... (© APRH)
Actualité - 16.01.2022

Et à la fin, c'est Jean-Michel Bazire qui gagne

Alors qu'il avait course gagnée et montré qu'il était revenu à son meilleur niveau, Davidson du Pont, le tenant du titre, a commis l'irréparable à mi-ligne droite. C'est pourtant bien un représentant de la team Bazire qui a remporté cette sixième et dernière Qualif des Prix d'Amérique Races ZEturf, dimanche, à Vincennes. C'est même le plus Bazire des Bazire, à savoir l'invité de la dernière semaine Feydeau Seven, élevé par le numéro un français, lequel qualifie ainsi son cinquième pensionnaire pour le jour J.

Jean-Michel Bazire est l'homme aux vingt Sulkys d'Or qui a marqué de son empreinte tout une discipline. Jean-Michel Bazire est aussi l'entraîneur numéro un français (par les gains) sans interruption depuis 2018. L'éleveur que le professionnel sarthois est également à La Bodinière, sur la commune de Solesmes dans la Sarthe, était moins reconnu jusqu'à maintenant sous le label "Seven". C'est la combinaison des trois qui est à l'origine de la victoire de Feydeau Seven (Redeo Josselyn) dans le dernier volet des Qualifs au Prix d'Amérique Legend Race 2022. "Le plus important est la satisfaction de l’éleveur aujourd’hui (lire dimanche), ça me remplit de joie", confie-t-il d'ailleurs à chaud quelques minutes à peine après être descendu de sulky. Jusqu'à maintenant, son label qui se compose d'une dizaine de poulinières n'avait jamais brillé à un tel niveau.
La satisfaction est d'autant plus légitime que Jean-Michel Bazire a été l'entraîneur du père Redeo Josselyn, placé de semi-classique et dont Feydeau Seven est le meilleur produit, et de la mère Unanime Seven (Orlando Vici), gagnante à Vincennes et petite-fille de Hôtesse Biche qu'entraîna Michel, son père.
En l'espace d'une semaine, Feydeau Seven est donc passé de vainqueur du Prix de Lille où il réalisait une démonstration à l'issue de laquelle son entraîneur le qualifiait de "bombe" sur le parcours des 2100m. autostart à lauréat du Prix de Belgique Q#6 sur 2850m. à la faveur du désistement de Ganay de Banville (Jasmin de Flore), victime d'un épisode de toux. Une opportunité dont s'est saisi aussitôt Jean-Michel Bazire. "Sur 2850m., on peut le courir de temps en temps mais il ne faut pas en abuser, commente le Sarthois au micro d'Equidia avant de revenir sur sa victoire du jour. Ils ont fait très fort devant des tribunes jusqu'aux mille mètres où Délia du Pommereux est sortie devant nous au moment où la course a repris. Dans le dernier tournant, je me suis fâché un peu car je n'avais pas trop de sauce. Il s'est alors bien remis dans la main et l'inspiration du cheval devant nous lui a été profitable. Il aurait été deuxième sans la faute de Davidson du Pont mais deuxième de "Davidson" c'était déjà bien."


Une casaque de feu
Triple écart zéro en 2022 ! Depuis le début de l'année, les trois partants du propriétaire Alexandre Skowronski, qui a des chevaux depuis quarante ans environ, ont tous gagné ! Feydeau Seven, dont il partage la propriété avec Jean-Michel Bazire, a donc enchaîné à une semaine le Prix de Lille et le Prix de Belgique, alors que Huwaga (Ready Cash), autre association avec JMB, s'est imposée vendredi.


Cinq "Bazire" qualifiés
La satisfaction de Jean-Michel Bazire a sûrement été quand même affectée par la faute de Davidson du Pont. Alors qu'il avait course gagnée après avoir largement contribué à donner un rythme soutenu (sur le pied de 1'05'' dans la descente quand il est venu en tête) avant de pouvoir reprendre dans la montée, le fils de Pacha du Pont a fait la faute à mi-ligne droite. À ce moment-là, Nicolas Bazire a probablement péché par gourmandise en continuant à solliciter son partenaire qui avait fait le plus dur.

Les 18 partants possibles



Davidson du Pont fautif laisse les honneurs à Feydeau Seven dans la Qualif#6. (© APRH)
Au-delà de la faute, on a quand même vu que ce que l'on attendait de Davidson du Pont, à savoir qu'il montre d'où il en était de sa condition en étant en mode "course", à savoir plaqué des antérieurs et déferré des postérieurs et muni d'un débouche-oreilles. Sans sa faute, il n'aurait pas été très loin de son chrono record de l'an dernier (1'12'') dans une course où il aura finalement d'une certaine manière tiré les marrons du feu pour les attentistes qui ont composé le podium.
La victoire de Feydeau Seven est donc synonyme de qualification pour le Prix d'Amérique Legend Race 2022 (voir tableau en page 2), ce qui fait cinq qualifiés pour le seul entraînement de Jean-Michel Bazire. Or, le code des courses mentionne que, dans une course, "le nombre de chevaux appartenant à un même propriétaire, ainsi que le nombre de chevaux déclarés à l’effectif d’un même entraîneur, ne peut excéder quatre". Il faudra donc avant la clôture des engagements soit faire des choix qui vont peut-être s'imposer d'eux-mêmes quand on sait que Jean-Michel Bazire a lui-même dit sur Equidia à propos de Ganay de Banville qu'avoir toussé à trois semaines n'est jamais bon et que Zacon Gio (Ruty Grif) a été très nettement battu ce dimanche, soit passer l'un des cinq qualifiés sous un autre entraînement.






Diable de Vauvert ne laisse pas passer la dernière occasion
L'hiver dernier, la course à la qualification pour Diable de Vauvert (Prince d'Espace) s'était idéalement passée puisque le pensionnaire de Berrtand Le Beller avait décroché sa place sur la ligne de départ le dernier dimanche de janvier dès la Qualif#1-Prix de Bretagne qu'il avait remportée. Cet hiver, les choses se sont moins bien passées, tant et si bien que cette Qualif#6 constituait l'ultime occasion d'assurer sa présence le 30 janvier. Un autre élément a ponctué ces dernières semaines : le choix de Gabriele Gelormini, son pilote attitré depuis l'été 2018, de driver Cokstile (Quite Easy) après la qualification de celui-ci dans la Qualif#5. Le choix du remplaçant s'est alors porté logiquement sur Tony, le frère de Bertrand Le Beller, qui connaissait le cheval.


4e | PRIX D'AMERIQUE RACES ZETURF Q6
Att - 2850 m - Groupe 2 - 120 000 €
FEYDEAU SEVEN 1'12"4
Redeo Josselyn x Unanime Seven (Orlando Vici)
Driver : J.-M Bazire - Entraîneur : J.-M Bazire
Propriétaire : A. Skowronski - Eleveur : J.-M Bazire
2e Diable de Vauvert 1'12"6 Prince d'Espace x Pop Star
3e Rebella Matters 1'12"8 Explosive Matter x Mystical News (no)
4e : Express Jet - 5e : Feliciano - 6e : Chica de Joudes - 7e : Power

D'où vient-il ?

Ce fils de Rédéo Josselyn 1'12'' est le seul produit d'Unanime Seven 1'14'' (Orlando Vici), lauréate de trois courses pour un peu plus de 50.000 € de gains. Jean-Michel Bazire est son éleveur, comme il est son entraîneur. Il fut même le mentor de ses auteurs, y compris l'éleveur de sa mère. Si Feydeau Seven possède trois courants de sang de l'étalon de tête Chambon P (3x5x4), sa mère est consanguine, quant à elle, sur les trois quarts soeurs, par Valiant P, Halte à la Biche, mère de Quadrophénio (d'où Orlando Vici), et Hôtesse Biche, ici en lieu et place de troisième mère.

Sancho Panca 1'15''2 Chambon P
Redeo Josselyn 1'12''3 Dulcinee
Dea Josselyn (US) 1'14''5 Armbro Goal (US)
FEYDEAU SEVEN Quezira 1'17''3
Orlando Vici 1'12''7 Quadrophenio 1'13''9
Unanime Seven 1'14''8 Irlande du Nord
Elegante Biche Kepi Vert 1'16''2
Hotesse Biche
(© ScoopDyga)
Depuis sa dernière course dans la Qualif#2 il y a un mois, Bertrand Le Beller a dit avoir travaillé plus intensément le cheval de Franck Lemuet pour faire en sorte qu'il soit en mesure de ne pas laisser passer cette dernière occasion. Dans une course où il a longtemps attendu, Diable de Vauvert s'est fait ramener dans la montée sans être tout à fait à l'abri et, après avoir négocié en quatrième épaisseur le dernier tournant, il a jailli dans la ligne droite comme à ses meilleurs jours. Au final, c'est lui qui réalise les cinq cents derniers mètres les plus rapides en 109''7 (voir le tableau des données Tracking de la course ci-dessous) pour venir chercher la deuxième place, synonyme de qualification, alors que les meilleurs deux cents derniers mètres ont été l'œuvre de Feliciano (Ready Cash) qui termine à la cinquième place. "Il a très bien fini. Je suis super content que l’on ait notre ticket et que ce soit Tony à son sulky. C’est une nouvelle page qui démarre pour le cheval", juge l'entraîneur normand.
Le podium est complété par la norvégienne Rebella Matters (Explosive Matter), qui avait déjà terminé troisième de la Qualif#2 sur ce même parcours, dans une réduction kilométrique supérieure (1'11''7 contre 1'12''8). "Je me suis retrouvé un peu loin, puis j’ai pu prendre le dos de Jean-Michel dans la montée, revient Christophe Martens. Ensuite, il y a eu une petite vague qui m’a obligé à faire un effort le nez au vent en haut de la montée, ce qui lui coûte peut-être un meilleur classement. Mai ce qu’elle fait encore, c’est vraiment très bien. Ce serait magnifique d’accrocher une place dans le Prix d’Amérique."

Des doutes et des interrogations
Dans cette Qualif#6, on attendait beaucoup de Gu d'Héripré (Coktail Jet) qui en était d'ailleurs le favori. Le champion de l'Écurie d'Héripré avait en effet réussi une rentrée des plus prometteuses au début du mois après sa longue absence. Une place dans les trois premiers ce dimanche l'assurait d'être au départ dans quinze jours. Mais les choses ne se sont pas passées comme on pouvait l'imaginer. Gu d'Héripré a commencé par se montrer fautif en bas de la descente - imité peu après son compagnon d'entraînement Violetto Jet (From Above) disqualifié - avant de se retrouver de nouveau le nez au vent aux avant-postes dans la montée. Dès l'intersection des pistes, on l'a senti en difficulté et il a été bien trop vite battu, ce qui amène le commentaire suivant de Franck Nivard quant au syndrome de la fameuse deuxième course après une rentrée : "La performance n’est pas bonne. Il n’a pas dû récupérer de sa rentrée après une longue absence". Sera-t-il dès lors du grand rendez-vous dans deux semaines ? Ce sera l'une des questions des jours à venir même si la tendance à chaud était plutôt pour le "oui".
Parmi les chevaux vite battus, on peut aussi citer Zacon Gio donc, alors que Délia du Pommereux (Niky) a elle eu les jambes lourdes au début de la ligne droite après avoir dû initier le wagon de trois aux mille mètres quand le rythme a été repris. À son corps défendant, David Thomain, son driver, a expliqué sur l'antenne d'Equidia que la jument, à laquelle avait été remis un enrênement, a dû parcourir ses derniers mille mètres avec une roue crevée.


Un départ retardé en raison d'un homme sur la piste
Le départ de cette Qualif#6 a dû être retardé d'une dizaine de minutes en raison de la présence d'un homme sur la piste (au niveau de la descente) alors que les chevaux s'apprêtaient à passer sous les ordres. Selon nos informations, la personne en question protestait contre le maintien de la gagnante (Ile Déserte) de la deuxième course après enquête des commissaires sur un empiètement dans la ligne droite, dont ils ont jugé qu'elle n'était pas responsable. Il a fallu une dizaine de minutes au personnel de l'hippodrome pour la maîtriser et l'évacuer.

A voir aussi :
...
2 ans : deux succès supplémentaires pour l'Écurie Hunter Valley

Les 2 ans de l'Écurie Hunter Valley sont en forme et enchaînent les victoires. Après Kapitano de Source (Ready Cash) jeudi à Enghien, deux nouveaux poulains entraînés par Tomas Malmqvist se sont imposés ce dimanche. À Alenç...

Lire la suite
...
Les pouliches suédoises de 3 ans font la loi aux Etats-Unis

Plusieurs épreuves des Blue Grass Series se sont disputées samedi soir au Red Mile de Lexington. Et les pouliches suédoises, entraînées aux Etats-Unis, y ont fait la loi. La vedette de Marcus Melander Joviality (Chapter Seven) ...

Lire la suite
...
Alpinista, le triomphe d'une phénomène dans l'Arc

Favorite du 101e Qatar Prix de l'Arc de Triomphe (Gr.1), Alpinista (Frankel) a parfaitement répondu aux attentes projetées sur elle. La représentante de l'éleveur et propriétaire suédoise Kirsten Rausing, à la tête de Staffordstown ...

Lire la suite
...
Le triomphe total
d'Alessandro Gocciadoro

On attendait Vivid Wise As dans la finale de la Loterie (Gr.1) dimanche à Naples. Le partenaire de Matthieu Abrivard s'est brillamment imposé dans sa batterie, laissant la meilleure impression de la phase qualificative. Il est passé tout près du ...

Lire la suite