...
Actualité - 02.10.2020

Élite Gédé, une matrone ...d'élite

Prometteuse lauréate du Prix Hékate, course A pour pouliches de 2 ans, disputée sur l’hippodrome de Mauquenchy –en lieu et place de Vincennes–, en fin de semaine dernière, Idylle à Vie (en photo) signait là son deuxième succès consécutif, après avoir ouvert son palmarès, dans le temple du trot, au début du mois de septembre. On devrait reparler de cette pouliche de grande naissance, qui appartient à l’une des branches les plus vivaces de la descendance de l’exceptionnelle Qalâbcheh (1960-Atus II), celle d’Elite Gédé, petite-fille de la précitée. Gros plan sur cette magnifique ascendance.

Commençons par souligner qu’Idylle à Vie 1’16’’ est une fille de Ready Cash 1’10’’ et que ce n’est évidemment pas là le moindre des attraits. Non plus que la séquence de pères de mères qui ponctue son pedigree : Goetmals Wood, In Love With You, Firstly, Seddouk, Atus II, Kozyr… Rien que des grands noms ! Ajoutons, pour parachever l’ensemble, qu’elle est consanguine sur la poulinière phare Tahitienne (4x3), génitrice, à la fois, d’Extreme Dream, le père de mère de Ready Cash, et de Goetmals Wood, propre père de mère de la pouliche.
Un partenariat entre Dubois/Souloy
Ce croisement a été conçu par la famille Souloy, qui a élevé Idylle à Vie, mais également sa mère, Vie à Deux 1’15’’, en association avec Jean-Pierre Dubois, celle-ci n’étant autre qu’une fille de la gagnante du Prix du Président de la République Nina Madrik 1’13’’. Entraînée par Fabrice Souloy, Nina Madrik remporta également quatre semi-classiques à l’attelage, discipline dans laquelle elle fut aussi deuxième du Critérium des Jeunes (1-Nelson de Vandel) et du Prix de l’Etoile (1-Nuage Noir). Poulinière, Nina Madrik a été exploitée par les Souloy, en partenariat avec Jean-Pierre Dubois. Fabrice Souloy explique à ce sujet : « A ce jour, les trois meilleurs produits de Nina Madrik ont été des femelles, à savoir A Nous Deux, classique, Vie à Deux, semi-classique, et Encore à Deux, à peine moins douée. Les deux premières sont par Goetmals Wood et la troisième par Sam Bourbon. A l’élevage, Jean-Pierre Dubois a pris A Nous Deux (N.D.L.R. : lauréate de quatre semi-classiques sous la selle et placée du classique Prix des Elites ; mère, pour l’heure, de trois jeunes produits de Bold Eagle), tandis que, pour notre part, nous avons eu Vie à Deux, tout en continuant, parallèlement, à partager Encore à Deux, laquelle est suitée, cette année, d’un mâle de Ready Cash, trois quarts frère, donc, d’Idylle à Vie ; la jument est, en outre, à nouveau pleine de Ready Cash. »

Courant, tour à tour, sous les couleurs de Jean-Pierre Dubois et de l’Ecurie Le Trémont (famille Souloy-Billard), Vie à Deux gagna trois courses à 3 ans, dont le Groupe III Prix Atlas, où elle devançait la future classique Véra Pierji, et se plaça dans deux semi-classiques. Au haras, ses deux premiers produits n’ont pas convaincu, avant que n’arrive Heart Wave, le troisième, une fille de Brillantissime, qui promettait beaucoup : « Elle s’était bien qualifiée, à Caen, au printemps de ses 2 ans (N.D.L.R. : en 1’18’’7, le 21 mai 2019), poursuit Fabrice Souloy, et elle s’annonçait très bien, mais elle a « bougé » dans une jambe… Ensuite vient Idylle à Vie, qui est une toute bonne pouliche, sûrement une grosse « pointure ». Seulement, il faut prendre son temps avec elle, car elle est inquiète, « sanguine », comme peuvent l’être les filles de Ready Cash. Alexis Chéradame, qui s’en occupe, chez mon beau-frère, Philippe Billard, s’entend très bien avec elle, faisant un excellent travail, et nous la lui laissons volontiers en course. Et puis il est bien que les gens veillant sur les chevaux au quotidien puissent aussi aller aux courses avec eux et s’installer au sulky. » Après Idylle à Vie, Vie à Deux a eu un mâle d’Uhlan du Val, baptisé Jack Barrow, et un autre mâle d’Un Mec d’Héripré, actuellement foal au Haras du Mont-Goubert, chez Hugues Rousseau, qui, dans l’intervalle, a acheté la jument.

Née, comme son nom l’indique, au sein de l’élevage de la regrettée Annick Dreux, Elite Gédé (1992-Firstly), la mère de Nina Madrik, ne s’était pas qualifiée, mais elle était la propre sœur du classique attelé-monté Virstly Gédé 1’15’’, vainqueur du Prix d’Essai, puis deuxième du Critérium des 4 Ans –battu par son compagnon d’herbage, Verdict Gédé, bientôt « tombeur » de son aîné, Ultra Ducal, dans un mémorable Prix d’Amérique– ou encore troisième du Prix du Président de la République et quatrième du Critérium des 3 Ans. Transférée au sein des effectifs d’Emmanuel Leclerc (les « Madrik »), Elite Gédé lui a non seulement donné Nina Madrik, mais Tino Madrik 1’12’’ m. (Coktail Jet), étalon, et, surtout, la précoce et classique Lady Madrik 1’14’’ (Biesolo), troisième du Critérium des Jeunes de Look de Star. Poulinière, Lady Madrik aura, des œuvres de Coktail Jet, le champion et millionnaire en euros The Best Madrik 1’10’’, qui s’octroya tant le Critérium des Jeunes que le Critérium des 5 Ans et se plaça dans deux Prix d’Amérique.

A voir aussi :
...
Ventes des Critériums Arqana Trot : quel est le concept ?

Nouvelle arrivée sur le calendrier des ventes 2022 et venant clore la toute nouvelle journée des Critériums le 18 septembre, la vente du même nom organisée par Arqana Trot se veut d'un nouveau genre. Explications avec Hugues ...

Lire la suite
...
Heliade du Goutier en lice dans le Championnat Européen des juments

Save The Quick (Jasmin de Flore), Anna Mix (Ludo de Castelle), sans oublier Uza Josselyn (Love You). Tels sont les noms français figurant au palmarès du Championnat Européens des Juments - Prix Maharajah, qui aura lieu mercredi ...

Lire la suite
...
Première victoire prémium pour Alexandre Guérin

La joie d’Alexandre Guérin faisait plaisir à voir au passage du poteau du Prix de l’AFASEC dans la deuxième épreuve d’Amiens. La casaque de l’écurie de l’Iton s’est illustrée pour la quinziè...

Lire la suite
...
Il était
une fois Grosbois (2/2)

Suite et fin de notre rétrospective et de notre dossier sur Grosbois, à la faveur du soixantième anniversaire de son acquisition, par la Société du Cheval Français, le 26 juillet 1962. Grosbois n’est pas seulement un centre d’...

Lire la suite