et Diable de Vauvert (Prince d’Espace). Pour d’autres, il s’agit de sécuriser une tentative américaine a priori possible à ce stade du feuilleton de l’hiver mais pas encore garantie. Trop de paramètres externes sont encore en action et peuvent potentiellement éjecter ces concurrents de la grille de départ du championnat mondial. C’est ici le cas de Chica de Joudes (Jag de Bellouet) et de Gu d’Héripré (Coktail Jet).
Des enjeux de performances pour les plus argentés
Mais, en fait, il n’y a pas que les tickets d’or pour le Prix d’Amérique ZEturf qui vont occuper la Qualif#6 – Prix de Belgique. Il y sera aussi question de niveau de performances. Car les trois concurrents les plus riches au départ de cette épreuve, Davidson du Pont (Pacha du Pont), Délia du Pommereux (Niky) et Zacon Gio (Ruty Grif), doivent nous en apprendre plus. On peut même parler de nécessité de rassurement pour eux. Le premier, tenant du titre de ce Belgique avec le record de l’épreuve à la clé en 1’12’’0, n’a rien montré du meeting. Pour être exact, il a été empêché la dernière fois dans la Qualif#5 – Prix de Bourgogne (Gr.2), fautif dans la descente dans une séquence où il n’a pas eu ses aises. Son bilan hivernal est donc vierge à cet instant d’une performance validée en bonne et due forme. Il lui faut rassurer encore et encore ce dimanche. Cette attente de voir quelque chose vaut aussi pour Délia du Pommereux. La représentante de Noël Lolic reste sur deux déconvenues : une tentative non convaincante au monté dans le Prix Jules Lemonnier (Gr.2) (au galop à la fin du dernier tournant alors qu’elle ne pouvait plus jouer un premier rôle) et une disqualification précoce dans lle Bourgogne dans lequel elle n’était pas équipée d’enrênement. Il serait plus rassurant que son couple avec David Thomain marque des points dimanche.

Le chaud et le froid chez Zacon Gio
Remarqué dans la Qualif#2 – Prix du Bourbonnais (Gr.2), quatrième sur les 2.850 mètres de la Grande Piste en 1’11’’7 avec Jean-Michel Bazire à ses commandes, Zacon Gio s’est montré fautif dans la Qualif#5, cette fois avec Alexandre Abrivard. L’Italien, deux fois tombeur de Face Time Bourbon (Ready Cash), a donc soufflé le chaud et le froid. Surtout, le couple qu’il doit former avec Alexandre Abrivard n’a pas connu de lune de miel. Elle pourrait débuter dimanche avant une apothéose dans le Prix d’Amérique. Il y a aura du changement sous ses pieds dans ce Belgique avec des plaques aux antérieurs pour plus de confort et un Jean-Michel Bazire qui déclare au média transalpin equos.it : « Je suis convaincu qu'il peut finir dans les cinq premiers dimanche. »

Chica de Joudes et Gu d’Héripré : l'obligation de se lancer dans des scénarios d'anticipation
En tenant compte des neufs assurés d’être au départ du Prix d’Amérique ZEturf à ce stade, grâce aux précédents volets qualificatifs, se dessine un grille de départ que nous vous proposons dans notre pointage (tableau à droite). Chica de Joudes (Jag de Bellouet) et Gu d’Héripré (Coktail Jet) y trouvent leur place dans une mouture de base à 16 partants. Pourtant pour eux, rien n’est totalement gagné. Si le Prix de Belgique délivre ses trois invitations à trois candidats moins riches qu’eux ce dimanche (à piocher dans un scénario fictionnel au sein du groupe Violetto Jet, Feydeau Seven, Diable de Vauvert, Feliciano et Express Jet par exemple), Chica de Joudes se verrait éjecter de la liste des 18 partants du Prix d’Amérique (compte tenu des gains majorés de 10 % du 6 ans Gu d’Héripré).


Une hypothèse du casting du Prix d'Amérique avant la Q#6

Les juments ne sont pas à la fête
Une seule jument figure au palmarès du Prix de Belgique sur les dix dernières années. Et quelle jument ! Il s’agit de Belina Josselyn en 2020, un an après son triomphe dans le Prix d’Amérique. Sur les vingt dernières années, une autre a inscrit son nom au palmarès, Nouba du Saptel en 2008. Décidément, les juments ne sont pas à la fête dans le Belgique. Elles seront trois sur la grille de départ ce dimanche : Délia du Pommereux, Chica de Joudes et Rebella Matters.

Chica de Joudes et Gu d’Héripré : le besoin de sécuriser
Si par ailleurs, un participant surprise se fait jour dans la dernière quinzaine, comme Vitruvio (Adrian Chip), d’ores et déjà engagé et sûr de disposer d’une place eu égard à ses gains supérieurs à 1,5 M€, c’est Gu d’Héripré qui perdrait alors sa place – dans le prolongement du scénario initial retenu en page précédente. Deuxième dans une épreuve assez modeste dimanche dernier à Milan, la participation de Vitruvio serait une surprise le 30 janvier. Mieux vaut pourtant poser toutes les hypothèses…

En une formule, Gu d’Héripré et Chica de Joudes ont tout intérêt à « sécuriser leur place » dimanche en décrochant par eux-mêmes une invitation.

La possibilité d’un 5e qualifié pour Jean-Michel Bazire ?
Avec la participation de Feydeau Seven (Rédéo Josselyn), un 7 ans en grande forme comme l’atteste son récent succès dans le Prix de Lille, Jean-Michel Bazire se ménage la possibilité de qualifier un cinquième membre de son effectif (après Ganay de Banville et Rebella Matters par les épreuves qualificatives et Zacon Gio et Davidson du Pont par les gains). Un tel cas de figure obligerait le professionnel à prendre des décisions alternatives (transférer l'un des membres du quintet dans un autre effectif ?) car il ne pourra présenter que quatre pensionnaires dimanche 30 janvier sous son entraînement selon les conditions générales des programmes des courses au trot en France 2021 (le dernier disponible) : « Dans aucune course, le nombre de chevaux appartenant à un même propriétaire, ainsi que le nombre de chevaux déclarés à l’effectif d’un même entraîneur, ne peut excéder 4. » À noter que ce dimanche, le professionnel sera le plus représenté au départ avec quatre pensionnaires.
PARTANTS VINCENNES - Dimanche 16 Janvier
4 PX D'AMERIQUE RACES ZETURF Q6 - (15H15)
Premium - Att. - (2) - Internationale - 120 000 € - 2 850m
1. GALIUSY. Lebourgeois
2. MISTER F DAAGR. Bakker
3. FEYDEAU SEVENJ.-M Bazire
4. REBELLA MATTERSCh. Martens
5. EXPRESS JETB. Goop
6. VIOLETTO JETE. Raffin
7. DIABLE DE VAUVERTT. le Beller
8. FELICIANOF. Lagadeuc
9. GU D'HERIPREF. Nivard
10. CHICA DE JOUDESA. Laurent
11. POWERR. Bergh
12. COKSTILEG. Gelormini
13. ZACON GIOA. Abrivard
14. DELIA DU POMMEREUXD. Thomain
15. DAVIDSON DU PONTN. Bazire

Un pass à tout prix

Six concurrents au départ dimanche auront besoin de conclure sur le podium pour participer au Prix d'Amérique ZEturf dans deux semaines : Mister F Daag (Conway Hall), Feydeau Seven, Express Jet (Goetmals Wood), Violetto Jet (From Above), associé pour la première fois à Eric Raffin, Diable de Vauvert (Prince d'Espace), confié à Tony Le Beller, et Feliciano (Ready Cash). Pour eux tous (même si une petite fenêtre existe encore sans pass pour Feliciano et Diable de Vauvert), la Qualif#6 est la course de la dernière chance. Il faut monter sur le podium, coûte que coûte.

© ScoopDygaVioletto Jet, à la recherche d'une place au départ du Prix d'Amérique ZEturf, doit conclure dans les trois premiers de la Q#6

A voir aussi :
...
Idéale du Chêne
persiste et signe

Après son triomphe du Prix de Vincennes, Idéale du Chêne confirme ici sa suprématie, sur le tracé court, cette fois, aux dépens d'Indigo du Poret et d'Ici C'est Paris, qui se perd dans ses allures à ...

Lire la suite
...
Le Cornulier et les émojis

Le Prix de Cornulier entretient une histoire particulière avec le principe des émojis instauré depuis bientôt un an et demi. L'an passé, la victoire de Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) affublée d'un émoji rouge avait fait couler ...

Lire la suite
...
La team Abrivard bien équipée

Des trois courses de Groupe 3 de ce dimanche, focus sur le Prix Bellino II qui réunit un lot de bons 4 ans. Encore particulièrement percutante cet hiver, l'écurie de Laurent Abrivard peut améliorer son score ici en ...

Lire la suite
...
Dreamer de Chenu
comme dans un rêve

Comme aime à le dire l'entraîneur de galop, Jean-Claude Rouget : " Aux courses, il n'y a pas de pénalty! " On l'a encore vérifié ici, où le match dans le match annoncé, entre Cleangame et Epsom d'Herfraie, a tourné court, ...

Lire la suite